Parasites externes chez le chien : explications et solutions

Article rédigé par le 27 octobre 2023

Les parasites externes chez le chien sont des organismes nuisibles qui résident en dehors du corps de l’animal, se trouvant généralement sur la peau, le pelage ou dans l’environnement.

Parmi les parasites externes courants chez le chien, on trouve les insectes tels que les puces et les poux, les acariens tels que les tiques et les aoûtats, ainsi que les champignons. Pour les traiter efficacement et choisir le traitement approprié, il est crucial de les identifier.

La prévention des parasites externes chez le chien est essentielle pour garantir le bien-être de l’animal. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les parasites externes chez le chien.

07 Points clés de cet article

  1. Un parasite est un organisme vivant qui dépend exclusivement d’un autre organisme, l’hôte, pour se nourrir et se développer.
  2. Parmi les parasites externes fréquemment observés chez le chien, on trouve des insectes tels que les puces et les poux, des acariens tels que les tiques et les aoûtats.
  3. Les puces, les poux, les tiques et les aoûtats figurent parmi les parasites externes les plus communs, se nourrissant du sang, des tissus ou d’autres substances corporelles de l’hôte, pouvant entraîner divers problèmes de santé.
  4. Divers types d’acariens peuvent provoquer la gale chez les chiens, induisant des démangeaisons sévères et des problèmes cutanés.
  5. Les insecticides pour chiens peuvent être administrés de différentes manières, telles que poudres, colliers, shampooings, comprimés, sprays ou pipettes à appliquer sur la peau.
  6. La prévention constante demeure essentielle pour éviter les infestations de parasites externes.

Qu’est-ce qu’un parasite ?

Ce sont des micro-organismes qui résident sur ou à l’intérieur d’un autre organisme, appelé « hôte ». Les parasites qui habitent « à l’intérieur » du chien sont désignés comme des parasites internes, tels que les vers ronds, les vers plats, etc.

Les parasites qui vivent « à la surface » du chien sont qualifiés de parasites externes, comme les puces, les aoûtats ou les tiques.

Les parasites suivent généralement plusieurs étapes de développement, évoluant à différents endroits : d’abord les œufs, puis les larves, les pupes, et enfin les adultes.

Quels sont les parasites externes du chien les plus répandus ?

  • Les tiques

Les acariens les plus fréquemment rencontrés chez le chien sont les tiques, qui se nourrissent du sang de leur hôte à tous les stades de développement (larve, nymphe, adulte). Chez les femelles, ce repas sanguin favorise ensuite la ponte dans le milieu extérieur.

Ces parasites sont extrêmement résistants aux conditions environnementales extrêmes et sont plus fréquents au printemps et à l’automne.

Le saviez-vous?

Les tiques ont une durée de vie de plusieurs années et déposent un plus grand nombre d’œufs au printemps et à l’automne.
Les variétés de tiques les plus courantes incluent :
les tiques des bois, également appelées Ixodes ricinus,
les Dermacentor reticulatus,
les tiques d’intérieur, connues sous le nom de Rhipicephalus sanguineus.

Les tiques ont la capacité de transmettre des maladies potentiellement graves, voire mortelles, aux chiens, telles que l’anaplasmose, la maladie de Lyme et l’ehrlichiose.

Il est essentiel d’employer des produits antiparasitaires externes, tels que des colliers, des pipettes appliquées sur la peau du cou ou des comprimés administrés par voie orale, pour prévenir l’infestation par les tiques.

Il existe également des vaccins disponibles contre la piroplasmose et la maladie de Lyme. Pour plus d’informations, consultez cet article.

  • Les puces

Les puces adultes sont de petits parasites externes extrêmement courants. Ces insectes résident dans le pelage de votre chien et se nourrissent de son sang en le piquant.

Les œufs et les larves de puces se développent dans votre environnement domestique, par exemple dans les tapis ou entre les lames de parquet. Une fois parvenues à l’âge adulte, les puces sautent sur un hôte et demeurent sur celui-ci.

Lorsqu’un chien est infesté par des puces, il présentera souvent un comportement de grattage intense et de mordillement.


  • La détection de puces adultes dans le pelage de votre chien est possible : elles se présentent sous forme de petits parasites brunâtres d’environ 1 mm. Vous pouvez également repérer plus aisément les excréments de puces, de minuscules points marron foncé visibles entre les poils du chien.

Les piqûres de puces entraînent des démangeaisons et la formation de pustules en raison de leur salive, parfois associées à des allergies telles que la dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP) ou des inflammations cutanées.

Il est crucial d’adopter des mesures préventives contre les puces, que ce soit à travers l’utilisation de colliers, de pipettes ou de comprimés, afin d’éviter toute infestation.

  • Les poux

Les poux sont des insectes qui résident sur la peau de votre chien en se fixant à la base des poils, et leurs œufs peuvent être observés au contact de la peau.

Ces parasites affectent généralement les animaux négligés ou ceux vivant en communauté, car la contamination se produit par contact direct ou indirect.

RECOMMANDÉ :  Lapin nain néerlandais : Origine, caractéristiques, alimentation et santé

Une infestation de poux ne provoque que peu, voire pas de symptômes significatifs, se manifestant par de légères démangeaisons, un pelage terne, la présence de pellicules, et une légère alopécie (perte de poils).

  • Les aoûtats

Le véritable nom de cet acarien est Trombicula autumnalis. Les aoûtats, également connus sous le nom de chiggers, sont des acariens minuscules que l’on trouve dans l’herbe pendant les saisons d’été et d’automne.

Le parasite chez le chien est constitué par la larve de cet acarien. Après s’être fixées sur l’hôte, généralement dans des zones de plis comme sous la queue ou dans l’oreille, les larves se nourrissent de son sang et de ses tissus pendant environ 7 jours.

Bien qu’ils ne représentent pas de menace directe pour le chien infesté, les aoûtats provoquent des démangeaisons prononcées, un léchage intensif, et peuvent entraîner la formation de croûtes.

Les aoûtats sont facilement repérables car ils se présentent sous la forme de petits points de couleur orangée caractéristiques. Ils se localisent généralement entre les doigts, dans les aisselles, et sur le pavillon externe de l’oreille.

  • Attention! les aoûtats s’attaquent aussi aux humains !

En cas d’observation d’aoûtats sur votre chien ou de fortes démangeaisons, il est fortement recommandé de consulter votre vétérinaire qui pourra prescrire le traitement approprié.

  • Les phlébotomes

Les phlébotomes sont de petits moucherons piqueurs, similaires aux moustiques mais de taille minuscule, les rendant difficiles à observer. Leur présence est plus courante dans les régions méditerranéennes en raison de leur préférence pour les climats chauds et secs.

Ces insectes sont des vecteurs de la leishmaniose, une maladie parasitaire grave transmise à la fois à l’homme et aux chiens.

Les symptômes chez le chien incluent une fatigue importante, une perte d’appétit, des problèmes cutanés tels que la perte de poils et des ulcères au niveau de la truffe.

La prévention est cruciale car il n’existe pas de traitement curatif total, et elle implique l’utilisation de traitements antiparasitaires externes tels que les pipettes et les colliers, ainsi que la possibilité de vaccination contre la leishmaniose.

  • Il est fortement recommandé de consulter votre vétérinaire si vous résidez ou prévoyez des vacances dans le sud de la France, en Espagne, au Portugal, en Italie, etc. Pour obtenir des conseils sur la gestion des vacances avec votre chien, vous pouvez trouver des informations utiles par ici !
  • La teigne:  un parasite champignon

C’est l’une des infections parasitaires les plus courantes chez les chiens, provoquée par plusieurs types de champignons responsables de la teigne.

Un chien souffrant de teigne peut présenter une ou plusieurs lésions caractérisées par une perte de poils souvent circulaire. Bien que parfois associé à des démangeaisons, cela n’est pas toujours le cas, ce qui peut retarder le diagnostic.

  • La teigne est hautement contagieuse et peut se transmettre à l’homme, nécessitant ainsi une vigilance particulière.
  • Sarcoptes Scabiei   

Cet acarien microscopique est l’agent responsable de la gale du corps, se logeant dans la peau de l’animal.

Il est plus fréquent chez les chiens errants, les chiots et ceux vivant en collectivité en raison de sa contagiosité, entraînant des démangeaisons intenses et parfois des lésions dues aux grattages excessifs.

  • Otodectes cynotis

Cet acarien est à l’origine de la gale des oreilles en s’installant dans les deux canaux auditifs externes.

Des démangeaisons et une présence de cérumen brunâtre sont des signes caractéristiques de la gale des oreilles, qui se transmet directement entre chiens ou même entre chiens et chats.

  •  Le demodex

Invisible à l’œil nu, le Demodex nécessite un examen microscopique de la peau pour un diagnostic précis. Ce parasite se nourrit de sébum et de cellules mortes de la peau.

Bien que la plupart des animaux en soient porteurs, une multiplication excessive entraîne la « démodécie ». Cette maladie, généralement bénigne, se manifeste par des pertes de poils en plaques ou sur l’ensemble du corps dans les cas graves.

Les risques principaux résident dans les croûtes et pustules, favorisant les surinfections bactériennes. Pour en savoir plus, c’est par ici !

Comment traiter les parasites externes du chien ?

Si votre chien montre des signes tels que des démangeaisons, des pertes de poils, ou des irritations cutanées, il est recommandé de consulter rapidement votre vétérinaire pour un diagnostic approfondi de la santé de votre animal.

En cas de suspicion d’infestation par un parasite externe, le vétérinaire élaborera un traitement spécifique sous la forme d’un comprimé à ingérer ou d’une pipette à appliquer sur la peau du cou. Il est essentiel de suivre les recommandations de votre vétérinaire pour assurer la santé et le bien-être de votre chien.

  • Si votre chien refuse de prendre le comprimé antiparasitaire externe ou le vermifuge, vous avez la possibilité de le mélanger, qu’il soit écrasé ou non, à sa nourriture. Utilisez de la pâtée, du fromage ou des rillettes, par exemple, en optant pour un aliment savoureux et apprécié par votre chien. L’objectif est de rendre le traitement plus attractif en associant son administration à une expérience gustative positive pour votre animal.
RECOMMANDÉ :  Comment meurt un chat qui ne mange plus ? Des explications éclairées


Il sera également nécessaire de traiter votre environnement à l’aide d’un produit spécifique, notamment en utilisant un diffuseur pour l’habitation, car la plupart des puces se développent sous forme immature (œufs, larves) dans le milieu domestique.

Comment prévenir l’apparition de parasites ?

Il est crucial de mettre en place des mesures préventives contre les parasites externes chez les chiens pour garantir leur santé et leur bien-être.

Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour prévenir les parasites externes chez les chiens :

  1. Produits antiparasitaires :
    • Utilisez des produits antiparasitaires recommandés par un vétérinaire. Ces mesures peuvent prendre la forme de colliers antiparasitaires, de pipettes, de comprimés, ou d’autres produits spécifiques.
  2. Vérification régulière :
    • Inspectez régulièrement le pelage de votre chien pour détecter la présence de puces, de tiques, ou d’autres parasites. Portez une attention particulière aux zones chaudes et humides telles que les aisselles, l’aine et les oreilles.
  3. Bains antiparasitaires :
    • Optez pour des shampooings antiparasitaires recommandés par un vétérinaire lors du bain de votre chien, en particulier si vous résidez dans une région où les parasites sont fréquents.
  4. Environnement propre :
    • Maintenez un environnement propre en éliminant régulièrement les excréments de votre chien, en aspirant et en lavant les zones qu’il fréquente.
  5. Contrôle de l’habitat :
    • Optez pour des produits antiparasitaires spécifiques pour l’environnement, tels que des aérosols, des sprays ou des poudres, recommandés par un vétérinaire.
  6. Prévention contre les moustiques :
    • Si vous résidez dans une région où les moustiques sont courants, envisagez l’utilisation de répulsifs ou de moustiquaires pour prévenir la dirofilariose.
  7. Contrôle du poids :
    • Veillez à maintenir un poids corporel sain chez votre chien, car l’obésité peut accroître le risque d’infestation par les puces.
  8. Consultations régulières chez le vétérinaire :
    • Planifiez des consultations régulières chez le vétérinaire. Un professionnel de la santé animale peut recommander des produits antiparasitaires appropriés et vérifier la présence de parasites lors des examens.
  9. Vaccinations :
    • Vérifiez régulièrement que les vaccinations de votre chien sont à jour, car certaines maladies transmises par les tiques peuvent être prévenues par la vaccination.
  10. Éviter les contacts avec des animaux infestés :
  • Évitez les contacts avec des animaux infestés par des parasites. Les chiens peuvent attraper des parasites lors de contacts avec d’autres animaux malades.
  • Il est important de noter que tous les produits antiparasitaires ne conviennent pas à tous les chiens, et certains peuvent avoir des effets secondaires. Assurez-vous de lire attentivement les instructions et de consulter un vétérinaire avant d’utiliser tout produit, surtout si votre chien a des conditions médicales préexistantes.

Bonus: 05 questions que vous vous posez sur les parasites chez votre animal


Est-il possible que votre chien soit infesté par plusieurs types de parasites simultanément ?

Il n’est pas rare que les chiens soient infestés par plusieurs parasites à la fois. Par exemple, un chien peut être infesté de puces, avoir des vers intestinaux, et ramener des tiques d’une promenade en forêt.

Il est donc essentiel d’être extrêmement vigilant et prévoyant en ce qui concerne les parasites internes et externes pour éviter de nombreux problèmes de santé chez votre chien.

Quels types de chiens sont les plus sujets aux infections parasitaires ?

Les chiens les plus susceptibles d’être infestés par des parasites internes sont ceux dont la barrière cutanée est fragilisée. Cela inclut les chiens souffrant d’allergies, tels que l’allergie aux piqûres de puces (ces chiens peuvent réagir à une seule piqûre de puce), ou ceux atteints de dermatite atopique.

Les chiens avec des plis cutanés, comme les Shar Pei ou les Bouledogues, sont également généralement plus sujets aux infections parasitaires en raison de la macération possible de la peau dans ces plis.

Puis-je attraper des puces ou des tiques de mon animal ?

Bien que possible, il est assez rare que nous attrapions des puces et des tiques de nos animaux de compagnie. Les puces préfèrent généralement nos animaux, et il faudrait qu’elles soient en grand nombre pour nous choisir comme hôte.

Les tiques ont tendance à rester sur leur hôte initial une fois qu’elles se sont fixées, mais si elles sont présentes dans les poils de notre animal avant de le piquer, elles peuvent venir sur les humains lors d’un contact.

De plus, si un animal a été exposé à des tiques, par exemple lors d’une promenade, il est possible que son propriétaire soit également exposé, et il est recommandé de vérifier s’il y a des tiques sur les vêtements ou la peau.

Comment retirer une tique ?

Il est crucial de ne pas tirer sur une tique à la main ou d’essayer de la retirer avec une pince à épiler, car cela risque de sectionner la tique au niveau du cou, laissant la tête ancrée dans l’animal. Les tire-tiques sont des outils spécifiques recommandés pour retirer les tiques.

Ces outils possèdent deux branches à placer de part et d’autre de la tique, puis en tournant doucement, la tique se décroche progressivement, et il est essentiel de s’assurer de retirer la tique entière.

Les antiparasitaires présentent-ils des dangers pour nous ?

Il est essentiel de suivre scrupuleusement les recommandations figurant sur la notice des antiparasitaires.

Il est déconseillé de toucher les colliers antipuces et anti-tiques, ainsi que les zones d’application des pipettes spot-on, sprays et shampoings. Il est également recommandé de se laver les mains après la manipulation de ces produits.

Références

https://www.paris14-clinique-veterinaire-pignon-cabe.fr/fr/article/les-parasites-externes-du-chien-et-du-chat

https://www.purina.fr/articles/chien/sante/vermifuge/symptomes-poux-acarienx-tique

https://sevetys.fr/antiparasitaires-pour-chien-et-chat-protegez-votre-animal/

https://www.babin-nutrition.com/content/42-quels-sont-les-parasites-externes-chez-le-chien-

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.5 / 5. Nombre de votes 4

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut