Pasteurellose du lapin : prévention et traitement efficaces

Article rédigé par le 7 août 2023

La pasteurellose du lapin est une maladie extrêmement contagieuse causée par la bactérie Pasteurella multocida. Cette maladie, très fréquente chez les lapins, se présente sous diverses formes et peut potentiellement être mortelle. Elle est caractérisée surtout par une atteinte de l’arbre respiratoire et par des affections purulentes d’autres organes dont la peau, voire par des entérites ou une septicémie.

La transmission de cette maladie se fait généralement par contact direct entre les animaux, ainsi que par l’inhalation des bactéries présentes dans l’environnement. Il est important de noter que tous les rongeurs contaminés ne sont pas égaux face à cette affection et ne présentent pas les mêmes symptômes, ce qui signifie que certains lapins peuvent être plus sensibles ou résistants à la maladie que d’autres.

La variation des symptômes est influencée par de multiples facteurs, notamment la pathogénicité de la bactérie, la réponse immunitaire du lapin et ses habitudes alimentaires. De plus, le stress joue également un rôle important dans le développement et la progression de la maladie. Si vous avez un lapin comme animal de compagnie, il est essentiel de vous familiariser avec les détails de la pasteurellose. On vous invite à lire l’article jusqu’à la fin pour savoir tous sur cette pathologie.

La pasteurellose du lapin, qu’est-ce que c’est ?

La pasteurellose du lapin est une maladie infectieuse due à une bactérie appelée “Pasteurella multocida”. La présence de Pasteurella multocida qui est l‘unique Pasteurelle trouvée chez le lapin, peut entraîner un large éventail de troubles dans l’organisme de votre animal. Les lapins peuvent présenter des symptômes respiratoires, neurologiques, génitaux ou même cutanés. Essentiellement, cette bactérie a la capacité de se manifester dans diverses zones du corps.

Comment se transmet la pasteurellose du lapin?

La pasteurellose est une maladie très contagieuse qui se propage facilement d’un lapin à l’autre. Elle peut se transmettre d’un lapin à l’autre ou être ramassée dans l‘environnement par plusieurs voies:

  • Propagation dans l’air à partir de l’environnement ou d’un lapin infecté (le lapin respire les bactéries et devient infecté).
  • Contact direct avec du matériel infecté.
  • Peut se transmettre d’une lapine gestante à ses petits lorsqu’elle met bas si la lapine est infectée par la bactérie en cause.
  • une contamination de la mère au jeune durant la lactation.
  • la transmission lorsque vous touchez un lapin porteur et que vous avez ensuite un contact avec votre lapin, ou encore si vous échangez les gamelles, biberons entre deux lapins.
  • Rarement, la bactérie peut être transmise par voie vénérienne lors de l’accouplement, en cas d’infection génitale.

Bon à savoir : le principal point d’entrée chez le lapin est le contact nasal ou les plaies ouvertes. Une fois que la bactérie a pénétré dans le lapin, elle peut se propager aux poumons et aux voies respiratoires.

Symptômes et formes de la pasteurellose du lapin

La pasteurellose du lapin peut revêtir de multiples formes chez le lapin: l’abcès, la rhinite, la conjonctivite, l’otite, la pneumonie et la septicémie. La partie ci-dessous présente les symptômes les plus courants:

Rhinite

La rhinite est l’un des symptômes les plus courants de la pasteurellose du lapin. Les signes cliniques incluent des éternuements fréquents, un écoulement nasal transparent au début qui devient blanchâtre ou jaunâtre, des problèmes respiratoires et une respiration bruyante. Les poils des pattes avant peuvent également changer de couleur en raison des sécrétions nasales.

Conjonctivite

La conjonctivite est une autre complication possible de la pasteurellose chez le lapin. Les symptômes comprennent un écoulement oculaire, une rougeur et un gonflement des yeux. Cela peut entraîner des difficultés à ouvrir les yeux et une sensibilité à la lumière.

RECOMMANDÉ :  Ataxie chez le chat : quelles prise en charge ? (conseils vétérinaire)

Otite

L’otite, ou infection de l’oreille, est également fréquente chez les lapins atteints de pasteurellose. Elle peut être provoquée par une infection respiratoire mal soignée qui atteint l’oreille moyenne via la trompe d’Eustache. Les symptômes incluent la présence de pus dans l’oreille, des douleurs et un torticolis (tête penchée).

Abcès

Les abcès cutanés ou sous-cutanés sont fréquent lors de pasteurellose chronique. Ces abcès sont fermes et bien délimités et l’animal ne ressent aucune douleur lors de la manipulation. Leur taille varie de celle d’un grain de mil à celle d’un citron. Ils peuvent parfois être volumineux sans gêner apparemment le lapin.

Pneumonie

La pneumonie résulte souvent d’une infection respiratoire causée par la bactérie Pasteurella multocida. Les symptômes incluent une toux, une respiration bruyante, des bruits respiratoires, une anorexie et une perte de poids.

Septicémie

La forme septicémique qui se présente lorsque la bactérie se retrouve dans le sang. Au départ, l’animal va présenter des symptômes frustres tels que de la fièvre ou de l’abattement puis son état va se dégrader et la mort brutale du lapin s’ensuit très rapidement.

Remarque : une forme génitale peut poser problème dans les élevages puisque la pasteurellose va être responsable d’inflammation au niveau des testicules ou de l’utérus et par conséquent d’infertilité. Si l’inoculation a lieu à un emplacement proche d’une articulation alors la bactérie peut causer des complications ostéo-articulaires, mais cela reste rare. 

Causes et facteurs de risque

Bactérie pasteurella multocida

La pasteurellose du lapin est causée principalement par la bactérie Pasteurella multocida. Cette bactérie est responsable d’infections graves et variées chez le lapin (Oryctolagus cuniculus), provoquant des complications respiratoires et autres problèmes de santé.

Stress

Les facteurs de stress peuvent contribuer au développement de la pasteurellose chez le lapin. Un environnement stressant, notamment un manque d’espace, une mauvaise hygiène et des conditions de vie inappropriées, affaiblit le système immunitaire du lapin et le rend plus susceptible aux infections bactériennes.

Diagnostic de la pasteurellose

Le diagnostic de la pasteurellose est difficile. Il passe avant tout par une suspicion clinique et lésionnelle. Le diagnostic de certitude passera forcément par le laboratoire.

Examen clinique

Lors d’un examen clinique, le vétérinaire va d’abord observer les signes cliniques du lapin. Parmi les symptômes courants de la pasteurellose, on trouve le coryza, l’otite, des problèmes respiratoires et des abcès sous-cutanés. Si le lapin présente ces symptômes, le vétérinaire pourrait suspecter une infection à Pasteurella multocida. Cependant, les signes cliniques seuls ne permettent pas de confirmer le diagnostic de la pasteurellose.

Tests en laboratoire

Pour établir un diagnostic définitif de la pasteurellose, il est nécessaire de procéder à des tests en laboratoire. Les examens les plus couramment réalisés pour confirmer la présence de la bactérie Pasteurella multocida sont :

  • Culture bactérienne : le vétérinaire prélève un échantillon de la lésion infectée (par exemple, un écouvillon nasal ou un prélèvement d’abcès) et l’envoie au laboratoire. Le laboratoire met ensuite en culture l’échantillon pour tenter d’isoler la bactérie responsable de l’infection.
  • Test PCR : la PCR (réaction en chaîne par polymérase) est une technique qui permet de détecter la présence d’ADN spécifique de la bactérie Pasteurella multocida. Elle peut être réalisée à partir d’un prélèvement similaire à celui utilisé pour la culture bactérienne.

Une fois que les résultats des tests en laboratoire sont disponibles, le vétérinaire peut confirmer le diagnostic de la pasteurellose et proposer un traitement adapté. Il est important de noter que le traitement doit être basé sur les résultats des tests pour assurer une prise en charge efficace de l’infection.

RECOMMANDÉ :  Langage corporel de votre lapin : 14 comportements courants du lapin

Quels sont les résultats possibles de l’infection ?

Les résultats possibles pour un lapin infecté sont les suivantes :

  • Le lapin est infecté mais est capable de combattre l’infection grâce à sa propre réponse immunitaire (l’infection disparaît et le lapin se rétablit).
  • Le lapin est infecté et commence à présenter des signes cliniques. Le lapin reçoit un traitement à base d’antibiotiques et l’infection disparaît.
  • Le lapin est infecté et présente des signes cliniques. Le lapin reçoit un traitement antibiotique mais en raison de la réponse immunitaire du lapin ou de la souche de la bactérie, l’infection ne peut pas être éliminée.
    Si l’infection ne peut être éliminée, le lapin reste infecté. À partir de là, il y a plusieurs issues:
  • Le lapin devient un porteur persistant de la maladie mais ne présente pas de signes cliniques.
  • Le lapin est infecté de manière chronique (il reste infecté pendant une longue période) et développe un reniflement ou une rhinite
  • L’infection peut s’étendre à d’autres zones et cause des problèmes.

Traitement et prévention

Antibiotiques

Dans le cas de la pasteurellose du lapin, le traitement recommandé inclut l’utilisation d’antibiotiques à spectre assez large, en particulier ceux qui sont efficaces contre la bactérie Pasteurella multocida. Ils sont à donner par voie générale à l’animal, souvent sous forme de comprimés ou d’injections.

Le choix de l’antibiotique doit être basé sur une analyse de sensibilité de la bactérie. Il est également important de suivre le traitement jusqu’à la fin recommandée par le vétérinaire pour augmenter les chances de guérison.

Vaccination

La vaccination est une méthode de prévention essentielle contre cette maladie. Les vaccins disponibles pour protéger le lapin contre la pasteurellose fournissent une protection contre différentes souches. Il est important de se renseigner auprès de votre vétérinaire pour connaître le programme de vaccination adapté à votre animal.

Remarque: il existe chez les animaux un vaccin contre les Pasteurelles qui est produit à partir de la bactérie tuée. Mais, en raison de la faible gravité de la Pasteurellose pour nos animaux de compagnie, celui-ci n’est utilisé que chez les animaux de production.

Hygiène et environnement

Pour prévenir la pasteurellose du lapin, il est crucial de maintenir un environnement propre et sain pour l’animal. Voici quelques bonnes pratiques :

  • Nettoyer régulièrement la cage ou l’enclos du lapin, en veillant à désinfecter tous les éléments présents.
  • Éviter les conditions d’élevage intensif, qui favorisent la propagation des bactéries.
  • Contrôler l’humidité de l’air, en utilisant des humidificateurs si nécessaire, pour réduire l’irritation des voies respiratoires du lapin.

Soins et alimentation

Une bonne alimentation et des soins appropriés peuvent renforcer le système immunitaire du lapin et réduire le risque d’infection :

  • Assurer une alimentation équilibrée, riche en fibres et adaptée aux besoins de l’animal.
  • Éviter la mauvaise alimentation, qui peut provoquer des problèmes de santé et affaiblir le système immunitaire.
  • Privilégier l’achat de lapins dans des animaleries ou chez des éleveurs réputés pour éviter les animaux issus d’élevages où les conditions sanitaires sont insuffisantes.

En résumé, la pasteurellose du lapin est une maladie bactérienne courante affectant principalement les lapins, mais elle peut également toucher d’autres mammifères. La pathologie provoque divers symptômes et complications, dont l’otite et des problèmes respiratoires. Le traitement fait appel aux antibiotiques, c’est un traitement qui doit durer longtemps dû à la difficulté de se débarrasser des signes respiratoires. La vaccination est rarement utilisés, le meilleur moyen de prévention reste une bonne gestion de l’environnement et de l’alimentation des lapins.

Références

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0399077X8680018X

https://www.zoomalia.com/blog/article/pasteurellose-lapin-causes-symptomes-traitement.html

https://lapin.ooreka.fr/comprendre/pasteurellose-lapin

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut