Prévision inquiétante de l’OMS : 35 millions de cas de cancer anticipés d’ici à 2050

Article rédigé par le 18 mars 2024

Jeudi 1er février 2024, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annonce une hausse exponentielle du nombre de cas de cancer dans les prochaines décennies. Il y aura 35 millions de cas de cancer en 2050, soit une augmentation de 77% par rapport à 2022.

C’est un fléau qui ne cesse de croître et qui menace de frapper une personne sur cinq au cours de sa vie. Voyons de plus près cette annonce alarmante.

Les 4 points à retenir

  1. Le nombre de cas de cancer devrait augmenter de façon alarmante, atteignant 35 millions d’ici 2050.
  2. Le cancer représente la deuxième cause de mortalité mondiale, avec une tendance à la hausse préoccupante.
  3. Les inégalités dans l’accès aux soins de santé exacerbent le fardeau de la maladie dans les pays à faible indice de développement humain (IDH).
  4. Un dépistage précoce et une intervention médicale rapide sont requis pour lutter contre la maladie.

Une personne sur cinq développera un cancer durant son existence

Selon le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) de l’OMS, une augmentation spectaculaire du nombre de nouveaux cas de cancer est à prévoir dans les prochaines décennies :

  • 30 millions de cas anticipés en 2040
  • 35 millions de cas anticipés en 2050

Les cancers diagnostiqués en 2022 sont pourtant au nombre de 19,96 millions.

Ces chiffres préoccupants impliquent qu’en moyenne, une personne sur cinq sera confrontée à cette maladie au cours de sa vie.

Le Dr Freddie Bray, chef de l’unité surveillance du cancer du Circ, a évoqué des paramètres relatifs à cette escalade. « L’augmentation rapide de la charge mondiale du cancer reflète à la fois le vieillissement et la croissance de la population, ainsi que les changements dans l’exposition des personnes aux facteurs de risque », a souligné cet expert.

Le cancer est la deuxième cause de mortalité mondiale

Le cancer frappe sans distinction d’âge, de sexe ou de condition sociale. Il se positionne comme la deuxième cause de décès dans le monde, derrière les maladies cardiovasculaires.

Les cancers les plus courants sont ceux du poumon (12,4 % des cas), du sein (11,6% des cas) et colorectal (9,6% des cas). Ils représentent un pourcentage significatif de tous les cancers diagnostiqués en 2022.

RECOMMANDÉ :  Les 5 raisons pour lesquelles le yoga pourrait être dangereux pour vous

Concernant la mortalité, la tendance à la hausse des décès liés au cancer prévoit une augmentation de près de 90 % d’ici 2050. Les personnes âgées seraient les plus touchées, selon le Circ.

Pour la disparité entre les sexes, 56% des décès sont des hommes et 44% des décès sont des femmes.

Des inégalités à souligner face à la maladie

Les inégalités dans l’accès aux soins de santé exacerbent le fardeau de la maladie, en particulier pour les femmes dans les pays à faible indice de développement humain (IDH).

Face au cancer du sein par exemple, ces femmes « courent un risque beaucoup plus élevé de mourir de la maladie en raison d’un diagnostic tardif et d’un accès insuffisant à un traitement de qualité » selon le Dr Isabelle Soerjomataram.

L’OMS sonne l’alarme sur cette injustice croissante et appelle à une action urgente pour combler ces disparités.

Miser sur le dépistage précoce pour lutter contre le cancer

Près de la moitié des cas de cancer dans le monde sont attribuables à des facteurs de risque bien connus comme le tabagisme et la consommation d’alcool.

Ces résultats publiés par The Lancet soulignent qu’une part importante des cas ne peut être directement à ces facteurs. Un dépistage précoce et une intervention médicale rapide sont donc requis pour lutter contre la maladie.

Si les prévisions sont inquiétantes, inverser les tendances n’est possible sans un engagement mondial sans précédent.

Cela implique d’adopter des modes de vie sains, de se faire dépister régulièrement, de soutenir la recherche et d’exiger des politiques de santé ambitieuses.

Vous cherchez un professionnel de santé pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Retour en haut