Produits de contraste (PDC) : Guide complet

Article rédigé par le 23 novembre 2023

Fréquemment utilisés en imagerie, les produits de contraste occupent une place importante dans le diagnostic des affections touchant notre organisme.

Leur nature et leur mode d’administration varient selon la modalité de l’examen d’imagerie effectuée et nombreux sont les effets rapportés par des études, tantôt positifs, tantôt nuisibles.

Cet article à pour but de mieux vous éclairer sur les principes d’utilisation des produits de contraste, les différents types, son utilité comme ses effets néfastes.

Les 5 points clés à retenir

  • 1- Les produits de contraste apporte une certitude diagnostique dans l’exploration des structures de notre organisme.
  • 2- Il est indiqué dans le but d’améliorer l’exploration de l’ensemble de notre organisme et de permettre la distinction entre chaque structure pour en déceler une quelconque pathologie.
  • 3- Autre que la grossesse, elle est formellement contre-indiquée en cas d’insuffisance rénale sévère.
  • 4- Le risque de cancérisation de la structure étudiée reste un véritable fléau, mais se produit très rarement.
  • 5- D’autres méthodes d’exploration biologiques peuvent être prescrites en cas d’impossibilité à les réaliser.

Quels sont les différents types de produits de contraste ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe quatre principales modalités d’exploration en imagerie médicale à savoir la radiographie conventionnelle, l’échographie, le scanner ou tomodensitométrie (TDM) et enfin l’imagerie par résonance magnétique ou IRM.

Chacune d’entre elles présentent leur propre agent de contraste et leur propre voie d’administration.

La radiographie conventionnelle

Dans cette exploration, le produit de contraste utilisé est fait à base d’iode, substance à composantes radio-opaques au cliché radiographique et est en général administré par voie intraveineuse du fait de sa perméabilité vasculaire.

Cet agent opacifie les régions à radiographier progressivement après sa diffusion à travers les capillaires sanguins dans le parenchyme à étudier.

L’échographie

Elle s’accompagne très rarement de produit de contraste bien qu’il en existe un. Il est administré en intraveineuse et est fait à base de microbulles comparable à la taille des globules rouges.

Le scanner ou TDM

Il existe deux types de contraste auquel les radiologues ont recours, iodé ou baryté.

Le produit iodé est utilisé et administré de la même façon qu’au cours d’une radiographie conventionnelle, alors que les agents barytés sont pris par voie orale ou administré par voie rectale du fait de la densité de ses molécules rendant leur diffusion per-capillaire très lente et difficile.

RECOMMANDÉ :  Radiographie du sternum : Guide complet

L’IRM

Contrairement aux deux précédentes modalités, celle-ci utilise un agent de contraste à base de Gadolinium, constitué de métal lourd et plus difficile à évacuer d’où la nécessité d’ingérer de grande quantité d’eau à la fin de l’examen.

Il est administré par voie intraveineuse.

Principe d’utilisation des produits de contraste

Basé sur ce qu’il a été dit précédemment, les produits de contraste sont donc classés en deux groupes selon leur mode d’administration, oral ou rectal et intraveineux.

Les produits de contraste oraux (sulfate de baryum)

Ils permettent, à la radiographie conventionnelle et au scanner, une meilleure visualisation des structures tubulaires telles que le tractus digestif (allant du pharynx jusqu’à l’ampoule rectale).

On le retrouve souvent au cours d’un examen appelé « transit oesogastroduodénal » ou TOGD.

Les produits de contraste injectables (Iode et Gadolinium )

Ceux-ci permettant une exploration plus complète et approfondie :

  • des parenchymes viscéraux
  • des réseaux vasculaires
  • des tractus digestif et urinaire
  • des parties molles et osseuses de notre organisme

Bon à savoir !
Particularité des produits de contraste échographiques : à l’opposé des deux précédentes formes de produit de contraste, celui utilisé en imagerie échographique est sous forme de gaz inframillimétrique, très sensible aux ondes ultrasonores.

Quelles sont les contre-indications à l’utilisation d’un PDC ?

Nombreuses sont les contre-indications de cet examen.

  • La grossesse est la première à citer du fait du risque de malformation fœtale causé par le contraste baryté.
  • L’insuffisance rénale contre-indique absolument cet examen.
  • Les sujets présentant une néphropathie diabétique sont soumis à des examens autres que l’UIV.

Quels sont les avantages et inconvénients d’un PDC ?

Parlons en premier lieu de l’avantage de cet examen avant d’aborder ces inconvénients.

Avantage

Le contraste de chaque organe de notre corps étant difficilement différenciable, les produits de contraste améliore leur distinction entre-eux et apporte une précision diagnostique plus fiable qu’au cours d’une exploration simple.

Inconvénients

La toxicité des produits de contraste a fait l’objet d’une étude approfondie dont il a été conclue qu’environ 10% des néphropathies était induites par les agents de contraste.

Selon la revue de PubMed, les critères de toxicité des produits de contraste regroupent :

  • Une augmentation de la créatinine sérique à plus de 25 % par rapport à la valeur initiale.
  • Une diminution du débit urinaire à moins de 0,5 mL/kg/h pendant plus de 6 heures.

La positivité de l’un de ces critères dans les 02 à 07 jours suivant l’examen confirme la néphropathie contraste-induite.

Les réactions allergiques sont également communes à toute intolérance au produit de contraste et constituent la principale complication.

RECOMMANDÉ :  Scanner des sinus : Guide complet

La classification de Ring et Messmer permet d’apprécier le degré d’anaphylaxie et est paliée en 04 stades de 01 à 04.

En effet, environ 20% de la population mondiale serait victime d’allergie post-exposition au produit de contraste selon une étude conclue par un équipe de médecin.

Petit mot sur les produits de contraste à base de Gadolinium

En plus de l’allergie qui se produit très rarement, certains troubles à point d’appel digestif tels des nausées-vomissements, une constipation et/ou neuro-encéphalique tel les céphalées peuvent se manifester après leur ingestion.

Plus rarement, une fibrose systémique néphrogénique peut être induite par les agents de contraste à base de Gadolinium.

Existe-t-il des complications post-administration de PDC ?

Les complications immédiates liée à leur administration sont rares, mais on peut retrouver les inflammations voire infections locales due au non-respect de l’asepsie rigoureuse per-injection du produit.

Les complications à long terme observées sont l’insuffisance rénale, la thyrotoxicose, les symptômes à point d’appel cardiaque et surtout le cancer en cas d’exposition répétée et prolongée.

Précautions particulières

Selon le terrain (selon les sujets), différents produits de contraste avec différents concentrations sont utilisés afin d’en minimiser les effets indésirables.

Ceci est surtout valable pour les femmes enceintes, en cours d’allaitement et les insuffisants rénaux.

Chez la femme enceinte

Dans le cas où une imagerie sous contraste est urgemment nécessaire alors que vous êtes enceintes, adressez-vous à un pédiatre afin qu’il puisse surveiller la fonction thyroïdienne du nouveau-né.

En période d’allaitement

Le médecin prescripteur pourrait vous demander d’interrompre votre allaitement quelques heures voire même quelques jours après l’examen d’imagerie sous contraste.

Chez les insuffisants rénaux

En cas d’insuffisance rénale sévère, l’échographie avec produit de contraste gazeux est de préférence recommandé afin de ne pas empirer la dysfonction rénale.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article

Acr, R. A. (2022e, décembre 6). Contrast materials. Radiologyinfo.org.

Kaller, M. O. (2023, 1 mai). Contrast agent toxicity. StatPearls – NCBI Bookshelf.

Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut