Prothèse de coude : Indication et procédure (explications)

Article rédigé par le 2 mars 2024

Si vous avez subi une blessure au coude qui nécessite une intervention chirurgicale, votre médecin peut vous recommander une prothèse de coude.

Cette approche consiste à retirer les parties endommagées de l’articulation et à les remplacer par des composants prothétiques spécialement adaptés à votre anatomie.

Dans cet article, nous allons tout vous expliquer sur la prothèse de coude : son indication, la procédure chirurgicale et les risques liés à cette intervention.

Anatomie du coude

Le coude est formé par trois bords osseux :

  • L’extrémité distale de l’humérus ;
  • L’extrémité proximale de l’ulna, qui comprend également le bord osseux de l’olécrane, facilement palpable, notamment lorsque le coude est fléchi ;
  • Et l’extrémité proximale du radius.

Ces trois éléments entretiennent entre eux une relation qui aboutit aux articulations humérus-ulnaire, humérus-radial et radius-ulnaire.

Ensemble, ces structures bougent ensemble grâce à l’activité de plus de 10 muscles.

L’appareil ligamentaire de cette articulation n’est pas très grand ni très solide. En fait, il est composé de trois petits ligaments :

  • Le ligament collatéral ulnaire;
  • Le ligament collatéral radial ;
  • Le ligament annulaire radial.

Prothèse du coude : de quoi s’agit-il ?

Une prothèse de coude est un dispositif utilisé pour remplacer une articulation du coude qui est soit endommagée au-delà de toute réparation, soit complètement absente. En général, elles sont constituées d’un cadre de squelette métallique et de surfaces articulaires artificielles.

Une prothèse de coude comporte trois composants : le composant huméral, le composant cubital et le composant radial.

  • Le composant huméral se fixe à la partie supérieure du bras au niveau de l’articulation de l’épaule et assure le soutien de l’ensemble du bras ;
  • Les composantes cubitale et radiale s’attachent directement aux composantes humérales, reliant l’avant-bras à la partie supérieure du bras.

En fonction des besoins individuels, différents types de prothèses de coude sont disponibles, allant de simples mécanismes à charnière offrant une amplitude de mouvement limitée à des mécanismes sophistiqués actionnés par câble pouvant offrir jusqu’à cinq degrés de liberté de mouvement.

Cela aide à rétablir une fonction quasi normale du bras, permettant aux personnes dont l’articulation est manquante de retrouver une mobilité totale.

Type de prothèses de coude (fabricants connus)

Voici les types de prothèses au coude les plus répandus. Votre médecin choisira la plus adaptée en fonction de vos besoins, de votre localisation géographique, et du matériel disponible :

Prothèse de coude Zimmer

Zimmer Biomet, une entreprise spécialisée dans les dispositifs médicaux orthopédiques, fabrique plusieurs types de prothèses de coude, dont certaines portent le nom de Zimmer.

La prothèse de coude Zimmer est constituée de plusieurs composants, y compris une partie en métal qui remplace l’extrémité supérieure de l’os de l’avant-bras (l’ulna) et une partie en métal avec un revêtement en plastique qui remplace l’extrémité inférieure de l’os du bras (l’humérus).

RECOMMANDÉ :  Épicondylite et onde de choc : efficace ?

Ces composants sont conçus pour permettre une articulation fluide et répliquer au mieux la fonction du coude naturel.

Prothèse de coude Tornier

Tornier, une entreprise spécialisée dans les dispositifs médicaux orthopédiques, a également développé plusieurs types de prothèses de coude, y compris la gamme Tornier.

La prothèse de coude Tornier est composée de plusieurs composants, généralement en métal et en plastique, qui remplacent les surfaces articulaires endommagées de l’ulna (l’os de l’avant-bras) et de l’humérus (l’os du bras).

Prothèse de coude Coonrad-Morrey

La prothèse de coude Coonrad-Morrey est un type de prothèse totale de coude utilisée pour traiter la pathologie sévère de l’articulation du coude. Elle tire son nom des orthopédistes Dr Bernard F. Morrey et Dr Peter S. Coonrad, qui ont développé et amélioré cette prothèse.

La prothèse de coude Coonrad-Morrey est conçue pour remplacer les surfaces articulaires endommagées de l’humérus (l’os du bras) et de l’ulna (l’os de l’avant-bras) au niveau de l’articulation du coude.

Elle se compose de plusieurs composants en métal, généralement en acier inoxydable ou en alliage de cobalt-chrome, qui sont fixés chirurgicalement dans les os pour reconstituer l’articulation du coude.

Indication pour une prothèse de coude

Les prothèses de coude sont généralement indiquées dans les cas suivants :

Traumatisme grave

Une prothèse de coude peut être indiquée en cas de traumatisme grave de l’articulation du coude, comme une fracture ou une luxation.

Si l’étendue des dommages causés à l’articulation est suffisamment importante, ou si elle ne peut être réparée de manière adéquate avec les techniques chirurgicales traditionnelles, une prothèse articulaire peut constituer une solution qui améliore la fonction et favorise une meilleure qualité de vie.

Arthrose sévère du coude

Une prothèse de coude peut être proposée comme option chirurgicale aux personnes souffrant d’arthrite grave du coude. Cette procédure consiste à remplacer l’articulation endommagée par une articulation artificielle qui imite la structure naturelle de l’articulation et la reconstruction de l’os, des ligaments et de la capsule articulaire.

Dans certains cas, elle est considérée comme meilleure que les techniques non chirurgicales, comme l’ergothérapie ou les médicaments, car elle réduit la douleur chronique associée aux changements dégénératifs prolongés de l’articulation du coude.

Polyarthrite rhumatoïde

L’indication d’une prothèse de coude dans la polyarthrite rhumatoïde se pose lorsque les dommages causés à l’articulation sont devenus si graves que les traitements conservateurs, tels que les médicaments, la thérapie physique et les injections de cortisone, ne sont plus efficaces pour contrôler la douleur.

Il peut en résulter une réduction de l’amplitude des mouvements et une incapacité due au dysfonctionnement ou au gel des articulations. Dans ces cas, une prothèse peut rétablir l’alignement des articulations, améliorer l’amplitude des mouvements et redonner un certain niveau de fonctionnalité.

Nécrose avasculaire

Les prothèses de coude sont généralement indiquées dans les cas de nécrose avasculaire, qui est une affection orthopédique grave impliquant la mort d’une ou plusieurs parties de l’articulation du coude en raison d’un manque de circulation sanguine.

Déformations congénitales

Les malformations congénitales sont des anomalies présentes dès la naissance et peuvent être mineures ou graves. Dans les cas extrêmes, une prothèse de coude peut être la meilleure option pour corriger une déformation, car cette chirurgie permet de placer une articulation artificielle dans la position exacte nécessaire au bon fonctionnement du coude.

RECOMMANDÉ :  Arthrose du coude : Définition et prise en charge (tout savoir)

La prothèse du coude peut également être indiqué en cas de :

  • Amincissement important ou destruction des os de l’humérus et du radius ou du cubitus ;
  • Instabilité due à des ligaments du coude intrinsèques insuffisants ;
  • Changements dégénératifs primaires dans le cadre d’une activité très exigeante ;
  • Présence de tumeurs ;
  • Nerfs, vaisseaux sanguins et/ou tendons sectionnés par un traumatisme ou une infection ;
  • Une ossification hétérotopique (HO) importante accompagnée d’une fixation externe qui a été tentée pendant plus de quatre mois mais qui n’a pas été efficace ;
  • Un échec d’une arthroplastie totale de l’épaule résultant d’un syndrome de conflit impliquant la tête humérale et/ou la partie du col de l’os du bras et des lésions complexes du plexus brachial.

Procédure pour une prothèse de coude

L’opération d’implantation d’une prothèse de coude se fait généralement sous anesthésie générale et peut durer de deux à trois heures.

Étape 1 : Préparation

Avant l’opération, le chirurgien examine les antécédents médicaux du patient et effectue un examen physique pour déterminer le meilleur traitement. Le chirurgien peut également demander des examens d’imagerie, tels que des radiographies, des tomodensitogrammes ou des IRM, afin de mieux comprendre l’anatomie et l’état de l’articulation.

Étape 2 : Incision

Pour exposer l’articulation du coude et les tissus environnants, le chirurgien incise soigneusement au-dessus de l’articulation. La profondeur de cette incision peut varier en fonction de la gravité ou de la localisation de ce qui doit être traité.

Étape 3 : Débridement

Le chirurgien retire de l’articulation tous les tissus endommagés, y compris le cartilage et les fragments d’os, pour permettre un meilleur accès à l’articulation du coude. Ce processus est appelé débridement.

Quatrième étape : Implantation

Le chirurgien implante ensuite la prothèse de coude dans l’articulation. La prothèse est constituée de composants en métal et en plastique et est conçue pour imiter le plus fidèlement possible l’articulation naturelle du coude.

Cinquième étape : Fermeture

Enfin, l’incision est fermée à l’aide de sutures ou d’agrafes et une attelle peut être mise en place pour protéger l’articulation et fournir un soutien pendant la guérison.

Risques et complications de la prothèse de coude

Comme toute intervention chirurgicale, la prothèse de coude comporte des risques tels que :

  • Une infection ;
  • Une hémorragie ;
  • Des caillots sanguins ;
  • Une lésion nerveuse ;
  • Ou des dommages à d’autres tissus de la région.

En outre, les complications potentielles à long terme peuvent inclure :

  • L’usure de l’implant ;
  • Le desserrage de l’implant ;
  • La douleur ou la raideur de l’articulation.

Les patients qui optent pour une prothèse de coude doivent être conscients de ces risques médicaux imprévus et choisir un chirurgien expérimenté pour réaliser l’opération.

Références

https://www.smacot.ma/revue/Archives/rmacot-83-7.pdf

http://www.centre-osteo-articulaire.fr/index.php?page=tout-savoir-sur-les-protheses-de-coude

Fracture du coude non soignée : que faire ? (séquelles)

https://serval.unil.ch/resource/serval:BIB_9C692E4C7D73.P001/REF.pdf
https://www.chirurgie-orthopedique-paris.com/les-chirurgies/chirurgie-du-coude/prothese-du-coude/
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2012-09/rapport_suite_cnedimts_pour_publication_2012-09-27_11-40-28_39.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut