Ostéodensitométrie : Guide complet

Article rédigé par le 4 mars 2024

Le risque fracturaire est considéré comme étant problème majeur rencontré dans le domaine de la santé publique.

Ainsi, a-t-on grandement pris en compte ce sujet et voilà qu’au fil du temps, de nombreuses méthodes ont été mises en œuvre afin de diminuer son incidence.

En dehors des traumatismes majeurs, une fracture peut également se produire lorsque l’os est très fragile et manque de minéraux. La solidité osseuse est évaluée en mesurant sa densité à l’aide d’un densitomètre, technique communément appelée ostéodensitométrie.

Explorez les paragraphes de cet article afin d’en apprendre davantage sur le sujet !

Ostéodensitométrie : les 5 points à retenir

  • 1- L’ostéodensitométrie, aussi appelée DEXA, est une technique d’imagerie médicale permettant d’apprécier la densité osseuse, et donc de déterminer sa rigidité.
  • 2- L’ostéodensitométrie est principalement utilisée pour diagnostiquer l’ostéoporose, une maladie caractérisée par une faible densité osseuse et une détérioration de la micro-architecture osseuse, augmentant ainsi le risque de fractures.
  • 3- Les sites osseux de mesure sont généralement le rachis lombaire et la hanche.
  • 4- Lors de l’acquisition des résultats de l’examen, un T-score inférieur à -2,5 correspondra à une ostéoporose.
  • 5- Depuis le 1er juillet 2006, l’Assurance maladie prend en charge l’ostéodensitométrie dans le cadre de la prise en charge diagnostique et thérapeutique de l’ostéoporose.

Rappel anatomique

En réalité, l’être humain possède 206 os à l’âge adulte, composant le squelette. Ils sont généralement regroupés en cinq catégories distinctes, bien que cette classification puisse varier en fonction des sources :

  • Les os longs, à l’exemple du fémur ou de l’humérus 
  • Les os courts, comme les os du carpe ou du tarse 
  • Les os plats, le sternum ou l’os iliaque 
  • Les os sésamoïdes, à l’exemple de la rotule
  • Les os irréguliers, comme les vertèbres ou la mâchoire

Source

L’os est constitué deux types de tissus :

  • L’os spongieux, ou encore, trabeculaire que l’on trouve surtout dans les os courts et au niveau des épiphyses des os longs. Il est friable et son aspect rappelle celui d’une éponge, criblé de trous.

Il contient la moelle osseuse rouge, celle produisant les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes.

Source

  • L’os compact, ou haversien, ou encore os lamellaire compact qui constitue les parois de la diaphyse des os longs.

Il contient, quant à lui, de la moelle osseuse jaune, la réserve énergétique en graisse de l’organisme.

Ostéodensitométrie : définition et généralités

L’ostéodensitométrie, aussi connue sous le nom de « DEXA », est un examen d’imagerie médicale permettant de mesurer la densité osseuse et donc, de ce fait, de déterminer sa rigidité.

La variation physiologique de la masse osseuse tout au long de la vie rend difficile la précision du risque fracturaire chez une personne donnée, d’autant plus que cela est influencé par des facteurs de risque tels que la génétique, la consommation d’alcool, et l’utilisation prolongée de corticoïdes.

RECOMMANDÉ :  Radiographie panoramique dentaire : Guide complet

Cette technique a ainsi été conçue afin d’établir le diagnostic d’une ostéoporose.

Les marqueurs de remodelage osseux, la biopsie osseuse, ainsi que le scanner font partie des examens utilisés pour évaluer la densité osseuse, mais ils ne contribuent pas spécifiquement au diagnostic de l’ostéoporose.

Toutefois, des études ont été menées sur la pertinence de l’usage des marqueurs de remodelage osseux dans la détermination de risque fracturaire et le diagnostic de l’ostéoporose.

Sites osseux à mesurer

D’après la Haute Autorité de Santé (HAS), la densité osseuse, au cours d’une ostéodensitométrie, va s’évaluer, généralement, au niveau du rachis lombaire (au moins 3 vertèbres), du col fémoral ou au niveau de la hanche.

Il y a un 3e site : le poignet. Mais on a recours à ce dernier que dans ces cas exceptionnels :

  • Si le patient est obèse, ou porte un matériel orthopédique au niveau de la hanche ou de la colonne vertébrale, rendant ainsi la mesure impossible.
  • Si le patient présente une pathologie rachidienne de type arthrose, car cela ne permet pas l’interprétation.

Population concernée

L’ostéoporose peut toucher aussi bien les hommes que les femmes, également les enfants, jeunes adultes ou personnes âgées.

Cependant, la plupart ne présenteront pas forcément cette perte osseuse grave, mais seulement une ostéopénie (perte osseuse bénigne).

La population concernée est surtout la femmes ménopausée, âgée de 65 ans et plus, ainsi que les hommes de plus de 70 ans à risque modéré de fracture (les facteurs de risque sont a bien tenir en compte).

Ostéodensitométrie : principes et interprétations

Principes

La densité osseuse est estimée à partir de l’absorption biphotonique, mesurée par un densitomètre.

Cette machine va émettre des photons X, photons à double énergie différents, sur un site osseux pour ensuite acquérir l’absorption différentielle.

Ainsi, plus la masse osseuse est dense, plus l’os ne laissera pas traverser les photons et l’absorption différentielle sera alors minime.

Interprétations

L’interprétation va se faire à partir du T-score.

Le T-score est la différence entre la densité osseuse mesurée et la moyenne obtenue dans une population de référence (des adultes de 30 à 40 ans).

  • La densité de l’os est dite normale si le T-score est supérieur à -1.
  • Une ostéoporose correspond à un T-score inférieur à -2,5.
  • Pour des valeurs de T-score comprises entre -2,5 et -1, on aura une ostéopénie.

Bon à savoir !
Le T-score n’est adapté qu’aux adultes. Pour le cas des enfants, des adolescents et des personnes âgées, on usera du Z-score qui est, cette fois-ci, la différence entre la densité mesurée à la moyenne de celles des sujets du même âge et genre.

Petite brochure sur l’ostéoporose

Définition

L’ostéoporose est une maladie diffuse affectant le squelette. Elle est caractérisée par une faible masse osseuse avec détérioration de la microstructure du tissu osseux. L’os se retrouve ainsi fragile et est exposé à de grands risques de fracture.

Différents types

On distingue deux types d’ostéoporose, dont :

  • Celle liée à l’âge, plus fréquente chez la femme notamment à cause de la privation hormonale d’œstrogène après la ménopause.
RECOMMANDÉ :  Échographie de la cheville et du pied : Guide complet

En effet, la Densité Minérale de l’Os (DMO) affirme également que chez des personnes âgées de 50 ans, une prévalence de 8-18 % s’observe chez les femmes contre seulement 5-6 %, chez les hommes.

  • Celle induite par des pathologies ou des médicaments, dite ostéoporose secondaire.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque sont nombreux, il y a :

  • L’âge 
  • Le genre féminin 
  • La génétique (des antécédents familiaux d’ostéoporose) ;
  • La sédentarité 
  • La carence en vitamine D et calcium Ca 
  • Le tabagisme et l’éthylisme 
  • Le faible poids corporel/faible Indice de Masse Corporelle (IMC) 
  • La ménopause 
  • Les pathologies ou traitements induisant l’ostéoporose

Prévention

Afin de prévenir cette maladie, bien que certains facteurs ne soient pas modifiables, l’amélioration de l’hygiène de vie reste la seule l’option. On peut, de ce fait :

  • Pratiquer des activités physiques 
  • Avoir un apport suffisant de vitamine D et calcium 
  • Se sevrer du tabac et de l’alcool 
  • Limiter, voire éviter certains médicaments (corticostéroïdes, inhibiteurs de pompes à protons, quelques-uns des nouveaux antidépresseurs)

Ostéodensitométrie : préparations et déroulement

Préparations

Cet examen ne nécessite aucune préparation particulière, mais veuillez avertir le médecin si :

  • Vous êtes enceinte, ou probablement enceinte.
  • Vous souffrez d’une arthrose lombaire ou d’une hyperoxalurie primaire.

N’oubliez surtout pas d’apporter votre ordonnance et votre carte vitale.

Déroulement

Après avoir rempli les formalités administratives, vous serez tenu au courant de la salle d’examen. Il vous sera ensuite demandé d’enlever bijoux, et vêtements avec accessoires métalliques dans une cabine, au profit d’une blouse d’examen.

Vous vous allongerez, par la suite, sur la table de l’ostéodensitométrie et l’on réalisera des clichés se rapportant sur votre colonne vertébrale et/ou votre hanche.

L’examen dure environ 10 minutes, il est non invasif et indolore.

Coût d’une ostéodensitométrie

La prise en charge diagnostique et thérapeutique de l’ostéoporose, l’ostéodensitométrie  est maintenant remboursée par l’Assurance maladie et ce, depuis le 1er juillet 2006.

Remboursement à 70 % sur un tarif de base fixé à 39,96 euros. Le code X sera également porté sur la feuille de prescription.

Ostéodensitométrie près de chez moi

Plusieurs institutions peuvent vous offrir la possibilité de bénéficier d’une ostéodensitométrie.

Si vous en cherchez une près de chez vous, ce site vous aidera peut-être.

Références

Articles et ressources utilisés dans la rédaction de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTEPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut