Problèmes urinaires chez le lapin : guide complet

Article rédigé par le 4 septembre 2023

De nombreux lapins sont aujourd’hui des animaux de compagnie, par conséquent, les changements dans les habitudes de consommation d’eau et de miction sont plus facilement remarqués par les propriétaires. Il n’est donc pas surprenant que les problèmes urinaires soient une raison fréquente pour laquelle les lapins sont présentés dans les cabinets vétérinaires. Ces troubles sont particulièrement fréquents chez cet espèce et sont souvent comparés aux maladies des voies urinaires inférieures félines en raison des similitudes de présentation et des facteurs prédisposants.

Les problèmes urinaires chez le lapin peuvent se développer chez n’importe quel lapin, à n’importe quel âge, les symptômes d’une maladie des voies urinaires peuvent être très discrets ou très graves. Cet article vise à sensibiliser les propriétaires de lapins à l’importance des problèmes urinaires et à fournir des informations essentielles pour identifier, prévenir et traiter ces problèmes.

Les principales causes des problèmes urinaires du lapin

Une alimentation trop sèche

L’alimentation sèche peut favoriser les problèmes urinaires chez les lapins en raison de plusieurs facteurs. Les lapins sont des animaux herbivores naturels, et leur système digestif est adapté à une alimentation riche en fibres provenant principalement de plantes. Lorsqu’ils sont nourris avec des aliments secs, tels que des granulés commerciaux, plusieurs problèmes peuvent survenir :

  1. Manque de fibres: les granulés commerciaux ont tendance à être moins riches en fibres que l’alimentation naturelle des lapins. Les fibres sont essentielles pour maintenir une digestion saine et réguler la santé du système urinaire. Une alimentation pauvre en fibres peut contribuer à la formation de calculs urinaires.
  2. Concentration d’éléments: les granulés pour lapins peuvent avoir une teneur élevée en calcium, en phosphore et en protéines. Un excès de calcium dans l’alimentation peut augmenter le risque de formation de calculs urinaires, qui sont des masses solides dans le système urinaire pouvant provoquer des blocages et des infections.
  3. Déshydratation: les aliments secs ne contiennent pas beaucoup d’eau, ce qui peut entraîner une déshydratation chez les lapins.
  4. Comportements alimentaires inadaptés: lorsque les lapins sont nourris avec des granulés, ils ont tendance à trier les morceaux qu’ils préfèrent, ce qui peut entraîner une sélection alimentaire inappropriée. Cela signifie qu’ils peuvent manger davantage des parties riches en calories et en minéraux et éviter les parties riches en fibres, ce qui aggrave les problèmes urinaires.

Une hydratation insuffisante

Une hydratation insuffisante peut contribuer à la formation de calculs urinaires et aggraver les problèmes urinaires existants. Surveillez la consommation d’eau de votre lapin. Ajoutez un peu de jus d’ananas dans sa gamelle pour l’encourager à boire. De plus, l’ananas a un effet diurétique. Concombre, courgette, et laitue, sont des légumes riches en eau qui vont aider à une meilleure hydratation.

Bon à savoir: chez un lapin adulte de 4 kg ou sub-adulte de 2,5 à 3 kg consommant environ 150 à 170 g d’aliment granulé par jour, la production urinaire est de 160 à 170 ml par jour. Cette quantité est fortement influencée par la température ambiante, via la consommation d’eau. Il existe en effet, en fonction de la température, une corrélation très étroite (r = 0,99) entre la consommation d’eau et la production d’urine.

Un problème d’embonpoint

Chez les lapins, l’obésité peut entraîner plusieurs problèmes de santé, y compris des problèmes urinaires. Voici comment l’obésité peut favoriser les problèmes urinaires chez les lapins :

  1. Pression sur les organes internes : lorsqu’un lapin est en surpoids, la graisse excessive peut exercer une pression sur les organes internes, y compris la vessie et les voies urinaires. Cela peut entraîner une altération du fonctionnement normal de ces organes, rendant difficile l’écoulement approprié de l’urine.
  2. Risque accru de calculs urinaires : les lapins obèses ont un risque accru de développer des calculs urinaires, également appelés urolithes. L’urine concentrée peut favoriser la formation de cristaux qui peuvent s’agglomérer et former des calculs.
  3. Incapacité à maintenir une hygiène adéquate : les lapins obèses peuvent avoir du mal à atteindre leurs zones génitales pour se nettoyer correctement. Cela peut entraîner une accumulation de saleté et d’urine autour de ces zones, ce qui peut favoriser le développement d’infections urinaires.
  4. Réduction de l’immunité : l’obésité peut également affaiblir le système immunitaire des lapins, les rendant plus vulnérables aux infections. Les infections urinaires peuvent être plus fréquentes et plus graves chez les lapins obèses en raison de leur système immunitaire affaibli.

Le manque d’exercice

Le manque d’exercice chez les lapins peut contribuer à favoriser les problèmes urinaires de plusieurs manières. Lorsqu’ils sont confinés dans des cages ou des espaces restreints sans possibilité de se déplacer librement, cela peut entraîner divers problèmes de santé, y compris des problèmes urinaires. Voici comment le manque d’exercice peut jouer un rôle dans ces problèmes :

  1. Altération du métabolisme : l’exercice aide à réguler le métabolisme des lapins, favorisant ainsi une meilleure santé générale, y compris la santé urinaire. Le manque d’exercice peut perturber le métabolisme, ce qui peut influencer la composition chimique de l’urine et augmenter le risque de calculs urinaires.
  2. Stimulation de la motilité intestinale : l’exercice régulier stimule la motilité intestinale chez les lapins, ce qui est important pour leur digestion et leur élimination. Un ralentissement de la motilité intestinale peut conduire à des problèmes de vessie, car une pression excessive peut être exercée sur les voies urinaires en raison de l’accumulation de matières fécales.
  3. Stimulation de la miction : lorsque les lapins sont actifs, ils ont tendance à se déplacer, sauter et explorer, ce qui stimule naturellement la miction. L’urine est ainsi éliminée régulièrement, évitant la stagnation dans les voies urinaires et réduisant le risque d’infections urinaires.
  4. Stress : le confinement prolongé et le manque d’exercice peuvent causer du stress chez les lapins. Le stress peut affecter le système immunitaire et augmenter la susceptibilité aux infections urinaires et autres problèmes de santé.
  5. Maintien de la tonicité musculaire : l’exercice aide à maintenir la tonicité musculaire, y compris les muscles de la vessie et des voies urinaires. Une musculature affaiblie due au manque d’exercice peut entraîner des problèmes de contrôle urinaire.
RECOMMANDÉ :  Ataxie chez le chat : quelles prise en charge ? (conseils vétérinaire)

Les symptômes des problèmes urinaires chez le lapin

Bien que la gravité des problèmes urinaires chez le lapin soit variable, les symptômes suivants indiquent que votre lapin peut souffrir et qu’il doit consulter un vétérinaire :

  • Douleur à la miction
  • Urines très épaisses avec parfois présence de sable
  • Urine sanglante
  • Perte de l’apprentissage de la litière
  • Posture voûtée
  • Envies d’uriner très fréquentes
  • Le lapin a du mal à uriner et reste longtemps en position dans sa litière
  • Anorexie due à la douleur
  • Spasmes (des contractions brusques et involontaires d’un ou de plusieurs muscles)

Le métabolisme du lapin est différent de celui des autres mammifères, il faut prendre en compte 2 aspects très importants :

  • L’urine du lapin peut être de différentes couleurs, à elles seules ces diverses colorations ne sont pas des signes de maladie. Elles sont au contraire tout à fait normales.

L’urine de lapin est systématiquement alcaline (pH 8,0 – 8,4). Elle est généralement translucide de couleur jaune paille, mais peut devenir opaque et crémeuse, en fonction de la charge en calcium. Elle peut même parfois prendre une couleur jaune orangé, semble-t-il est fonction de la teneur et de la qualité de la luzerne de l’alimentation.

  • La majeure partie du calcium ingéré par les lapins est excrétée par l’urine. L’urine de lapin contient toujours des résidus de calcium.

Trouver des traces de calcium est donc normal, le calcium ne pose problème que s’il sort sous forme de boue ou sable urinaire ou s’il ne sort plus du tout (calculs urinaires).

Maladies urinaires du lapin

On distingue plusieurs types de problèmes urinaires chez le lapin, à savoir : l’hypercalciurie et urolithiase, les urines rouges, une insuffisance rénale, la syphilis.

L’hypercalciurie et urolithiase (sable, calculs)

Pour pouvoir fuir les prédateurs à sa guise, le lapin doit évacuer le « trop-plein » de calcium pour obtenir un squelette plus léger. S’il rencontre des difficultés à l’éliminer, du sable (sablose urinaire) voire des calculs (urolithiases) peuvent se former dans sa vessie ou à tous les niveaux de l’appareil urinaire. Non traité à temps, cela peut entraîner aussi l’obstruction de l’urètre. Dans ce cas, il y a urgence médicale, sachant que les lésions sont irréversibles.

Remarque: dans la vessie, le risque le plus important est celui d’une obstruction, un calcul ou un « bouchon » de sable se logeant dans l’urètre, qui est le passage de la vessie vers l’extérieur du corps. Cette obstruction empêche l’évacuation de l’urine et peut être fatale en 24 heures seulement.

Les urines rouges

Les urines rouges ne sont pas toujours liées à un problème urinaire car elles peuvent être dues au froid et à l’humidité, qui affectent les reins. Optez pour une litière chaude et sèche pour remédier à ce problème.

Une certaine alimentation peut aussi colorer de manière significative les urines en rouge, c’est le cas du pissenlit mangé avec excès et de la betterave. Supprimez durant quelques jours ce type d’alimentation pour voir si les urines reprennent une couleur « normale ». Dans le cas contraire, il est préférable de consulter son vétérinaire.

Pour déterminer la présence de sang dans les urines, on peut remarquer des petits filets de sang qui peuvent être le signe précurseur d’un cancer de l’utérus chez la femelle non stérilisée.

L’insuffisance rénale

Le lapin âgé est beaucoup plus sensible que les autres lapins à l’insuffisance rénale. Celle-ci peut être d’origine bactérienne, suite à des abcès rénaux ou des tumeurs. Par exemple, l’encéphalitozoonose engendre de l’incontinence. Cette maladie est due à un protozoaire niché dans les tissus rénaux. On peut le détecter au moyen d’une analyse d’urine et/ou de sang.

Le pronostic de l’insuffisance rénale reste cependant réservé.

La syphilis

La syphilis est rare chez le lapin de compagnie mais elle existe. Elle peut parfois être confondue avec un problème urinaire . La maladie se transmet de la mère aux petits et par contact direct entre adultes. Les premiers symptômes sont en général discrets mais le lapin peut aussi avoir les muqueuses gonflées( yeux, nez et organes génitaux). On remarque aussi la présence de croûtes et d’ulcérations.

L’état général du lapin ne se dégrade pas. Cette maladie se soigne très bien , 3 injections de pénicilline G à une semaine d’intervale suffisent à soigner le lapin.
AVERTISSEMENT: la pénicilline A (amoxiciline) fonctionne aussi dans les cas de syphilis mais elle est toxique et parfois mortelle chez le lapin, elle peut bloquer le transit et provoquer la mort du lapin. Ce problème peut survenir une dizaine de jours après l’injection.
Dans tous les cas la pénicilline n’est JAMAIS administrée par voie orale! Elle bloque le transit et est mortelle. Elle doit être administrée par injection uniquement.
Il existe un test de dépistage, renseignez vous auprès de votre vétérinaire.

RECOMMANDÉ :  Mon chat a les yeux qui coulent : que faire ? (explication vétérinaire)

Remarque: si vous avez des doutes sur la santé des urines de votre lapin, consultez immédiatement votre vétérinaire, car la vie de l’animal est en danger si l’urine ne peut plus être évacuée normalement.

Diagnostic

Vous devrez fournir à votre vétérinaire un historique complet de la santé de votre lapin et de l’apparition des symptômes. Pour confirmer le diagnostic, plusieurs examens sont donc nécessaires :

  • Une analyse d’urine doit être effectuée pour rechercher des bactéries, des globules blancs ou des cristaux.
  • Des radiographies (rayons X) de l’abdomen peuvent aider à mettre en évidence la présence de sable ou de calculs dans la vessie ou les reins.
  • Une échographie peut être recommandée pour examiner la vessie et les reins, ainsi que les autres organes de l’abdomen (cavité corporelle). Certains types de calculs ne sont pas visibles à la radiographie et ne peuvent l’être qu’à l’échographie.
  • Une culture et un test de sensibilité doivent être effectués sur l’échantillon d’urine, en cas de présence de bactéries et/ou de globules blancs dans l’urine.
  • Un profil sanguin est recommandé pour examiner la fonction rénale, le taux de calcium dans le sang et la numération des globules blancs afin d’évaluer la réponse de l’organisme à l’infection.

Il est important de noter que l’automédication ou le retard dans la prise en charge des problèmes urinaires chez les lapins peut aggraver la situation. Si vous pensez que votre lapin présente des symptômes de problèmes urinaires, consultez rapidement un vétérinaire pour obtenir un diagnostic et des conseils de traitement appropriés.

Bon à savoir: votre vétérinaire voudra un échantillon d’urine stérile, qui est prélevé dans la vessie soit à l’aide d’un cathéter, soit directement à l’aide d’une aiguille. La plupart des lapins tolèrent bien cet examen sans anesthésie.

Traitement

Le traitement dépendra de la cause sous-jacente du problème. Si un des problèmes urinaires est détecté chez votre lapin, le vétérinaire vous prescrira :

  • Des antibiotiques.
  • Des liquides peuvent être administrés à votre lapin, soit par voie sous-cutanée (sous la peau), soit par voie intraveineuse (dans une veine).
  • Si un diagnostic de sable calcique est posé, il se peut que votre lapin doive subir un lavage de la vessie. Certains lapins ont besoin d’une sédation pour cette procédure. Cette étape n’est pas toujours nécessaire.
  • Si des calculs vésicaux sont présents, votre vétérinaire peut recommander une intervention chirurgicale. Certains très petits calculs peuvent passer, mais les plus gros présentent un risque d’obstruction, en plus de la douleur et de l’inconfort.
  • Si votre lapin a du sable ou des calculs de calcium, votre vétérinaire vous recommandera de changer de régime alimentaire en éliminant la plupart des aliments riches en calcium.
  • Une surveillance étroite et des visites de suivi seront nécessaires dans tous les cas.

Bon à savoir : dans le cas d’un calcul, la chirurgie est souvent inévitable chez le mâle mais peut parfois être évitée chez la femelle, chez qui l’urètre est plus large. Il est donc possible de l’extraire par les voies naturelles dans certains cas.

Comment prévenir les problèmes urinaires chez le lapin ?

Prévenir les problèmes urinaires chez les lapins nécessite une attention particulière à leur régime alimentaire, à leur environnement et à leur santé générale. Voici quelques conseils pour éviter ces problèmes :

  • Il est important de maintenir un poids santé pour votre lapin en lui fournissant une alimentation équilibrée et en veillant à ce qu’il reste actif.
  • Limitez ou éliminez les granulés selon les instructions de votre vétérinaire et donnez-lui en permanence beaucoup de fléole des prés ou d’autre foin à faible teneur en calcium. Les légumes à feuilles fraîches doivent également être fournis en abondance.
  • Attention aux végétaux qui contiennent beaucoup de calcium comme les fanes de carotte, le chou vert, le cerfeuil, le persil, l’épinard, le pissenlit, les feuilles de navet et de betterave. Ces végétaux sont à distribuer avec parcimonie.
  • Il est aussi vivement conseillé de faire boire le lapin pour qu’il évacue plus facilement les bactéries.
  • Si le sable ou les calculs de calcium font partie du problème, un suivi des taux de calcium dans le sang sera également utile. Ce contrôle peut être effectué dans un premier temps au bout de quatre à six semaines, puis une ou deux fois par an une fois que les taux sont contrôlés.
  • Éviter le stress : les lapins sont sensibles au stress, qui peut contribuer aux problèmes de santé, y compris les problèmes urinaires. Fournissez un environnement calme et sûr pour votre lapin.
  • Planifiez des visites régulières chez un vétérinaire spécialisé dans les soins aux lapins. Les examens de santé réguliers peuvent aider à identifier les problèmes potentiels à un stade précoce.

En conclusion, il est impératif pour les propriétaires de lapins de rester vigilants quant à la santé urinaire de leurs petits compagnons. Les problèmes urinaires chez les lapins peuvent avoir des causes variées, allant de l’alimentation inadéquate à des affections médicales sous-jacentes. Reconnaître les signes précurseurs tels que des changements dans le comportement, la fréquence ou la couleur de l’urine est crucial pour agir rapidement.

Références

https://www.ladureviedulapinurbain.com/urologie.php#:~:text=Les%20infections%20urinaires%20provoquent%20souvent,%C3%A9vacue%20plus%20rapidement%20les%20bact%C3%A9ries.

https://www.midogtest.com/post/uti-rabbits

https://www.petplace.com/article/small-mammals/general/urinary-disorders-in-rabbits

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut