Pontage coronarien : rétablir la circulation cardiaque (guide complet)

Article rédigé par le 2 mai 2024

Le pontage coronarien est une intervention chirurgicale cardiaque utilisée pour traiter les maladies coronariennes. Son objectif principal est de rétablir un flux sanguin adéquat vers les muscles cardiaques pour réduire les symptômes et diminuer le risque de crise cardiaque.

Étant une intervention à cœur ouvert, le pontage coronarien n’est pas indemne de complications, comme les infections et les hémorragies. Cependant, il peut apporter un bénéfice significatif en termes de survie et permet un meilleur fonctionnement cardiaque. 

Dans cet article rédigé par un médecin, vous explorerez en détail le processus du pontage coronarien, ses indications, les préparations avant l’intervention, les techniques chirurgicales, ses complications éventuelles et quelques informations sur son résultat au long terme.

Les 6 points importants à retenir 

  1. Le pontage coronarien est une chirurgie cardiaque qui vise à rétablir le flux sanguin vers le cœur pour réduire les symptômes et le risque de crise cardiaque.
  2. La maladie coronarienne est la principale indication de cette intervention, caractérisée par des artères rétrécies ou bouchées par des plaques de graisses.
  3. Le pontage coronarien contourne les zones obstruées des artères en greffant un segment de vaisseau sain pour créer une dérivation permettant au sang de contourner les zones sténosées.
  4. Il existe différents types de pontage coronarien selon les vaisseaux utilisés comme greffon, notamment les artères mammaires, l’artère radiale et la grande veine saphène.
  5. Les patients doivent se préparer à l’intervention en consultant plusieurs spécialistes, en arrêtant le tabac et l’alcool, en adoptant une alimentation saine, et en suivant les directives médicales spécifiques pour maximiser les chances de succès et réduire les risques.
  6. Les résultats à long terme dépendent du suivi du traitement prescrit et d’un mode de vie sain, avec une espérance de vie après pontage équivalente à celle de la population générale pendant les 10 premières années.

Ce qu’il faut savoir avant de parler du pontage coronarien

Avant de parler du pontage coronarien, il est important de se rappeler du fonctionnement cardiaque, de sa vascularisation et, surtout, de la maladie coronarienne. Cette dernière étant la principale indication de cette intervention.

Petit rappel sur le cœur et sa vascularisation

Le cœur est un organe musculaire vital fonctionnant comme une pompe pour faire circuler le sang dans tout le corps. Pour qu’il puisse assurer sa fonction, le cœur a besoin d’oxygène et de nutriments, qui lui sont fournis par les artères coronaires.

Il existe principalement deux artères coronaires, la droite et la gauche, qui se subdivisent pour irriguer les différentes parties du cœur. Il s’agit d’une vascularisation de type terminale, ce qui signifie qu’il n’y a aucune suppléance pour chaque branche artérielle.

C’est quoi une maladie coronarienne ?

Dans certains cas, les artères coronaires sont rétrécies ou bouchées par des plaques de graisses qui vont entraver, voire interrompre, la circulation du sang dans une partie du cœur. Cette pathologie est appelée : maladie coronarienne

Lorsque cela se produit, le cœur ne dispose plus d’assez d’oxygène, ce qui provoque une souffrance tissulaire au niveau des muscles cardiaques, voire une mort cellulaire (infarctus du myocarde ou crise cardiaque). 

Lorsque la maladie coronarienne entraîne une sévère obstruction des artères coronaires, une intervention chirurgicale de revascularisation peut s’avérer nécessaire : c’est le pontage coronarien. 

Qu’est-ce qu’un pontage coronarien ?

Le pontage coronarien est une procédure chirurgicale de revascularisation cardiaque. Il vise à contourner la portion obstruée de l’artère coronaire de votre cœur en greffant un segment de vaisseau sain, appelé greffon, prélevé dans une autre partie de votre corps. 

Elle est indiquée lorsque les artères coronaires, responsables de l’apport sanguin au muscle cardiaque, sont significativement rétrécies. Cette intervention crée un bypass, ou dérivation, permettant au sang de contourner les zones sténosées.

Point important : le pontage coronarien peut être complémentaire à une angioplastie coronaire (dilatation de l’artère à l’aide d’un ballonnet) dans le traitement des maladies coronariennes.

Quels sont les différentes techniques de pontage coronarien ?

Il existe trois techniques de pontage coronarien, chacune dépendant de l’origine de la veine utilisée comme greffon. 

Pontage à partir des artères mammaires

Cette approche est utilisée lorsque les sténoses (ou les zones obstruées) sont localisées dans la région de l’artère coronaire gauche.

RECOMMANDÉ :  Prostatectomie : tout savoir sur la chirurgie de la prostate

Les artères mammaires partent des artères sous-clavières (artères des bras) gauche et droite. Le chirurgien les déplace de la paroi interne du thorax jusqu’à leur origine, sous la clavicule, afin de les acheminer vers la région votre cœur. Ensuite, il les suture aux artères coronaires.

À souligner : cette méthode présente l’avantage de ne pas nécessiter d’incision sur votre jambe, et les artères mammaires ont généralement une plus faible tendance à s’obstruer par rapport à la grande veine saphène. Cependant, elles sont plus délicates à manipuler et moins longues que la grande veine saphène.

Pontage à partir d’une artère de l’avant-bras : l’artère radiale 

Le pontage à partir de l’artère radiale est effectué en complément du pontage à partir des artères mammaires lorsque celles-ci ont déjà été utilisées et que d’autres pontages sont nécessaires.

Dans cette technique, l’artère radiale est prélevée par le chirurgien dans votre membre non-dominant. Par exemple, si vous êtes droitier, le segment sera prélevé dans votre avant-bras gauche, et vice-versa. Ce segment est ensuite suturé entre l’aorte et l’artère coronaire affectée pour réaliser le pontage.

Pontage à partir d’une veine de la jambe : la grande veine saphène

Cette approche est utilisée lorsque les sténoses se trouvent dans la région de l’artère coronaire droite.

Pour cette technique de pontage coronarien, le chirurgien utilise des segments de la grande veine saphène, prélevés sur votre jambe. Ces veines superficielles ne sont pas essentielles à votre circulation sanguine. Ce type de pontage est envisageable uniquement si vous ne présentez ni varices ni fibrose dans les veines concernées.

Bon à savoir : en fonction du nombre de rétrécissements observés, un ou plusieurs pontages peuvent être effectués lors de la même intervention. On utilise alors les termes de double, triple, quadruple voire quintuple pontage. Le nombre de pontages ne permet pas de prédire la gravité de la maladie.

Pourquoi réaliser un pontage coronarien ?

Le pontage coronarien est envisagé dans diverses situations :

  • Lorsque l’angioplastie, qui est moins invasive et généralement plus simple, n’est pas réalisable techniquement, notamment en cas d’artères trop obstruées ou fortement calcifiées, rendant difficile le passage du cathéter de dilatation ;
  • Après la mise en place d’un stent (petit tube métallique en forme de grille) si cette intervention médicale n’a pas été efficace ou si le stent n’a pas réussi à maintenir l’artère suffisamment ouverte ;
  • En présence d’une sténose significative des trois artères coronaires ou des deux principales, le pontage chirurgical offre des résultats à moyen et long terme supérieurs à l’angioplastie. Il réduit la nécessité de médicaments à long terme, améliore l’espérance de vie et offre des résultats plus durables ;
  • Lorsqu’une intervention cardiaque supplémentaire, comme le remplacement d’une valve cardiaque défaillante, est nécessaire et que les coronaires présentent également des sténoses, il est courant d’effectuer simultanément un pontage coronarien pour traiter ces obstructions ;
  • Le pontage coronarien peut être également envisagé dans des situations d’urgence absolue, telles qu’une crise cardiaque, lorsqu’il n’y a pas de réponses au traitement habituel. Cette situation demeure très rare de nos jours.

Comment se préparer à un pontage coronarien ?

La préparation à un pontage coronarien implique plusieurs étapes importantes pour assurer le meilleur résultat possible de l’intervention. 

Consultation Préopératoire 

Vous aurez des rendez-vous avec votre chirurgien cardiovasculaire et votre cardiologue pour discuter des détails de l’opération et pour effectuer des examens préopératoires nécessaires. Une consultation avec l’anesthésiste est également nécessaire avant l’intervention.

Examens Médicaux 

Des examens peuvent être requis pour évaluer votre état de santé tels que :

  • une prise de sang
  • un électrocardiogramme (ECG)
  • une échocardiographie ou d’autres examens d’imagerie.

Arrêt du Tabac et de l’alcool

Il est fortement conseillé d’arrêter de fumer avant un pontage coronarien, car le tabagisme peut affecter la cicatrisation et augmenter le risque de complications.

En parallèle, limitez la consommation d’alcool, car elle peut avoir des effets sur votre tension artérielle et sur votre cœur.

Régime hygiéno-diététique

Adoptez une alimentation saine et équilibrée riche en fruits, légumes et faible en graisses saturées pour améliorer votre santé cardiovasculaire. 

En outre, effectuer une activité physique régulière adaptée à votre condition peut aider à renforcer votre cœur avant le pontage coronarien.

Point important : il est crucial de respecter les directives spécifiques fournies par votre équipe médicale, car chaque patient est unique et peut nécessiter des préparations individualisées.

Comment se déroule le pontage coronarien ?

La chirurgie de pontage coronarien nécessite un séjour à l’hôpital et se fait sous anesthésie générale, vous serez donc endormi.

Incisions

Le chirurgien commence par ouvrir le sternum (sternotomie médiane) pour accéder au cœur et aux artères mammaires internes. Si nécessaire, une incision est également pratiquée sur la jambe pour prélever une veine saphène. 

RECOMMANDÉ :  Cystectomie : guide complet sur l’ablation de la vessie

Réalisation du pontage

Ensuite, la circulation extra-corporelle est mise en place, ce qui permet de mettre le cœur au repos et de le remplacer temporairement par une machine « cœur-poumon » artificielle. Cela facilite la réalisation des pontages en connectant les vaisseaux prélevés aux artères coronaires à l’aide de sutures. 

Fermeture 

Une fois les pontages réalisés, la machine est retirée et le sternum est suturé. L’intervention dure généralement entre deux et quatre heures, selon le nombre de pontages à effectuer et les greffons choisis. 

Après l’intervention

Après l’opération, le patient est transféré en soins intensifs pour une surveillance attentive pendant un à trois jours, puis en chambre de chirurgie pour le reste de son hospitalisation, habituellement d’une semaine.

Cas particulier

Dans certaines situations, la chirurgie de pontage peut être réalisée à « cœur battant », sans l’assistance de la circulation extra-corporelle. Cela implique l’utilisation d’outils spéciaux pour atténuer les mouvements du muscle cardiaque et faciliter la réalisation des sutures nécessaires aux pontages. Ce type d’intervention permet des suites opératoires plus simples.

Quels sont les risques liés à un pontage coronarien ?

Étant une intervention chirurgicale et, surtout, cardiaque, le pontage coronarien n’est pas indemne de risques. Ces risques dépendent de votre état de santé avant l’intervention, ainsi que du degré d’urgence dans lequel l’intervention est pratiquée. 

Les complications qui peuvent survenir sont :

  • Saignements : durant ou après l’opération ;
  • Caillots Sanguins : pouvant migrer et entraîner un accident vasculaire cérébral (AVC) ou des complications pulmonaires ;
  • Infection au site d’incision ;
  • Problèmes respiratoires : difficultés respiratoires ou pneumonie (infection pulmonaire) ;
  • Insuffisance Rénale (incapacité du rein à filtrer le sang) ;
  • Troubles du rythme cardiaque ;
  • Infarctus du myocarde postopératoire (obstruction d’une artère coronaire se manifestant par une crise cardiaque) ;
  • Poussées d’insuffisance cardiaque ;
  • Mortalité pendant l’intervention : rare.

Quand consulter ?

Devant l’un de ces signes, il est recommandé de contacter immédiatement votre chirurgien, votre cardiologue ou de consulter tout autre médecin :

  • Fièvre (température plus de 38 °C) ou frissons ;
  • Rougeur, gonflement, saignement ou issue de liquide ou de pus au niveau de la plaie opératoire ;
  • Difficultés à respirer ;
  • Douleur thoracique intense, non soulagée par les médicaments ;
  • Pouls rapide ou irrégulier ;
  • Engourdissement ou trouble de la mobilité d’un membre ;
  • Gonflement des jambes ;
  • Nausées ou vomissements persistants.

Si vous souhaitez trouver un médecin dans votre région, vous pouvez consulter notre répertoire.

Résultat après pontage coronarien 

Les résultats du pontage coronarien à long terme sont liés au respect scrupuleux du traitement indiqué par le chirurgien et les médecins traitants, ainsi qu’à l’adoption d’un mode de vie sain qui contribue à minimiser le risque de formation de caillots sanguins.

Après un pontage coronarien, l’espérance de vie est comparable à celle des individus sans cette opération pendant les 10 premières années. Au-delà de cette période, elle peut diminuer si de nouvelles sténoses apparaissent dans d’autres artères ou dans le greffon, nécessitant potentiellement un autre pontage ou une angioplastie. 

Concernant le retour au travail, selon une étude menée par F Boulay et ses collaborateurs, plus la période d’inactivité préopératoire est courte, plus les chances de retourner au travail après un pontage coronarien sont améliorées. 

Témoignages

J’ai subi un double pontage il y a 6 mois, j’ai 60 ans et je m’inquiète de la durée de vie de ces pontages. Merci de partager vos informations avec moi.

Voir la suite de la conversation sur Doctissimo.

Les références 

Les ressources utilisées dans la création de cet article
  • CCJJ – Centre cardiovasculaire Jean Jaures Jean Mermoz : Pontage coronaire  
  • Hôpitaux universitaires de Genève – chirurgie cardiovasculaire : Les différents types de pontage coronaire
  • Chirurgiens cardiaques associés – Chirurgie coronaire : Les pontages aorto-coronariens
  • Elsan – Maladies cardiovasculaires : Pontage coronarien
  • Institut de cardiologie – Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière – Sorbonne université : Chirurgie de pontage coronarien
  • Boulay F, David P, Danchin N, Girard C, Bourassa MG. Réhabilitation et retour au travail des malades après pontage aorto-coronarien [Rehabilitation and return to work of patients after aortocoronary bypass]. Arch Mal cœur Vaiss. 1983 Nov;76(11):1293-301. French. PMID: 6419697.
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut