Maladies respiratoires du cheval : tout savoir

Article rédigé par le 22 novembre 2023

Les maladies respiratoires du cheval sont des affections qui touchent l’appareil respiratoire du cheval. Elles peuvent avoir des causes diverses, comme des infections bactériennes ou virales, des allergies, des corps étrangers, des parasites, etc. 

Les maladies respiratoires du cheval peuvent provoquer des symptômes variés, de la toux à des difficultés à respirer, etc. Elles peuvent avoir des conséquences négatives sur la santé, le bien-être, la performance ou la reproduction du cheval.

Dans cet article, nous allons présenter les principales maladies respiratoires du cheval, leurs causes, leurs manifestations, leurs conséquences, leurs diagnostics et leurs traitements. Nous allons également donner des conseils pour prévenir les maladies respiratoires du cheval.

Les maladies respiratoires du cheval : les 5 points à retenir

  • 1. Les maladies respiratoires du cheval sont des affections fréquentes et graves, qui peuvent affecter la santé, le bien-être et les performances du cheval. 
  • 2. Les maladies respiratoires du cheval sont causées par différents facteurs, comme les infections, les allergies, les corps étrangers ou les parasites, qui peuvent être favorisés par des conditions environnementales ou de vie défavorable. 
  • 3. Les maladies respiratoires du cheval se manifestent par des symptômes variés, comme la toux, le jetage nasal, la fièvre, l’essoufflement, etc. 
  • 4. Les maladies respiratoires du cheval peuvent avoir des conséquences négatives sur le comportement, la performance, la reproduction ou la santé du cheval. 
  • 5. Il est donc primordial de prévenir, de dépister et de traiter les maladies respiratoires du cheval, en améliorant les conditions de vie, de nutrition et de soins du cheval, et en suivant les recommandations du vétérinaire.

Quelles sont les causes possibles des maladies respiratoires du cheval ?

Il existe plusieurs facteurs qui peuvent provoquer des maladies respiratoires du cheval, parmi lesquels :

Les infections bactériennes ou virales 

Elles sont souvent à l’origine de maladies contagieuses comme la gourme, la grippe, la rhinopneumonie, la tuberculose, la tularémie ou la pneumonie. Elles se transmettent par contact direct ou indirect entre les chevaux, par l’air, l’eau, la nourriture ou le matériel contaminé. 

Les allergies 

Elles sont dues à une réaction anormale du système immunitaire du cheval face à des substances présentes dans son environnement, comme le pollen, les spores de moisissures (champignons), les acariens, les endotoxines, etc. 

Les corps étrangers 

Ils peuvent être inhalés accidentellement par le cheval, comme des grains de sable, des brins de paille, des morceaux de bois, etc. 

Les parasites 

Les parasites comme les strongles, les gastrophiles, les ascaris, … peuvent infester les voies respiratoires du cheval.

La pollution atmosphérique

Une étude réalisée par l’Université de Berne a examiné l’impact de la pollution atmosphérique sur la santé respiratoire des chevaux. L’étude a montré que l’exposition chronique à des particules fines (PM10) augmente le risque de développer des maladies respiratoires chroniques, comme l’emphysème ou la bronchite, chez les chevaux. 

L’étude a aussi montré que l’exposition aiguë à des pics de pollution (ozone, dioxyde d’azote, dioxyde de soufre) peut provoquer des irritations des voies respiratoires, une inflammation pulmonaire, une hypoxémie et une altération des échanges gazeux chez les chevaux

Quels sont les signes généraux d’une maladie respiratoire chez le cheval ?

Les signes généraux de maladies respiratoires chez le cheval sont les suivants :

  • La toux

La toux peut être sèche ou grasse, persistante ou occasionnelle, au repos ou à l’effort. Elle est provoquée par une irritation ou une inflammation des voies respiratoires, ou par une accumulation de mucus ou de pus.

  • Le jetage nasal

Le jetage nasal peut être clair, jaunâtre, verdâtre, sanguinolent ou purulent, selon la cause de la maladie. Il est dû à une sécrétion excessive de liquide par les muqueuses nasales, ou à une rupture de vaisseaux sanguins.

  •   La fièvre 

La fièvre est une élévation anormale de la température corporelle du cheval, au-dessus de 38,5°C. Elle est souvent le signe d’une infection bactérienne, virale ou fongique, ou d’une réaction inflammatoire.

  •   L’augmentation de l’effort ou de la fréquence respiratoire

L’augmentation de l’effort ou de la fréquence respiratoire se traduit par une respiration plus rapide, plus profonde, plus bruyante ou plus difficile. Elle est causée par une diminution de la capacité respiratoire du cheval, due à une obstruction, une infection, une inflammation ou une destruction des voies respiratoires

  • La fatigue
  • L’anorexie
  • La perte de poids 
  • La perte de performance
  • La baisse de forme
  • La dépression 
  • L’apathie
RECOMMANDÉ :  L’infection urinaire chez le cheval : Comment la diagnostiquer, la traiter et la prévenir?

Ces derniers sont liés à une altération de la fonction respiratoire, qui entraîne une diminution de l’oxygénation du sang et des organes, et donc une baisse de l’énergie et de la vitalité du cheval

Comment diagnostiquer les maladies respiratoires du cheval ?

Pour diagnostiquer les maladies respiratoires du cheval, il est primordial de contacter un vétérinaire qui pourra réaliser un examen clinique et des examens complémentaires jugés nécessaires selon le cas. 

L’examen clinique 

Le vétérinaire va observer:

  • le comportement,
  • la température,
  • la fréquence respiratoire,
  • le rythme cardiaque,
  • la couleur des muqueuses
  • et l’état général du cheval.

Il va aussi ausculter les voies respiratoires avec un stéthoscope, à la recherche de bruits anormaux comme des râles, des sifflements, des stridors, etc. Il va également palper:

  • les ganglions lymphatiques,
  • le larynx,
  • la trachée
  • et le thorax, à la recherche de signes d’inflammation, de douleur ou de distension.

Le prélèvement nasal 

Le vétérinaire peut prélever du mucus nasal avec une sonde ou un écouvillon, afin de l’analyser en laboratoire. Ce prélèvement permet de rechercher la présence d’agents infectieux (bactéries, virus, champignons, parasites) ou de cellules inflammatoires (neutrophiles, éosinophiles, etc.)

La radiographie 

Le vétérinaire peut réaliser des clichés radiographiques du thorax du cheval, afin de visualiser les poumons, les bronches, la plèvre et le médiastin. La radiographie permet de détecter des anomalies comme des opacités, des consolidations, des épanchements, des abcès, des tumeurs, …

L’échographie 

Le vétérinaire peut réaliser une échographie du thorax du cheval, afin de compléter la radiographie. L’échographie permet de mieux évaluer la quantité et la nature du liquide pleural, ainsi que la présence de masses ou de corps étrangers.

L’endoscopie  

Le vétérinaire peut introduire une petite caméra dans les voies respiratoires du cheval, afin de les examiner en direct. L’endoscopie permet de visualiser le larynx, la trachée, les bronches et les alvéoles, ainsi que de faire des prélèvements si nécessaire.

Le lavage broncho-alvéolaire 

Le vétérinaire peut injecter et aspirer du liquide dans les poumons du cheval, afin de recueillir des cellules et des fluides. Le lavage broncho-alvéolaire permet de mesurer le degré d’inflammation et d’infection des voies respiratoires inférieures, ainsi que de rechercher des agents pathogènes ou des toxines.

Comment prendre en charge des maladies respiratoires du cheval ?

Le traitement des affections respiratoires chez le cheval dépend exclusivement des causes qui doivent être diagnostiquées le plus tôt possible.

Bon à savoir : Les maladies respiratoires du cheval peuvent être améliorées par des mesures complémentaires, comme la phytothérapie, l’aromathérapie, l’homéopathie, etc. Ces méthodes alternatives ou complémentaires peuvent aider à soulager les symptômes, à renforcer les défenses immunitaires, à stimuler la guérison et à prévenir les rechutes. 

Quelles sont les différentes maladies respiratoires du cheval ?

Il existe de nombreuses maladies respiratoires qui peuvent affecter le cheval, selon les causes, les symptômes et les traitements possibles. Voici une liste non exhaustive de ces maladies.

La gourme

C’est une maladie infectieuse et contagieuse causée par une bactérie (Streptococcus equi

La grippe

C’est une maladie virale et contagieuse qui provoque une inflammation des voies respiratoires supérieures et inférieures.

La rhinopneumonie

C’est une maladie virale et contagieuse causée par un Herpèsvirus (EHV) qui peut prendre trois formes : respiratoire, nerveuse ou abortive.

L’emphysème

C’est une maladie chronique et allergique qui provoque une destruction progressive des alvéoles pulmonaires et une obstruction des bronches.

La pleurésie

C’est une maladie qui se caractérise par une inflammation de la plèvre pulmonaire, souvent associée à une accumulation de liquide (épanchement pleural).

La pneumonie

C’est une maladie respiratoire qui affecte les bronches et les alvéoles pulmonaires, provoquant une inflammation et une infection.

Le cornage

C’est une maladie qui se caractérise par une paralysie du larynx, entraînant une obstruction partielle des voies respiratoires supérieures.

La bronchite

C’est une inflammation des bronches, entraînant une production excessive de mucus et une toux.

L’aspergillose

C’est une maladie fongique qui provoque une infection des poumons, des sinus ou des yeux. 

La tularémie

C’est une maladie bactérienne qui provoque une infection des ganglions lymphatiques, des poumons, de la peau ou des yeux.

La tuberculose 

C’est une maladie bactérienne qui provoque une infection des poumons, des ganglions lymphatiques, des os ou des organes internes.

Bon à savoir : Les maladies respiratoires du cheval peuvent être transmises à l’homme, notamment la grippe équine, la tularémie, la tuberculose ou l’aspergillose. Il est donc important de respecter les mesures d’hygiène et de sécurité lors du contact avec les chevaux malades, comme le port d’un masque, de gants, de lunettes, etc.

RECOMMANDÉ :  Comment punir un chat qui attaque ? Conseils vétérinaires

Une étude réalisée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a présenté les travaux de recherche menés sur les maladies infectieuses des chevaux, en particulier celles qui présentent un risque pour la santé humaine. L’étude a souligné que certaines maladies respiratoires du cheval peuvent être transmises à l’homme, comme la grippe équine, la tularémie, la tuberculose ou l’aspergillose.

Tableau récapitulatif des différentes maladies respiratoires du cheval

Nom de la maladieCausesPartie de l’appareil respiratoire atteinteSignes cliniques/ SymptômesComplicationsTraitements
La gourmeBactérie (Streptococcus equi)Voies respiratoires supérieures, notamment des ganglions lymphatiquesFièvre, toux, jetage nasal purulent, anorexie, fatigueabcès, empyèmes, septicémiestraitement antibiotique et mise en quarantaine des chevaux malades
La grippeVirus Influenza de type AVoies respiratoires supérieures et inférieuresfièvre,  toux, jetage nasal clair, fatigue,
anorexie ,
courbatures
surinfections bactériennes, pneumonies, myositestraitement symptomatique et vaccination préventive
La rhinopneumonieHerpès virus (EHV)Voies respiratoires supérieures et inférieuresfièvre, toux, jetage nasal, fatigue, anorexie, troubles nerveux, avortementsparalysies, méningo-encéphalites, morts fœtalestraitement symptomatique et vaccination préventive
L’emphysèmeLes poussières présentes dans le foin, la paille, ou dans des paddocks très secs
Les moisissures, en particulier dans le foin
Certains pollens, 
L’ammoniac résultant d’un mauvais entretien du box
Bronches et poumonstoux persistante, 
essoufflement, 
intolérance à l’effort, 
perte de poids 
, cyanose.
insuffisances respiratoires, cardiaques ou rénalestraitement anti-inflammatoire, bronchodilatateur mucolytique, amélioration des conditions de vie du cheval (aération, hygiène, qualité du fourrage, etc.)
La pleurésieinfections bactériennes, virales ou fongiques,Plèvres pulmonairesfièvre, toux, 
jetage nasal, 
fatigue, anorexie, respiration rapide et superficielle, 
douleur thoracique, 
diminution du bruit respiratoire
infections, 
hémorragies, 
pneumothorax,  septicémies
traitement antibiotique, 
anti-inflammatoire 
diurétique, 
ponction pleurale
La pneumoniebactéries,  virus, champignons, toxines,  parasitesBronches et poumonsfièvre, 
 toux, jetage nasal, 
fatigue, 
anorexie,  dyspnée, perte de performance.
traitement médical à base d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires, de bronchodilatateurs ou de mucolytiques,  traitement hygiénique à base d’une bonne aération, d’une alimentation de qualité, d’une réduction du stress et de l’effort
Le cornagecongénitales, traumatiques, infectieuses, nerveuses.Larynxbruit anormal à l’inspiration, difficulté à respirer, intolérance à l’effort, perte de performance,  syncopetraitement chirurgical ou médicamenteux, selon le cas
L’aspergilloseChampignons (Aspergillus)toux, jetage nasal, fièvre, fatigue, anorexie, saignements de nez, ulcères cornéens, cécitéTraitement antifongique, anti-inflammatoires,  chirurgie, lavage nasal
La tularémieBactérie : Francisella tularensisGanglions lymphatiques, poumons,fièvre, toux, jetage nasal, fatigue, anorexie, abcès cutanés, ulcères cornéens  cécitéAntibiotique
La tuberculoseBactérie : Mycobacterium bovisPoumons, ganglions lymphatiques,toux, jetage nasal, fièvre, fatigue, anorexie, perte de poids, douleurs articulaires, boiterie.Antibiotique (Isoniazide et rifampicine ou streptomycine)

Quelles sont les effets néfastes ou complications des maladies respiratoires du cheval ?

Les maladies respiratoires du cheval peuvent avoir des conséquences négatives sur la santé et le bien-être du cheval.

Les troubles du comportement 

Le cheval peut être stressé, anxieux, agressif ou déprimé à cause de la douleur, de la gêne ou de la peur liées à sa maladie. 

Il peut aussi perdre son appétit, son envie de jouer ou de se sociabiliser avec ses congénères. Il peut également développer des vices d’écurie, comme le tic à l’air, qui consiste à avaler de l’air en contractant les muscles du cou, ce qui aggrave son état respiratoire.

Les troubles de la performance 

Le cheval peut voir sa capacité physique diminuer à cause de la diminution des échanges gazeux, de l’hypoxie (manque d’oxygène) ou de l’acidose (excès d’acide) dans son organisme. Il peut être:

  • moins endurant,
  • moins rapide,
  • moins souple
  • ou moins précis dans ses mouvements. 

Il peut aussi être plus sensible aux blessures musculaires ou articulaires. Il peut enfin perdre de la masse musculaire ou de la condition corporelle.

Les troubles de la reproduction 

Le cheval peut avoir des difficultés à se reproduire à cause de la baisse de sa libido, de sa fertilité ou de sa qualité spermatique. Il peut aussi transmettre des agents infectieux à sa partenaire ou à sa progéniture

Il peut également avoir des complications lors de la gestation ou de la mise bas, comme des avortements, des infections utérines ou des retards placentaires

Les troubles de la santé 

Le cheval peut souffrir de complications liées à sa maladie respiratoire, comme des:

  • surinfections,
  • abcès,
  • hémorragies,
  • œdèmes,
  • emphysèmes,
  • pleurésies,
  • pneumothorax
  • septicémies. 

Il peut aussi développer des maladies secondaires, comme des troubles cardiaques, rénaux, hépatiques ou immunitaires. Il peut enfin avoir une espérance de vie réduite ou une qualité de vie altérée

Les maladies respiratoires du cheval : Avis des experts

Voici quelques conseils que nous pouvons vous donner sur les maladies respiratoires du cheval :

Environnement

Prévenez les maladies respiratoires chez votre cheval en lui offrant un environnement sain et confortable, avec une bonne aération, une hygiène irréprochable, une température et une humidité adaptées, et une réduction des sources de poussière, de moisissures, de pollens ou de produits chimiques.

Alimentation

Offrez à votre  cheval une alimentation de qualité, riche en fibres, en vitamines et en minéraux, et adaptée à ses besoins et à son activité. Privilégiez le fourrage, et évitez les céréales ou les aliments trop secs ou poussiéreux.

Surveillance

Surveillez régulièrement l’état respiratoire du cheval, en écoutant sa respiration, en observant son comportement, sa toux, son jetage nasal, sa température, etc. Consultez un vétérinaire en cas de signes anormaux ou persistants.

Vaccination

Vaccinez votre cheval contre les maladies respiratoires infectieuses, comme la grippe, la rhinopneumonie, etc., selon le protocole recommandé par le vétérinaire et en fonction du risque d’exposition du cheval.

Vermifugation

Vermifugez votre cheval régulièrement, en utilisant des produits adaptés et en respectant les doses et les fréquences prescrites par le vétérinaire, afin de prévenir les infestations parasitaires qui peuvent affecter les voies respiratoires.

Exercice

Adaptez le travail de votre  cheval à son état de santé, en évitant les efforts trop intenses ou prolongés, en respectant les phases d’échauffement et de récupération, et en utilisant un matériel adapté, comme un mors doux, une sangle confortable, un enrênement souple, etc.

Traitement

En cas de maladie respiratoire avérée, suivez le traitement prescrit par le vétérinaire, qui peut comporter des:

  • antibiotiques,
  • anti-inflammatoires,
  • bronchodilatateurs,
  • mucolytiques,
  • expectorants,
  • antitussifs, etc.

Vous pouvez aussi utiliser des compléments alimentaires, des sirops, des inhalateurs ou des aérosols pour soulager les symptômes et favoriser la guérison   .

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Maladies respiratoires du cheval

« Maladies respiratoires du cheval », de Jean-Pierre Lavoie et Kenneth W. Hinchcliff

Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes. 

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut