Ostéosarcome chez le chien : maladie & espérance de vie

Article rédigé par le 19 septembre 2023

Le cancer osseux chez les chiens est plus fréquent qu’on ne le croit, surtout avec l’augmentation de l’espérance de vie moyenne.

Il prend souvent la forme d’une tumeur maligne connue sous le nom d’ostéosarcome, ciblant les extrémités des os longs tels que le fémur, le tibia, et les os du bras.

L’ostéosarcome, particulièrement douloureux, se manifeste initialement par une boiterie intermittente. Un diagnostic rapide et un traitement sont essentiels pour éviter la propagation de la tumeur et la formation de métastases.

Dans cet article, nous explorerons cette maladie complexe et les diverses thérapies disponibles.

8 points clés à retenir

  1. L’ostéosarcome constitue le cancer osseux le plus fréquent chez les chiens, représentant 85% de tous les cancers osseux canins.
  2. Ces cancers graves sont souvent responsables de douleurs très prononcées.
  3. Les zones les plus touchées incluent la partie distale du radius, la partie proximale de l’humérus, la partie distale du fémur, et les parties haute et basse du tibia.
  4. Les races prédisposées comprennent principalement les grandes races telles que le Berger Allemand, le Dogue Allemand, les lévriers, le St Bernard, et les Rottweilers.
  5. Seule une biopsie osseuse permettra un diagnostic définitif de l’ostéosarcome.
  6. Le traitement principal chez le chien est chirurgical, impliquant une amputation lorsque possible, accompagnée d’une chimiothérapie adjuvante.
  7. Une nouvelle approche dans le traitement de l’ostéosarcome chez le chien est l’injection de ciment, agissant comme un tuteur pour prévenir les fractures osseuses.
  8. La cimentoplastie, une procédure chirurgicale mini-invasive, vise à renforcer l’os en comblant la cavité osseuse affectée par le cancer.

Ostéosarcome chez le chien: un cancer canin très agressif

L’ostéosarcome est une tumeur maligne qui se forme dans les cellules osseuses, provoquant des fractures pathologiques et des douleurs intenses.

Ce cancer, extrêmement agressif, conduit à une durée de survie moyenne de 4 à 5 mois sans traitement, et moins de 10% des chiens atteints vivent au-delà d’un an.

Les ostéosarcomes sont plus fréquents chez les grandes races de chiens telles que les lévriers, les bergers allemands, les golden retrievers, et les dogues allemands.

Localisation du cancer des os chez le chien

L’ostéosarcome a tendance à toucher principalement les os longs des membres, en particulier le radius (os de l’avant-bras) et le fémur (os de la cuisse). Cependant, il peut également se former dans d’autres os du corps.

À noter : Il existe des cas plus rares d’ostéosarcomes se développant en dehors des os, tels que dans le tube digestif, les organes génitaux, l’œil, etc.

Types de tumeurs osseuses malignes chez le chien

Il existe deux types:

  1. Les tumeurs osseuses primitives, qui se forment directement sur l’os, incluent : L’ostéosarcome (80% des cas). Le chondrosarcome (10% des cas), le deuxième cancer osseux le plus courant chez les chiens. L’hémangiosarcome (moins de 5% des cas). Le fibrosarcome (moins de 5% des cas), un cancer osseux rare touchant généralement les vertèbres ou la mâchoire.
  2. Les tumeurs osseuses secondaires, résultant de métastases provenant de cancers qui se sont initialement développés dans d’autres organes, peuvent provenir de diverses tumeurs malignes capables de se propager par voie sanguine. Ces métastases ont souvent pour origine des tumeurs initialement localisées dans le système urinaire ou reproductif du chien.

Note importante : L’hémangiosarcome, un cancer osseux d’une grande agressivité, a une propension à métastaser. Il est relativement rare et est davantage associé à un cancer secondaire des os. Sa croissance peut survenir aussi bien sur les membres que sur les os plats, les vertèbres et le bassin.

RECOMMANDÉ :  Mon chat tigré blanc gris appartient à quelle race ?

Ostéosarcome chien : causes

Les causes exactes de l’ostéosarcome chez les chiens ne sont pas entièrement comprises, mais il existe plusieurs facteurs de risque et des hypothèses sur ce qui pourrait contribuer au développement de cette maladie.

Voici quelques-unes des causes possibles de l’ostéosarcome chez le chien :

  • Génétique : Certains chiens, notamment les lévriers, les bergers allemands, les dogues allemands, les golden retrievers et les rottweilers, présentent une prédisposition génétique à l’ostéosarcome, suggérant ainsi l’influence de facteurs génétiques dans la susceptibilité à cette maladie.
  • Taille et âge : Les chiens de grande taille ont une probabilité accrue de développer un ostéosarcome par rapport aux chiens de petite taille. Bien que l’ostéosarcome soit plus fréquent chez les chiens âgés (plus de 10 ans), des cas surviennent également chez des chiens plus jeunes, généralement entre 1 et 2 ans.
  • Lésions préexistantes : Certaines altérations osseuses, telles que les fractures ou les inflammations chroniques, peuvent accroître le risque de développer un ostéosarcome dans la région affectée.
  • Facteurs environnementaux : L’exposition à des produits chimiques ou à des radiations peut également influencer l’apparition de l’ostéosarcome chez les chiens.

Ostéosarcome chez le chien : symptômes

Les symptômes des cancers des os chez le chien sont assez semblables à ceux retrouvés chez les humains :

  • douleurs ;
  • gonflement ;
  • boiterie ;
  • fracture.

Ces principaux signes peuvent aussi s’accompagner de :

  • saignements ;
  • difficultés à respirer ;
  • perte d’appétit ;
  • grande fatigue.

À noter : Les signes généraux de cancers tels qu’une perte de poids, une diminution de l’appétit, ou une fatigue importante se manifestent généralement à un stade avancé de la maladie.

Stades cliniques de l’ostéosarcome chez le chien

L’ostéosarcome chez le chien est généralement divisé en plusieurs stades en fonction de l’étendue de la maladie. Cette classification en stades contribue à évaluer le pronostic de la maladie et à orienter le choix du traitement.

Le système de stadification le plus fréquemment employé pour l’ostéosarcome canin est celui de l’American Joint Committee on Cancer (AJCC), similaire à celui utilisé pour le cancer chez les humains. Voici les principaux stades de l’ostéosarcome chez le chien :

  1. Stade I : L’ostéosarcome est limité à l’os d’origine, sans indication de propagation à d’autres parties du corps. C’est la phase initiale de la maladie, caractérisée par une tumeur unique et de petite taille dans l’os.
  2. Stade II : L’ostéosarcome demeure confiné à l’os initial, mais des indices suggèrent une extension de la tumeur vers l’os adjacent. La taille de la tumeur locale augmente.
  3. Stade III : L’ostéosarcome envahit de manière plus agressive l’os d’origine, avec une possible extension dans les tissus environnants. Des signes de métastases (propagation de la maladie) peuvent également apparaître dans les poumons ou d’autres parties du corps.
  4. Stade IV : L’ostéosarcome s’est propagé à d’autres parties du corps, principalement les poumons, constituant le site le plus fréquent pour les métastases de cette maladie.

Ostéosarcome chez le chien : Diagnostic

Le diagnostic de l’ostéosarcome chez le chien s’établit généralement en trois étapes :

  • Imagerie : Pour diagnostiquer un éventuel cancer des os, le chien subit une radiographie de la zone touchée. En cas de présence de cancer osseux, les résultats montreront des zones de destruction osseuse ainsi que des zones de prolifération.

L’analyse des signes cliniques, du profil de l’animal (âge, race, durée des symptômes) et des images radiographiques est souvent efficace pour identifier la présence d’une tumeur.

  • Cytologie : En cas de suspicion d’ostéosarcome révélée par la radiographie, la confirmation du diagnostic nécessite une étude cytologique des cellules.

Une étape préliminaire consiste à effectuer une biopsie, impliquant généralement l’aspiration de tissu à l’aide d’une fine aiguille. Cette méthode, non douloureuse et ne nécessitant pas de sédation, permet d’obtenir un échantillon.

Par la suite, l’échantillon est scruté au microscope afin de caractériser les cellules et évaluer leur nature cancéreuse.

  • La scintigraphie: peut aussi être effectuée pour évaluer l’étendue de la maladie et détecter d’éventuelles métastases, que ce soit au niveau des os ou des ganglions.
RECOMMANDÉ :  Mon lapin saute dans tous les sens : Explications et conseils vétérinaires

Il est impératif de procéder à une radiographie thoracique pour détecter d’éventuelles métastases pulmonaires avant d’envisager tout traitement.

Options de traitement de l’ostéosarcome chez le chien

Dans un premier temps, le plus important est la gestion de la douleur. De nombreux médicaments antidouleur existent et pourront être prescrits par le vétérinaire. Ensuite, il faudra décider du traitement le plus adapté au chien :

  • L’amputation représente le traitement principal du cancer osseux chez le chien, car elle permet d’éliminer intégralement l’os affecté.

Bien que l’opération n’augmente pas l’espérance de vie, elle améliore considérablement le bien-être de l’animal en éliminant la douleur et en limitant le risque de propagation du cancer.

L’amputation est généralement bien tolérée, l’animal s’adaptant rapidement à se déplacer sur trois pattes, et une rééducation n’est généralement pas nécessaire.

  • L’endoprothèse. Dans les situations où l’amputation n’est pas une option envisageable, notamment chez les chiens souffrant d’arthrose sévère, en surpoids, déjà amputés, ou présentant des métastases pulmonaires avancées, une alternative consiste à opter pour un traitement conservateur. Celui-ci implique le retrait de la partie osseuse affectée par la tumeur, suivie de son remplacement par une prothèse.

Cette intervention chirurgicale complexe comporte des risques de complications et peut nécessiter des interventions supplémentaires. Il est important de noter que l’animal doit observer une période de repos de plusieurs mois après la procédure.

  • Les traitements complémentaires à la chirurgie. Il est également essentiel d’administrer une supplémentation par chimiothérapie pour significativement prolonger l’espérance de vie du chien suite à l’opération.


Actuellement, la combinaison de la chimiothérapie avec la radiothérapie est possible. Cette approche vise principalement à réduire localement l’inflammation et la douleur.

Une autre option thérapeutique repose sur le principe de l’immunothérapie, utilisant une bactérie (Listeria monocytogenes) spécialement élaborée à cet effet.

Le saviez-vous ?


La survie chez les chiens et les humains atteints de tumeurs métastatiques est souvent limitée malgré les protocoles existants.

Les vétérinaires recherchent donc des alternatives, dont l’immunothérapie, utilisant diverses approches comme les vaccins thérapeutiques, les vecteurs biologiques, le transfert adoptif de lymphocytes T, les anticorps monoclonaux, et la modulation de la signalisation immunitaire.

Une récente étude du Journal of Veterinary Internal Medicine, menée par Brian K. Flesner, Gary W. Wood, Pamela Gayheart-Walsten, suggère que les chiens connaissent des défis similaires.

Le traitement utilisant des lymphocytes T activés ex vivo, issus d’une vaccination autologue contre le cancer et stimulés par de l’interleukine-2, a augmenté la survie des animaux, la doublant chez certains, par rapport à une simple amputation. 

source

Cancer des os chez le chien : un nouveau traitement

L’amputation ou la chirurgie invasive de préservation des membres n’est pas toujours envisageable en raison de diverses contraintes, telles que la présence d’autres maladies, la taille importante du chien, le surpoids ou simplement le choix du propriétaire.

Pour éviter cette issue, le Professeur Olivier Gauthier, spécialisé en chirurgie des petits animaux et dentisterie vétérinaire à l’école Oniris, a développé une technique de chirurgie conservatrice mini-invasive.

Cette approche implique l’injection de ciment phosphocalcique, un substitut osseux, au niveau du site tumoral, offrant une alternative aux greffes osseuses biologiques ou synthétiques.

Une étude clinique est lancée

TheraVet, basée à Jumet en Belgique, a lancé une étude clinique multicentrique pour évaluer BIOCERA-VET, un ciment osseux injectable, dans le traitement de l’ostéosarcome canin. Sous la direction du Pr. Gauthier, l’étude se déroule dans 9 centres en France et en Belgique, avec des résultats préliminaires attendus au premier trimestre 2021.

BIOCERA-VET, un substitut osseux autodurcissant, vise à améliorer la formation et la réparation osseuse, ciblant les chirurgies osseuses et l’ostéosarcome chez les chiens et les chats. La commercialisation en Europe est prévue en 2021, suivie des États-Unis.

Le saviez-vous ?

La cimentoplastie, réalisée de manière mini-invasive, peut renforcer les os affaiblis par des tumeurs osseuses malignes telles que l’ostéosarcome.

Cette méthode consiste à injecter du ciment dans la cavité osseuse après le curetage tumoral, utilisant le BIOCERA-VET OSTEOSARCOMA.

Elle vise à réduire la douleur, préserver la fonction du membre, et diminuer le risque de fracture pathologique en renforçant l’os avec le ciment.

Ostéosarcome chien : Espérance de vie

En l’absence de traitement de l’ostéosarcome, les chiens décèdent généralement 1 à 2 mois après le diagnostic. Dans 90% des cas, le cancer est métastasé au moment du diagnostic, rendant l’intervention chirurgicale plus palliative que curative.

L’amputation seule entraîne le décès de 50% des chiens dans les 5 mois suivants, tandis que l’association avec la chimiothérapie peut prolonger la survie à 12-18 mois.

Cependant, le traitement n’assure pas la guérison, les animaux succombant éventuellement aux complications liées à la propagation des métastases.

Références

https://www.vetdom.com/narbonne/cancer-os-chien/

https://www.toutoupourlechien.com/cancer-des-os-chez-le-chien.html

https://www.botaneo.co/blogs/maladies/osteosarcome-chien

https://www.facs.org/quality-programs/cancer-programs/american-joint-committee-on-cancer/

https://www.planeteanimal.com/osteosarcome-chez-le-chien-3220.html

https://www.thera.vet/en/dog

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.7 / 5. Nombre de votes 3

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut