Parotidectomie : guide complet 

Article rédigé par le 27 juin 2024

La parotidectomie est une intervention chirurgicale spécialisée visant à traiter diverses affections affectant la glande parotide, la plus grande des glandes salivaires.

Cette procédure complexe est généralement pratiquée pour éliminer des tumeurs, des calculs ou d’autres pathologies. Elle permet non seulement un diagnostic précis, mais aussi un traitement approprié

Cet article, rédigé par un médecin, explore en détail les aspects clés de la parotidectomie, depuis son importance anatomique et fonctionnelle jusqu’aux indications, à la préparation préopératoire, au déroulement de l’intervention, aux risques potentiels, et à la gestion post-opératoire nécessaire pour assurer une récupération optimale.

Les 6 points importants à retenir 

  1. Les glandes parotides sont essentielles à la production de salive pour la digestion et l’hygiène buccale, situées près des oreilles.
  2. La parotidectomie est une intervention chirurgicale visant à retirer tout ou une partie de la glande parotide, souvent nécessaire pour traiter des nodules, des tumeurs bénignes ou malignes, ou d’autres affections.
  3. Elle est principalement recommandée en cas d’augmentation de volume anormale de la glande parotide ou de présence de nodules, permettant ainsi un diagnostic précis et un traitement approprié.
  4. La préparation à l’intervention inclut des consultations préopératoires, des examens d’imagerie, et des recommandations pour optimiser les résultats chirurgicaux. 
  5. L’intervention se déroule sous anesthésie générale avec une incision près de l’oreille pour accéder à la glande.
  6. Les complications possibles incluent la lésion du nerf facial, des saignements, des infections, et d’autres effets à court et à long terme. 

Petit rappel sur les glandes parotides 

Les glandes parotides sont les plus volumineuses des glandes salivaires principales. Elles sont situées de chaque côté du visage, juste en avant des oreilles. Les glandes parotides jouent un rôle crucial dans la production de salive, essentielle à la digestion et à l’hygiène buccale.

La salive produite par ces glandes aide à humidifier les aliments, facilitant ainsi la mastication et la déglutition, tout en contribuant à la protection des dents et des gencives contre les infections.

Qu’est-ce qu’une parotidectomie ?

La parotidectomie est une intervention chirurgicale visant à enlever tout ou partie de la glande parotide. Cette opération peut être nécessaire pour traiter diverses conditions pathologiques affectant la glande. 

La parotidectomie permet de retirer la lésion que vous avez dans la glande parotide et d’en préciser la nature. Cette procédure chirurgicale requiert une minutie particulière, car le nerf facial qui permet la motricité de la moitié du visage concernée traverse la glande parotide.

Bon à savoir : Même si la glande parotide est retirée, vous continuerez à produire de la salive, car il y en a beaucoup d’autres glandes salivaires dans votre bouche.

Quelles sont les indications d’une parotidectomie ?

Dans la grande majorité des cas, la parotidectomie est indiquée devant une augmentation anormale du volume de la glande parotide ou devant la présence de nodules (bosses) dans la glande. Le retrait de la glande permet de réaliser un test de laboratoire qui précisera la nature de la lésion : une tumeur bénigne, une tumeur maligne (cancer), ou autre. 

La parotidectomie, associée à une analyse microscopique minutieuse, constitue à la fois un moyen d’établir le diagnostic de façon certaine et de réaliser le traitement. Elle permet d’éviter les complications en cas de tumeur bénigne et de prévenir la propagation en cas de cancer.

Beaucoup plus rarement, la parotidectomie est indiquée devant :

  • une lithiase ou calcul salivaire ;
  • une infection chronique ou récidivante de la parotide résistante aux traitements médicaux ;
  • des kystes ou autres anomalies structurelles de la glande.

Comment se préparer à l’intervention ?

La préparation à une parotidectomie implique plusieurs étapes importantes pour assurer le succès de l’opération et minimiser les risques.

Consultations préopératoires

Une évaluation complète par un chirurgien ORL est nécessaire pour déterminer la nécessité de la parotidectomie et planifier l’approche chirurgicale. Discutez en détail de l’intervention, des risques et des bénéfices potentiels, de la procédure de récupération et de toute question ou inquiétude que vous pourriez avoir.

RECOMMANDÉ :  Appendicectomie : tout comprendre sur la chirurgie de l’appendice

Une consultation préopératoire avec un anesthésiste est également obligatoire. Il est de la compétence de l’anesthésiste de répondre à toutes vos questions relatives à son domaine de spécialité. 

Examens complémentaires

Des examens d’imagerie, tels que l’IRM ou le scanner, peuvent être requis pour mieux visualiser la glande parotide et ses structures adjacentes.

Des analyses sanguines et d’autres tests peuvent également être nécessaires pour évaluer votre état de santé général et s’assurer que vous êtes apte à subir l’intervention.

Préparation physique

Avant une parotidectomie, comme pour toute intervention chirurgicale, il est recommandé de :

  • bien se reposer et de maintenir une alimentation équilibrée ;
  • arrêtez de fumer et limitez la consommation d’alcool, car cela augmente les risques de complications postopératoires ;
  • respectez les consignes de votre chirurgien concernant le jeûne avant l’opération ;
  • informez votre chirurgien de tous les médicaments que vous prenez car certains peuvent nécessiter un arrêt avant l’intervention.

Préparation psychologique

Une préparation mentale adéquate peut contribuer à réduire l’anxiété. Renseignez-vous sur l’intervention et la récupération pour mieux vous préparer à ce qui vous attend. Posez toutes vos questions au chirurgien pour comprendre les risques et les bénéfices de l’intervention​​.

Comment se déroule une parotidectomie ?

La parotidectomie est généralement réalisée sous anesthésie générale et peut durer entre deux et quatre heures, selon la complexité de l’opération. 

Incision 

Le chirurgien pratique une incision juste en avant de l’oreille puis se poursuit sous l’oreille au niveau du cou, le but étant de rendre discrète la cicatrice. 

En 2022, Satish Nair et ses collaborateurs ont mené une étude sur la parotidectomie par mini-incision. Cette technique implique une petite incision de 3 à 4 cm dans le pli derrière l’oreille. Leur étude a montré que cette approche peut améliorer les résultats esthétiques et fonctionnels après la parotidectomie, tout en permettant une élimination efficace du problème chirurgical.

L’intervention proprement dite 

Durant la parotidectomie, une attention particulière est portée au nerf facial, le nerf qui contrôle les mouvements du visage, car il traverse la glande parotide. Le nerf facial est identifié et écarté pour permettre l’ablation.

Selon l’étendue de la parotidectomie, le chirurgien peut retirer tout ou seulement une partie de la glande.

Fin de l’intervention 

Une fois la glande ou la partie affectée retirée, un drain peut être mis en place pour évacuer l’hématome post-opératoire. Les bords de l’incision sont ensuite soigneusement rapprochés et suturés.

Bon à savoir : Si la tumeur s’avère maligne, le chirurgien pratiquera une ablation de toute la glande parotide ainsi que des ganglions dans les zones de drainage du cou.

Quels sont les risques et les complications possibles liés à une parotidectomie ?

Bien que généralement sûre et efficace, la parotidectomie comporte des risques potentiels de complications, dont certaines peuvent être temporaires et d’autres plus durables.

Risques pendant l’intervention

Pendant l’opération, plusieurs risques peuvent survenir :

  • Lésion du nerf facial : Le principal risque est la paralysie faciale, qui peut être temporaire ou permanente, par lésion du nerf facial traversant la glande parotide ;
  • Hémorragies : Bien que rares, des saignements importants peuvent survenir pendant l’intervention par lésion de vaisseaux de voisinage.

Risques post-opératoires immédiats 

Après l’opération, plusieurs complications peuvent apparaître rapidement :

  • Hématome : Une accumulation de sang dans la zone opératoire peut survenir, nécessitant parfois une évacuation par aspiration ou une nouvelle intervention chirurgicale ;
  • Douleur : Une douleur modérée à sévère est fréquente après la parotidectomie et peut être contrôlée par des analgésiques ;
  • Infections : Le site opératoire peut s’infecter, nécessitant des antibiotiques ou des soins supplémentaires ;
  • Difficultés à mâcher : Une paralysie temporaire du nerf facial peut affecter les muscles de la mastication, rendant la mastication difficile ;
  • Lésion du nerf auriculaire : Ce nerf contrôle la sensibilité de l’oreille, et sa lésion peut entraîner une perte d’audition ou des acouphènes (bourdonnements dans l’oreille).

Risques tardifs après l’opération

À plus long terme, certaines complications peuvent se manifester :

  • Paralysie faciale permanente : Le nerf facial traversant la glande parotide peut être endommagé pendant l’intervention, entraînant une paralysie faciale permanente du côté opéré ;
  • Syndrome de Frey : Des années après l’intervention, une « transpiration » peut apparaître dans la zone opératoire, notamment au niveau de la joue et de la tempe, lors de la mastication ou en présence de goûts acides ;
  • Lésion du nerf lingual : Ce nerf contrôle le goût de la moitié antérieure de la langue, et sa lésion peut entraîner une perte du goût dans cette zone ;
  • Fistule salivaire : Une fuite de salive au niveau de l’incision peut survenir, nécessitant parfois une nouvelle intervention chirurgicale pour la corriger.
RECOMMANDÉ :  Occlusion intestinale aiguë : Tout savoir 

Point important : Toute chirurgie, même parfaitement réalisée, comporte un risque de complications. Cependant, il est important de noter que ce risque n’affecte pas systématiquement toutes les personnes subissant une parotidectomie.

Quand consulter ?

Il est crucial de consulter sans délai un médecin dès l’apparition de tout symptôme indiquant des complications postopératoires, telles que :

  • Fièvre supérieure à 37,5 °C ;
  • Douleurs persistantes malgré la médication ;
  • Saignements devenant excessifs ;
  • Rougeur marquée ou de gonflement autour du site opératoire ;
  • Présence de pus ou de liquide s’écoulant de la cicatrice.

Si vous avez besoin de trouver un médecin près de chez vous, nous vous invitons à consulter notre répertoire.

Comment se déroule la suite post-opératoire ?

Après une parotidectomie, il est essentiel de suivre attentivement les recommandations médicales pour assurer une bonne récupération. 

  • Une alimentation légère peut être reprise dès le jour de l’opération ;
  • La durée de l’hospitalisation varie de 2 à 5 jours, en fonction de la nécessité de maintenir le drainage ;
  • Des douleurs résiduelles peuvent être ressenties nécessitant la poursuite d’un traitement antalgique. Ces douleurs diminuant progressivement en intensité ;
  • Des difficultés à avaler peuvent également survenir, mais cette sensation disparaîtra progressivement ;
  • Les soins post-opératoires incluent des soins locaux pendant 8 à 10 jours jusqu’à l’ablation des points de suture.

À noter : Quand on enlève le pansement, vous pourriez remarquer un creux juste derrière l’angle de la mâchoire, là où la glande a été retirée.

Quelles sont les précautions à prendre après une parotidectomie ?

Pour assurer une guérison optimale après une parotidectomie, voici quelques précautions à suivre :

  • Protégez la cicatrice de l’exposition directe au soleil durant une période minimale de 6 mois ;
  • Gardez la plaie propre et sèche, et suivez les instructions du chirurgien concernant les soins des points de suture ;
  • Évitez les efforts physiques intenses durant les premières semaines après l’opération ;
  • Respectez les rendez-vous de suivi avec votre chirurgien pour surveiller la guérison et détecter rapidement toute complication.

La durée de l’arrêt de travail et la fréquence des visites post-opératoires seront déterminées par votre chirurgien.

À souligner : En suivant ces directives et en collaborant étroitement avec votre équipe médicale, vous pouvez maximiser vos chances de récupération complète et minimiser les risques associés à la parotidectomie.

Témoignages

Bonsoir,
J’ai été opérée d’un adénome pléomorphe de la parotide gauche, il y aura maintenant 2 ans en mars. Depuis, un écoulement de salive coule derrière mon oreille. Après avoir revu mon chirurgien ORL pour une reprise de cicatrice il y a 1 an et après avoir fait des injections de toxines botuliques, le syndrome persiste.
J’ai donc revu ce jour mon ORL qui ne souhaite pas réopérer par peur que je sois paralysée du visage à cause du nerf facial. Je recherche donc des personnes ayant ce même problème.

Lire la suite de la conversation sur Doctissimo.

Références

Les ressources utilisées dans la création de cet article
  • SGORL : Parotidectomie 
  • ADOMF : La parotidectomie
  • Wikipédia : Parotidectomie 
  • CHU de Québec-Université Laval : Parotidectomie 
  • Ramsay Santé – Clinique des Cèdres – Parotidectomie 
  • Nair S, Aishwarya JG, Jain A, Pavithra V, Mohan S. Mini-Incision Parotidectomy-Our Technique. Indian J Otolaryngol Head Neck Surg. 2022 Dec;74(Suppl 3):6174-6179. doi: 10.1007/s12070-021-02882-5. Epub 2021 Sep 30. PMID: 36742673; PMCID: PMC9895246.
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut