Lésion du nerf supra-scapulaire : Définition et prise en charge

Article rédigé par le 28 décembre 2022

Si vous ressentez des douleurs dorsales, des problèmes d’abduction et de rotation externe de l’humérus, ou une atrophie des muscles sus-épineux et infra-épineux, il se peut que vous ayez une lésion du nerf supra-scapulaire.

Dans cet article, nous définissons ce qu’est une lésion du nerf supra-scapulaire et nous expliquons la prise en charge thérapeutique appropriée.

Anatomie du nerf supra-scapulaire

Le nerf suprascapulaire est un nerf sensori-moteur qui naît des racines nerveuses C5, C6 et C7.

Il entre dans la fosse supra-épineuse en traversant l’incisure de l’omoplate sous le ligament transverse de l’omoplate et innerve le muscle supra-épineux ; dans son parcours ultérieur, il contourne la base de la colonne vertébrale de l’omoplate au niveau de l’incisure spino-glénoïdale et entre dans la fosse sous-épineuse, où il innerve le muscle sous-épineux.

Dans son trajet, le nerf suprascapulaire fournit des branches sensitives cutanées pour la partie postéro-latérale de l’épaule.

Dans son trajet anatomique, il existe deux points critiques où le risque de pincement est le plus grand et qui correspondent à deux tableaux cliniques différents : le premier se situe au niveau de l’incisure de l’omoplate et le second au niveau de l’incisure du spino-gland.

Lésion du nerf supra-scapulaire : Définition

Une lésion du nerf supra-scapulaire est un type de lésion nerveuse qui peut provoquer une douleur aiguë dans l’épaule ou le haut du dos.

Elle survient lorsque le nerf supra-scapulaire, qui passe entre le cou et les omoplates, est comprimé par les tissus environnants. On parle alors de compression du nerf supra-scapulaire.

Si elles ne sont pas traitées, les lésions nerveuses supra-scapulaires peuvent provoquer des douleurs chroniques à long terme qui affectent les activités quotidiennes et la mobilité. Il existe deux grandes catégories d’occurrence de cette lésion : traumatique et non traumatique.

Les lésions traumatiques résultent généralement d’un traumatisme direct, tel qu’une chute ou un coup porté à l’épaule, tandis que les lésions non traumatiques sont dues au fait que les structures environnantes les emprisonnent (compression du nerf).

Il est essentiel de comprendre la cause de ces lésions pour établir un diagnostic médical et une intervention appropriés.

Causes de la compression du nerf supra-scapulaire

Une lésion du nerf supra-scapulaire peut avoir plusieurs causes :

  • Prédispositions anatomiques (hypertrophie du ligament transverse, conformation anormale de l’omoplate ou incisure spino-glénoïdale) ;
  • Traumatisme ;
  • Kystes périglénoïdes provenant de l’articulation de l’épaule ;
  • Une lésion massive rétractée de la coiffe des rotateurs peut également entraîner une compression du nerf supra-scapulaire, due à un mécanisme de traction sur le nerf.

Bien que dans la plupart de ces cas, les véritables causes de compression ne soient pas identifiées, on pense que le pincement dynamique consécutif à l’étirement du nerf peut être provoqué par des mouvements violents ou brusques impliquant l’abduction et l’extraction de l’épaule.

Certains sports qui impliquent ce type de séquence, comme le tennis, le volley-ball, le javelot ou le base-ball, semblent rendre les athlètes particulièrement vulnérables à ce type de blessure. Des facteurs distinctifs comme la fréquence, l’intensité et la technique d’exécution peuvent contribuer à rendre ces activités potentiellement dangereuses.

RECOMMANDÉ :  Tendinite de l’épaule : temps de guérison (durée et pronostic)

Symptômes d’une lésion du nerf supra-scapulaire

Une lésion du nerf suprascapulaire peut provoquer une douleur sourde, mal localisée et référencée dans la région postéro-latérale de l’épaule. C’est souvent l’un des premiers symptômes. La douleur peut être présente au repos ou pendant les mouvements, et peut s’aggraver avec certaines activités.

La douleur peut irradier médialement et vers le haut dans le cou, ou encore latéralement dans le bras.

Elle s’accompagne d’un déficit de force lors des mouvements d’abduction et d’extension qui est apparent lorsque le patient essaye de soulever un objet.

Dans les cas avancés, on observe une nette atrophie à l’oeil nu des deux muscles de la fosse supra, et sous-épineuse (muscles sus-épineux et sous-épineux). Le patient observe la faiblesse notamment lorsqu’il essaye de soulever un objet.

Parmi les autres symptômes d’une lésion du nerf supra-scapulaire :

  • Sensation de picotement, engourdissement, choc électrique, brûlure ;
  • Faiblesse musculaire dans l’épaule et/ou le bras (avec atrophie musculaire) ;
  • Diminution de l’amplitude de mouvement de l’articulation de l’épaule (raideur) ;
  • Difficulté à effectuer des activités au-dessus de la tête, comme lancer une balle, lever les bras au-dessus de la tête ou tendre le bras derrière le dos.

Diagnostic d’une compression du nerf supra-scapulaire

Le diagnostic d’une lésion du nerf supra-scapulaire est un processus parfois difficile, mais nécessaire à l’élaboration d’un plan de traitement approprié.

En général, un examen physique initial permet d’évaluer l’amplitude des mouvements du patient et de détecter les signes de la lésion, tels que des déficits de force ou une sensibilité à proximité du trajet du nerf.

Plus spécifiquement, le médecin va évaluer la force des muscles de l’épaule et noter une faiblesse des muscles sus-épineux (abduction de l’épaule) et sous-épineux (rotation externe de l’épaule). Dans les cas avancé, on peut observer une atrophie musculaire à l’oeil nu.

Le médecin peut ensuite demander des examens d’imagerie comme :

  • L’électromyographie (EMG) est fondamentale pour le diagnostic afin de confirmer à la fois la dénervation musculaire et le degré de compression. Cependant, l’EMG est rarement réalisé dans les premiers stades car les données cliniques initiales indiquent rarement un déficit nerveux.
  • L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est ici beaucoup plus précise et peut également mettre en évidence des modifications structurelles musculaires précoces après des lésions nerveuses. Elle peut également mettre en évidence la cause de la compression (kyste, masse solide) et exclure d’autres pathologies présentant des symptômes similaires (rupture de la coiffe des rotateurs, pathologies de la colonne cervicale, etc.)
  • L’échographie peut également être utilisée pour visualiser le nerf supra-scapulaire et les structures environnantes. Elle peut être particulièrement utile pour identifier les kystes ou autres masses qui pourraient comprimer le nerf.

Il est important que le diagnostic soit précis afin de permettre des traitements efficaces et de meilleurs pronostics, c’est pourquoi toutes les méthodes doivent être soigneusement étudiées.

Traitements de la lésion du nerf supra-scapulaire

La compression du nerf supra-scapulaire est un problème médical qui nécessite une attention médicale adéquate. Le traitement de cette pathologie varie en fonction de l’étiologie, de la durée et de la gravité des symptômes.

Les options de traitement d’une lésion du nerf supra-scapulaire comprennent des traitements conservateurs et chirurgicaux.

Traitements conservateurs

Les traitements conservateurs (traitements non chirurgicaux) sont axés sur la gestion des signes associés à la lésion, et peuvent comprendre :

  • Repos et modification des activités : Cette mesure est recommandée pour protéger la zone affectée de toute blessure supplémentaire en évitant les activités qui pourraient aggraver les symptômes ;
  • Kinésithérapie (Physiothérapie) : Un kinésithérapeute (Physiothérapeute) peut aider le patient à retrouver sa force et sa mobilité grâce à des étirements, des renforcements et d’autres exercices adaptés à ses besoins spécifiques ;
  • Médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont devenus une option thérapeutique populaire et efficace pour les personnes souffrant d’une compression du nerf supra-scapulaire. Il est cliniquement prouvé qu’ils réduisent les agents inflammatoires susceptibles de provoquer un gonflement et une douleur intense dans la région de l’épaule.
  • Injections de stéroïdes : Des injections de stéroïdes peuvent être utilisées pour réduire le gonflement et soulager la douleur. Soulignons qu’un bloc du nerf suprascapulaire est souvent utilisé comme anesthésie dans les chirurgies de tendinites d’épaule ou capsulite rétractile.
RECOMMANDÉ :  Capsulite rétractile de l’épaule et douleur : d’où vient-elle ?

Traitements chirurgicaux

Dans les cas où les traitements conservateurs n’apportent aucun soulagement, le traitement chirurgical des lésions du nerf supra-scapulaire est souvent la meilleure solution pour les cas les plus graves.

Neurolyse du nerf supra-scapulaire

En général, une procédure de neurolyse du nerf supra-scapulaire est appliquée afin de libérer le nerf endommagé, atténuer les symptômes et rétablir la sensation et le contrôle musculaire de la zone de l’omoplate.

La neurolyse du nerf supra-scapulaire peut être réalisée par voie ouverte ou par arthroscopie, en fonction de la situation spécifique du patient.

Dans une procédure ouverte, une incision est faite au-dessus de l’épaule pour accéder directement au nerf. Le chirurgien identifiera ensuite la source de la compression et travaillera pour la soulager, que ce soit en enlevant un kyste ou une tumeur, en libérant des adhérences ou en élargissant un passage étroit.

L’arthroscopie, en revanche, est une procédure moins invasive qui utilise un instrument appelé arthroscope, une petite caméra qui est insérée dans l’articulation de l’épaule par une petite incision. Cela permet au chirurgien de visualiser le nerf et d’effectuer la neurolyse sans avoir besoin de faire une grande incision.

Quelque soit la procédure, une période de rééducation postopératoire est souvent nécessaire pour s’assurer que les muscles restent forts et réactifs.

Le rétablissement peut prendre plusieurs semaines à plusieurs mois, en fonction de la gravité de la lésion nerveuse et du type de procédure réalisée.

En outre, si nécessaire, une réparation chirurgicale ou même des greffes de nerfs peuvent être effectuées après la neurolyse afin d’assurer une récupération complète de la fonction et de la sensation dans la zone affectée.

Comme pour toute procédure chirurgicale, la neurolyse du nerf supra-scapulaire comporte certains risques, tels que :

  • l’infection
  • les saignements
  • la douleur persistante
  • la possibilité de nouvelles lésions nerveuses
  • etc.

Bien que ce type de chirurgie puisse être difficile, il permet à la plupart des patients souffrant d’une lésion du nerf supra-scapulaire de retrouver rapidement et efficacement leur niveau antérieur de motricité et de fonctionnalité.

Références

https://www.centre-epaule-bordeaux.com/lesions-du-nerf-supra-scapulaire-p-24

https://chirurgie-des-nerfs.com/pathologies/epaule/paralysies/nerf-supra-scapulaire/

https://www.edimark.fr/Front/frontpost/getfiles/10687.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut