Obésité chez le chat : causes, risques et solutions

Article rédigé par le 17 novembre 2023

Comme chez l’homme, le surpoids et l’obésité progressent et touchent désormais 40 à 50 % des chats. Le surpoids et l’obésité s’installent le plus souvent de manière insidieuse, très progressivement et peuvent avoir des conséquences graves sur la santé de l’animal.

En effet, les conséquences sur la santé sont remarquables : diminution de la longévité, affections ostéoarticulaires, sensibilité aux infections, troubles cardio-respiratoires


Pour vous guider dans la prise de mesures appropriées envers votre animal, explorez les éléments contribuant à l’obésité, les conséquences de cette condition, ainsi que les régimes alimentaires recommandés et les bonnes pratiques à suivre pour favoriser une perte de poids.

05 Points clés de cet article

  1. L’obésité est un excès de masse graisseuse corporelle, et elle peut résulter d’un déséquilibre entre l’apport calorique et la dépense énergétique
  2. Un apport excessif de nourriture, des portions trop importantes, ou une alimentation trop riche en calories peuvent contribuer à l’obésité.
  3. Les chats stérilisés ou castrés ont souvent un métabolisme plus lent, ce qui peut augmenter le risque d’obésité.
  4.  L’alimentation thérapeutique joue un rôle crucial dans la gestion du poids, visant à atteindre et maintenir une condition corporelle optimale.
  5. Prévenir ou gérer l’obésité chez les chats implique une alimentation équilibrée, une activité physique régulière et une surveillance attentive.

C’est quoi l’obésité chez le chat ?

L‘obésité est la forme la plus courante de malnutrition chez le chat et est identifiée comme un problème majeur de santé, contribuant à l’apparition de nombreuses affections et réduit considérablement l’espérance de vie de ces chats.

L’obésité est définie comme un excès de masse graisseuse corporelle, et elle peut résulter d’un déséquilibre entre l’apport calorique et la dépense énergétique.

L’obésité féline est, la plupart du temps, la conséquence d’interventions humaines (captivité, castration, alimentation inadaptée).

Quelle est la différence entre le surpoids et l’obésité chez le chat ?

La différence entre le surpoids et l’obésité chez le chat repose généralement sur la quantité de masse graisseuse que l’animal porte par rapport à son poids corporel total.

Les catégories de poids peuvent varier légèrement en fonction des systèmes de classification utilisés, mais voici une distinction générale :

  1. Surpoids : Un chat est généralement considéré en surpoids lorsque son poids est légèrement supérieur à la plage de poids idéale pour sa race, son âge et son sexe. Cela peut résulter d’un léger excès de nourriture, d’un manque d’exercice ou de facteurs génétiques.
  2. Obésité : L’obésité est une condition plus grave caractérisée par un excès significatif de masse graisseuse. Un chat est généralement considéré comme obèse lorsque son poids dépasse de manière notable la plage de poids idéale.

Votre chat est-il obèse ?

On considère qu’un chat est en surpoids quand son poids est supérieur de 15 à 20 % du poids idéal. L’obésité concerne les chats qui pèsent 30 à 40 % de plus que le poids idéal.


Le poids optimal pour un chat varie généralement entre 3 et 5 kilos, bien que des spécificités de certaines races puissent influencer cette fourchette (par exemple, un chat Européen se rapproche souvent de 4 kg, tandis qu’un Maine Coon peut peser de 6 à 10 kg).

Il existe plusieurs signes physiques et comportementaux qui peuvent indiquer si un chat est en surpoids ou obèse. Voici quelques indicateurs que vous pouvez observer :

  • Palpation des côtes : Vous devriez pouvoir sentir les côtes de votre chat en les palpant légèrement. Si les côtes sont difficiles à sentir en raison d’une couche épaisse de graisse, votre chat pourrait être en surpoids.
  • Vue de dessus : Regardez votre chat depuis le dessus. Un chat en bonne santé devrait avoir une taille définie derrière les côtes. Si la taille est difficile à distinguer, cela peut indiquer un excès de poids.
  • Vue latérale : Regardez votre chat de côté. Idéalement, vous devriez voir une légère courbe ascendante à partir de la poitrine jusqu’à l’abdomen. Si l’abdomen pend ou semble plat, votre chat peut être en surpoids.
  • Cou et visage : Un chat en surpoids peut avoir un cou plus court et un visage plus rond. Si le cou semble disparaître dans le corps et que le visage semble large, cela peut indiquer un excès de poids.
  • Comportement alimentaire : Si votre chat mendie constamment de la nourriture, semble obsédé par la nourriture, ou montre un intérêt accru pour la nourriture, cela peut indiquer un problème de poids.
  • Problèmes de mobilité : Les chats en surpoids peuvent éprouver des difficultés à se déplacer, sauter ou jouer comme ils le faisaient initialement.
  • Difficultés respiratoires : L’obésité peut entraîner des problèmes respiratoires. Si votre chat respire rapidement ou a du mal à respirer, cela peut être un signe d’excès de poids.

Quels sont les causes et les facteurs de risques d’obésité chez le chat ? 

Un chat peut être obèse ou en surpoids pour plusieurs raisons.

Une alimentation inadaptée autant en quantité qu’en qualité

L’alimentation est fréquemment le facteur prédominant d’obésité chez le chat, résultant généralement des habitudes alimentaires des propriétaires. En effet, beaucoup de propriétaires aiment faire plaisir à leur animal de compagnie en les gâtant un peu trop, ce qui n’est pas bon pour garder la ligne !

  • la suralimentation est le fait que le chat dispose en permanence d’une trop grande quantité de nourriture : il manque plus que ses besoins réels et grossit. Respecter sa ration journalière est donc important. 
  • les friandises : Les friandises, en raison de leur teneur élevée en calories et souvent en matières grasses, peuvent contribuer à la prise de poids, en particulier lorsqu’elles sont données de manière excessive. Selon l’étude de Sloth, les chats en surpoids étaient généralement alimentés avec des produits provenant d’une animalerie, et la forme ainsi que la fréquence des repas ne présentaient pas de lien significatif avec l’obésité.
  • une alimentation de qualité inférieure, telle que des croquettes ou de la pâtée bon marché pour chat, est généralement médiocre et contient une quantité importante de sucres et de matières grasses. Le chat ne ressent pas un sentiment de satiété et continuer de manger. Il est donc important d’acheter une alimentation de bonne qualité et équilibrée pour votre chat.
RECOMMANDÉ :  Parvovirose chez le chien : une gastro entérite virale grave et mortelle

Les prédispositions raciales 

Certaines races de chats, sont plus sujettes à l’obésité que d’autres. C’est le cas des Chartreux et des Persans par exemple. Au sein de toutes les races, certains individus peuvent aussi être prédisposés à la prise de poids. 

Age

Un chat adulte mature présente un risque accru de surpoids par rapport à un chat jeune ou très âgé. L’étude de Kienzle et al portant sur les besoins énergétiques de chats adultes a démontré que le besoin énergétique était diminué chez les jeunes adultes et durant l’âge adulte puis il augmentait chez l’animal âgé.

L’hypothèse d’une diminution de la digestibilité des aliments chez l’animal âgé peut être évoquée. La consommation spontanée de nourriture est souvent diminuée chez le chat âgé, la digestibilité de certains nutriments comme les protéines diminue ce qui peut expliquer la perte de poids et surtout de masse musculaire. Le processus de vieillissement est lié à une réduction de la masse musculaire, qui est remplacée par du tissu adipeux.

Le manque  d’activité physique

On observe une différence entre les chats qui vivent en ville et ceux qui vivent à la campagne. En ville, 50 % des chats sont obèses ou en surpoids. Leur style de vie sédentaire encourage l’accumulation de poids.

Dans son étude réalisée au Danemark, Sloth a admis que les chats vivant en appartement avaient un risque accru de devenir obèses par rapport aux chats ayant un accès à l’extérieur.

La stérilisation

L’obésité chez les chats stérilisés s’explique par la diminution des besoins énergétiques associée à une augmentation de la prise alimentaire et à une diminution de l’activité physique sans diminution correspondante de la quantité d’énergie offerte à l’animal.

Il apparaît que les chats stérilisés sont prédisposés à l’obésité par rapport aux individus entiers, comme l’indique l’étude de Scarlett et al (risque d’obésité 3,4 fois supérieur chez les chats stérilisés par rapport aux chats entiers).

  • Il existe des croquettes adaptées pour les chats stérilisés. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire. Avec une alimentation et des ajustements appropriés, la stérilisation n’est pas inévitable, et il est tout à fait réalisable d’avoir un chat, qu’il soit mâle ou femelle, stérilisé et mince !

Le stress ou l’ennui

Un stress important peut tout à fait engendrer une prise de poids chez le chat, un peu comme chez l’homme. Si le chat est stressé en permanence par son environnement ou son mode de vie, il va manger plus et donc prendre du poids. Pareil s’il s’ennuie, il va compenser en mangeant. 

Les facteurs médicaux de l’obésité chez le chat

L’obésité chez les chats peut être causée par divers facteurs médicaux.

Voici quelques-unes des causes médicales courantes de l’obésité féline :

  • Problèmes hormonaux : Certains troubles hormonaux, tels que l’hypothyroïdie, peuvent entraîner une prise de poids chez les chats en modifiant leur métabolisme.
  • Diabète sucré : Chez le chat, le diabète sucré est très rarement la cause du développement de l’obésité mais plutôt une conséquence de l’obésité. Vous aurez plus de détails dans la section qui suit .
  • Syndrome de Cushing : Bien que plus fréquent chez les chiens, il peut également toucher les chats et entraîner une obésité.
  • Polykystose rénale : Les chats atteints de polykystose rénale, une maladie rénale héréditaire, peuvent prendre du poids en raison de divers facteurs liés à la maladie.
  • Hyperlipidémie : L’hyperlipidémie est une concentration élevée de lipides dans le sang. Elle peut être liée à des troubles métaboliques et contribuer à l’obésité.
  • Problèmes articulaires : Les chats souffrant de problèmes articulaires, tels que l’arthrite, peuvent devenir moins actifs, ce qui peut conduire à une prise de poids.
  • Médicaments : L’obésité secondaire chez le chat est une situation rare, généralement liée à une cause iatrogène telle que l’administration de corticoïdes, de progestatifs, de barbituriques, etc.
  • Il est important de noter que l’obésité peut être multifactorielle, résultant souvent d’une combinaison de facteurs génétiques, environnementaux et médicaux. Si vous pensez que votre chat est en surpoids, il est crucial de consulter un vétérinaire.

Quelles sont les conséquences de l’obésité pour le chat ?

L’obésité chez les chats peut avoir de graves conséquences sur leur santé physique et mentale. Voici quelques-unes des conséquences les plus courantes de l’obésité féline :

  • Problèmes articulaires : Le poids excessif peut exercer une pression supplémentaire sur les articulations, ce qui augmente le risque de développer des problèmes d’arthrite et de douleurs articulaires.
  • Diabète : Chez le chat, comme chez l’homme, l’obésité peut favoriser l’apparition d’un diabète de type 2. Cette condition se manifeste par une augmentation persistante du taux de sucre dans le sang (hyperglycémie), entraînant une augmentation de la consommation d’eau et, par conséquent, une fréquence accrue d’urination chez l’animal. Son appétit est modifié. En l’absence de traitement, des complications graves peuvent apparaître (troubles oculaires, rénaux, infections…).
  • Maladies cardiovasculaires : L’obésité est associée à un risque accru de maladies cardiovasculaires chez les chats, y compris l’hypertension artérielle.
  • Problèmes respiratoires : Les chats obèses peuvent éprouver des difficultés respiratoires, en particulier lorsqu’ils sont physiquement actifs.
  • Hépato-lipidose : L’obésité accroît la probabilité de contracter une hépato-lipidose, une condition hépatique potentiellement grave qui requiert une intervention vétérinaire immédiate.
  • Diminution de l’espérance de vie : Les chats obèses ont tendance à vivre moins longtemps que les chats en bonne santé. L’obésité est liée à une réduction de l’espérance de vie.
  • Problèmes dermatologiques : Les chats obèses peuvent avoir du mal à se toiletter correctement, ce qui peut entraîner des problèmes de peau et de pelage.
  • Altération de la qualité de vie : L’obésité peut affecter la qualité de vie générale d’un chat en limitant sa capacité à jouer, à se déplacer facilement, et à interagir de manière normale avec son environnement.
  • Risque chirurgical accru : Lorsqu’un chat obèse doit subir une intervention chirurgicale, le risque anesthésique et chirurgical peut être plus élevé.
  • Diminution de l’activité : Les chats obèses ont tendance à être moins actifs, ce qui peut affecter leur bien-être émotionnel et mental.

Comment faire perdre du poids à son chat en surpoids et le faire ainsi maigrir ?

La perte de poids chez un chat en surpoids nécessite une approche équilibrée impliquant des changements alimentaires, une augmentation de l’activité physique et une gestion attentive de la santé générale.

RECOMMANDÉ :  Vermifuge chez le chiot : Guide complet

Voici un guide pour aider votre chat à perdre du poids de manière sûre et efficace :

  • Consultez votre vétérinaire : Avant d’entreprendre tout plan de perte de poids, consultez votre vétérinaire. Ils peuvent évaluer la santé globale de votre chat, déterminer un poids cible réaliste et élaborer un plan de perte de poids adapté.
  • Plan d’alimentation équilibrée : Suivez les recommandations de votre vétérinaire pour élaborer un plan d’alimentation adapté aux besoins spécifiques de votre chat. Cela peut impliquer le passage à une nourriture spécifique pour la perte de poids, une réduction de la quantité de nourriture quotidienne, ou un ajustement dans la composition de l’alimentation.
  • Mesure des portions : Mesurez soigneusement les portions de nourriture pour éviter la suralimentation.
  • Fréquence des repas : Si votre chat est habitué à être nourri à volonté, envisagez de passer à des repas réguliers plutôt qu’à un accès constant à la nourriture. Cela permet un meilleur contrôle de l’apport calorique.
  • Encourager l’exercice : Stimulez l’activité physique de votre chat en jouant avec lui régulièrement. Utilisez des jouets interactifs pour l’encourager à bouger. Introduisez des structures verticales comme des arbres à chat ou des étagères pour encourager l’exploration et l’activité physique.
Jouets interactifs

Marchul Jouets pour Chat 5 en 1, Griffoir pour Chat avec Boule Suspendue, Jouet de Piste pour Chat en Bois avec Plume à Ressort, Jouet d’intérieur interactif pour Chat
  • 【Jouets multifonctionnels pour chat】Ce jouet pour chat peut satisfaire les griffes des chats et jouer en même temps, la balle suspendue supérieure, un poteau à gratter entièrement recouvert de sisal, le milieu enveloppe le peigne de massage, le jouet en plumes et le bas a 2 couches de rouleau des boules de bois tournantes attirent l’attention du chat;
  • 【Pas facile à retourner】 Fabriqué en bois naturel et corde de sisal avec un tapis antidérapant sur le fond, il est plus stable et suffisamment résistant à l’usure pour résister aux balles folles de grattage et de claquement du chat;
  • 【Taille des jouets pour chat】La hauteur est de 40 cm.Design petit et sophistiqué qui économise de l’espace;
  • 【Facile à assembler】Avec des instructions d’installation claires et des accessoires inclus, vous pouvez installer rapidement et facilement ;
  • 【Meubles de protection】 Le chat à gratter est de belle forme, attirant les chats à gratter et à jouer à l’intérieur, les chats peuvent s’étirer complètement, peuvent protéger l’intégrité de la maison.

  • Gestion des friandises : Comptabilisez les friandises et les autres aliments dans l’apport calorique quotidien total. Faites-en sorte que les friandises ne comptent pas pour plus de 10 % de la ration quotidienne totale. 
  • Perte de poids progressive : La perte de poids doit être progressive pour éviter des problèmes de santé. Visez une perte de 1 à 2% du poids corporel par semaine.
  • Suivi vétérinaire : Planifiez des visites régulières chez le vétérinaire pour évaluer les progrès, ajuster le plan si nécessaire, et résoudre tout problème de santé sous-jacent.

Comment prévenir le surpoids et l’obésité chez le chat ?

Pour prévenir la prise de poids, il est donc essentiel de :

✔ Alimentation équilibrée : Fournissez une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins spécifiques de votre chat en termes de poids, d’âge, et de niveau d’activité. Consultez votre vétérinaire pour des recommandations alimentaires appropriées.

✔ Déterminez et suivez la portion quotidienne en pesant avec précision la quantité distribuée chaque jour. Le calcul de la quantité d’aliments à donner est établi en se référant au poids idéal de votre chat. Par exemple, si votre chat présente un léger surpoids à 5 kg (au lieu de 4 kg 500), il est recommandé de calculer sa portion en se basant sur un poids de 4 kg 500 plutôt que sur 5 kg.

Il faut aussi prendre en compte le mode de vie de votre chat : s’il est plutôt pantouflard, mieux vaut réduire un peu sa ration. A l’inverse, s’il est très actif, ses besoins énergétiques seront plus élevés.

✔ Le chat consomme de petites quantités tout au long de la journée. Vous avez le choix entre préparer sa portion et la lui distribuer en plusieurs repas tout au long de la journée, ou lui laisser son aliment en libre-service en lui servant sa ration journalière en une seule fois, lui permettant ainsi de réguler sa consommation.

Idéalement, fractionner la dose quotidienne en 7 à 8 portions permet au chat de se nourrir tout au long de la journée. Il existe également des jouets ou des gamelles spéciales dotées de systèmes de distribution, permettant aux chats de prendre plus de temps pour manger leurs croquettes.

Gamelles spéciales avec des systèmes de distribution

✔ Éviter les à-côtés. On a tendance à penser qu’un petit morceau de jambon ce n’est pas grand chose mais, proportionnellement à la taille de votre animal, cela peut représenter un apport énergétique très important.

  • Il faut éviter les extras et ne pas donner de restes de nourriture même si le chat a l’habitude de quémander. Offrir 25g de fromage à un chat équivaut à donner à un être humain l’équivalent de 3 hamburgers.

✔ Encourager votre chat à faire de l’exercice: laisser le chat sortir à sa guise est le meilleur moyen pour lui de se dépenser. S’il reste enfermé à l’intérieur, il y a de fortes chances pour qu’il grossisse malgré une alimentation allégée. N’oubliez pas de vous adonner régulièrement à des séances de jeu avec votre compagnon félin, et assurez-vous également de lui laisser une variété de jouets pour le stimuler en votre absence.

✔De plus, surveillez régulièrement le poids de votre chat à l’âge adulte pour maintenir une stabilité pondérale.

Éviter la stérilisation précoce : Si possible, évitez la stérilisation précoce, car cela peut ralentir le métabolisme du chat. Cependant, la stérilisation/castration est souvent nécessaire et peut être gérée avec un ajustement de l’alimentation et de l’exercice.

Bonus: bilan sur le bien-être du chat

  • L’environnement doit être stable et suffisamment stimulant pour favoriser l’activité physique et éviter l’ennui

-Un territoire avec des champs d’activité bien délimités, identifiables (repos, alimentation, élimination, jeu) et suffisamment espacés les uns des autres,

-Un accès à l’extérieur, si possible, -si non, un environnement intérieur développé dans les trois dimensions avec des endroits pour grimper, se cacher, voir à l’extérieur,

-Des structures de jeu type arbre à chat, objets mobiles (balles, grelots, souris en peluche), etc.

  • Des interactions sociales satisfaisantes avec ses propriétaires ou d’autres animaux (jeu, etc)
  • Des stratégies pour l’expression du comportement alimentaire félin

-Des gamelles au calme, en hauteur, (n+1) gamelles si n chats dans l’habitation, -des jouets de distribution, des tapis de jeu, des cachettes à croquettes…

Références

https://jardinage.lemonde.fr/dossier-2728-chat-obese.html

https://mag.bullebleue.fr/obesite-chez-chat#:~:text=On%20consid%C3%A8re%20qu’un%20chat,hors%20sp%C3%A9cificit%C3%A9s%20de%20certaines%20races).

https://www.pets.fr/fr/prevenir-lobesite-chez-le-chat

https://www.croquetteland.com/blog/actualites/obesite-chez-le-chat.html

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut