Parkinson : un médicament contre le diabète ralentirait sa progression

Article rédigé par le 26 avril 2024

Est-ce qu’on assisterait à une avancée majeure dans la lutte contre la maladie de Parkinson ? Un traitement initialement conçu pour le diabète de type 2 pourrait effectivement s’avérer efficace contre cette maladie neurodégénérative !

Zoom sur cette découverte qui ouvre de nouvelles perspectives pour les patients atteints de Parkinson.

Les 3 points à retenir

  1. Un médicament contre le diabète, le lixisénatide, pourrait ralentir la progression de la maladie de Parkinson.
  2. L’étude LixiPark menée par des chercheurs français auprès de 156 patients a démontré des résultats encourageants.
  3. D’autres recherches approfondies sont requises pour confirmer l’efficacité et la sécurité à long terme du lixisénatide dans le traitement du Parkinson.

Parkinson : une pathologie qui est source de handicap

Tremblements, lenteur des mouvements, rigidité musculaire… Ce sont les signes les plus connus de la maladie de Parkinson qui affecte près de 250 000 personnes en France.

Outre les troubles moteurs, les personnes de cette pathologie peuvent aussi souffrir de troubles de l’équilibre, de la parole, de la déglutition, du sommeil, etc. Dans certains cas, les patients sont même sujets à une dépression.

Rappelons que la maladie de Parkinson est causée par la dégénérescence des neurones dopaminergiques dans la substance noire du cerveau.

Une lueur d’espoir chez les patients atteints de Parkinson

Une étude clinique menée par une équipe de chercheurs français vient d’être publiée dans le New England Journal of Medicine. Elle a mis en lumière l’efficacité potentielle d’un médicament contre le diabète dans le traitement de la maladie de Parkinson.

Le lixisénatide, initialement développé pour le diabète de type 2, s’est révélé prometteur dans le ralentissement de la progression des symptômes moteurs de cette maladie neurodégénérative.

L’essai clinique a démontré des résultats positifs

L’étude LixiPark a inclus 156 patients atteints de la maladie de Parkinson légère à modérée.  Pendant 12 mois, ces participants âgés de 40 à 76 ans ont reçu soit du lixisénatide, soit un placebo.

Après un an, les patients sous placebo ont constaté une aggravation de 3 points de leur score global des symptômes moteurs. Par contre, le score des patients sous lixisénatide est resté stable, sans signe de détérioration.

RECOMMANDÉ :  Hyperhidrose : Alerte excès de sueur!! 

À 14 mois, la différence entre les deux groupes était encore plus importante, avec un score moteur de 17,7 pour le lixisénatide et de 20,6 pour le placebo.

Des effets secondaires gastro-intestinaux à considérer

Si les résultats de l’étude LixiPark sont encourageants, le traitement par le lixisénatide n’est pas exempt d’effets secondaires.

La revue New England Journal of Medicine rapporte qu’il y a des nausées, survenues chez 46% des participants recevant le médicament, et des vomissements observés chez 13% d’entre eux.

Des études complémentaires nécessaires pour confirmer l’efficacité et la sécurité à long terme

L’étude LixiPark constitue seulement une première étape dans le développement du lixisénatide comme traitement potentiel de la maladie de Parkinson. Des études cliniques plus longues et plus larges seront nécessaires pour confirmer son efficacité.

Ces recherches plus approfondies devront permettre de suivre les participants pendant une période supérieure à un an. Aussi, elles serviront à évaluer l’impact du traitement sur la progression de la maladie et la qualité de vie des patients.

À ce jour, les traitements disponibles pour la maladie de Parkinson ne permettent qu’une atténuation des symptômes. Au-delà de ralentir la progression de la maladie, les prochaines recherches pourront-elles modifier le cours de la maladie, voire de la stopper complètement ?

Vous cherchez un professionnel de santé pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut