Prévenir le lymphœdème du membre supérieur : faites ceci après un cancer du sein ! (étude révélatrice)

Article rédigé par le 24 janvier 2024

Le lymphœdème du membre supérieur, une complication fréquente après un traitement pour le cancer du sein, soulève de nombreuses questions sur sa prévention.

Cette préoccupation a mené à l’étude approfondie de Jean-Claude Ferrandeza et ses collaborateurs, qui explore les méthodes de prévention efficaces et les mythes entourant le lymphoedème.

Lisez l’article qui suit pour connaître les conclusions de cette étude, et bénéficier d’informations pratiques et actuelles pour prévenir le lymphoedème après un cancer du sein.

L’étude en question

Intitulée « Prévention du lymphœdème du membre supérieur après cancer du sein », cette recherche a été conduite par Jean-Claude Ferrandeza, Pierre-Henri Ganchoub et Serge Theysc, et publiée en 2020.

Les auteurs sont affiliés à l’Institut Sainte-Catherine en France et à la Haute École Louvain-en-Hainaut en Belgique.

L’étude, reçue le 06 juillet 2020 et acceptée le 10 août 2020, s’attache à réexaminer les méthodes de prévention du lymphœdème après un cancer du sein, en tenant compte des avancées récentes dans ce domaine.

Facteurs de risque et méthodes de prévention

Techniques chirurgicales et de radiothérapie

Le lien entre le cancer du sein et le lymphœdème secondaire est connu depuis 1896. Les techniques chirurgicales et de radiothérapie jouent un rôle clé dans le risque de développement du lymphœdème.

Une étude de Mc Duff et al. réalisée en 2018 montre que sur 2171 patientes suivies :

  • celles ayant eu un curage lymphatique avec radiothérapie présentaient après cinq ans le taux le plus élevé de lymphœdèmes (31.2 %),
  • comparé à celles ayant eu seulement un curage sans radiothérapie (24.6 %),
  • et à celles traitées uniquement par radiothérapie du nœud sentinelle (12.2 %).

Cela indique que le risque de lymphœdème varie en fonction du type de traitement reçu, avec une apparition précoce associée au curage axillaire et une apparition tardive liée à la radiothérapie.

Activité physique

Des études récentes, telles que celles de Harris en 2000, ont remis en question les restrictions précédentes sur l’activité physique.

Il est désormais établi que certains sports, y compris ceux nécessitant l’utilisation intensive des membres supérieurs, ne favorisent pas l’apparition du lymphœdème.

Surpoids et obésité

Le surpoids est un facteur de risque significatif. Jammallo et al. en 2013 ont montré qu’un IMC élevé (supérieur à 30) augmente le risque de lymphœdème.

De même, une augmentation de poids après la chirurgie (supérieure à 4.5 kg) augmente également le risque de lymphoedème.

RECOMMANDÉ :  Cannabis thérapeutique : disponible en France dès 2025

Infections et traitements intraveineux

Les infections peuvent augmenter le risque de lymphœdème. Les injections intraveineuses, longtemps déconseillées, ne semblent pas augmenter significativement le risque.

Par contre, plusieurs autorités recommandent de favoriser le membre non atteint pour les injections.

Chaleur et voyages en avion

Les effets de la chaleur et des voyages en avion ont été étudiés, avec des résultats mitigés quant à leur influence sur le développement du lymphœdème.

Certains auteurs recommandent d’éviter l’utilisation du sauna, sans pour autant interdire les autres expositions au chaud (comme vivre dans un pays chaud).

Reconstruction mammaire

Des études récentes suggèrent que les chirurgies de reconstruction mammaire ne semblent pas augmenter le risque de lymphœdème.

Conclusion et réflexion

Cette étude remet en question de nombreuses idées reçues, et souligne l’importance d’une approche individualisée de la prévention.

Surout, elle invite à repenser la manière dont on informe et éduque les patientes sur le risque de lymphœdème.

Plus précisément, il n’est pas nécessaire d’empêcher les patientes de prendre part aux activités suivantes, car ils ne favorisent pas le lymphoedème :

  • Utilisation du membre supérieur
  • L’activité physique
  • Les injections intra veineuses
  • La prise de tension artérielle
  • La chaleur
  • Les voyages en avion

La prévention doit être basée sur les faits actuels, avec un accent mis sur le contrôle du poids, la promotion de l’activité physique, et la gestion des infections.

Ressources

Vous cherchez un professionnel de santé pour soigner votre lymphoedème ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Ferrandeza, J.-C., Ganchoub, P.-H., & Theysc, S. (2020). Prévention du lymphœdème du membre supérieur après cancer du sein.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut