Piroplasmose chez le chien : Causes, symptômes et traitement

Article rédigé par le 15 janvier 2024

La piroplasmose, également connue sous le nom de « babésiose du chien« , constitue une maladie parasitaire grave transmise par les tiques. Bien que le risque soit particulièrement élevé du printemps à l’automne, l’infestation par les tiques peut survenir tout au long de l’année dans les régions au climat doux.

Cette affection est causée par un parasite transmis par la morsure de tiques, ciblant spécifiquement les globules rouges et entraînant malheureusement la mort de nombreux chiens chaque année.

Afin de prévenir la piroplasmose, il est impératif de mettre en place des mesures préventives contre les tiques pour assurer la santé de votre compagnon canin. Lisez cet article rédigé par une vétérinaire pour en savoir plus.

05 Points clés de cet article

  • 1. La piroplasmose, ou babésiose du chien, est une maladie parasitaire sérieuse.
  • 2. Elle est transmise par les tiques et peut affecter les globules rouges.
  • 3. Le risque est plus élevé du printemps à l’automne, mais persiste toute l’année dans les régions au climat doux.
  • 4. Un traitement rapide, impliquant des injections pour éliminer le parasite, est généralement efficace s’il est détecté précocement, bien que des séquelles organiques puissent subsister.
  • 5. Une détection précoce des symptômes est cruciale pour améliorer les chances de guérison et un traitement préventif contre les tiques est essentiel pour protéger votre chien.

Qu’est-ce-que la piroplasmose ?

La piroplasmose est une maladie infectieuse sérieuse chez les chiens, engendrée par les babésies, des parasites unicellulaires transmis par les tiques.

Également connue sous le nom de babésiose, la piroplasmose une maladie parasitaire qui affecte le sang. Elle est transmise au chien par la tique lors de sa morsure, introduisant le Babesia Canis, un piroplasme responsable de cette maladie parasitaire.

Bien que la piroplasmose ne soit pas rare, sa propagation dépend de facteurs tels que le climat propice aux tiques, leur capacité spécifique à transmettre les piroplasmes, et la présence des agents pathogènes. La simple présence de tiques ne garantit pas automatiquement un risque de la maladie.

Piroplasmose du Chien : Les causes

Les parasites responsables de la piroplasmose se trouvent initialement dans le corps des tiques femelles, qui se nourrissent du sang d’autres organismes.

Une fois dans le sang du chien, ces piroplasmes entraînent la destruction des globules rouges, provoquant une anémie et pouvant conduire à des complications plus graves.

Comment se transmet la piroplasmose ?

La transmission de la piroplasmose se fait par les tiques pendant leur repas sanguin. Une tique porteuse du parasite Babesia canis peut le transmettre à votre animal entre 8 et 48 heures après la morsure en injectant un peu de sa salive pour prévenir la coagulation du sang de sa victime, inoculant ainsi les parasites.

Les piroplasmes, présents dans la salive de la tique, passent dans le sang du chien pendant la morsure, pénétrant ensuite dans les globules rouges, provoquant la maladie.

Ainsi, Les chiens qui fréquentent les espaces naturels, en particulier les jeunes chiens vivant en milieu rural tels que les chiens de chasse, représentent la population la plus vulnérable à la piroplasmose. Cependant, tout chien se promenant dans un jardin public peut également être exposé à la contamination.

Il est important de noter que la piroplasmose ne se transmet pas directement de chien à chien ni d’animal à humain, et vice versa.

En principe, la transmission des babésies par transfusion sanguine est envisageable, mais grâce aux mesures de contrôle actuelles, cette transmission demeure relativement rare.

Symptômes : Comment la piroplasmose se manifeste-t-elle ?

La piroplasmose chez le chien se manifeste généralement plusieurs jours après la piqûre d’une tique infectée, avec une période d’incubation variant de 7 à 21 jours en fonction du type de piroplasme. Une fois introduit, le parasite se reproduit dans les globules rouges, provoquant leur destruction interne.

Les manifestations de la maladie peuvent varier d’un individu à l’autre et dépendent de l’espèce spécifique de Babesia impliquée.

  • La forme la plus courante est la forme aiguë, caractérisée par une fièvre élevée, une léthargie, une perte d’appétit, une anémie et parfois des urines foncées allant du rougeâtre au couleur café.
  • Dans de nombreux cas, les symptômes sont plus subtils, tels qu’une fièvre modérée et temporaire, une perte de poids, une légère diminution de l’énergie et une anémie légère, ce qui rend cette forme plus difficile à diagnostiquer.
  • Des formes atypiques peuvent également se manifester, parfois graves, entraînant des troubles locomoteurs, nerveux, respiratoires ou oculaires. Ces manifestations sont fréquemment plus sévères, et les animaux touchés ont rarement des chances de guérison.

Sans une prise en charge médicale appropriée, la maladie évoluera vers une anémie extrêmement sévère, mettant la vie de l’animal en danger. Des complications telles qu’une hépatite ou une insuffisance rénale peuvent aggraver la situation, devenant rapidement irréversibles.

Quand consulter un vétérinaire ?

Il est essentiel de consulter un vétérinaire dès l’apparition de symptômes de piroplasmose chez votre chien, tels que la léthargie, la perte d’appétit, des vomissements, une urine foncée ou des gencives pâles. Une détection précoce favorise un traitement efficace, améliorant ainsi les chances de guérison de votre compagnon.

Si vous recherchez un vétérinaire dans votre région, consultez notre répertoire.

Diagnostic et les options de traitement contre la piroplasmose

Le diagnostic de la piroplasmose repose sur la détection du parasite dans le sang de l’animal, avec deux méthodes disponibles :

  1. Le frottis sanguin : Votre vétérinaire préleve une goutte de sang et examine au microscope la présence de piroplasmes dans les globules rouges. Si observés, le diagnostic est confirmé, mais leur absence ne permet pas d’exclure totalement la piroplasmose. Bien qu’il offre un diagnostic rapide et économique, il ne garantit pas une certitude en cas de non-détection du parasite.
  2. La PCR (Réaction en Chaîne par Polymérase) : Cet examen consiste à prélever du sang pour rechercher l’ADN du piroplasme dans un laboratoire. Un résultat positif confirme l’infection de votre chien, tandis qu’un résultat négatif diminue considérablement les probabilités que la piroplasmose soit la cause des symptômes. Bien que plus long et coûteux, cet examen est plus précis en cas de doute.
RECOMMANDÉ :  Chat Sibérien : caractères et spécificités

Le traitement de la piroplasmose chez le chien repose principalement sur l’administration d’un piroplasmicide (injection éliminant les parasites) par un vétérinaire, nécessitant souvent une ou plusieurs injections. L’état de l’animal devrait s’améliorer de manière significative et rapide suite à cette injection.

Des soins de soutien peuvent être nécessaires, notamment des perfusions pour réhydrater l’animal et des transfusions sanguines en cas d’anémie sévère.

En cas de complications, une hospitalisation peut être requise pour une surveillance et des soins intensifs. Il est crucial de souligner que la rapidité du traitement est essentielle pour la survie de l’animal.

Pronostic : Quelle est la probabilité de guérison ?

En cas de détection précoce et de traitement opportun de la piroplasmose, la guérison est envisageable. Néanmoins, un chien peut demeurer porteur de babésies à vie, même après traitement, ce qui pourrait entraîner des rechutes graves.

En effet, il est crucial de surveiller régulièrement la santé de votre chien et de respecter toutes les visites de routine chez le vétérinaire.

Prévention : Comment protéger son chien de cette maladie ?

Un vaccin préventif contre la piroplasmose est disponible pour les chiens à partir de six mois, mais il n’assure pas une protection à 100 %.

Si votre chien est exposé fréquemment aux tiques en raison de sa vie en plein air, de sorties à la campagne, de balades en forêt ou de la chasse, discutez-en avec votre vétérinaire, car ce vaccin n’est généralement pas inclus dans les vaccinations habituelles. Il nécessite un rappel annuel et une primo-vaccination en deux injections, espacées de 3 à 4 semaines.

Il est important de planifier cette vaccination suffisamment tôt pour assurer une protection efficace dès le début du printemps, saison des tiques.

En complément du vaccin, il est impératif d’inspecter minutieusement votre chien après chaque sortie en nature afin de repérer et retirer rapidement les tiques à l’aide d’un crochet spécial.

  • Il est fortement déconseillé d’arracher une tique à la main ou avec une pince, car cela augmente le risque que la tête de la tique reste dans la peau du chien, favorisant la contamination. Pour minimiser les risques de transmission du protozoaire, il est recommandé de retirer correctement la tique dans les 24 à 48 heures.

Enfin, l’utilisation fréquente d’un produit anti-parasitaire constitue la prévention la plus efficace contre la piroplasmose, car cela intoxique la tique au contact du poil avant même qu’elle ne pique.

FRONTLINE Tri-Act Chien – Anti Puces, Tiques, Moustiques, Phlébotomes & Mouches – Traitement Radical En 6h – Pour Gros Chien De 20 à 40 kg – Fabriqué En France – 6 Pipettes Application Spot On
  • EFFET FLASH RADICAL & PRÉVENTIF : Cet antiparasitaire chien met KO les parasites dès 5min, élimine les puces et les tiques en 6h et jusqu’à 4 semaines, tue les puces avant qu’elles ne pondent et repousse les insectes volants jusqu’à 5 semaines.
  • EFFICACITÉ CONTRE 5 PARASITES : Ce traitement Frontline chien offre une protection complète contre les puces, les tiques, les moustiques, les phlébotomes et les mouches piqueuses. Seul antiparasitaire efficace contre le moustique tigre.
  • ADAPTÉ AUX GROS CHIENS : FRONTLINE Tri-Act Chien L convient aux chiens pesant entre 20 et 40kg. Ne pas utiliser chez les animaux malades ou convalescents.
  • FABRIQUÉ EN FRANCE : Chaque traitement anti-puces et anti-tiques Frontline est fabriqué en France, afin d’assurer une qualité supérieure à l’image de plus de 20 ans d’expertise en santé vétérinaire.
  • LA PIPETTE LA PLUS RAPIDE* DU MARCHÉ : Protégez votre chien contre les puces, tiques et moustiques avant qu’ils ne piquent, avec la pipette rose, unique à Frontline Tri-Act.

Références

Articles et ressources dans la création de cet article

https://www.santevet.com/articles/piroplasmose-du-chien-attention-aux-tiques

https://www.zoomalia.com/blog/article/piroplasmose-du-chien-causes-symptomes-traitement.html

https://www.zooplus.fr/magazine/chien/sante-et-bien-etre-du-chien/piroplasmose-babesiose-chien#1679129114285-e7d2a2e1-c4fa

Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut