Privation de sommeil : les effets à long terme sur la santé

Article rédigé par le 25 février 2024

Dans notre monde hyperactif, il est devenu courant de sacrifier une bonne nuit de sommeil. On cherche parfois à grignoter sur nos heures de repos, en trouvant des excuses pour retarder l’heure du coucher. Mais êtes-vous conscient des multiples effets néfastes qu’un manque de sommeil peut avoir sur votre santé ?

Pas encore ? Alors bienvenue dans cet article où nous allons explorer les impacts souvent sous-estimés de la privation de sommeil sur notre santé.

Les 7 points importants

  • 1. Trouble de la mémorisation : Le manque de sommeil peut causer des problèmes de mémoire à long terme, avec des dommages permanents au cerveau.
  • 2. Trouble de la concentration et de la coordination : La privation de sommeil compromet l’élimination des toxines, affectant la concentration et la coordination à long terme, augmentant la distraction et la perte de vigilance.
  • 3. Effets néfastes sur le fonctionnement du corps : Le sommeil est crucial pour renforcer le corps et régénérer les cellules. Chez les jeunes, une diminution constante du sommeil peut influencer la croissance, la vulnérabilité aux maladies et le retard du développement cognitif.
  • 4. Prédisposition à des maladies graves : La privation de sommeil augmente le risque de crises cardiaques, d’hypertension artérielle et d’accumulation de mauvais cholestérol, augmentant le risque de maladies graves et de décès prématuré.
  • 5. Entraîne le surpoids : Le manque de sommeil favorise la surproduction de l’hormone de la faim et la baisse de l’hormone de la satiété, conduisant à une alimentation excessive de malbouffe et à une prise de poids.
  • 6. Effets sur l’humeur : La privation de sommeil contribue à la dépression et au comportement asocial en diminuant la production d’hormones du bien-être et en favorisant la production d’hormones de stress.
  • 7. La solution : Il est recommandé de créer de meilleures habitudes de sommeil en visant entre six à huit heures de repos chaque nuit pour prévenir les conséquences physiques et mentales à long terme de la privation prolongée de sommeil. Bien que faire une sieste puisse être une solution temporaire, la privation continue de sommeil doit être évitée pour maintenir le bien-être.

Trouble de la mémorisation

L’un des effets les plus courants du manque de sommeil est le trouble de la mémorisation. En effet, des études ont prouvé que le fait de ne pas dormir suffisamment endommage notre cerveau et cause des problèmes de mémoire. 

RECOMMANDÉ :  Octobre rose, un mois dédié à la lutte contre le cancer du sein

À long terme, ces dommages peuvent être permanents!! 

Vous avez peut-être déjà remarqué cela vous-même : après une nuit blanche, il est fréquent d’oublier ses affaires, de ne pas se rappeler où l’on a mis ses clés ou même de ce que l’on devait faire dans la journée

Trouble de la concentration et de la mémorisation

Deuxièmement, le manque de sommeil peut également affecter votre capacité de concentration et de coordination. 

Vous devez savoir que c’est durant la nuit, quand vous dormez, que votre corps élimine le plus les toxines, surtout celles qui se sont accumulées dans votre cerveau. 

Priver votre corps de sommeil compromet cette fonction, entraînant ainsi les problèmes de concentration. 

À long terme, vous pourriez devenir de plus en plus distrait et perdre votre vigilance!!! 

Il peut même arriver que vous vous perdiez longtemps dans vos pensées en pleine journée, une situation qui peut être dangereuse, notamment lorsque vous êtes au volant. 

Effets néfastes sur le fonctionnement du corps 

En réalité, le sommeil n’est pas uniquement un simple moment de repos comme on pourrait le penser. C’est également le moment crucial où : 

  • notre corps se fortifie 
  • les cellules se régénèrent.

Ainsi, chez les plus jeunes, une diminution constante des heures de sommeil peut influencer : 

  • leur croissance, 
  • les rendre vulnérables aux maladies 
  • et retarder leur développement cognitif.

Mais même en tant qu’adulte, penser que notre corps est inébranlable face au manque de sommeil est une grave erreur. La privatisation de sommeil : 

  • affaiblit vos organes
  • diminue votre système de défense
  •  et vous rend vulnérable aux maladies

De plus, une étude de l’INSERM a montré que des nuits de moins de six heures sur le long terme augmenterait le risque de développer le diabète. Et on sait tous à quel point le diabète est une maladie dangereuse. 

Prédispose à des risques de maladies graves 

Outre les effets négatifs de la privatisation de sommeil sur le cerveau et le fonctionnement du corps,  le manque de sommeil augmente également le risque de : 

  •  crise cardiaque
  • d’hypertension artérielle
  • et l’accumulation de mauvais cholestérol.

Une étude de la Warwick Medical School a confirmé que la privatisation de sommeil peut augmenter jusqu’à 48 % le risque de contracter ces maladies qui vous prédisposent à une mort prématurée. 

Alors, si vous souhaitez vivre plus longtemps, il serait peut-être temps de reconsidérer vos habitudes de sommeil !

Entraîne le surpoids

Saviez-vous que le manque de sommeil peut vous pousser à consommer davantage de junk food ? En effet, la privatisation de sommeil favorise : 

  • la surproduction de ghréline, l’hormone de la faim 
  • et la baisse de leptine, l’hormone de la satiété
RECOMMANDÉ :  Ce que les fabricants de crème solaire ne veulent pas que vous sachiez

Ce dérèglement hormonal va créer en vous une sensation de faim constante en plus d’activer les centres de récompense de votre cerveau. 

Vous aurez envie de consommer des aliments gras, trop salés ou bien sucrés, en bref, les aliments servis dans les fast-foods. 

Votre dépense énergétique est réduite et vous prenez facilement du poids

A Person Holding his Belly Fat

Effets sur l’humeur 

La dépression et le comportement asocial sont également des effets à long terme d’une privatisation de sommeil. 

Le manque de sommeil diminue la production d’hormones du bien-être, comme la sérotonine et l’endorphine, tout en favorisant une production excessive d‘hormones de stress, comme le cortisol. 

Cela peut vous rendre plus susceptible aux émotions négatives, à l’anxiété, voire à la dépression.

La solution 

Pour remédier à tout cela, rien de plus simple ! Commencez par créer de meilleures habitudes de sommeil, en visant entre six à huit heures de repos chaque nuit.

Bien sûr, avec nos emplois du temps chargés, il est courant d’avoir des nuits agitées.

Bien que faire une sieste puisse parfois être une solution temporaire lorsque le sommeil manque, la privation prolongée de sommeil peut avoir des conséquences sérieuses sur notre bien-être physique et mental à long terme.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Les 5 principales conséquences du manque de sommeil
Privation de sommeil
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut