Plantes toxiques pour les chiens: liste et explications

Article rédigé par le 6 octobre 2023

De nombreuses plantes présentes dans notre environnement peuvent être toxiques pour les chiens, certaines étant bien connues tandis que d’autres le sont moins. Il est crucial de noter que de nombreuses plantes en apparence inoffensives peuvent entraîner des complications sérieuses pour nos compagnons canins.

Parmi les plantes courantes à surveiller figurent le muguet, l’azalée, le laurier-rose, et même certaines plantes potagères. Ces végétaux renferment fréquemment des composés chimiques toxiques pouvant engendrer divers symptômes tels que des troubles neurologiques, rénaux, digestifs, et d’autres encore.

La reconnaissance des plantes potentiellement dangereuses pour votre compagnon est cruciale pour prévenir et traiter une intoxication. Nous avons dressé une liste pour vous aider dans cette démarche.

05 Points à retenir de cet article

  1. L’intoxication par les plantes chez les chiens peut entraîner des symptômes variés, allant de légers à graves, voire mortels.
  2. Certaines plantes présentent des risques digestifs, provoquant vomissements et diarrhée, telles que Bouton d’or, Bégonia, Buis, et d’autres.
  3. D’autres plantes peuvent causer des troubles nerveux, respiratoires, cardiaques, comme l’Arum, les baies du Gui, l’Hortensia, et le Laurier rose.
  4. Des plantes mortelles, pouvant provoquer la mort par divers moyens, comprennent l’Aconit, le Colchique, la Cigüe, la Digitale, l’If, le Muguet, le Pois de senteur, et le Ricin.
  5. De nombreuses plantes toxiques pour les chiens sont courantes à la maison, comme les palmiers sagoutiers (cycas du Japon).

Quelles sont les plantes toxiques pour les chiens ?

Bien que de nombreuses plantes soient réputées toxiques pour les chiens, le degré de danger dépend du type de plante et de la sensibilité individuelle de l’animal.

Certaines plantes peuvent entraîner des symptômes légers, tandis que d’autres nécessitent des soins vétérinaires immédiats.

Le Centre antipoison de Milan (CAV) et l’Université de Milan ont mené une étude épidémiologique sur les intoxications animales par des plantes et des zootoxines.

Entre janvier 2015 et mars 2019, sur 932 appels au CAV concernant des empoisonnements d’animaux, 12,66% (118 cas) étaient liés à des plantes et des zootoxines.

Les plantes les plus fréquemment mentionnées étaient le Cycas revoluta, l’Euphorbia pulcherrima et l’Hydrangea macrophylla. Sur la moitié des cas signalés, une issue a été rapportée, dont 3 ont été fatals (6,12%).

Ceci n’est pas une liste exhaustive des plantes toxiques, mais vous trouverez ici les plus fréquentes.

Les plantes toxiques du jardin

L’acacia

L’acacia, que l’on retrouve aussi bien dans nos jardins qu’en forêt, est une plante très toxique pour le chien, même séchée. Elle contient de l’aconine, de l’aconitine et de la benzylaconine, de puissants neurotoxiques.

L’intoxication provoque une forte salivation, des vomissements et des diarrhées. Le chien se retrouve en hypothermie et des troubles du rythme cardiaque peuvent apparaître.

Arum

L’arum est fréquemment présent dans nos jardins, existant sous plusieurs espèces, toutes toxiques. Les chiens le consomment rarement, car il est très désagréable à mâcher.

En cas d’ingestion, l’arum peut entraîner des troubles digestifs chez votre chien. Dans les cas les plus graves, cela peut provoquer des hémorragies, des troubles systémiques, voire conduire à la mort.

Brunfelsia

Originaire d’Amérique du Sud, cette plante s’est répandue dans nos régions au climat doux.

Les racines et l’écorce de la plante sont toxiques pour les chiens, causant une diurèse intense (production d’urine), des tremblements, des troubles cardiaques, et dans les cas les plus graves, pouvant entraîner la mort.

Cyclamen

Le cyclamen contient de la cyclamine, substance toxique provoquant une irritation des muqueuses. Son ingestion peut entraîner des troubles digestifs et nerveux.

Dahlia

Les fleurs de dahlia peuvent entraîner des irritations, des démangeaisons et des inflammations de la peau du chien, occasionnellement accompagnées de troubles digestifs légers. Bien que la toxine responsable soit peu connue, les intoxications aux dahlias sont généralement bénignes.

Gloriosa

Cette plante originaire d’Afrique du Sud contient une forte concentration de colchicine. Toutes les parties sont très toxiques. Elle empêche la division cellulaire et provoque des troubles digestifs, neurologiques et sanguins, pouvant provoquer la mort du chien.

Hortensia

L’hortensia est très commun dans nos jardins, mais également toxique pour nos chiens. Toutes les parties sont toxiques, plus particulièrement les feuilles et surtout les bourgeons. L’intoxication se manifeste par des troubles digestifs.

En cas d’ingestion importante, des troubles cardiaques et nerveux peuvent apparaître, ainsi qu’un abattement susceptible d’évoluer en coma.

Jasmin

Très appréciée dans nos jardins pour son parfum, le jasmin, en particulier la sève, est toxique pour le chien. Elle entraîne des troubles digestifs et, dans les cas les plus graves, des troubles neuromusculaires.

Laurier-cerise

Cet arbuste, principalement présent dans les régions douces de la côte Atlantique et Méditerranéenne, est toxique pour les chiens.

RECOMMANDÉ :  Collerette pour chien : Guide complet

Les feuilles, les tiges et le noyau des fruits contiennent des hétérosides cyanogénétiques qui, une fois ingérés, se transforment en cyanure dans l’organisme.

Cette toxine peut entraîner des troubles digestifs et, plus rarement, des problèmes d’équilibre et de respiration chez le chien, qui tend à consommer principalement les fruits, moins toxiques si l’arbre est âgé.

Laurier rose

Toutes les parties du laurier-rose sont toxiques pour les chiens. L’eau ayant été en contact avec des parties de l’arbuste constitue également un danger, de même que l’inhalation de la fumée résultant de la combustion du laurier-rose.

Deux ou trois feuilles de cette plante sont suffisantes pour être mortelles pour un chien pesant 10 kilos.

Des nausées et des vomissements surviennent dans les deux heures suivant l’ingestion, parfois accompagnés de douleurs abdominales, d’une salivation excessive et de diarrhées.

Ricin

La ricine, composé toxique du ricin, est hautement toxique pour le foie et les reins. Des vomissements et des diarrhées hémorragiques apparaissent dans les 24 heures suivant l’ingestion. Le chien est abattu et parfois fiévreux. L’issue est souvent mortelle si l’ingestion de tourteau est à l’origine de l’intoxication.

Les plantes toxiques potagères

Pomme de terre

La solanine contenue dans la pomme de terre est toxique pour le chien. Si toute la plante peut être toxique, ce sont surtout les germes, les tubercules germés ou verts qui présentent un véritable danger. Elle provoque des troubles digestifs et parfois nerveux.

Rhubarbe

Les glucosides d’anthraquinone et l’acide oxalique contenu dans les feuilles de rhubarbe peuvent causèes des vomissements et diarrhées chez le chien.

Tomate

Les feuilles et pieds de tomates contiennent de grandes quantités de solanine, de glycoprotéine et de glycoalcaloïdes et des glucosides d’anthraquinone causant des problèmes digestifs, une hyper salivation et de la tachycardie.

Les plantes toxiques d’intérieur

Aglaonema

La présence d’oxalate de calcium dans la sève rend l’aglaonema très toxique pour le chien. Son ingestion entraîne des troubles digestifs, cardiaques et respiratoires pouvant provoquer l’asphyxie.

Alocasia macrorrhiza

L’alocasia macrorrhiza, ou oreille d’éléphant, est une plante ornementale que l’on retrouve souvent dans nos intérieurs. Elle peut provoquer des brûlures, des aphtes ou de irritations de la peau. Des œdèmes peuvent parfois survenir, sans gravité la plupart du temps.

Aloe vera

Bien qu’on lui connaisse de nombreuses vertus, l’aloé vera est toxique pour nos amis les chiens. En effet, il contient des saponines, provoquant des troubles digestifs, des irritations, ainsi que des troubles neurologiques.

Cycas

L‘intoxication résulte de l’ingestion de graines ou de feuilles, et elle est sévère, car même 1 à 2 graines peuvent être mortelles pour les chiens. Les toxines présentes dans la plante sont particulièrement nocives pour le foie.

Les signes cliniques se manifestent entre 1 heure et 2-3 jours après l’ingestion.

Initialement, des troubles digestifs tels que vomissements, diarrhée et douleurs abdominales sont observés, suivis de symptômes neurologiques tels que faiblesse, tremblements et altérations de la démarche.

Ensuite, un ictère se développe, se manifestant par une coloration jaune des muqueuses, des yeux et de la peau.

Ficus

La toxicité du ficus est principalement liée au latex qu’il contient. Les symptômes sont nombreux : irritation buccale, diarrhée, vomissements et hyper salivation apparaissent en quelques heures.

Pommier d’amour

La toxicité pour le chien résulte de la consommation des baies du pommier d’amour, car les fruits et l’ensemble de la plante contiennent de la solanine.

Une intoxication sévère se manifeste par des vomissements et un abattement. Des symptômes tels que des diarrhées et une hypersalivation peuvent également survenir.

Dans les cas graves, le chien peut présenter des vertiges, une paralysie des membres postérieurs et des convulsions. L’intoxication peut avoir des conséquences mortelles.

Sansevieria

La sansevieria contient des saponines. À faible dose, elle provoque des irritations et des troubles digestifs. En plus grand quantité, elle peut entraîner des troubles nerveux.

Yucca

Toutes les parties du yucca sont toxiques et plus particulièrement les racines. L’intoxication provoque des troubles digestifs bénins. En revanche, dans les cas les plus graves, elle entraîne une hypothermie et des troubles neurologiques.

Symptômes : à quoi reconnaît-on une intoxication ?

Si la dose de toxines est faible, votre chien se rétablira probablement de lui-même. Il est néanmoins possible qu’il ressente des nausées et salive davantage dans les heures qui suivent.

Si votre compagnon à quatre pattes s’est intoxiqué avec une dose élevée, le poison entraîne des complications plus graves et parfois rapides. Il s’agit notamment des signes d’intoxication suivants :

  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Hypersalivation 
  • Indigestion
  • troubles du système nerveux central tels que tremblements musculaires, convulsions et paralysies
  • Tachycardie et arrêt respiratoire
  • Conjonctivite ou gingivite : provoquée par les plantes contenant du latex.

En résumé, la toxicité des plantes peut varier en fonction de la partie de la plante ingérée, de la quantité ingérée, de la taille du chien et de sa sensibilité individuelle:

  • Plantes induisant des risques digestifs (vomissements, diarrhée) : Bouton d’or, Bégonia, Buis, Chèvrefeuille, Glaïeul, Glycine, Houx, Iris, Jacinthe, Jonquille, Narcisse, Philodendron, Rhododendron, Rhubarbe, Tulipe.
  • Plantes dangereuses pouvant causer des troubles nerveux, respiratoires, cardiaques : Arum, baies du Gui, Hortensia, Laurier rose ou cerise, Lierre, Lupin.
  • Plantes potentiellement mortelles capables de provoquer la mort par arrêt cardiaque, inflammation aiguë des reins, troubles nerveux : Aconit, Colchique, Cigüe, Digitale, If, Muguet, Pois de senteur, Ricin.

Conduite à tenir en cas d’intoxication

Si jamais votre toutou a eu une petite aventure végétale non désirée, il y a quelques mesures que vous pouvez prendre en cas d’intoxication par des plantes :

  • Identification rapide : Essayez d’identifier la plante en question. Si possible, emportez un échantillon ou prenez une photo pour montrer à votre vétérinaire. Cela peut aider à déterminer le niveau de toxicité.
  • Contactez votre vétérinaire : C’est l’étape la plus importante. Appelez votre vétérinaire dès que possible et expliquez la situation. Ils pourront vous donner des conseils spécifiques en fonction de la plante ingérée et des symptômes observés.
Bon à savoir: 
Il est impératif de prendre contact avec votre vétérinaire, qui peut également administrer des vomitifs (émétiques) ou réaliser un lavage d'estomac. En outre, l'utilisation de comprimés de charbon et une thérapie par perfusion peuvent être envisagées pour lier ou éliminer les substances toxiques.
  • Symptômes à surveiller: Soyez attentif aux signes d’intoxication tels que vomissements, diarrhée, léthargie, convulsions, difficultés respiratoires, etc. Plus vous êtes capable de fournir d’informations à votre vétérinaire, mieux ils pourront vous guider.
  • Transportez votre chien chez le vétérinaire : Si votre vétérinaire le recommande, amenez immédiatement votre chien à la clinique vétérinaire. Le temps est souvent crucial dans ces situations.
  • En cas d’intoxication par les plantes chez un chien, il y a certaines actions à éviter afin de ne pas aggraver la situation. Voici quelques erreurs courantes à ne pas faire :
  1. Ne pas induire le vomissement sans avis : Certaines plantes peuvent être plus nocives lorsqu’elles sont ingérées une deuxième fois. Ne tentez pas d’induire le vomissement sans consulter un professionnel.
  2. Ne pas traiter vous-même votre animal sans consulter un vétérinaire. Évitez l’utilisation d’antidotes maison ou de remèdes improvisés sans l’approbation de votre vétérinaire. Certains remèdes peuvent aggraver la situation.
  3. Ne pas ignorer les symptômes graves : Si votre chien présente des symptômes graves tels que convulsions, difficultés respiratoires, ou perte de conscience, ne tardez pas à obtenir une assistance vétérinaire d’urgence.
  4. Ne pas sous-estimer la gravité : Même si les symptômes semblent légers au début, ne sous-estimez pas la gravité de l’intoxication. Certains toxiques peuvent provoquer des dommages internes qui ne sont pas immédiatement évidents.
  5. Ne pas paniquer : Bien que la situation puisse être stressante, restez calme. La panique peut entraver votre capacité à prendre des décisions judicieuses. Appelez votre vétérinaire et suivez ses conseils.
  6. Ne pas négliger le suivi : Après le traitement initial, assurez-vous de suivre les recommandations de votre vétérinaire pour la surveillance et les soins post-intoxication. Certains toxiques peuvent avoir des effets retardés.
  7. Ne pas minimiser l’importance de la prévention : Une fois que l’intoxication a été traitée, ne négligez pas la prévention. Identifiez et éliminez les plantes toxiques de l’environnement de votre chien pour éviter de futurs incidents.

Rappelez-vous toujours que la sécurité de votre chien est la priorité absolue, et en cas de doute, consultez votre vétérinaire.

Pronostic

Le pronostic d’une intoxication par des plantes chez un chien dépend de plusieurs facteurs, dont la plante ingérée, la quantité consommée, le délai avant le traitement, la taille du chien, et la rapidité des mesures correctives.

En cas de traitement rapide et adéquat, le pronostic est souvent favorable, mais certaines plantes toxiques peuvent entraîner des dommages graves, voire mortels, malgré un traitement rapide.

Des symptômes graves tels que convulsions, problèmes cardiaques ou difficultés respiratoires peuvent indiquer une intoxication sévère avec un pronostic plus réservé.

Il est crucial de noter que certains toxiques peuvent avoir des effets retardés, et même si un chien semble se rétablir initialement, des complications peuvent survenir ultérieurement.

Conseils pratiques: prévenir une intoxication aux plantes toxiques

Contrairement à une idée répandue, les chiens ne peuvent pas faire la différence entre les plantes sûres et les plantes dangereuses. La responsabilité de la sécurité de votre compagnon à quatre pattes vous incombe donc.

Si vous avez des plantes d’intérieur, il est judicieux de connaître leur type et leur toxicité pour agir rapidement en cas d’ingestion accidentelle. Assurez-vous d’avoir le numéro de téléphone de votre vétérinaire à portée de main.

Il est plus prudent de maintenir toutes les plantes d’intérieur hors de la portée de vos animaux pour éviter toute tentative de mastication en votre absence.

Surveillez également votre chien lorsqu’il est dans le jardin ou en promenade pour vous assurer qu’il ne découvre pas de plantes potentiellement dangereuses.

Attention ! Lors de la décoration de votre maison, assurez-vous de placer le gui, le houx, le pommier d’amour, l’if et le poinsettia hors de portée.

Références

https://lemagduchien.ouest-france.fr/dossier-1098-plantes-toxiques-chien.html

https://www.akc.org/expert-advice/home-living/protect-your-pooch-from-poisonous-plants/

https://www.cernunos.fr/blog/post/plantes-toxiques-chiens.html

https://www.zooplus.be/magazine/chien/adopter-un-chien/plante-toxique-pour-le-chien

https://www.hectorkitchen.com/alimentation-chien/plante-toxique-chien

https://www.bluecross.org.uk/advice/dog/health-and-injuries/plants-poisonous-to-dogs

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut