Plagiocéphalie chez l’adulte : Quelles conséquences ?

Article rédigé par le 18 juin 2024

Lorsque la plupart des gens pensent à la plagiocéphalie, ils pensent aux bébés. Cependant, les adultes peuvent également souffrir de cette condition. En fait, il est de plus en plus fréquent que des adultes soient diagnostiqués avec une plagiocéphalie.

Cela est probablement dû à l’augmentation de la sensibilisation à cette affection et au nombre croissant de cas diagnostiqués. Dans cet article, nous allons aborder les conséquences de la plagiocéphalie chez l’adulte.

Définition de la plagiocéphalie

La plagiocéphalie est une affection qui se traduit par une forme asymétrique de la tête. Le terme vient du grec « plagios », qui signifie « oblique« , et « kephalos », qui signifie « tête« .

La plagiocéphalie peut se produire lorsque les os du crâne fusionnent trop tôt, ce qui empêche la tête de se développer de manière uniforme.

Cela peut se produire si la tête est fréquemment positionnée de la même manière, par exemple lorsqu’un bébé dort sur le dos ou porte un casque. La plagiocéphalie peut également être causée par un torticolis congénital, une affection dans laquelle les muscles du cou sont anormalement tendus.

Dans les cas graves, la plagiocéphalie peut entraîner des déformations faciales. Cependant, la plupart des cas de plagiocéphalie peuvent être traités par des interventions simples, comme la kinésithérapie (physiothérapie) ou le port d’un casque correcteur.

Grâce au traitement, la plupart des enfants atteints de plagiocéphalie connaîtront une croissance et un développement normaux.

Plagiocéphalie chez l’adulte : Conséquences

La plagiocéphalie est une affection qui peut se développer à l’âge adulte, caractérisée par une modification de la forme du crâne. Cette modification peut être due à une blessure, une intervention chirurgicale ou un défaut congénital.

Elle peut entraîner des problèmes d’audition, d’équilibre et de vision. Elle peut également entraîner des problèmes de mastication et de déglutition. Dans les cas graves, elle peut entraîner des difficultés respiratoires.

Le traitement de la plagiocéphalie implique généralement une chirurgie corrective. Cependant, dans certains cas, la situation peut s’améliorer d’elle-même sans traitement.

La plagiocéphalie peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie. Il est donc important de chercher un traitement si cette affection affecte votre capacité à fonctionner normalement.

Traitement de la plagiocéphalie chez l’adulte : que faire ?

La plagiocéphalie est une déformation du crâne, qui lui donne une forme asymétrique. Cette malformation peut être acquise ou présente à la naissance. Cependant, lorsque la plagiocéphalie survient à l’âge adulte, elle peut être plus difficile à traiter.

Dans certains cas, le crâne s’est soudé et ne peut être remodelé. Cependant, il existe encore des options. Dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour corriger la déformation.

Toutefois, cette solution n’est généralement envisagée que si la plagiocéphalie provoque des douleurs ou des difficultés de vision ou d’audition. Il existe également un certain nombre de traitements non chirurgicaux qui peuvent être efficaces. Ils comprennent le port d’un casque ou d’un bandeau spécial, la kinésithérapie (physiothérapie) et certains exercices.

Le traitement dépend généralement de la gravité de l’affection et de l’âge du patient. Avec une intervention et un traitement précoce, la plupart des adultes atteints de plagiocéphalie peuvent améliorer l’apparence de leur crâne et leur qualité de vie.

Quelle est l’option à envisager ?

La plagiocéphalie est plus complexe chez les adultes. Dans certains cas, la seule chose qui puisse être faite est une opération. La raison en est que le crâne s’est déjà durci et a grandi d’une certaine manière, de sorte que le traiter et le corriger, et le remettre en place est souvent le seul moyen de corriger la déformation.

Toutefois, cette option n’est pas sans risque et ne doit être envisagée que si toutes les autres options ont échoué. En outre, il est important de consulter un médecin avant d’entreprendre tout type de traitement, car il sera en mesure de vous conseiller sur la meilleure marche à suivre.

Kinésithérapie dans le traitement de la plagiocéphalie

Bien qu’elle ne puisse pas traiter la cause de la plagiocéphalie, la kinésithérapie (physiothérapie) peut s’avérer utilse pour les gens atteints de cette condition.

En effet, la kinésithérapie peut contribuer à améliorer l’amplitude des mouvements du cou et à réduire la tension des muscles du cou et des épaules. Si la déformation de la tête est accompagnée de tensions musculaires, cela peut soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie.

Modalités utilisées en kinésithérapie

Il existe un certain nombre de modalités différentes qui peuvent être utilisées en kinésithérapie pour traiter la plagiocéphalie, notamment :

  • Le massage : Le massage peut aider à détendre les muscles du cou et des épaules, ce qui peut contribuer à réduire la pression sur les zones aplaties du crâne. Il peut également contribuer à améliorer la circulation localement.
  • Thérapie crânio-sacrée : La thérapie crânio-sacrée est une approche douce et manuelle qui implique la palpation du crâne et de la colonne vertébrale. Elle repose sur le principe selon lequel la correction de l’alignement du crâne et de la colonne vertébrale réduit la pression exercée sur les zones aplaties du crâne et leur permet de retrouver une forme plus normale. Elle n’est pas appuyée de preuves scientifiques.
  • Libération myofasciale : La libération myofasciale est un type de massage qui se concentre sur la libération de la tension dans le tissu conjonctif qui entoure les muscles. Cela peut aider à réduire la pression sur les zones aplaties du crâne et leur permettre de retrouver une forme plus normale. Comme la thérapie crânio-sacrée, peu d’études scientifiques démontrent son efficacité.
  • Exercices de kinésithérapie : Les exercices de kinésithérapie peuvent aider à améliorer l’amplitude des mouvements du cou et à réduire la tension dans les muscles du cou et des épaules.

Est-il possible de prévoir la plagiocéphalie dès l’enfance ?

La plagiocéphalie est une affection qui est généralement diagnostiquée dans la petite enfance et qui se caractérise par une asymétrie du crâne.

Elle se produit lorsque la tête du bébé grandit plus vite que son cerveau, ce qui entraîne une tache plate d’un côté de la tête. Ces dernières années, on a constaté une augmentation du nombre de cas de plagiocéphalie diagnostiqués chez les adultes.

Cela peut être dû à divers facteurs, notamment une sensibilisation accrue à cette affection et l’amélioration des techniques de diagnostic.

S’il n’existe pas de moyen sûr de prévenir la plagiocéphalie, plusieurs mesures peuvent contribuer à en réduire le risque. Il s’agit notamment de positionner les bébés de manière à ce qu’ils passent le même temps de chaque côté de leur tête et d’éviter les périodes prolongées de repos dans la même position.

Si vous remarquez des signes ou des symptômes de plagiocéphalie chez votre enfant, n’oubliez pas de consulter votre médecin. Une intervention précoce est essentielle pour prévenir ou minimiser les effets de cette affection.

Quelles sont les mesures qui peuvent contribuer à réduire le risque de plagiocéphalie ?

Les signes de plagiocéphalie peuvent inclure un point plat à l’arrière ou sur le côté de la tête, une asymétrie du front ou des paupières, ou un menton incliné.

Bien que la plagiocéphalie soit généralement bénigne et ne cause aucun problème durable, elle peut être associée à des retards de développement et parfois à des difficultés d’alimentation et de sommeil. Il existe plusieurs mesures qui peuvent contribuer à réduire le risque de plagiocéphalie, notamment :

  • Le temps passé sur le ventre : Le fait de donner à votre bébé l’occasion de passer du temps sur le ventre favorise la croissance symétrique de la tête. Commencez par de courtes périodes de temps sur le ventre, puis augmentez progressivement à mesure que votre bébé grandit.
  • Évitez les périodes prolongées en position allongée : Les périodes prolongées passées en position assise ou allongée peuvent contribuer à la plagiocéphalie. Essayez de varier souvent la position de votre bébé et évitez d’utiliser des dispositifs tels que les sièges auto et les balançoires pendant de longues périodes.
  • Utilisez un oreiller de soutien : Placer un petit oreiller sous la tête de votre bébé peut aider à prévenir l’aplatissement de l’arrière du crâne. Veillez à utiliser un oreiller ferme qui ne s’affaisse pas sous le poids de votre bébé.
  • Mettre un casque pour plagiocéphalie : De nombreux parents choisissent de faire porter un casque à leur enfant pour l’aider à remodeler sa tête.

Si vous remarquez des signes ou des symptômes de plagiocéphalie, veillez à consulter votre médecin. Une intervention précoce est essentielle pour prévenir ou minimiser cette maladie.

Références

Les ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut