Opération de kyste synovial : Combien d’arrêt de travail ?

Article rédigé par le 12 octobre 2022

La chirurgie des kystes synoviaux est une intervention courante que de nombreuses personnes subissent. Ce type de chirurgie est souvent pratiqué sur le poignet et vise à retirer un kyste qui s’est formé dans l’articulation.

Le temps d’arrêt de travail requis pour cette chirurgie varie en fonction de l’individu et de l’étendue de la chirurgie. Dans cet article, nous allons discuter de la durée de l’arrêt de travail que vous devrez probablement prendre après une opération du kyste synovial.

Opération de kyste synovial : Quel arrêt de travail ?

La durée de votre arrêt de travail après une opération du kyste synovial dépend d’un certain nombre de facteurs. Il s’agit notamment du type d’emploi que vous occupez, de la nature de votre chirurgie, et du processus de récupération.

Veillez à toujours discuter de votre cas particulier avec votre médecin avant de vous faire opérer.

Type d’emploi : Physique contre le bureau

Le type d’emploi que vous occupez jouera un rôle dans le temps d’arrêt de travail que vous devrez prendre après une chirurgie du kyste synovial.

Si votre travail est de nature physique, vous aurez probablement besoin de plus de temps pour récupérer qu’une personne ayant un travail de bureau sédentaire. En effet, vous aurez besoin de temps pour permettre à vos muscles de se rétablir de l’opération.

Type de prise en charge : Conservatrice vs Reformulation totale

Dans plusieurs cas, les kystes synoviaux ne provoquent généralement aucun symptôme et ne nécessitent aucun traitement.

Toutefois, s’ils deviennent volumineux ou provoquent des douleurs, on tente alors des modalités comme la kiné, la chaleur ou la glace, les remèdes naturels, des mobilisations, une infiltration, etc.

Une intervention chirurgicale peut s’avérer nécessaire si la condition ne s’améliore pas malgré tout.

Il existe deux principaux types de chirurgie des kystes  synoviaux : la chirurgie conservatrice et la reformulation totale.

La chirurgie conservatrice consiste à retirer le kyste et une petite quantité de tissu environnant.

La chirurgie de reformulation totale consiste à retirer la totalité de la membrane synoviale, ainsi que tout os ou cartilage endommagé.

Un arrêt de travail est généralement nécessaire pour les deux types de chirurgie, bien que la chirurgie de reformulation totale puisse nécessiter une période de récupération plus longue.

Convalescence et complications post-opératoires

Après une intervention chirurgicale pour retirer un kyste synovial, il existe un risque de complications, même si la chirurgie est généralement considérée comme sûre. Ces complications peuvent influencer la durée et la nécessité d’un arrêt de travail.

Voici quelques complications possibles :

  • Infections
  • Hématomes
  • Réactions aux sutures ou aux matériaux de fixation
  • Récidive du kyste
  • Raideur ou douleur prolongée
  • Lésions nerveuses

Naturellement, toutes ces complications peuvent influencer la durée de l’arrêt de travail en le prolongeant de manière significative (quelques semaines à plusieurs mois dans certains cas).

Santé générale du patient

L’état de santé général du patient joue un rôle crucial dans la récupération après toute intervention chirurgicale : Le kyste synovial n’en fait pas exception. Plusieurs facteurs liés à la santé peuvent influencer la durée et la nécessité d’un arrêt de travail :

  • Maladies chroniques : Les patients souffrant de maladies chroniques comme le diabète, l’hypertension, ou les maladies cardiaques peuvent avoir une récupération plus lente. Par exemple, le diabète peut retarder le processus de guérison et augmenter le risque d’infections.
  • Système immunitaire : Les personnes ayant un système immunitaire affaibli, que ce soit en raison d’une maladie, d’un traitement comme la chimiothérapie, ou de médicaments immunosuppresseurs, peuvent être plus susceptibles de développer des complications post-opératoires.
  • Âge du patient : En général, les personnes âgées peuvent nécessiter plus de temps pour se remettre d’une chirurgie que les plus jeunes. Leur capacité de guérison peut être réduite, et ils peuvent également avoir d’autres problèmes de santé concomitants qui compliquent la récupération.
  • Santé musculo-squelettique : Les conditions qui affectent les muscles, les os, ou les articulations, comme l’arthrite ou l’ostéoporose, peuvent influencer la capacité d’un patient à reprendre ses activités normales après la chirurgie de kyste synoviale.
  • Médicaments : Certains médicaments peuvent affecter la guérison ou interagir avec les médicaments prescrits après la chirurgie. Il est essentiel de discuter avec le chirurgien de tous les médicaments pris régulièrement.
  • Habitudes de vie : Le tabagisme, la consommation excessive d’alcool ou l’obésité peuvent retarder la guérison et augmenter le risque de complications.
RECOMMANDÉ :  Syndrome des loges et plâtre : traitement possible

Ainsi, un patient en bonne santé va généralement guérir plus rapidement et reprendre ses tâches professionnelles dans un délai plus court.

Le chirurgien prendra en considération les éléments mentionnés ci-haut lorsqu’il réalisera l’opération, et ultérieurement lorsqu’il prescrira un arrêt de travail.

Processus de récupération

Le processus de récupération joue également un rôle dans la durée de l’arrêt de travail nécessaire après l’ablation d’un kyste synovial (à ne pas confondre avec un traitement par éclatement qui est déconseillé).

Certaines personnes se rétablissent rapidement et sont capables de reprendre le travail en quelques jours.

D’autres ont besoin d’un peu plus de temps pour se rétablir et peuvent avoir besoin d’une semaine ou deux d’arrêt de travail.

Des séances de kinésithérapie (physiothérapie) sont parfois prescrites pour accélérer la guérison suite à la chirurgie, ainsi que retrouver une fonction optimale du membre supérieur permettant le retour au travail.

Veillez à discuter de votre situation particulière avec votre médecin avant de subir une intervention chirurgicale afin de pouvoir planifier un arrêt de travail approprié.

Combien de temps d’arrêt suite à une opération de kyste synoviale ?

En moyenne,  la plupart des personnes devront prendre au moins une semaine à 15 jours d’arrêt de travail pour se remettre de l’opération du kyste synovial.

Cependant, la durée réelle de votre arrêt de travail varie en fonction de votre situation personnelle.  Par exemple, pour un travailleur lourd, un arrêt de travail d’un mois à six semaines peut être nécessaire après l’opération du kyste.

Veillez à discuter de votre cas particulier avec votre médecin avant de vous faire opérer afin de pouvoir planifier un arrêt de travail approprié.

No post found!

Kyste synovial : Maladie professionnelle ?

Certaines études suggèrent un lien possible entre le développement des kystes synoviaux et les microtraumatismes répétés au travail.

Par exemple, une étude a porté sur un groupe de travailleurs qui effectuaient des travaux de haute précision avec leurs mains (comme les employés de bureau, les caissières, les coiffeurs et les travailleurs à la chaîne etc.).

L’étude a révélé que ces travailleurs étaient plus susceptibles de développer des kystes synoviaux que ceux qui ne faisaient pas ce genre de travail.

Une autre étude a porté sur les travailleurs de l’industrie de l’emballage de la viande et a révélé que ceux qui effectuaient des tâches répétitives avec leurs mains (comme la découpe de la viande) étaient également plus susceptibles de développer des kystes synoviaux.

Certains experts estiment certes que cette maladie peut être causée ou aggravée par des activités liées au travail. Cependant, les kystes du poignet ne figurent pas actuellement sur la liste des maladies professionnelles (tableau 57 des maladies professionnelles).

RECOMMANDÉ :  Ténosynovectomie des extenseurs : indications et procédure

Cela signifie qu’il n’est actuellement pas possible pour les employés de bureau qui en souffrent d’obtenir une indemnisation pour un accident du travail.

On peut toutefois espérer que les kystes du poignet seront un jour inscrits sur la liste des maladies professionnelles.

Existe-t-il des exceptions ?

Dans certains cas exceptionnels, une pathlogie peut être considérée comme maladie professionnelle même si elle ne figure pas dans le tableau 57 des maladies professionnelles.

Par contre, le médecin doit estimer le taux d’incapacité à plus de 25%, sans quoi la demande sera rejetée.

Malheureusement, c’est presque impossible dans le cas d’un kyste synovial qui affecte uniquement le poignet, et provoque souvent des limitations non significatives.

Le professionnel de santé doit également transmettre le dossier médical du patient à un comité d’experts médicaux, avec des preuves indiquant l’incapacité (tests cliniques, imagerie, impact fonctionnel, etc.).

Dans tous les cas, une réponse sera être émise par la caisse primaire d’assurance maladie en France (CPAM).

Kyste synovial : Quelles indemnités ?

Dans les cas exceptionnels où le kyste synovial est reconnu comme maladie professionnelle, le travailleur sera indemnisé de la même manière que pour toute autre maladie professionnelle.

Le montant de la pension est basé sur le salaire antérieur à l’invalidité. Le patient peut également avoir droit à d’autres prestations, telles que :

  • Des prestations de réadaptation ;
  • Les frais médicaux ;
  • Pension d’invalidité ;
  • Reconversion professionnelle.

Si l’invalidité est inférieure à 50 %, le patient recevra une pension d’invalidité partielle. Le montant de la pension est basé sur le salaire touché avant l’invalidité.

D’autres prestations peuvent inclure :

  • Des prestations de réadaptation ;
  • Les frais médicaux ;
  • La formation professionnelle.

Si vous pensez avoir droit à des indemnités d’accident du travail ou à des prestations d’invalidité de la sécurité sociale, vous devez contacter un avocat expérimenté pour discuter de votre cas. Il faut également prouver que votre kyste synovial est reliée à votre travail.

Un avocat peut vous aider à vous orienter dans la procédure complexe de demande et vous donner les meilleures chances de recevoir les prestations que vous méritez.

Ressources

Kyste synovial ou tumeur : Quelle différence ?

Kyste synovial ou mucoide : Quelle différence ?

Références

https://main-clinique.fr/actualites/kyste-synovial-maladie-professionnelle/#:~:text=Lors%20d%27ex%C3%A9r%C3%A8se%20du%20kyste,21%20jours%20le%20plus%20souvent.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut