Pesticides PFAS : encore plus présents dans nos fruits et légumes

Article rédigé par le 4 avril 2024

Les PFAS, aussi connus sous le nom de « polluants éternels », sont de plus en plus présents dans nos assiettes.  

L’utilisation de pesticides contenant ces substances chimiques a explosé entre 2011 et 2021. C’est ce qu’annonce un rapport publié ce mardi 27 février 2024 par plusieurs associations, dont Générations Futures.

Voyons de plus près cette tendance qui menace notre sécurité alimentaire.

Les 4 points à retenir

  1. En Europe, une forte augmentation des PFAS dans les fruits et légumes a été constatée entre 2011 et 2021.
  2. Les fruits d’été sont les plus contaminés, avec les fraises et les pêches en tête de liste.
  3. La France est le 7e pays européen sur les 20 étudiés où les fruits et légumes sont les plus contaminés.
  4. Des associations demandent une interdiction urgente des PFAS dans l’alimentation pour protéger la santé publique.

Les PFAS : des substances nocives omniprésentes

PFAS est un acronyme qui désigne les substances per- et polyfluoroalkylées. Surnommées « polluants éternels », elles persistent dans l’environnement et se dégradent difficilement.

Ces substances chimiques sont souvent présentes dans l’industrie et les produits de consommation courante. Leur utilisation en agriculture comme fongicides et insecticides aggrave la situation.

Les fruits et légumes, sources vitales de nutriments, se transforment maintenant en vecteurs de contamination.

Une analyse qui pointe du doigt ces « polluants éternels »

Un rapport publié par des associations, dont Générations Futures et Pesticide Action Network (PAN) Europe, révèle une contamination croissante des fruits et légumes par les PFAS.

En dix ans, la présence de pesticides contenant ces « polluants éternels » s’est multipliée. L’alerte est donc sonnée !

Cette contamination grandissante pose de sérieuses questions sur la sécurité alimentaire en Europe et les risques potentiels pour la santé des consommateurs.

Les fruits d’été sont les plus contaminés

Entre 2011 et 2021, le volume de fruits contenant du PFAS a augmenté de 220 %. Les plus contaminés sont les fraises (37 %), les pêches (35 %) et les abricots (31 %).

Si les légumes semblent moins touchés, avec une augmentation de 247 %, la situation n’est pas moins inquiétante. Ce sont les endives (42 %) et les concombres (30 %) qui contiennent le plus de PFAS selon le rapport des associations.

RECOMMANDÉ :  2024 : Examen bucco-dentaire gratuit pour les nouvelles mamans

La France n’échappe pas à cette tendance

La contamination aux PFAS n’épargne pas la France. Elle est le 7e pays européen sur les 20 étudiésles fruits et légumes présentent les taux de contamination les plus élevés.

Devant la France se trouvent les Pays-Bas, la Belgique, l’Autriche, l’Espagne, le Portugal et la Grèce.

En 2021, 17% des échantillons de fruits et 8% des légumes dans l’Hexagone contiennent des traces de PFAS. Plus inquiétant encore, le pays connait une augmentation exponentielle de la contamination.

En 10 ans, l’augmentation atteint 617% pour les fruits et 262% pour les légumes.

Les associations appellent à une interdiction urgente

L’Union européenne a pris un premier pas timide vers la restriction des PFAS l’année dernière. Les pesticides, faisant partie des produits phytosanitaires, ont effectivement passé outre cette interdiction.

Générations Futures et PAN Europe soulignent pourtant l’importance d’une prise de mesure urgente. Ils déclarent que l’accumulation de ces substances « présente des risques chroniques pour la santé humaine ».

Comme le demande les associations, l’interdiction des PFAS dans l’alimentation serait-elle la seule solution pour protéger la santé publique de ces polluants éternels ?

Vous cherchez un professionnel de santé pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut