Lobectomie pulmonaire : tout savoir

Article rédigé par le 27 juin 2024

La lobectomie pulmonaire est une intervention chirurgicale qui consiste à enlever un lobe des poumons. Elle est réalisée dans le cadre de la prise en charge d’un cancer broncho-pulmonaire ou d’une infection pulmonaire agressive ou encore d’un traumatisme thoracique.

La lobectomie pulmonaire n’est pas une opération invalidante. En effet, vous pouvez retrouver votre capacité respiratoire d’avant l’opération quelques semaines après l’intervention. Néanmoins, comme tout acte chirurgical, elle comporte des risques.

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur la lobectomie pulmonaire dans cet article rédigé par une médecin.

Les 5 points essentiels

  1. La lobectomie pulmonaire consiste en une ablation d’un lobe des poumons. Elle peut être partielle ou totale.
  2. En cas de cancer du poumon, la lobectomie pulmonaire est associée à un curage ganglionnaire médiastinal (extirpation des ganglions lymphatiques en lien avec le lobe malade) et peut être accompagnée d’une pariétectomie (ablation d’une région de la cage thoracique) ;
  3. Il existe deux techniques opératoires de lobectomie pulmonaire : à thorax ouvert (thoracotomie) et à thorax fermé (thoracoscopie).
  4. Au cours de l’opération, l’incision de lobectomie pulmonaire à thorax ouvert peut se faire par deux voies (l’une par le thorax, l’autre par le dos) tandis que pour la lobectomie pulmonaire à thorax fermé, le chirurgien fait de petites incisions sur la poitrine.
  5. Les complications liées à la lobectomie pulmonaire sont dominées par des complications respiratoires. Toutefois, des douleurs post-opératoires et de la fatigue sont courantes.

Lobectomie pulmonaire : principe de l’opération

Comme dit plutôt, la lobectomie pulmonaire consiste en une ablation d’un lobe pulmonaire. Elle peut être totale (c’est-à-dire que tout le lobe pulmonaire est enlevé) ou partielle (juste un segment de lobe est ôté). Dans ce dernier cas, on parle de : « segmentectomie ».

Il faut savoir que les poumons ont 5 lobes : 3 lobes au poumon droit (lobe supérieur, moyen et inférieur) et 2 lobes au poumon gauche (lobe supérieur et inférieur). Chaque lobe pulmonaire possède son propre réseau de vaisseaux sanguins (artères et veines) ainsi que son propre bronche (bronche lobaire) qui se divise en segment pulmonaire.

Bon à savoir : au poumon droit, il est possible d’enlever deux lobes (lobe supérieur et lobe moyen ou lobe moyen et lobe inférieur). Il s’agit là d’une « bilobectomie pulmonaire ».

Lobectomie pulmonaire : indications de l’opération

La lobectomie pulmonaire est à envisager lorsqu’un lobe des poumons est lésé et que cette lésion lobaire met en danger le pronostic vital du patient. Il pourrait s’agit de :

Cancer broncho-pulmonaire

Comme O. Mercier et son collaborateur E. Fadel précisent dans le traité EMC Pneumologie, la lobectomie pulmonaire est l’intervention chirurgicale la plus pratiquée pour traiter un cancer broncho-pulmonaire. Tant que possible, elle sera préférée à la pneumectomie (ablation du poumon) du fait de sa meilleure survie à long terme.

Dans le cadre de cette prise en charge cancéreuse, la lobectomie pulmonaire sera associée à un curage ganglionnaire médiastinal (tous les ganglions lymphatiques en lien avec le lobe malade seront extirpés). Et si la tumeur s’est propagée à la paroi thoracique, une pariétectomie (ablation d’une région de la cage thoracique) sera effectuée en même temps que la lobectomie pulmonaire.

Infection pulmonaire agressive

Certaines maladies infectieuses peuvent sérieusement endommager le poumon nécessitant une lobectomie pulmonaire. C’est le cas, par exemple, de la tuberculose pulmonaire résistante aux antibiotiques et l’aspergillome.

Bon à savoir : l’aspergillome, dit également « aspergillose pulmonaire », est une maladie infectieuse causée par un champignon du genre Aspergillus. Il s’attrape par inhalation du champignon (lorsque celui-ci est présent en suspension dans l’air). L’aspergillus colonise une cavité pulmonaire entraînant des difficultés respiratoires et une hémoptysie (tousser du sang).

RECOMMANDÉ :  Gastrectomie : une chirurgie de l’estomac

Traumatisme thoracique

En cas de traumatisme violent sur la cage thoracique, une hémorragie peut se déclarer aux poumons. Parfois, le seul moyen d’arrêter ce saignement est de retirer la partie concernée en faisant une lobectomie pulmonaire.

Lobectomie pulmonaire : procédures de l’opération

Il existe deux techniques majeures de lobectomie pulmonaire. Ce sont :

  • la lobectomie pulmonaire à thorax ouvert (ou thoracotomie) où le chirurgien accède aux poumons en écartant les côtes ;
  • la lobectomie pulmonaire à thorax fermé (ou thoracoscopie) qui peut se faire sous l’assistance d’une vidéo (VATS) ou d’un robot (RATS).

Si vous devez subir une lobectomie pulmonaire, le choix de votre technique opératoire dépendra :

  • du fonctionnement de votre poumon avant l’intervention chirurgicale ;
  • de votre état de santé général ;
  • du ou des lobe(s) à retirer ;
  • de la nécessite ou non d’effectuer des gestes chirurgicaux associés (curage ganglionnaire, pariétectomie).

Important : toute consommation de tabac doit être arrêtée au moins quinze jours avant l’opération. Le tabac est non seulement néfaste pour vos poumons mais en plus, il augmente vos risques de complications post-opératoires.

Lobectomie pulmonaire : avant l’opération

Dans les semaines qui précèdent votre opération, vous aurez un certain nombre d’examens à faire. Ce bilan préopératoire vise entre autres à mesurer votre capacité respiratoire et à  évaluer l’état de votre activité cardiaque.

Aussi, vous effectuerez une visite pré-anesthésique (VPA) auprès de votre médecin anesthésiste. Dans tous les cas, quelle que soit la technique opératoire, la lobectomie pulmonaire se fait sous anesthésie générale.

Néanmoins, si votre opération se fait à thorax ouvert (thoracotomie), votre médecin anesthésiste pourrait vous proposer d’ajouter une anesthésie locorégionale (péridurale ou bloc paravertébral thoracique) pour mieux gérer la douleur post-opératoire.

Bon à savoir : l’anesthésie péridurale correspond à l’injection d’un produit anesthésiant dans l’espace épidural, autour de la moelle épinière, pour bloquer la transmission des informations douloureuses. Le bloc paravertébral thoracique (TPVB) consiste à injecter un anesthésique local le long de la vertèbre thoracique au niveau de la thoracotomie.

Lobectomie pulmonaire : durant l’opération

Le jour de l’opération, vous prendrez une douche bétadinée avant de vous rendre au bloc opératoire. Votre médecin anesthésiste sera le premier à s’occuper de vous. Il procèdera à votre anesthésie et veillera sur vos fonctions vitales.

Ventilation

Durant toute la durée de l’intervention chirurgicale (qui peut aller de 1H30 à 6 heures de temps), une sonde d’intubation reliée au ventilateur sera placée dans votre trachée de façon à ce qu’un seul des poumons, celui non-opéré, soit ventilé. Votre saturation en oxygène (taux d’oxygène dans votre sang) et votre activité cardiaque (ECG) seront mesurés en permanence.

Incision

Lors d’une lobectomie pulmonaire par thoracotomie (à thorax ouvert), le chirurgien peut accéder au poumon par deux voies différentes. Soit il fait une longue incision sur le côté de la poitrine (sous le bras), soit il incise dans le dos (autour de l’omoplate).

Pour ce qui est de la lobectomie pulmonaire par thoracoscopie (à thorax fermé), il fait de petites incisions dans la poitrine pour introduire les instruments. Ces gestes seront, ensuite, assistés par vidéo ou par robot.

Ablation

Avant de retirer votre lobe pulmonaire, votre chirurgien sectionne la bronche ainsi que les artères et les veines de son territoire. En cas de gestes chirurgicaux associés, il extirpera les ganglions lymphatiques en lien avec le lobe malade et retirera une partie de votre cage thoracique si besoin.

A la fin de l’intervention, votre chirurgien mettra dans votre cavité pleurale (entre votre poumon et sa paroi) un ou deux drains thoraciques. Ces derniers vont permettre d’évacuer le liquide contenu dans la cavité pleurale ainsi que les éventuelles fuites d’air du poumon opéré.

Lobectomie pulmonaire : à quoi s’attendre après l’opération ?

Après votre lobectomie pulmonaire, vous serez hospitalisé pendant environ 5 à 10 jours. Les drains thoraciques seront enlevés au bout de quelques jours quand les écoulements se sont estompés.

RECOMMANDÉ :  Néphrectomie : tout ce qu'il faut savoir 

Vous serez sous traitements antalgiques pour lutter contre les douleurs post-opératoires. Vous aurez également des traitements anticoagulants pour prévenir la formation d’un caillot dans vos veines et des traitements antibiotiques pour combattre l’infection.

Une kinésithérapie respiratoire sera rapidement instaurée pour stimuler votre fonction respiratoire (qui est en déficit après l’opération) et réduire vos risques de complications pulmonaires. Plus tard, la kiné respiratoire sera complétée par une activité physique régulière pour récupérer votre capacité respiratoire.

Bon à savoir : il y a environ 300 millions d’alvéoles dans l’organisme. Les alvéoles sont de minuscules cavités qui permettent l’échange gazeux entre l’air et le sang. Après une lobectomie pulmonaire, lorsque vous faîtes une activité physique, les alvéoles qui sont jusque-là non fonctionnelles vont se déployer pour faire face à votre déficit respiratoire. Ce qui va vous permettre de récupérer votre capacité respiratoire d’avant l’opération.

Lobectomie pulmonaire : quid des complications ?

Les risques post-opératoires liés à la lobectomie pulmonaire sont logiquement dominés par les complications pulmonaires même si d’autres complications peuvent survenir.

Complications respiratoires

  • le bullage (fuite d’air du poumon opéré) nécessitant la pose prolongée des drains thoraciques ;
  • la pneumopathie (affection du tissu pulmonaire) due à une accumulation de secrétions bronchiques dans le poumon opéré. Elle peut être prévenue par la kinésithérapie respiratoire précoce et le sevrage tabagique d’au moins une quinzaine de jours avant l’opération.

Autres complications

  • Complications cardiaques : troubles du rythme cardiaque (arythmie) ;
  • Complications vasculaires : phlébite (formation d’un caillot de sang dans une veine du membre inférieur pouvant migrer vers les poumons) ;
  • Complications hémorragiques : hémothorax (présence de sang dans la cavité pleurale), il sera surveillé via le drain thoracique ;
  • Complications infectieuses : elles sont rares en lobectomie pulmonaire à thorax fermé ;
  • Douleurs post-opératoires : elles sont courantes et sont prise en charge par l’utilisation de puissants antalgiques ;
  • Fatigue : elle est également courante. Elle est induite par le déficit respiratoire post-opératoire. Elle s’estompe au bout de quelques semaines.

Conseil du médecin : surveillez votre alimentation. Privilégiez les aliments riches en protéines (lait entier, œuf, blanc de poulet, graine de courge, morue sèche, etc.) pour favoriser la cicatrisation. Ne buvez pas d’alcool.

Lobectomie pulmonaire : quand consulter ?

Si vous venez de subir une lobectomie pulmonaire, consultez si :

  • vous avez du mal à respirer ;
  • vous toussez du sang ;
  • vous avez mal à la poitrine ;
  • vous percevez les battements de votre cœur (palpitations) ;
  • vous avez des maux de tête tenaces ;
  • vous avez de la fièvre ou des frissons ;
  • vos pieds ou vos jambes gonflent (œdème des membres inférieurs).

Si vous cherchez un spécialiste dans votre région, consultez notre répertoire.

Témoignages

Bonjour à tous, Je me suis fait opérer d’un cancer du poumon il y a 4 mois : ablation d’un lobe du côté droit. Aucun traitement car la tumeur a été ciblée. Par contre, je me trouve énormément essoufflé.

Est-ce normal.

Voir la suite de la conversation sur Carenity.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article

O. Mercier, E. Fadel. Lobectomies pulmonaires. Traité EMC Pneumologie. doi: 10.1016/S1155-195X(07)40868-4.

Anesthésie générale : tout savoir (guide complet)
Palpitations cardiaques : Causes et explications
Phlébite : Gare à cette complication lorsque vous prenez l’avion 
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/examens-medicaux-operations/Fiche.aspx?doc=lobectomie-pulmonaire-savoir-sur-cette-chirurgie
https://www.ramsaysante.fr/vous-etes-patient-en-savoir-plus-sur-ma-pathologie/lobectomie-pulmonaire
https://chirurgiethoracique.fr/chirurgie-du-poumon-lobectomie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lobectomie_pulmonaire https://www.hopital-foch.com/infos_medicales/lobectomie-pulmonaire/

Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut