Maladie de Dupuytren : Exercices kiné pour les mains

Article rédigé par le 3 septembre 2022

La maladie de Dupuytren est une affection qui affecte les mains et fait enrouler les doigts dans la paume. Cela peut rendre difficile l’exécution de tâches quotidiennes, comme se brosser les dents ou ouvrir une porte.

Qu’elle soit traitée de manière conservatrice ou chirurgicale, des exercices progressifs et adaptés peuvent améliorer la fonction et la qualité de vie.

Dans cet article rédigé par un kinésithérapeute (physiothérapeute), nous allons aborder certains des meilleurs exercices pour la maladie de Dupuytren.

Quels sont les objectifs de la rééducation en kinésithérapie ?

La douleur à la main due à la maladie de dupuytren peut non seulement devenir frustrante, mais aussi rendre le travail et les activités quotidiennes (comme l’utilisation d’un ordinateur ou la cuisine) plus difficiles.

Les objectifs principaux de la kinésithérapie suite à une maladie de Dupuytren sont :

  • contrôler la douleur
  • réduire l’inflammation
  • gagner en mobilité au niveau de la main
  • améliorer la force de préhension globale
  • retrouver une fonction normale de la main.

Parfois, une chirurgie s’avère nécessaire pour retrouver un niveau de fonction optimale, et améliorer ainsi la qualité de vie.

Le traitement chirurgical dépend de la préférence du médecin et du patient, d’une compréhension claire des complications possibles, et de l’engagement du patient en matière de convalescence. Généralement, on estime que l’opération est justifiée lorsque la contracture de l’articulation métacarpo-phalangienne ou interphalangienne proximale dépasse 30 degrés.

Peu importe la prise en charge, les exercices kiné visent à renforcer et assouplir les muscles et articulations de la main.

Exemples d’exercices kinés pour la maladie de Dupuytren

Les exercices pour la maladie de Dupuytren ont pour objectifs d’accélérer la circulation sanguine dans la région de la main, ainsi que d’assouplir les tissus et renforcer les muscles environnants.

Ce que disent les études :
Une étude réalisée par Langner I. et collaborateurs en 2019 avait pour objectif d’évaluer les effets de l’ergothérapie au niveau de la circulation sanguine et la perfusion tissulaire des tissus de la main après une chirurgie pour maladie de Dupuytren. En utilisant un appareil sophistiqué, les chercheurs ont remarqué :

– une augmentation relative de la saturation en oxygène jusqu’à 20 %
– une réduction du contenu en eau des tissus jusqu’à 17 %

Les auteurs concluent que les exercices de rééducation en ergothérapie après une chirurgie de type fasciectomie partielle dans la maladie de Dupuytren permettaient une augmentation de l’apport en oxygène, et une diminution du contenu en eau des tissus, dans le site chirurgical. Ceci pourrait améliorer la cicatrisation des plaies et diminuer le taux de récidive de la maladie.

Nous vous proposons une série d’exercices souvent prescrits dans les cabinets de kinésithérapie (physiothérapie) pour traiter la maladie de Dupuytren. Évidemment, ils doivent être adaptés en fonction de la condition particulière du patient.

Nous recommandons d’effectuer les exercices lentement et en douceur, en se concentrant sur la qualité des mouvements et l’évitement des compensations.

RECOMMANDÉ :  Canal carpien : Infiltration (indication et procédures)

Si l’exercice provoque une augmentation de douleur qui ne s’estompe pas au repos, il est préférable de ne pas poursuivre. En cas de doute, il est toujours préférable de se référer à un professionnel de santé :

Position de prière

  1. Asseyez-vous et joignez vos paumes en position de prière devant vous.
  2. Tout en gardant les paumes pressées l’une contre l’autre, étendez vos deux coudes vers le haut, jusqu’à sentir un étirement à l’avant de la main et du poignet.
  3. Maintenez la position pendant 30 secondes.
  4. Détendez-vous et revenez à la position initiale.
  5. Répétez cet exercice 3 fois.

Ouvrez votre poing

  1. Formez un poing serré devant vous, poignet légèrement incliné vers l’avant.
  2. Ouvrez lentement la main, en étendant complètement les doigts jusqu’à ce que votre main soit entièrement ouverte, doigts écartés.
  3. Répétez cet exercice 20 fois pour améliorer la mobilité du poignet et des doigts.

Pressez le poing

  1. Saisissez une éponge ou une balle anti-stress dans votre main.
  2. Pressez fermement pour former un poing, en maintenant la pression pendant 5-10 secondes.
  3. Relâchez la pression et détendez-vous pendant quelques secondes.
  4. Répétez cet exercice 10 fois en variant l’angle de votre poignet.

Mouvement des essuie-glaces

  1. Posez votre paume sur une table, le bras tendu et l’épaule au dessus du poignet.
  2. Sans bouger le poignet (la main fixée à la table), faites pivoter le coude dans le sens horaire aussi loin que possible, puis de l’autre, aussi loin que possible, en maintenant chaque position pendant 5 secondes.
  3. Répétez ce mouvement 10 fois de chaque côté pour améliorer la flexibilité générale du membre supérieur.

Piano imaginaire

  1. Simulez le jeu sur un piano, doigts agiles et rapides, pour stimuler la mobilité des doigts.
  2. Faites 3 séries de 30 secondes de jeu imaginaire

Tirez sur vos doigts vers le ciel

  1. Placez votre main à plat sur une table.
  2. Tirez doucement chaque doigt vers le haut, un à un, les faisant pointer vers le plafond, et maintenez pendant 5 secondes.
  3. Répétez pour chaque doigt de chaque main pour améliorer la flexibilité.

Extension alternative des doigts

  1. Rapprochez votre majeur et votre annulaire, tout en gardant le petit doigt et l’index écartés.
  2. Ramenez l’index et le petit doigt vers le milieu (l’intérieur), puis écartez-les de nouveaux vers l’extérieur
  3. Répétez ce mouvement d’écartement et de rapprochement 30 fois pour améliorer la dextérité.

Étirement du poignet

  1. Mettez-vous à quatre pattes, les doigts pointant vers votre corps.
  2. Penchez-vous lentement en l’arrière pour étirer le poignet, en maintenant la position pendant 20 secondes.
  3. Relâchez la tension et détendez-vous.
  4. Répétez cet exercice 10 fois pour étirer la face antérieur des avant-bras, des poignets et des mains.

Outre les exercices, que peut-on faire pour traiter la maladie de Dupuytren ?

Outre la kinésithérapie (physiothérapie) et les exercices thérapeutiques, on a recourt aux modalités suivantes pour favoriser la guérison, soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie :

  • Immobilisation et attelles : Des orthèses spéciales peuvent être utilisées pour maintenir les doigts dans une position étendue afin de prévenir la contracture et de maintenir la flexibilité.
  • Thérapie manuelle : Certains thérapeutes (comme les ostéopathes) utilisent des techniques manuelles comme des mobilisations et des massages pour détendre les muscles tendus, améliorer la mobilité et assouplir les tissus.
  • Thérapie par ondes de choc : Cette thérapie utilise des ondes de choc pour agir sur les adhérences et les tissus cicatriciels dans la main, ce qui peut améliorer la flexibilité et réduire la courbure des doigts.
  • Thérapie au laser : La thérapie au laser peut être utilisée pour réduire l’inflammation, favoriser la guérison et améliorer la mobilité des doigts.
  • Thérapie par ultrasons : Les ultrasons thérapeutiques peuvent être utilisés pour augmenter la température des tissus et améliorer la circulation sanguine, ce qui peut possiblement favoriser la guérison et réduire la raideur.
  • Traitements naturels : Malgré le manque d’évidences, certains praticiens proposent des remèdes de grand-mère et encouragent certaines modifications au niveau des habitudes de vie (comme l’alimentation)
  • Infiltrations de corticostéroïde : Les injections de corticostéroïdes peuvent être utilisées pour réduire l’inflammation et soulager les symptômes de la maladie de Dupuytren.
  • Injections d’enzymes (collagénase) : Les injections d’enzymes spécifiques peuvent être utilisées pour dissoudre le tissu cicatriciel et améliorer la mobilité des doigts.
  • Chirurgie : Dans les cas avancés où la maladie de Dupuytren limite considérablement la fonction de la main, la chirurgie peut être envisagée pour enlever les tissus cicatriciels et libérer les doigts. Selon les experts, il faut inclure une rééducation et des exercices après chaque opération pour maladie de Dupuytren.
RECOMMANDÉ :  Maladie de Dupuytren : définition et prise en charge

Avis des spécialistes : La récupération fonctionnelle post-opératoire des patients atteints de formes plus sévères de la maladie de Dupuytren sont plus favorables lorsqu’ils bénéficient de kinésithérapie après la chirurgie.

Il est important de noter que le choix de la modalité de traitement dépendra de la gravité de la maladie de Dupuytren et des recommandations d’un professionnel de la santé.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut