Maladies des yeux chez le chat : un guide pratique

Article rédigé par le 31 octobre 2023

Les yeux du chat peuvent être affectés par divers problèmes tels que blessures, infections, variations de pression, soucis de paupières, voire des maladies corporelles. Ces troubles oculaires, aux manifestations variées, nécessitent une prise en charge rapide et sérieuse pour prévenir toute perte de vision.

Dans cet article, plongeons dans l’univers des maladies des yeux chez le chat, explorant les nuances de ces affections et scrutant les signes qui les accompagnent. Préparez-vous à élargir votre perspective sur la vision féline et à découvrir les clés pour préserver la clarté des fenêtres de leur âme.

Les 04 points clés de cet article

  • Les chats peuvent avoir des soucis aux yeux, du simple inconfort à des problèmes plus graves pouvant causer la cécité, tout comme les humains.
  • Les problèmes oculaires les plus courants chez le chat sont la conjonctivite, la kératite et les ulcères cornéens.
  • Les signes à surveiller incluent des yeux rouges, des écoulements inhabituels, des clignements fréquents et tout changement dans le comportement oculaire du chat.
  • Il est essentiel de consulter un vétérinaire dès l’apparition de ces symptômes pour un traitement approprié.

Structure de l’oeil du chat

Avant d’aborder les troubles oculaires, examinons rapidement la structure de l’œil du chat, qui est similaire à celle de nos propres yeux. Les principales parties de l’œil sont les suivantes:

  • La cornée, l’enveloppe transparente du globe oculaire ;
  • La pupille, membrane circulaire située au centre de l’œil qui permet l’entrée de la lumière provenant de l’environnement ;
  • L’iris, membrane ronde et pigmentée qui entoure la pupille et se contracte ou se dilate pour réguler la quantité de lumière entrante ;
  • Lentille, structure transparente qui ajuste sa forme en fonction des besoins pour focaliser les rayons lumineux ;
  • La rétine, membrane sensible qui tapisse la surface intérieure du globe oculaire, reçoit les impulsions lumineuses focalisées qui ont pénétré à travers le cristallin et les transmet au cerveau sous forme d’informations visuelles ;
  • Le nerf optique, qui relie la rétine au cerveau.

Bon à savoir: les chats possèdent une troisième paupière, une membrane fine située au coin interne de l’œil, qui les protège contre les griffures, maintient leurs yeux humides et les assiste lorsqu’ils rencontrent d’autres animaux.

Quelles sont les différentes maladies affectant les yeux des chats ?

Les chats peuvent être sujets à différentes affections oculaires. Voici quelques-unes des maladies oculaires courantes chez les chats :

La conjonctivite

Les chats attrapent souvent cette inflammation oculaire qui peut avoir diverses causes, comme des blessures, des infections bactériennes, virales, parasitaires ou allergiques.

Les symptômes incluent un gonflement de l’œil, une rougeur, la fermeture des paupières due à la douleur, et des écoulements aux coins des yeux.

La conjonctivite se caractérise par un œdème, et en cas d’infection bactérienne ou virale, des problèmes respiratoires peuvent également se manifester. Il est essentiel de prendre soin du chat dans ces situations.

L’uvéite antérieure

L‘uvéite est une inflammation grave de l’uvée, englobant l’iris, les vaisseaux sanguins et les muscles du corps ciliaire. On la qualifie de latérale lorsqu’elle affecte un seul œil et bilatérale lorsqu’elle touche les deux yeux.

L’uvéite est inexpliquée dans 75% des cas, signifiant que la cause ou l’origine précise de l’inflammation ne peut être identifiée. Dans ces situations, on qualifie l’uvéite chez le chat d’idiopathique.

Les symptômes de cette maladie oculaire comprennent la perte de transparence de la cornée, l’apparition de vaisseaux sanguins sur l’iris, une conjonctivite, des douleurs oculaires intenses et la contraction de la pupille (myosis). Si un chat présente ces symptômes, une visite immédiate chez le vétérinaire est essentielle.

L’épiphora

L’épiphora, habituellement une affection mineure, se manifeste par une augmentation du larmoiement, entraînant le brunissement des poils autour des yeux. La constante humidité de cette zone favorise la prolifération bactérienne.

RECOMMANDÉ :  Mon lapin saute dans tous les sens : Explications et conseils vétérinaires

Les causes de l’épiphora sont variées, allant de l’obstruction du canal lacrymal à la conjonctivite, à l’entropion ou à l’ulcère de la cornée.

Bon à savoir: des chats de type Persan, ont des difficultés d’écoulement des larmes car leur canal lacrymal est très étroit. De ce fait les larmes s’écoulent en dehors de l’œil et laissent des traces sur le poil, colonisées parfois par des bactéries d’où des infections. Un toilettage régulier permet d’éviter bien des soucis.

L’entropion et l’ectroption

L’entropion se produit lorsque la paupière s’enroule vers l’intérieur, provoquant une irritation douloureuse en raison du frottement des poils ou des cils sur différentes parties de l’œil, telles que la conjonctive ou la cornée.

À l’inverse, L’ectropion se manifeste par l’enroulement d’une paupière vers l’extérieur ou éversion. L’œil est de plus en plus irrité, on constate un écoulement séreux et une surinfection est à craindre.

Heureusement, une intervention simple réalisée par votre vétérinaire peut résoudre définitivement ces problèmes.

Le prolapsus de la glande nictitante

Cette anomalie concerne la troisième paupière, une membrane translucide qui protège l’œil. Cette paupière est équipée de glandes, dont l’une contribue à l’humidification de l’œil en diffusant un film lacrymal.

Si le ligament maintenant la glande en place se rompt, la troisième paupière devient visible, formant une petite masse rosée au coin interne de l’œil en raison de sa descente. Une consultation vétérinaire est indispensable.

Les symptômes comprennent une sécheresse oculaire, car la production de larmes diminue, une conjonctivite, et éventuellement un écoulement de pus. Il est rare que le prolapsus de la glande nictitante provoque des douleurs.

Le glaucome

Le glaucome est plus fréquent chez les chats plus âgés. Les chatons et les adultes ne sont touchés que dans les cas hérités, qui sont rares. Cette condition, causée par une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, n’est pas contagieuse.

Elle peut être traitée à l’aide de médicaments visant à réduire la pression intraoculaire ou par le biais d’une intervention chirurgicale.

Les ulcères cornéens

Les ulcères cornéens sont des blessures graves sur la cornée, la partie transparente de l’œil qui laisse passer et concentre la lumière. Un chat peut développer un ulcère s’il se blesse à l’œil (par une griffure, par exemple) ou s’il a une infection oculaire comme l‘herpèsvirose féline.

Les signes incluent généralement des problèmes dans un seul œil, tels que douleur, plissement des paupières, pupille fermée, changement de comportement (se cacher ou devenir agressif), frottement de l’œil et rougeur ou écoulement. La cornée devient également trouble ou blanc-bleutée.

Lorsque les ulcères sont dus à une infection, des signes d’infection respiratoire tels que des éternuements ou un écoulement nasal peuvent également se manifester. Dans ce cas, les deux yeux peuvent être touchés. La vaccination peut prévenir cette situation.

La cataracte

Le cristallin agit comme une « lentille » essentielle dans la structure oculaire, concentrant les rayons lumineux sur la rétine pour permettre la vision.

Lorsqu’une cataracte se forme sur le cristallin, sa transparence diminue, réduisant ainsi la quantité de lumière atteignant la rétine. Cela entraîne une perte partielle de la vision qui peut devenir totale si le cristallin devient complètement opaque.

Les cataractes chez les chats sont souvent le résultat d’uvéites antérieures. Certaines d’entre elles peuvent avoir une composante héréditaire et se manifestent principalement chez de jeunes chats (vers l’âge de 6 ans, parfois plus tôt).

Bien que l’opacification du cristallin ne soit pas toujours visible immédiatement, la perte progressive de la vision se traduit par des signes tels qu’un chat heurtant des objets (surtout s’ils ont été déplacés) ou se déplaçant plus lentement, surtout dans des conditions de faible luminosité.

Les décollements de rétine

Le décollement rétinien est une complication oculaire extrêmement grave qui peut affecter n’importe quel chat, indépendamment de son âge, de son sexe ou de sa race.

RECOMMANDÉ :  Pourquoi mon lapin me lèche ? ( Explications et conseils vétérinaires )

Il constitue une cause majeure de cécité et nécessite une intervention d’urgence. Il est impératif d’agir rapidement si le chat présente des pupilles dilatées en pleine lumière, heurte les meubles ou les murs, éprouve des difficultés de déplacement, ou manque de précision en essayant d’attraper des objets en mouvement.

Infections avec symptômes oculaires

Les chats peuvent être sujets à différentes infections oculaires qui peuvent altérer leur vision.

  • Le virus de l’immunodéficience féline (FIV) constitue l’une des maladies infectieuses les plus répandues chez les chats à travers le monde. En affaiblissant le système immunitaire, il expose l’organisme à des infections secondaires, entraînant des inflammations oculaires, des éternuements, voire des écoulements nasaux.
  • La leucose féline (FeLV) affecte 2 à 3 % des chats aux États-Unis, se transmettant principalement par les sécrétions corporelles telles que la salive, le mucus nasal, l’urine et les excréments. Les symptômes varient, certains présentant une coloration jaunâtre du blanc de l’œil. Bien qu’il n’existe pas de traitement curatif, les symptômes peuvent être atténués.
  • La conjonctivite à chlamydia, fréquente chez les chats de moins d’un an, se manifeste par des yeux rouges ou gonflés, un écoulement des yeux ou du nez, et des éternuements. Un traitement antibiotique de 4 à 6 semaines est efficace, bien que les rechutes soient fréquentes. Des vaccins sont disponibles pour réduire le risque de chlamydiose ; consultez votre vétérinaire pour plus d’informations.
  • La péritonite infectieuse féline (PIF), provoquée par certaines souches du coronavirus félin, est une maladie virale rare mais souvent mortelle. La forme non effusive, également appelée « sèche », peut conduire à des problèmes oculaires, y compris des inflammations.

Les traitements des maladies des yeux du chat

Il est important de noter que seul un vétérinaire peut diagnostiquer correctement et recommander un traitement approprié. Certains traitements courants incluent :

  • Antibiotiques : utilisés pour traiter les infections bactériennes de l’œil.
  • Collyres ou pommades ophtalmiques : souvent prescrits pour traiter des affections telles que la conjonctivite.
  • Anti-inflammatoires : peuvent être nécessaires pour réduire l’inflammation associée à certaines affections oculaires.
  • Larmes artificielles : utilisées pour soulager la sécheresse oculaire.
  • Chirurgie : dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire, par exemple, pour traiter des problèmes tels que les cataractes.
  • Traitement sous-jacent : si la maladie oculaire est liée à une condition médicale sous-jacente, le traitement de cette condition peut également être nécessaire.

Il est crucial de consulter un vétérinaire dès que possible si vous suspectez un problème oculaire chez votre chat. Ne tentez pas d’auto-diagnostic ou d’auto-traitement, car cela pourrait aggraver la situation.

La prévention des maladies des yeux du chat

Il y a des choses que vous pouvez faire pour aider à garder les yeux de votre chat brillants et en bonne santé. Par exemple :

  • Surveillez les yeux de votre chat. Si vous observez des signes tels que rougeurs, opacité, taches noires, ou écoulement, consultez votre vétérinaire.
  • Planifiez des visites régulières chez le vétérinaire pour le bien-être de votre chat. Cela contribue à maintenir sa santé générale et permet à votre vétérinaire de détecter les problèmes oculaires et autres précocement.
  • Prenez soin de nettoyer délicatement les yeux de votre chat. Bien qu’ils soient généralement autonomes pour leur toilette, si vous remarquez des saletés autour des yeux, utilisez une boule de coton humide avec précaution. Évitez de toucher l’œil directement pour éviter tout dommage à la cornée.
  • Assurez-vous que l’alimentation de votre chat inclut suffisamment de taurine, un acide aminé crucial pour prévenir la dégénérescence rétinienne. Les aliments commerciaux de qualité, à base de protéines animales, en fournissent généralement en quantité adéquate.

En veillant attentivement à la santé de votre chat, vous pouvez prévenir divers soucis oculaires. Assurez-vous que ses vaccinations sont à jour, qu’il bénéficie d’une déparasitation régulière, et qu’il soit nourri de manière équilibrée.

Références

https://www.matmut.fr/assurance/chien-chat/conseils/maladie-yeux-chat

https://mag.bullebleue.fr/maladies-yeux-chez-chat

https://www.pdsa.org.uk/pet-help-and-advice/pet-health-hub/symptoms/eye-problems-in-cats

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut