Microtie de l’oreille : tout savoir 

Article rédigé par le 25 mars 2024

Face au diagnostic de microtie chez un enfant, les parents peuvent se sentir submergés par les informations et les décisions à prendre. Cette anomalie, plus commune chez les garçons, affecte une oreille ou parfois les deux, et varie en intensité à travers trois niveaux de sévérité.

La découverte de la microtie ouvre souvent la porte à des questions sur les causes, les options de traitement, notamment la chirurgie esthétique pour améliorer tant l’aspect que la fonctionnalité de l’oreille, et les précautions à prendre après l’intervention.

Dans cet article rédigé par un professionnel de santé, nous vous invitons à découvrir les aspects essentiels de la microtie, depuis les fondements de l’anatomie de l’oreille jusqu’aux interventions chirurgicales possibles et les soins post-opératoires.

Les 4 points importants à retenir

  • 2. La microtie de l’oreille est une malformation lors du développement embryonnaire touchant le pavillon de l’oreille et s’accompagne d’une diminution de l’audition
  • 3. La microtie de l’oreille peut être due à une anomalie génétique mais aussi par l’exposition de la mère à des substances tératogènes pendant sa grossesse. 
  • 4. La solution est purement chirurgicale par la pose d’un implant ou la récupération d’une partie de son propre cartilage au niveau des côtes. 
  • 5. Des complications suite à la chirurgie peuvent se présenter par atteinte du poumon ou du nerf facial

L’oreille de l’intérieur vers l’extérieur

L’oreille est composée de trois parties : 

  • L’oreille interne comprenant la cochlée pour la transformation des signaux auditifs mécaniques en signaux électriques, et l’organe vestibulaire pour le contrôle auditif,
  • L’oreille moyenne comprenant la caisse du tympan,
  • Et l’oreille externe formée par le conduit auditif externe et le pavillon. 

À noter !
La microtie affecte principalement le pavillon de l’oreille et peut impacter votre capacité d’audition.

Qu’est-ce que la microtie de l’oreille ?

La microtie est une malformation caractérisée par un développement incomplet du pavillon, qui est la partie externe de l’oreille. L’étendue de cette malformation varie en fonction du degré de développement atteint par le pavillon.

Les microties sont classifiées selon trois grades :

  • Grade I : cette catégorie correspond à une malformation légère du pavillon, où l’oreille est plus petite mais toutes les structures de l’oreille externe sont présentes.
  • Grade II : ce niveau indique que, bien que toutes les structures de l’oreille externe soient intactes, il existe un déficit en tissu et une déformation importante. De plus, le conduit auditif externe est absent.
  • Grade III : ce stade se caractérise par la présence de quelques structures ou même par une absence complète de composants identifiables de l’oreille externe, un état connu sous le nom d’anotie.
RECOMMANDÉ :  Myomectomie : ablation chirurgicale de fibromes 

À retenir !
La microtie désigne une anomalie de l’oreille externe, distincte de l’atrésie, qui est l’absence de conduit auditif. Quand une personne présente à la fois une microtie et une atrésie, cela est décrit comme une aplasie de l’oreille.

Quelles sont les causes de la microtie de l’oreille ?

La microtie est une malformation congénitale, c’est-à-dire présente dès la naissance. La plupart du temps, il s’agit d’une malformation isolée de l’oreille externe qui a eu lieu au moment de l’embryogenèse : les tissus se sont mal accolés. 

Le plus souvent, la microtie ne touche qu’une seule oreille, mais il arrive que l’atteinte soit bilatérale et associée à d’autres malformations au niveau du visage.

La microtie peut être d’origine génétique lorsqu’elle s’inscrit dans le cadre de syndromes et qu’il y a d’autres anomalies.

Certains facteurs pourraient également favoriser la microtie, comme l’exposition pendant la grossesse à l’isotrétinoïne (un médicament contre l’acné sévère), à la thalidomide (un médicament initialement utilisé pour traiter les nausées matinales) et à l’alcool. Le diabète gestationnel pourrait aussi constituer un facteur favorisant.

Chirurgie de la microtie : Une consultation essentielle

Pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de microtie, diverses méthodes chirurgicales reconstructives ont été mises au point.

Les techniques les plus courantes incluent la reconstruction avec du cartilage costal prélevé sur le patient lui-même et l’utilisation d’implants Medpor.

Le Medpor, un type d’implant en polyéthylène poreux, est particulièrement apprécié pour sa grande biocompatibilité.

Aucune réaction allergique ni cas de cancer lié à son utilisation n’ont été rapportés à ce jour. Ce matériau durable ne se résorbe pas et maintient sa stabilité avec le temps. Grâce à ses propriétés thermoplastiques, les implants Medpor peuvent être modelés avec précision.

Pour reconstituer le cartilage auriculaire absent, on utilise un modèle préfabriqué en Medpor, qui se compose de deux éléments séparés pouvant être aisément assemblés.

Bonus !
le Medpor, au-delà de son application dans la reconstruction de l’oreille pour les cas de microtie, trouve également son utilité dans le domaine de la chirurgie esthétique. Il est fréquemment utilisé pour des procédures telles que les augmentations du menton ou les rhinoplasties.

Prudence : Risque de complications à considérer

Dans leur étude sur la microtie, James Andrews et ses collaborateurs soulignent que cette chirurgie peut entraîner des risques habituels tels que douleur, saignements, enflure, infection, cicatrices, et parfois, des dommages aux tissus voisins ou le besoin d’opérations supplémentaires.

Les complications possibles lors de la chirurgie de correction des microties incluent :

  • Le pneumothorax, qui survient quand de l’air se trouve anormalement entre les plèvres, les membranes entourant les poumons, souvent causé par le prélèvement de cartilage costal.
  • L’infection du cartilage, fréquemment due à la bactérie Pseudomonas aeruginosa, qui peut contaminer le cartilage utilisé pour la reconstruction.
  • L’extrusion de la structure cartilagineuse, c’est-à-dire lorsque le cartilage reconstruit commence à sortir à travers la peau.
  • Des modifications de la taille de la structure reconstruite, pouvant survenir avec le temps ou en réaction au processus de guérison.
  • La nécrose des lobules, soit la mort des tissus dans les lobules de l’oreille, pouvant affecter l’esthétique et la santé de l’oreille reconstruite.
  • La migration de la structure reconstruite depuis son emplacement d’origine, ce qui peut nécessiter une correction chirurgicale pour réajuster ou stabiliser la structure.
RECOMMANDÉ :  Néphrectomie : tout ce qu'il faut savoir 

Une atteinte du nerf facial peut se produire en raison de la variabilité anatomique imprévisible dans une oreille sous-développée, surtout lors de la correction de l’atrésie auditive. Par ailleurs, il est fréquent que les oreilles prothétiques soient perdues et leur remplacement représente un coût élevé.

Il est courant pour les patients atteints de microtie d’avoir une implantation basse des cheveux du côté affecté, ce qui peut amener les cheveux à recouvrir le haut de l’oreille reconstruite. Dans certains cas, cela nécessitera une élimination par laser pour dégager l’oreille.

Avis du professionnel de santé  

Dès la naissance, une microtie de l’oreille est identifiable par une déformation visible. Pendant la croissance de l’enfant et son développement psychomoteur, un autre problème devient apparent : une surdité ou des difficultés auditives.

Ceci a un impact non seulement sur le bien-être psychologique de l’enfant mais aussi sur sa qualité de vie, soulignant l’importance d’une prise en charge complète et essentielle.

Même si une intervention chirurgicale est envisageable, le soutien psychologique est crucial en raison de la différence marquée que cela peut créer dans la société. De plus, il est vital de surveiller de près les complications qui sont hautement susceptibles de survenir.

Vous cherchez un dentiste pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références 

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Qu’est ce qu’une Microtie?
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut