Prurit anal : Causes possibles (Que faire ?)

Article rédigé par le 28 février 2024

Le terme prurit anal regroupe les sensations de fortes démangeaisons et de brûlure ressenties au niveau de la région anale ou de l’anus. Il constitue une raison fréquente de consultation en médecine générale, dermatologie et proctologie.

Bien que dans la plupart des cas, les causes du prurit anal soient bénignes, leur intensité peut perturber considérablement les activités quotidiennes. Il est donc crucial de rechercher rapidement la cause et de la traiter.

Dans cet article rédigé par une professionnelle de santé, nous allons explorer ensemble les principales causes du prurit anal et examiner les alternatives de traitement pour vous offrir un soulagement optimal.

Prurit anal : 3 points à retenir

  • 1 – Un prurit anal est une sensation de démangeaison intense et impérieuse ressentie au niveau de la région anale.
  • 2 – Le prurit anal possède plusieurs causes dont les facteurs d’irritation locaux, des lésions anales, les dermatoses infectieuses, les dermatoses inflammatoires, les dermatoses tumorales, des causes systémiques et médicamenteuses.
  • 3 – La meilleure solution en cas de prurit anal est de consulter un médecin dès que possible. Il pourra vous prescrire des antifongiques, des antibiotiques, des anti-inflammatoires ou encore des analgésiques.

Rappels anatomiques sur la région anale

Le rectum, dernière partie du tube digestif, comprend l’ampoule rectale (zone de stockage des selles) et le canal anal qui se termine par l’anus.

Le canal anal comporte des sphincters internes et externes, des muscles responsables de la continence fécale et du bon déroulement de la défécation.

Les veines hémorroïdaires (internes et externes) sont également présentes dans cette région.

L’anus, l’ouverture à l’extrémité du tube digestif, est entouré de la marge anale.

Quelles sont les causes d’un prurit anal ?

Dans la plupart des situations, le prurit anal se manifeste de manière indépendante, sans qu’aucune cause locale ou générale ne puisse être identifiée. On qualifie alors cette condition de prurit anal essentiel ou idiopathique.

D’ailleurs, selon une étude conduite par Samy Sultan et al. , « le prurit anal essentiel ou idiopathique représente 25 à 75 % des causes de prurit de l’anus ».

Néanmoins, un prurit anal peut être le symptôme d’une infection ou d’une maladie, dans ce cas-là on parle d’un « prurit anal secondaire ». Les causes du prurit anal secondaire sont multiples :

Facteurs locaux d’irritation

La région anale possède une innervation très développée et son « environnement » ainsi que sa localisation expliquent qu’elle soit particulièrement exposée à des facteurs locaux d’irritation :

  • Les défécations : surtout les selles liquides en cas de diarrhée
  • Un défaut d’hygiène intime ou le plus souvent un soin de toilette excessif (mode d’essuyage, abus sur l’utilisation de certains savons ou antiseptiques)
  • La richesse en plis cutanés de voisinage (les plis génitaux et surtout le sillon interfessier) mais également les plis radiés de l’anus.
  • La transpiration excessive
  • Incontinence urinaire ou fuites urinaires favorisant la macération
  • Les facteurs gynécologiques (mycose vaginale, vaginite, leucorrhée…)
  • Une constipation chronique avec des difficultés à vider le canal anal
RECOMMANDÉ :  Incontinence fécale : Causes possibles (que faire ?)

Conseil du professionnel de santé !
Pour éviter une constipation, il est essentiel d’avoir une alimentation équilibrée riche en fibres, une bonne hydratation et une activité physique régulière.

Lésions anales

Pathologies hémorroïdaires

Les hémorroïdes au stade de prolapsus (descente des veines hémorroïdaires à l’extérieur) sont responsables de difficultés d’essuyage après la selle. Ceci peut conduire à l’accumulation de petits débris de matières fécales, provoquant ainsi le prurit anal.

Il faut aussi savoir que les pommades anti-hémorroïdaires sont la cause de prurit anal car elle crée un suintement permanent au niveau de l’anus et ainsi générer des démangeaisons importantes.

Fissures anales

La fissure anale est une plaie due à la déchirure de la peau qui recouvre la partie basse de l’anus.

Malgré la douleur qui est d’emblée, elle se manifeste aussi par un prurit anal, une constipation et des saignements de l’anus (rectorragies).

Condylomes anaux

Les condylomes anaux sont une infection sexuellement transmissible due au virus HPV (Human Papilloma Virus).

Ils se manifestent par des petites excroissances dites en « crête de coq » sur les parties génitales et autour de l’anus qui engendre un prurit important.

Dermatoses infectieuses

Candidose anale

La candidose anale est une infection fongique anale due surtout à Candida albicans.

Les symptômes sont habituellement un prurit anal, des rougeurs, des sensations de brûlures, des éruptions cutanées, des fissures anales et parfois une douleur.

La candidose anale peut être favorisée ou aggravée par la transpiration, les rapports sexuels, le port de sous-vêtements serrés, ou un état d’immunodépression.

Dermite à SBHA

La dermite à SBHA ou Streptocoque bêta-hémolytique du groupe A est une infection dermatologique d’origine bactérienne. Elle est surtout fréquente chez les enfants entre 1 à 8 ans.

Elle se manifeste par une rougeur périanale en plaque, un prurit intense, une fièvre, et des défécations douloureuses.

Causes virales

L’herpès de primo-infection ou récurrent et les molluscum contagiosum sont des infections virales qui entraînent un prurit anal.

Parasitose digestive

L’oxyurose est l’infection parasitaire la plus fréquente à l’origine d’un prurit anal vespéral.

Toutefois, d’autres maladies parasitaires peuvent donner un prurit anal : lambliase, taeniase, ascaridiase, amibiase cutanée.

Dermatoses inflammatoires

Certaines dermatoses inflammatoires provoquent l’apparition d’un prurit anal, en l’occurrence :

  • Le psoriasis inversé de la marge anale
  • L’eczéma de contact
  • L’eczéma atopique persistant à l’âge adulte
  • Plus rarement, une dermite séborrhéique

Dermatoses tumorales

Certaines tumeurs cutanées peuvent être à l’origine d’un prurit anal, dont :

  • La maladie de Bowen
  • La maladie de Paget
  • Un carcinome basocellulaire
  • Un mélanome

Causes systémiques

Quelques situations physiologiques ou pathologique peuvent se manifester par un prurit anal d’intensité variable, dont les plus fréquents sont :

  • La postménopause : prurit anorectal lié à la sècheresse cutanée généralisée
  • La grossesse : prurit anal lié aux modifications hormonales responsables d’hypersécrétions vaginales
  • Le diabète sucré
  • Une insuffisance rénale
  • Une maladie cœliaque…
RECOMMANDÉ :  Incontinence fécale : Causes possibles (que faire ?)

Causes médicamenteuses

Certains médicaments à application locale (suppositoire, crème anti-hémorroïdaire…) ou des médicaments par voie orale (anti-inflammatoire, colchicine, quinine, néomycine…) peuvent engendrer un prurit anal.

En général, le prurit anal devrait se calmer dès l’arrêt de ces médicaments ou après quelques jours.

Quand consulter un médecin en cas de prurit anal ?

Il sera nécessaire de consulter un professionnel de la santé ou un médecin en cas de prurit anal si vous constatez :

  • L’apparition d’une surinfection des lésions de grattage.
  • L’apparition de fièvre ou d’une altération de l’état général (grande fatigue, manque d’appétit, perte de poids).
  • La persistance du prurit anal de manière prolongée sur plusieurs jours.

Comment soulager un prurit anal ?

En cas de prurit anal, il est important de consulter rapidement un médecin généraliste ou un dermatologue afin d’établir un diagnostic précis et ainsi écarte toute éventualité d’une maladie grave.

Au décours d’un examen physique minutieux, le médecin peut vous prescrire un prélèvement mycobactériologique dans le but d’identifier la cause des démangeaisons et ainsi de pouvoir mettre en place le traitement adéquat comme :

  • Des antifongiques en application locale et/ou par voie orale
  • Des antibiotiques
  • Des anti-inflammatoires
  • Des savons ou gel apaisants adaptée pour la région anale ou encore un bain du siège.
  • Des analgésiques ou des antalgiques pour soulager la douleur provoquée par le prurit anal.

Foire aux questions

Quel est l’antifongique naturel le plus puissant ?

L’extrait de pépins de pamplemousse est l’un des meilleurs antifongiques naturels. Toute fois le yaourt nature ou une eau bicarbonatée soulage tout aussi bien le prurit anal.

Comment prévenir le prurit anal ?

  1. Lavage de la région anale à l’aide d’un savon doux ou d’un produit sans savon pour éviter toute irritation de la région.
  2. Préférer du papier hygiénique non parfumé et non coloré pour vous essuyer.
  3. Portez des sous-vêtements larges en coton et évitez le contact des tissus synthétiques avec l’anus autant que possible.
  4. Eviter au maximum les aliments irritants comme le piment, les épices, l’alcool, le café, le chocolat, etc.

Références bibliographiques

Articles et ressources utilisées dans la rédaction de cet article
  1. Les causes et la prévention du prurit anal – VIDAL
  2. https://www.fmcgastro.org/textes-postus/no-postu_year/prurit-anal-ce-quil-faut-faire-et-ne-pas-faire/
  3. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-digestifs/maladies-de-l%E2%80%99anus-et-du-rectum/d%C3%A9mangeaisons-anales
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut