J’ai mal à la selle : Causes possibles (quand s’inquiéter ?)

Article rédigé par le 29 février 2024

Éprouvez-vous une gêne ou une douleur lors de vos selles ? La douleur pendant la défécation est une préoccupation fréquente, souvent délicate à discuter avec vos proches, vos amis, voire même votre professionnel de santé.

Au cours de cet article rédigé par une professionnelle de santé, nous examinerons de près les principales causes de douleur pendant la défécation, identifierons les signes qui pourraient indiquer un problème plus grave, et explorerons des moyens potentiels de soulager cette gêne.

Douleur à la selle : 3 points forts à retenir

  • 1 – La douleur à la selle se définit par une sensation douloureuse et vive au moment de la défécation.
  • 2 – La douleur à la selle connaît deux principales causes dont la maladie hémorroïdaire et la fissure anale.
  • 3 – La meilleure solution pour soulager une douleur à la selle est d’aller consulter un médecin afin de bénéficier d’une prise en charge correcte.

Rappels anatomiques sur la région anale

Le rectum constitue la dernière partie du tube digestif, comprenant l’ampoule rectale, une zone destinée au stockage des selles, et le canal anal qui se termine à l’anus.

Le canal anal abrite plusieurs structures, dont les anneaux musculaires connus sous le nom de sphincter interne et sphincter externe, jouant un rôle crucial dans la continence fécale. Ces sphincters coordonnent également le processus de défécation, nécessitant un relâchement synchronisé.

En plus des sphincters, on trouve les veines hémorroïdaires (internes et externes) dans cette région.

L’anus, situé à l’extrémité du tube digestif, sert d’ouverture par laquelle les selles sont expulsées du corps. La zone entourant l’anus est appelée marge anale.

Quelle sont les causes d’une douleur à la selle ?

Une douleur à la selle peut découler de diverses causes, notamment :

La maladie hémorroïdaire

La maladie hémorroïdaire est la pathologie anale la plus fréquente, caractérisée par une hypertrophie (augmentation de volume) et une congestion vasculaire du réseau hémorroïdaire situé dans le canal anal et en dehors de l’anus.

Il y a deux types de maladies hémorroïdaires : la maladie hémorroïdaire interne et la maladie hémorroïdaire externe.

  • La maladie hémorroïdaire interne se manifeste par des saignements présents dans la cuve des toilettes, des démangeaisons et le prolapsus hémorroïdaire (extériorisation de l’hémorroïde). Son traitement dépendra de l’importance du prolapsus. Un faible prolapsus réductible manuellement nécessitera une prise en charge symptomatique tandis qu’un prolapsus hémorroïdaire à un stade avancé nécessitera une chirurgie.
  • La maladie hémorroïdaire externe, encore appelée, thrombose veineuse périanale est surtout marquée par d’importantes douleurs anales à la selle et/ou en dehors des selles associées à la présence d’un gonflement (œdème) et d’une induration au niveau de la marge anale.
RECOMMANDÉ :  Chien qui tremble : causes possibles (comment réagir ?)

Le traitement de l’hémorroïde externe consiste à une incision sous anesthésie locale couplée à un laxatif pour réguler les selles, des antiinflammatoires et des médicaments veinotoniques.

Ce que disent les études !
Actuellement, une récente avancée dans le traitement des hémorroïdes a été présentée dans une publication scientifique datant de 2019, réalisée par Farouk Tradi et Al. Cette technique, connue sous le nom d’emborrhoïd, repose sur l’embolisation des artères rectales.

La fissure anale

La fissure anale correspond à une déchirure ou une brèche au niveau de la marge anale. Elle apparaît suite à plusieurs facteurs associant une constipation, une contraction excessive du sphincter suite à plusieurs efforts de poussées.

La triade classique de la fissure anale est la douleur à la selle, présence de sang en faible quantité sur le papier toilette après essuyage et une constipation.

Le traitement consistera à interrompre le cercle vicieux de la triade symptomatique en régulant le transit par l’utilisation des laxatifs et en agissant sur le spasme sphinctérien suite aux efforts de poussées.

Quant aux fissures anales chroniques, il est recommandé d’avoir recours à une intervention chirurgicale de fissurectomie.

L’abcès et la fistule anale

L’abcès anal est une cavité remplie de pus, située à proximité de la marge anale ou dans le canal anal.

L’abcès formé évolue ensuite vers une évacuation soit dans le canal anal, soit vers la peau, formant ainsi une fistule anale, qui constitue une complication de l’abcès.

Les symptômes sont une douleur anale vive à la selle et en dehors des selles, un gonflement au niveau de la marge anale, un écoulement de pus associés ou non à une fièvre.

Ces deux pathologies constituent une indication chirurgicale appelée fistulectomie. Pour une fistule plus complexe, cela nécessitera la pose d’un drain pour évacuer le pus avant d’effectuer une fistulectomie.

Le prurit anal

Le prurit anal se définit par des démangeaisons importantes et impérieuses au niveau de la région anale.

C’est un symptôme présent dans de nombreuses pathologies mais il est généralement lié à un manque d’hygiène ou au contraire une hygiène trop abusive au niveau de la région anorectale.

Les démangeaisons peuvent engendrer une surinfection des lésions de grattages et une inflammation importante de la région périanale, ce qui explique l’apparition de douleur à la selle.

Le traitement du prurit anal consiste à éliminer les causes et de maintenir une bonne hygiène au niveau de la région anale.

Quand s’inquiéter d’une douleur à la selle ?

Une douleur à la selle devient inquiétante en cas :

  • D’une exagération soudaine de la douleur à la selle habituellement d’intensité modérée
  • D’apparition d’un saignement d’une trop grande abondance
  • D’apparition d’une fièvre
  • D’apparition d’une altération de l’état général
RECOMMANDÉ :  Boule douloureuse à l’aine : Causes possibles

En cas d’apparition d’un de ces symptômes, n’hésitez surtout pas à aller consulter un médecin généraliste ou une gastro-entérologue spécialiste en proctologie.

Foire aux questions (FAQ)

Comment ne pas avoir mal à la selle ?

Afin de prévenir toute douleur à la selle, favorisez la consommation d’aliments riches en fibres alimentaires.

Cela contribuera à augmenter la fréquence des selles et à améliorer leur consistance.

Quel médicament pour la douleur anale ?

Pour soulager la douleur, vous pouvez recourir à des antalgiques tels que le paracétamol ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Toutefois la meilleure solution est d’aller consulter un professionnel de la santé pour s’assurer d’une bonne prise en charge.

Références bibliographiques

Articles et ressources utilisées dans la rédaction de cet article
  1. https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2014/revue-medicale-suisse-420/douleur-anale-aigue
  2. https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2014/revue-medicale-suisse-415/algies-anorectales
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut