Maladie de Preiser : Définition et prise en charge (tout savoir)

Article rédigé par le 14 janvier 2023

La maladie de Preiser est une pathologie rare affectant un des os du carpe, région située au niveau du poignet. Si elle est diagnostiquée à temps, la prise en charge peut être efficace et permettre une bonne guérison.

Mais qu’est-ce que cette maladie ? Quels sont les symptômes ? Comment est-elle diagnostiquée ? Dans cet article, nous répondons à toutes vos questions !

Anatomie des os du carpe

Les os carpiens sont un groupe de 8 petits os situés au niveau du poignet, entre le radius et le cubitus de l’avant-bras et les os métacarpiens de la main. Ils sont disposés en deux groupes, les rangées proximale et distale, qui comprennent chacune 4 os. La rangée proximale se compose de :

  • L’os scaphoïde ;
  • L’os lunaire ;
  • L’os triquetrum ;
  • Et de l’os pisiforme, dans le sens latéral et médial,

La rangée distale comprend :

  • Le trapèze ;
  • Le trapézoïde ;
  • Le capitatum ;
  • Et l’hamatum, dans le sens latéral et médial.

Les os carpiens apportent force et stabilité au complexe carpien, ce qui est essentiel pour les mouvements dynamiques des mains.

Ils servent également de poulies pour les tendons qui les traversent afin de générer un effet de point d’appui lors de mouvements tels que la flexion des poignets ou des doigts.

Maladie de Preiser : Définition

La maladie de Preiser est une pathologie du poignet caractérisée par une nécrose aseptique de l’un des os du carpe, généralement le scaphoïde et parfois le semi-lunaire.

La nécrose aseptique se produit lorsqu’il y a une diminution de l’apport sanguin à l’os, quelle qu’en soit la cause.

Cette diminution du flux sanguin provoque la mort des cellules de cette zone, ce qui entraîne progressivement la destruction de l’ensemble de l’os.

Il est important de noter que la maladie de Preiser se distingue de la maladie de Kienbock, qui est une affection similaire mais qui touche exclusivement l’os lunaire.

Symptômes de la maladie de Preiser

Les symptômes de la maladie de Preiser peuvent varier d’une personne à l’autre et apparaissent généralement progressivement. Parmi les symptômes les plus courants, citons :

  • Une douleur au poignet, notamment lors de certains mouvements ;
  • Gonflement ou sensibilité de la zone affectée ;
  • Diminution de la mobilité de l’articulation touchée ;
  • Une sensation d’instabilité ou de « perte » lors de certains mouvements.
RECOMMANDÉ :  Canal carpien et guitare : Quel lien ?

D’autres symptômes plus rares peuvent inclure :

  • Une réduction de la force de préhension due à des difficultés de flexion des doigts ;
  • Sensations d’engourdissement ou de picotement dans le poignet et la main ;
  • Rougeur ou décoloration de la peau.

Causes de la maladie de Preiser

La cause exacte de la maladie de Preiser n’est pas connue, mais elle a été associée à plusieurs facteurs de risque. Ces facteurs comprennent :

  • Des lésions traumatiques au poignet, telles que des fractures ou des entorses ;
  • L’utilisation répétitive du poignet, comme dans certains sports ou professions ;
  • Certaines conditions médicales telles que le diabète et la polyarthrite rhumatoïde ;
  • Des périodes prolongées d’immobilité, par exemple après une opération ou un plâtre.

Si vous présentez l’un de ces facteurs de risque, il est important de prendre des précautions particulières pour protéger vos poignets de toute nouvelle blessure.

Diagnostic de la maladie de Preiser

Le diagnostic précis de la maladie de Preiser nécessite une approche globale. Au cours de l’examen clinique, le médecin manipule le poignet pour identifier toute zone douloureuse et aider à éliminer d’autres causes potentielles.

Des examens d’imagerie tels que l’examen radiologique standard de la face et du côté du poignet sont recommandés.

Une IRM peut être utilisée pour mieux définir toute lésion, tandis qu’un arthroscanner fournit des détails sur la structure osseuse et le cartilage du scaphoïde et du radius. Cette approche méthodique permet une évaluation précise et un plan de traitement ciblé de cette affection.

Options de traitement de la maladie de Preiser

L’objectif le plus important du traitement de la maladie de Preiser est de réduire la douleur et de rétablir l’amplitude des mouvements de l’articulation touchée. Les options thérapeutiques dépendent du degré d’avancement de la maladie et peuvent inclure des méthodes conservatrices et/ou chirurgicales.

Traitement conservateur

Le traitement conservateur est la méthode privilégiée pour les cas légers à modérés de la maladie de Preiser. Cette approche comprend généralement :

  • Le repos du poignet et l’application de glace ou de compresses froides pour réduire l’enflure ;
  • Des médicaments anti-inflammatoires peuvent également être prescrits pour aider à soulager la douleur et l’inflammation ;
  • La kinésithérapie (physiothérapie) est souvent utilisée pour augmenter l’amplitude des mouvements et renforcer les muscles entourant l’articulation ;
  • Des injections intra-articulaires de corticostéroïdes pour réduire l’inflammation ;
  • Dans certains cas, une orthèse ou une attelle peut également être recommandée.

Traitement chirurgical

La chirurgie est généralement réservée aux cas les plus avancés de la maladie de Preiser, lorsque les méthodes de traitement conservatrices n’ont pas réussi à apporter un soulagement suffisant.

RECOMMANDÉ :  Maladie de Dupuytren chez la femme : quelles particularités ?

Le traitement chirurgical de la maladie de Preiser peut prendre différentes formes, ce qui permet aux médecins de choisir la procédure la plus efficace pour chaque cas individuel.

La « méthode préservant le scaphoïde » est relativement complexe à réaliser, mais donne de très bons résultats, car elle consiste à effectuer une greffe osseuse au niveau du scaphoïde en utilisant un greffon généralement vascularisé. Alternativement, deux méthodes existent pour traiter la maladie de Preiser par l’ablation du scaphoïde :

  • La résection de la première rangée d’os du carpe qui consiste à enlever ces os et à articuler la deuxième rangée avec l’extrémité distale du radius ;
  • Ou le remplacement d’un os nécrosé par une prothèse, une prothèse artificielle en silicone s’ensuit lorsque le scaphoïde est enlevé.

Quelle que soit la méthode de traitement, un bon résultat dépend d’un diagnostic précoce et d’une intervention rapide. Si vous présentez des symptômes de la maladie de Preiser, il est important de consulter un professionnel de la santé le plus rapidement possible.

Avec un traitement approprié et une attention particulière à votre état, vous pouvez réduire la douleur et potentiellement éviter des complications plus graves.

Références

Maladie de Preiser

https://www.em-consulte.com/article/700646/la-maladie-de-preiser-une-serie-de-cinq-cas

https://epaule-main.net/chirurgie-poignet/maladie-de-preiser/

https://www.lissa.fr/rep/articles/22365317

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut