Maladies respiratoires chez le chien : types et prises en charge

Article rédigé par le 11 septembre 2023

Toux, nez coulant, yeux humides, respiration difficile, saccadée et bruyante, des symptômes qui devraient alerter tout propriétaire, car ils pourraient bien signifier que votre chien soit atteint de maladies respiratoires.

En effet, les maladies respiratoires chez le chien sont assez fréquentes et variées. Elles peuvent être tout aussi graves que bénignes et peuvent affecter tous les chiens de toutes races et toutes âges.

Les causes de ces maladies respiratoires chez le chien sont nombreuses car elles peuvent être infectieuses (virales, bactériennes), parasitaires (vers, champignons), cancéreuses, allergiques, issues d’accumulations de liquides dans les poumons, ou encore causées par des fibroses. Toutes ces causes peuvent déclencher des changements respiratoires perceptibles à première vue par le propriétaire du chien.

Avec l’aide du vétérinaire, ces origines peuvent être identifiées et traitées symptomatiquement. S’en suivront ensuite les traitements de fonds.

 L’issue des maladies respiratoires chez le chien dépend de la cause en question, des structures atteintes ou encore des stades de l’affection. Découvrons ensemble les types de maladies respiratoires chez le chien et comment les combattre.

Comment fonctionne l’appareil respiratoire du chien ? Quelques rappels indispensables.

Comme tous les mammifères, le chien présente un système ou appareil respiratoire composé de deux parties :

  • Les voies respiratoires supérieures composées de : la bouche, le nez, la gorge, et le larynx;
  • Les voies respiratoires inférieures composées de la trachée et des poumons (bronches, bronchioles, alvéoles).

Chaque composant assure son propre rôle, primordial chacun à la respiration du chien qui consiste à assurer l’apport en oxygène (venant de l’air inspiré) de l’organisme du chien et à rejeter du dioxyde de carbone (venant de l’air expiré). Plus précisément, cette respiration facilite les échanges gazeux entre :

  • L’air et le sang,
  • Le sang et les cellules de l’organisme.

L’appareil respiratoire du chien lui permet également de sentir les odeurs, indispensables à la survie de ce dernier, mais aussi de créer les sons qui lui permet de communiquer.

La fréquence respiratoire du chien au repos est de 10 à 30 respiration/minute.

Les types de maladies respiratoires chez le chien et leurs symptômes

L’étiologie et la pathogenèse des maladies respiratoires chez le chien est complexe. Diverses sont les causes de ces maladies, notamment, elles peuvent être d’origine :

Infectieuse

Comme toutes les autres parties de l’organisme, les voies respiratoires du chien peuvent être infectées, par des virus et des bactéries dont les plus courants sont :

  • La trachéobronchite infectieuse canine ou Toux du chenil : qui est une co-infection, c’est-à dire qu’elle provient d’une combinaison simultanée de plusieurs agents pathogènes comme dont la bactérie Bordetella bronchiseptica, le virus respiratoire Parainfluenza et l’adénovirus canin. Comme son nom l’indique, elle est très fréquente dans les élevages et se propagent facilement entre chiots qui toussent ou éternuent. Les symptômes généraux de la toux du chenil sont des quintes de toux sèche, potentiellement accompagnée de vomissements, un écoulement du nez et des yeux, des éternuements et une perte d’appétit. Dans les cas plus graves, on observe chez le chien une grande fatigue, de la fièvre et des difficultés respiratoires plus sévères.
  • La maladie de Carré : qui est une maladie infectieuse due à un virus de la famille des Paramyxoviridae et peut impacter plusieurs organes chez le chien, entre autres les voies respiratoires du chien provoquant un écoulement nasal purulent, une gêne respiratoire, et de la toux.
RECOMMANDÉ :  Maladie du foie chez le chat (lipidose hépatique) : tout savoir

Parasitaires

  • Vers pulmonaires

Une des principales causes d’essoufflement, de nausée et de toux chronique chez les chiens est l’infestation par les helminthes (vers) dans les poumons. C’est le cas notamment des vers ronds comme l’Angiostrongylus vasorum (strongles) ou le Crenosoma vulpis.

  • Champignons

Les voies respiratoires du chien peuvent également être infestées par des champignons. Les maladies respiratoires chez le chien d’origine fongique se font généralement par voie d’inhalation ou encore par ingestion de spores qui se multiplient.

Parmi les maladies fongiques respiratoires chez le chien les plus courantes : les histoplasmoses, les aspergilloses, les blastomycoses, ou encore les coccidioïdomycoses

Ces maladies respiratoires chez le chien peuvent se manifester par éternuements, une douleur nasale, des saignements de nez, une diminution de l’appétit, un nez gonflé, un écoulement nasal et des lésions sur la peau.

Cancéreuses

La présence de tumeur est l’une des causes les moins fréquentes de maladies pulmonaires chez le chien. Elle peut être :

  • Primitive : naissant dans le poumon en question (apparition spontanée) dont le plus connu est le carcinome pulmonaire.
  • Métastatique : secondaires à un cancer issu d’un autre organe

Elle se manifeste également par des quintes de toux et d’essoufflement mais également une perte d’appétit, un amaigrissement ou encore une baisse de forme.

Bronchite due ou non à l’asthme

L’inflammation des bronches du chien ou bronchite est aussi une des maladies respiratoires chez le chien. Elle peut engendrer une condition appelée de l’asthme. Il peut se manifester lors d’une allergie à différents allergènes (poussière, acarien, pollen,…).

La muqueuse bronchique est alors inflammée et l’organisme riposte en sécrétant excessivement du mucus que le chien tente d’évacuer en toussant.

Les symptômes les plus fréquents sont : un essoufflement non systématiquement lié à l’effort physique, une respiration sifflante, des difficultés respiratoires, la position écartée des pattes avant lorsque le chien se tient debout : il adopte cette posture afin de respirer plus aisément, une toux sèche et persistante, une fatigue générale, des vomissements suite à un effort.

Œdème

L’accumulation de liquides dans les poumons du chien ou œdème pulmonaire est également une des maladies respiratoires chez les chiens. Elle peut être la conséquence d’une intoxication à certaines substances, d’une insuffisance cardiaque, l’inhalation de gaz ou de fumée.

Dans ce cas, le chien à une respiration difficile, tousser ou même perdre connaissance après une détresse respiratoire flagrante. Ces symptômes peuvent s’accompagner de vomissement blanc ou rose.

Fibrose

La fibrose pulmonaire du chien est une maladie chronique se caractérisant par une rigidification progressive des poumons dont l’origine peut être génétique, secondaire à une maladie concomitante ou encore idiopathique.

RECOMMANDÉ :  Engorgement chez le cheval: tout savoir sur cette affection

Les chiens plus âgés sont également prédisposés. Les manifestations de cette condition sont similaires aux symptômes de l’asthme, surtout l’intolérance marquée à l’effort.

Comment diagnostiquer les maladies respiratoires chez le chien

Tout changement lié à la respiration du chien, parmi celles citées ci-dessus doivent alerter le propriétaire. Un passage chez le vétérinaire est alors indispensable car certaines maladies respiratoires chez le chien constituent une urgence vitale comme l’œdème pulmonaire.

Le Spécialiste de la santé animale procèdera ensuite à la consultation du chien (examen clinique) pour déterminer le type de maladie respiratoire dont le chien est atteint. Des examens complémentaires peuvent également être réalisés tels que :

  • La radiographie pulmonaire
  • L’échographie pulmonaire
  • La coprologie (analyses des selles)
  • La biopsie de cellules pulmonaires
  • Le scanner
  • Le lavage broncho-alvéolaire

Comment agir face aux maladies respiratoires chez le chien

Les maladies respiratoires chez le chien peuvent nécessiter des médicaments s’apparentant aux symptômes visibles, soit en injection, soit oralement, soit en aérosol (le plus rapide) :

  • des antibiotiques lors d’infections bactériennes
  • des antiinflammatoires lors des bronchites
  • des bronchodilatateurs pour dégager les voies respiratoires de toute gêne possible
  • des antitussifs pour soulager la toux canine
  • des expectorants pour faire évacuer le mucus
  • des mucolytiques lors des accumulation de mucus
  • des chirurgies lors des modifications de tissus pulmonaires ou de cancers
  • des glucocorticoïdes lors des allergies diverses
  • des vermifuges lors des infestations vermineuses
  • des antifongiques lors des infestations par des champignons

Cependant, la prévention reste le moyen le plus privilégier pour éviter les maladies respiratoires chez le chien comme :

  • les vermifuges pour les infestations vermineuses
  • la vaccination selon un calendrier bien défini contre les maladies virales mortelles
  • les contrôles systématiques pour la détection précoce anomalies respiratoires
  • l’identification des allergènes afin d’éviter les symptômes handicapants des allergies

Les traitements liés aux maladies respiratoires chez le chien sont nombreux et dépendent du type de maladie en question. Ils sont plus effectifs quand ils sont effectués le plus précocement possible. Comme toute autre maladie, la prévention est la meilleure des prises en charge des maladies du chien.

Références

https://jardinage.lemonde.fr/dossier-4071-principales-maladies-respiratoires-chien.html

Les différentes maladies pulmonaires
Anatomie de l’appareil respiratoire du chien

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/0147957185900517

https://www.woopets.fr/chien/guide/maladies-respiratoires-chien/

https://www.lacompagniedesanimaux.com/conseil-veterinaire/les-maladies-respiratoires-du-chien.html#:~:text=Chez%20le%20chien%2C%20les%20troubles,organes%20comme%20une%20insuffisance%20cardiaque.

https://www.chien.com/le-chien-50/anatomie-morphologie-du-chien-50006/l-appareil-respiratoire-du-chien-205_16.php

ANATOMIE et PHYSIOLOGIE du CHIEN et du CHAT

https://lemagduchien.ouest-france.fr/dossier-645-asthme-chien.html

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut