Ostéotomie tibiale de valgisation : tout savoir

Article rédigé par le 2 juin 2024

L’ostéotomie tibiale de valgisation est un acte chirurgical visant à modifier l’axe du membre inférieur pour corriger une mauvaise répartition des pressions exercées sur l’articulation du genou. Elle consiste en une section d’une partie de l’os du tibia, l’os du devant de la jambe.

L’ostéotomie tibiale de valgisation est réalisée dans le cadre de la prise en charge d’une arthrose du genou débutante chez un patient présentant une déviation des genoux vers l’extérieur appelée « genu varum » ou « jambes arquées ». Cette intervention chirurgicale peut retarder d’une dizaine d’années la pose d’une prothèse chez un patient arthrosique.

Découvrez dans cet article rédigé par une médecin tout ce que vous devez savoir sur l’ostéotomie tibiale de valgisation.

Les 5 points essentiels

  1. L’ostéotomie tibiale de valgisation permet de traiter les douleurs liées à l’arthrose débutante du compartiment interne du genou.
  2. L’ostéotomie tibiale de valgisation consiste à effectuer une coupe osseuse du tibia pour corriger l’axe de la jambe.
  3. Il existe deux techniques opératoires d’ostéotomie tibiale de valgisation. L’une est une « addition interne » faisant souvent appel à une greffe osseuse ; l’autre est une « soustraction externe » qui nécessite une section du fibula, l’autre os de la jambe.
  4. La rééducation post-opératoire est instaurée rapidement après l’intervention d’ostéotomie tibiale de valgisation. Toutefois, l’appui sur le genou opéré n’est pas permis dans les 6 premières semaines post-opératoires.
  5. Intervention chirurgicale comme elle est, l’ostéotomie tibiale de valgisation n’est pas sans risque. Parmi les possibles complications, il peut y avoir une infection, une phlébite, un retard ou une absence de consolidation osseuse voire un échec de l’opération.

Ostéotomie tibiale de valgisation : indication

L’ostéotomie tibiale de valgisation est un recours aux traitements des douleurs au genou persistantes dues à une arthrose touchant le compartiment interne du genou. Cette arthrose est habituellement occasionnée par une déviation des genoux vers l’extérieur appelée « genu varum » ou « jambes arquées » ou encore « jambes en O ».

En effet, une déviation du genou vers l’extérieur a pour conséquence une augmentation des contraintes exercées sur le compartiment interne du genou. Cela entraîne une usure prématurée du cartilage, la structure anatomique du genou qui sert de coussin amortisseur lorsque l’articulation est sollicitée.

Cette usure du cartilage est appelée arthrose du genou. Elle est responsable d’une douleur et d’une gêne fonctionnelle de l’articulation du genou qui peuvent être invalidantes au quotidien. Si vous voulez en savoir plus sur l’arthrose du genou, vous pouvez lire notre guide complet ici.

Concernant l’ostéotomie tibiale de valgisation, elle est indiquée au stade précoce de l’arthrose du compartiment interne du genou, quand le cartilage n’est pas trop usé. Ceci étant, elle n’est à envisager qu’en cas d’échec de traitements médicaux (prise d’antalgiques, infiltrations, etc.).

Bon à savoir : l’ostéotomie tibiale de valgisation est réservée aux patients actifs (particulièrement les sportifs) relativement jeunes (inférieurs à 60 ans) et qui ne sont ni en surpoids ni en obésité.

Ostéotomie tibiale de valgisation : principe

L’ostéotomie tibiale de valgisation consiste à sectionner une partie du tibia pour corriger l’axe du membre inférieur. Cela va permettre de répartir les contraintes sur les surfaces de l’articulation du genou soulageant le compartiment interne.

Mais ne vous y trompez pas, l’ostéotomie tibiale n’est pas un traitement définitif. Il s’agit d’un traitement conservateur. Le but est d’avoir autant que possible un genou « sain » qui permet de pratiquer les activités quotidiennes notamment sportives.

En d’autres termes, l’ostéotomie tibiale de valgisation permet de freiner l’évolution de l’arthrose. Dans une étude publiée en 2008, F. Dubrana et ses collaborateurs ont estimé que près de 85% des ostéotomies tibiales de valgisation ont une durée de survie de plus dix ans. Ce qui retarde la pose d’une prothèse du genou chez le patient arthrosique.

Bon à savoir : à l’inverse du «genu varum », les genoux peuvent dévier vers l’intérieur. On parle alors de « genu valgum » ou « genoux cagneux » ou encore « genoux en X ». L’intervention chirurgicale y afférente est une ostéotomie fémorale de varisation.

Ostéotomie tibiale de valgisation : déroulement

Ostéotomie tibiale de valgisation : avant l’opération

Si vous devez subir une ostéotomie tibiale de valgisation, vous devez vous abstenir de consommer du tabac au moins un mois avant l’opération et au moins un mois après. Avant l’intervention chirurgicale, vous devez passer par deux consultations obligatoires. Ce sont la consultation chirurgicale et la consultation pré-anesthésique.

RECOMMANDÉ :  Cholécystectomie : guide complet

Consultation chirurgicale

Au cours de la consultation chirurgicale, votre chirurgien va statuer sur l’indication opératoire de votre arthrose. Il va identifier la localisation de la douleur au niveau de votre genou. Il examinera les amplitudes de votre articulation  (flexion, extension) et vérifiera l’état de vos ligaments.

Après cet examen clinique, votre chirurgien va vous prescrire des examens complémentaires comme une radiographie du genou, une radiographie de l’axe du genou (pangonométrie), une imagerie par résonance magnétique (IRM) et un bilan sanguin.

Pour réaliser votre ostéotomie tibiale de valgisation, votre chirurgien peut recourir aux guides de coupe sur mesure. Dans ce cas, un scanner est nécessaire.

Bon à savoir : les guides de coupe sur mesure sont une planification préopératoire personnalisée conçue à partir des images de scanner. Ils permettent de positionner très précisément la scie dans les 3 dimensions de l’espace.

Consultation pré-anesthésique

La consultation pré-anesthésique vous permettra de rencontrer votre anesthésiste. Il va vous faire un interrogatoire minutieux et étudiera le résultat du bilan préopératoire prescrit par votre chirurgien. Si besoin, il demandera d’autres examens complémentaires (notamment biologiques). Le but est de choisir le type d’anesthésie qui vous convient  le mieux.  

Bon à savoir : une ostéotomie tibiale de valgisation peut être réalisée par anesthésie générale ou par rachianesthésie (anesthésie de la partie inférieure du corps). Parfois, en vue d’un confort post-opératoire, une anesthésie locorégionale est ajoutée.

Ostéotomie tibiale de valgisation : durant l’opération

Votre chirurgien a le choix entre deux techniques opératoires : l’ostéotomie tibiale de valgisation d’ouverture (ou « par addition interne ») et l’ostéotomie tibiale de fermeture (ou « par soustraction externe »).

L’ostéotomie tibiale par addition interne

  • Le chirurgien entame l’opération par une dissection chirurgicale au niveau de la face interne de votre jambe, juste en-dessous du genou.
  • Ensuite, il met en place sur le tibia le guide de coupe adapté.
  • Puis, il réalise l’ostéotomie (section)  en réalisant un trait de coupe oblique sur votre tibia à l’aide d’une scie pour corriger la déviation de votre membre.
  • Selon l’importance de la correction axiale à apporter, une greffe osseuse peut être réalisée à la partie interne de l’ouverture tibiale. Le greffon sera prélevé au niveau de votre bassin, sur votre crête iliaque, du même côté que votre ostéotomie.
  • Par la suite, votre chirurgien va fixer votre tibia à l’aide d’une plaque vissée.
  • Puis, il finira par suturer les incisions.

L’ostéotomie tibiale par soustraction externe

Cette technique fait appel à une ostéotomie du fibula (anciennement péroné), l’autre os de la jambe. Vous aurez donc deux coupes osseuses.

  • Le chirurgien commence par une dissection chirurgicale verticale au niveau de la face externe de la jambe juste en-dessous de votre genou.
  • Il va exposer la partie proximale de votre tibia et de votre fibula.
  • Avant de poser le guide de coupe adapté sur votre tibia, il va réaliser une coupe osseuse de votre péroné à l’aide d’une scie.
  • Puis, il réalisera la coupe osseuse de votre tibia en incisant obliquement ou horizontalement.
  • Il va utiliser des plaques vissées pour fixer les os découpés et finira par suturer les incisions.

Quelle que soit la technique employée, un drain peut être mis en place dans la zone opérée pour éviter la formation d’un hématome. Généralement, l’opération dure entre 45 à 60 minutes.

Bon à savoir : en cas d’une rupture ancienne ou récente du ligament croisé antérieur, une ligamentoplastie (reconstruction ligamentaire) sera réalisée en même temps que l’ostéotomie tibiale de valgisation.

Ostéotomie tibiale de valgisation : suites opératoires

L’ostéotomie tibiale de valgisation nécessite une nuit d’hospitalisation. Néanmoins, une opération en ambulatoire (sans hospitalisation) est possible sous certaines conditions.

Pour soulager les douleurs post-opératoires, vous serez sous traitements antalgiques. Aussi, des glaçages fréquents de la zone opérée sont préconisés.

Note : Si vous réalisez un achat par le biais de nos liens, une petite commission peut nous être attribuée sans frais supplémentaire pour vous. (En savoir plus sur notre processus de sélection).

Poche de Glace Cheville Genou, 3 PCS Sac de Glace Réutilisable Blessé [15Cm, 23Cm, 28Cm], Pain de Glace Anti-Douleur pour le Cou Pour enfants, Tête, Dos, Cou, Paule, Sportives Soulagement Douleur
  • MATÉRIAUX DE HAUTE QUALITÉ — Nos packs de glace sont fabriqués à partir de matériaux en polyester de haute qualité, avec une longue durée de vie et une résistance à l’usure, et l’extérieur est recouvert de PVC pour éviter les fuites.
  • FACILE À UTILISER — Pendant la thérapie par le froid, remplissez simplement le sac de glace avec les deux tiers de glace et d’eau pour soulager les maux de tête, les ecchymoses, les migraines, les douleurs musculaires et les gonflements. Pendant l’hyperthermie, veuillez ajouter de l’eau tiède pour soulager les maux d’estomac, les migraines, les sinus et les douleurs articulaires.
  • SAC DE GLACE PORTABLE — La conception compacte et confortable du sac de glace vous permet de transporter le sac de glace dans votre bureau, votre voiture et votre maison, ce qui est pratique à transporter et évite la douleur.
  • PAQUET CONTIENT – Grand 11″, Moyen 9″, Petit 6″. Petit – Bon pour cheville / yeux enflés, pour contusions ou pour enfants. Moyen – Bon pour la plupart des blessures ou des douleurs, comme le genou enflé, les maux de tête et l’arthrite. Large – Bon pour les zones de blessures importantes comme les épaules ou le dos.
  • LARGE GAMME D’APPLICATIONS — Il convient à la thérapie par le froid, qui aide à réduire la douleur et l’enflure causées par des écorchures mineures, des ecchymoses, des douleurs musculaires, des entorses et des foulures. Il est recommandé pour aider à soulager la douleur, réduire l’enflure et accélérer la récupération.

Pendant environ 6 semaines, vous serez également sous traitements anticoagulants pour éviter la phlébite (formation d’un caillot de sang dans une veine). Le drain sera retiré après 24 heures tandis que les pansements stériles qui protègent votre cicatrice devraient être changés tous les 3 jours pendant 3 semaines. Quant aux fils de suture ou agrafes, ils seront enlevés vers le dix-septième jour post-opératoire.

RECOMMANDÉ :  Réparation de la fistule anale : tout savoir

Vous pouvez vous lever quelques heures après votre opération ou le lendemain sous la supervision d’un kinésithérapeute. Cependant, l’appui sur la jambe opérée est interdit durant les 6 premières semaines qui suivent votre intervention chirurgicale. De ce fait, vous marcherez avec l’aide des béquilles.

La rééducation post-opératoire est instaurée dès le lendemain de l’opération. Durant les 6 premières semaines, elle vise à entretenir les mobilités articulaires de votre genou sans travailler l’appui sur le membre opéré. Puis, la remise en charge du poids de votre corps (appui) sur votre genou opéré sera progressivement effectuée. En tout, vous devriez effectuer une vingtaine de séances de kinésithérapie, à raison de 2 à 3 fois par semaine.

Ostéotomie tibiale de valgisation : complications

Comme toute intervention chirurgicale, l’ostéotomie tibiale de valgisation comporte des risques. Il pourrait s’agir de :

Risque infectieux

Un traitement antibiotique sera nécessaire. Parfois, l’infection peut conduire à une nouvelle opération pour enlever le matériel d’ostéosynthèse (plaque vissée). Les tabagiques et les diabétiques sont les plus exposés aux risques infectieux.

Risque d’hématome

Le risque d’hématome peut être prévenu par la pose d’un drain. Mais avec ou sans drain, dans la plupart des cas, l’hématome se résorbe spontanément au bout de quelques jours. Si l’hématome est trop important et qu’il gène la rééducation, une ponction est à envisager.

Autres risques

  • Risque de phlébite : il peut se compliquer en une embolie pulmonaire. La phlébite peut être prévenu par le traitement anticoagulant, le lever précoce et le port de bas de contention ;
  • Un retard ou une absence de consolidation osseuse obligeant à refaire l’opération ;
  • Une lésion vasculaire accidentelle qui peut être responsable d’une paralysie ou d’une hémorragie nécessitant une réparation vasculaire ;
  • Une lésion nerveuse accidentelle qui peut entraîner des troubles sensitifs ou moteurs du membre inférieur plus ou moins réversibles ;
  • Un démontage du matériel d’ostéosynthèse : il s’observe chez les patients qui ont pris appui trop rapidement sur leur genou opéré ;
  • Un échec de l’opération : il est souvent dû à une arthrose trop avancée.

Ostéotomie tibiale de valgisation : quand consulter ?

Si vous venez de subir une ostéotomie tibiale de valgisation, consultez si :

  • des signes cutanés inflammatoires apparaissent au niveau de votre cicatrice à savoir de la rougeur, de la chaleur, de la douleur et du gonflement ;
  • vous avez de la fièvre ;
  • la zone opérée présente un hématome important ou des saignements ;
  • vous avez des engourdissements ou des fourmillements dans votre pied ;
  • vous avez de la difficulté à relever votre pied ;
  • vous avez de la difficulté à respirer ou crachez du sang ;
  • au bout de six mois, vous n’avez constaté aucune amélioration de votre état par rapport à votre état avant l’opération.

Si vous cherchez un spécialiste dans votre région, consultez notre répertoire.

Témoignages

Bonjour,

J’ai été opérée en 2016 à l’âge de 57 ans d’une ostéotomie tibiale à la jambe droite. Je ne pouvais pas rester plus de 10 minutes debout je dormais la jambe surélevée, car je ne pouvais pas l’étendre, je marchais en boitant, aucun traitement antidouleur ne faisait effet. Bref, c’était le calvaire mais cette opération a été un soulagement.

45 jours en fauteuil roulant, 2 mois en centre de rééducation car je vis seule, 6 mois d’arrêt et un an après enlèvement de ma plaque, je revis! Effectivement, l’opération en elle-même s’est très bien passée, mais j’ai eu une phlébite et c’est ce qui m’a fait le plus souffrir le premier mois (très douloureux). Je n’avais pas d’autre choix et je ne le regrette pas. Parfois, j’ai des douleurs, mais rien de comparable. Je sais que c’est provisoire et qu’un jour, je devrai avoir une prothèse, mais ça m’a permis de la reculer.

Voir la suite de la conversation sur Carenity.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Ostéotomie Tibiale de valgisation
Ostéotomie Tibiale de Valgisation

 

Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut