Prothèse d’épaule inversée : mouvements interdits

Article rédigé par le 2 mars 2024

Après la pose d’une prothèse d’épaule inversée, il est important de bien ménager l’articulation afin d’éviter la survenue de complications et d’optimiser la durée de vie de la prothèse.

Il est alors important de connaître les mouvements interdits qui risqueraient d’endommager l’épaule nouvellement opérée. Juste après l’intervention, lors de la première phase de rééducation, tous les mouvements actifs sont généralement interdits.

Ces restrictions diminuent au fur et à mesure que vous avancez dans votre rééducation. Cependant, il existe des mouvements interdits à long terme afin de préserver votre prothèse d’épaule inversée.

Prothèse d’épaule inversée : mouvements interdits, découvrez toutes les informations correspondantes dans cet article.

Prothèse d’épaule inversée : courts rappels

La prothèse d’épaule inversée est une articulation artificielle mise en place pour remplacer une articulation de l’épaule endommagée.

La particularité de ce type de prothèse est que les positions de la tête humérale et de la cavité glénoïde sont inversées. Ceci fournit une meilleure stabilité et fonctionnalité de l’épaule pour les individus concernés.

Elle est indiquée dans plusieurs cas, notamment :

  • l’arthrose d’épaule sévère
  • souvent associée à une rupture de la coiffe des rotateurs (ou toute atteinte sérieuse de la coiffe)
  • une maladie rhumatismale (comme l’arthrite rhumatoïde)
  • un traumatisme majeur (fracture complexe de l’humérus avec mauvaise qualité osseuse)
  • alternative aux prothèses d’épaules standards qui ont échoué dans le passé

Après la mise en place d’une prothèse d’épaule inversée, la rééducation est une étape primordiale. Les différentes pratiques et les exercices réalisés lors des séances de kinésithérapie (physiothérapie) assurent une récupération complète ainsi qu’une restauration de la mobilité de l’épaule.

La récupération des mouvements de l’épaule se fait de manière progressive et suit l’étape de la kinésithérapie. On vous invite donc à jeter d’abord un coup d’œil sur l’article prothèse d’épaule : rééducations si ce n’est pas encore fait.

Prothèse d’épaule inversée : mouvements interdits

À titre de rappel, la rééducation après prothèse d’épaule suit trois étapes :

  • Étape 1 : Phase de récupération des mouvements passifs
  • Étape 2 : Phase de récupération des mouvements actifs
  • Étape 3 : Phase de renforcement musculaire

Pour chaque étape, il existe une série de mouvements interdits qui ne doivent pas être réalisés.

Pourquoi le chirurgien impose-t-il des restrictions de mouvements dans les premiers temps après une prothèse d’épaule inversée ?

Pour comprendre les raisons qui poussent les spécialistes à interdire des mouvements spécifiques suite à la chirurgie de prothèse inversée d’épaule, il faut comprendre les risques potentiels associés à cette chirurgie.

Si on ne respecte pas les consignes post-opératoires, on s’expose aux risques suivants :

  • Risque de luxation de la prothèse (risque de 2-3%)
  • Fracture ou atteinte des os entourant la prothèse
  • Atteinte des tendons encore sains de l’articulation de l’épaule
  • Retard de cicatrisation
RECOMMANDÉ :  Épaule qui craque en musculation : faut-il s’inquiéter (que faire ?)

Ainsi, le chirurgien impose des restrictions de mouvements dans les premiers temps après une prothèse d’épaule inversée pour protéger la nouvelle articulation et favoriser une guérison optimale.

En limitant les mouvements, on évite également de solliciter excessivement les tissus en cours de cicatrisation, ce qui pourrait retarder la guérison et augmenter le risque de douleurs persistantes.

Heureusement, les restrictions de mouvements sont généralement temporaires, et seront adaptées en fonction de la progression du patient.

Mouvements interdits durant la phase de récupération des mouvements passifs

La rééducation débute précocement après l’intervention pour la pose de prothèse d’épaule inversée. Elle commence même dès la sortie de l’hôpital.

Vous entrez dans la première phase de la rééducation : celui de la récupération des mouvements passifs de l’épaule nouvellement opéré.

Cette période dure trois semaines environ, en fonction de votre propre rythme.  Durant ce temps, votre épaule est encore très fragile et les risques de complications suite à des faux mouvements sont encore très accrus.

Il est alors interdit d’effectuer la majorité des mouvements actifs de l’épaule opérée tels que :

  • Les mouvements d’élévation
  • Les mouvements de rotation externes et internes
  • Les mouvements d’abduction et d’adduction

Durant cette période, vos mouvements sont strictement limités aux mouvements que vous effectuez durant les séances de kinésithérapie (physiothérapie), et les exercices d’auto-rééducation que vous effectuez chez vous.

Ne vous inquiétez pas, votre bras est immobilisé sous attelle durant cette période. Il sera plus facile de garder le bras immobile.

Mouvements interdits durant la phase de récupération des mouvements actifs

Après la phase de récupération des mouvements passifs, vous entrez dans la phase de mobilisation ou la phase active. Elle dure entre 6 à 12 semaines environ, toujours en fonction de votre rythme.

Durant cette phase, vous allez réaliser progressivement des exercices actifs de l’épaule opérée afin d’améliorer la mobilité, la stabilité et la force de votre épaule.

Parmi les exemples de mouvements que vous réaliserez, il y a le mouvement d’élévation, de rotations, d’abductions et d’adductions, de flexion et d’extension.

Il est important de rappeler que la récupération de ces gammes de mouvements se fait de manière progressive, lente et contrôlée.

Ainsi, à la fin de la phase de récupération active, ces mouvements cités ci-dessus ne seront plus interdits.

Il existe quand même quelques mouvements interdits durant cette phase, comme :

  • Les mouvements brusques et excessifs de l’épaule opérés : Cela risquerait de déstabiliser la prothèse d’épaule inversée.
  • Les mouvements de rotations excessives : Même si vous êtes déjà apte à réaliser les mouvements de rotations, il faut éviter de le réaliser de manière excessive, car cela peut créer des tensions sur la prothèse et endommager les tissus mous environnants.
  • Les mouvements de soulèvement de poids : Même si vous êtes aptes à réaliser les mouvements actifs, il est interdit de soulever de lourdes charges au risque d’endommager votre prothèse d’épaule inversée.
RECOMMANDÉ :  Conflit sous-acromial (épaule) : Définition et prise en charge

Mouvements interdits après la récupération du mouvement actif

Après avoir récupéré la majorité des mouvements actifs de l’épaule, vous entrez ensuite dans la phase de renforcement. L’objectif de cette phase est de renforcer la musculature environnant et améliorer la fonction globale de votre épaule.

En général, votre épaule est tout à fait apte à effectuer les mouvements dans les trois plans de l’espace. Les exercices physiques sont même introduits de manières progressives à ce stade.

Cependant, il est toujours conseillé de bien ménager l’articulation et d’éviter :

  • Les mouvements trop brusques
  • Les mouvements intenses et répétitifs de l’épaule
  • Les mouvements d’élévation de poids lourds

Mouvements interdits à long terme après prothèse d’épaule

En général, vous récupérez la majorité des mouvements d’une épaule normale après la pose de prothèse d’épaule inversée.

Cependant, afin d’améliorer la qualité de vie de votre prothèse et diminuer le risque de subir une deuxième intervention pour corriger votre prothèse, il faut respecter certaines restrictions.

Dans la mesure du possible, éviter d’effectuer :

  • Des mouvements trop répétitifs du bras.
  • Des mouvements qui peuvent causer des traumatismes à l’épaule : sport de contact (rugby, hockey), soulèvement de poids lourds.
  • Des mouvements intenses et excessifs du bras.

Toutes ces mesures s’appliquent à long terme afin d’éviter la survenue d’éventuel dommage à l’épaule opéré.

Prothèse d’épaule inversée : Les conseils pour une récupération optimale et une réadaptation réussie

Comme chaque cas est différent, il est important de bien suivre les recommandations de votre chirurgien et de votre kinésithérapeute (physiothérapeute) sur les mouvements interdits après la pose de prothèse d’épaule.

Parmi les autres conseils que pourrait vous donner votre médecin :

  • Soyez proactif dans votre rééducation
  • Surveiller les signes d’infection ou tout symptôme inhabituel
  • Gérer la douleur avant qu’elle ne devienne intolérable pour faciliter la rééducation (médication, glace, etc.)
  • Suivre une alimentation équilibrée.
  • Éviter le tabac et l’alcool.
  • Optimiser votre hygiène de sommeil pour dormir sans douleur et bien récupérer
  • Surveiller les signes d’infection ou tout symptôme inhabituel
  • Soyez patient et positif pour guérir et reprendre vos activités

Seul votre équipe médicale pourra vous donner des conseils précis selon votre situation et votre condition. Les informations citées ci-dessus ne sont que des généralités.

Ressources

Prothèse d’épaule : Quels sont les prix ?

Références

https://groupesantepourtous.com/prothese-depaule-inversee/

https://groupesantepourtous.com/prothese-depaule-reeducation/

https://groupesantepourtous.com/douleur-apres-la-pose-dune-prothese/

https://groupesantepourtous.com/prothese-depaule-convalescence-tout-savoir/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut