Prurit vulvaire : Causes possibles (Que faire ?)

Article rédigé par le 29 février 2024

Si vous ressentez des démangeaisons intenses au niveau de la vulve, il se peut que vous soyez confrontée au prurit vulvaire, une sensation gênante touchant les organes génitaux externes des femmes.

Bien que souvent bénin, nous comprenons que cela puisse devenir inconfortable voire handicapant. Il est de ce fait, crucial de traiter rapidement la cause sous-jacente pour soulager ces symptômes et préserver votre bien-être.

Dans cet article rédigé par une professionnelle de santé, nous allons faire le point sur les principales causes d’un prurit vulvaire et voir comment le soulager.

Prurit vulvaire : 3 points à retenir

  • 1 – Le prurit vulvaire est dû à plusieurs causes : causes infectieuse, dermatose chronique, réaction allergique , certaines situations physiologiques (ménopause, grossesse).
  • 2 – Un prurit vulvaire peut être associé à d’autre symptômes tel qu’une leucorrhée, une fièvre, une dyspareunie, une baisse de la libido, une irritation locale.
  • 3 – La meilleure solution pour soulager au moins un prurit vulvaire, est de consulter un médecin ou un dermatologue pour bénéficier d’une prise en charge correcte.

Rappels sur les éléments anatomiques constituant la vulve

La vulve englobe tous les organes génitaux externes de la femme, tels que le mont de Vénus, le clitoris, les grandes et petites lèvres, ainsi que l’entrée du vagin.

Ces structures anatomiques peuvent être sources de démangeaisons vulvaires, pouvant être localisées sur une zone spécifique ou concerner l’ensemble de la vulve.

Il est essentiel de comprendre ces aspects de l’anatomie féminine pour mieux appréhender les potentielles causes de démangeaisons.

Quelles sont les causes d’un prurit vulvaire ?

Il convient de noter que le prurit vulvaire n’est pas une pathologie en soi, mais plutôt un symptôme pouvant résulter d’une infection ou d’une affection.

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ce symptôme, notamment :

Candidose vaginale

La candidose vaginale est une infection vaginale due surtout à Candida albicans. Les symptômes sont habituellement une vulvovaginite (inflammation de la vulve et du vagin), un prurit vulvaire allant de modérée à sévère, des leucorrhées blanches (pertes vaginales blanchâtres).

Elle survient surtout chez les femmes immunodéficientes et durant la grossesse.

D’ailleurs, selon une analyse réalisée en 2020 par Linn Woelber et ses collègues, il a été établi que « la candidose vulvovaginale constitue la principale origine du prurit vulvaire chez les femmes »

Infection sexuellement transmissible (IST)

Certaines infections sexuellement transmissibles (IST) peuvent provoquer un prurit vulvaire significatif, notamment :

  • Trichomonose : se manifeste par un prurit vulvovaginal, des leucorrhées verdâtres et nauséabondes.
  • Chlamydiose : les symptômes typiques sont une sensation de brûlure en urinant, un prurit vulvaire, des leucorrhées.
  • Gonorrhée : se manifeste 10 jours après l’infection par des constipations, un prurit vulvaire, des leucorrhées jaunes ou verdâtres, un besoin fréquent d’uriner ou des douleurs lors des mictions
  • Herpès génital : les symptômes surviennent par poussée surtout par une éruption cutanée, un prurit vulvaire, une fièvre.
RECOMMANDÉ :  Bartholinite : définition et prise en charge

Vaginose bactérienne

Une vaginose bactérienne est un déséquilibre de la flore vaginale (communauté de microorganismes, principalement des bactéries, qui cohabitent dans le vagin) entrainant ainsi une modification du pH du vagin.

Elle se manifeste par des crises de prurit vulvaire et une leucorrhée grise peu abondante et malodorante.

Dermatoses inflammatoires chroniques

Certaines affections dermatologiques comme un eczéma, un psoriasis, un lichen scléro-atrophique (affection cutanée chronique qui se caractérise par l’inflammation, la sécheresse et l’atrophie de la peau,) peuvent donner des manifestions génitales à type de prurit surtout au niveau vulvaire.

Infection due à des morpions

Les morpions ou poux du pubis sont des parasites qui vivent dans les poils pubiens.

Leur présence provoque des prurits importants, une irritation au niveau de la vulve et de l’anus.

Réaction allergique

L’utilisation de certains produits à application locale comme une lotion ou un savon intime, certains bains moussants ou sel de bains, un condom (préservatif) ou un lubrifiant peuvent provoquer une réaction allergique chez certaines personnes hypersensibles.

La réaction allergique se manifeste par une irritation généralisée de la partie intime, un prurit vulvaire, qui peut être associé à un gonflement des petites et des grandes lèvres.

Certaines situations physiologiques

Dans certaines situations physiologiques comme la ménopause ou la grossesse, il existe une variation du pH vaginal et un changement hormonal.

Ces changements provoquent au niveau de la vulve une sècheresse, surtout durant la ménopause, ce qui entraîne un prurit vulvaire associé ou non à une baisse de la libido et une dyspareunie (douleur durant un rapport sexuel).

Quels sont les symptômes associés à un prurit vulvaire ?

Plusieurs symptômes peuvent être associés à un prurit vulvaire, notamment :

  • Une leucorrhée (écoulement vaginal)
  • Une dyspareunie
  • Une baisse de la libido
  • Une fièvre
  • Une douleur en urinant
  • Une sècheresse vaginale
  • Une rougeur de la vulve qui peut être associée à une sensation de brûlure.
  • Un gonflement généralisé

Complications du prurit vulvaire

Les complications liées au prurit vulvaire peuvent inclure des surinfections locales résultant des lésions de grattage.

Toutefois, la nature des complications dépend principalement des causes sous-jacentes du prurit.

Un suivi médical approprié est essentiel pour évaluer et traiter ces complications en fonction de la situation spécifique.

Comment prévenir le prurit vulvaire ?

La préservation de l’intégrité de votre flore vaginale est essentielle pour éviter tout inconfort dans la zone intime.

Adoptez des mesures simples d’hygiène pour maintenir cet équilibre et prévenir le prurit vulvaire, telles que :

  • Privilégiez les sous-vêtements en coton et évitez les tenues trop serrées.
  • Optez pour des nuits sans culotte.
  • Adoptez une hygiène intime appropriée : limitez les toilettes intimes à deux par jour, évitez l’abus de gel ou de savon intime.
  • Pendant les règles, changez régulièrement de protection intime (tampons ou serviettes hygiéniques).
  • En période de ménopause, assurez une bonne hydratation vaginale et utilisez des lubrifiants lors des rapports sexuels.
  • Après la piscine, évitez de rester avec un maillot de bain mouillé et prenez une douche dès que possible.
RECOMMANDÉ :  Démangeaisons avant les règles : Causes possibles (Que faire ?)

Conseil du professionnel de santé !
Pour maintenir un bon équilibre de la flore vaginale, il est important d’avoir une alimentation équilibrée riche en probiotiques (micro-organismes bénéfiques favorisant la santé intestinale et vaginale).

Comment soulager un prurit vulvaire ?

En cas de prurit vulvaire, il est important de consulter rapidement un médecin généraliste ou un dermatologue afin d’établir un diagnostic précis et ainsi, écarter toute éventualité d’une maladie grave.

Au décours d’un examen physique minutieux, le médecin peut vous prescrire un prélèvement mycobactériologique (recueillir des échantillons pour identifier la présence de mycobactéries) dans le but d’identifier la cause des démangeaisons et ainsi de pouvoir mettre en place le traitement adéquat comme :

  • Des antifongiques en application locale et/ou par voie orale
  • Des antibiotiques
  • Des anti-inflammatoires
  • Des savons ou gel apaisants adaptée pour l’hygiène intime de la femme.
  • Des analgésiques ou des antalgiques pour soulager la douleur provoquée par le prurit vulvaire.

Quand consulter en cas de prurit vulvaire ?

Si vous remarquez une surinfection des lésions de grattage, si la fièvre fait son apparition, ou si vous ressentez une altération de votre état général, incluant fatigue, manque d’appétit, ou amaigrissement inexpliqué, il est fortement recommandé de consulter un médecin.

N’ignorez pas ces symptômes et prenez rapidement rendez-vous avec un professionnel de la santé pour un diagnostic précis et une prise en charge adaptée.

Bonus !
Si vous êtes confrontées à des démangeaisons vulvaires, notre annuaire en ligne devient un outil essentiel pour localiser rapidement des professionnels de la santé qualifiés dans votre région.

 Foire aux questions (FAQ)

Quel est l’antifongique naturel le plus puissant ?

L’extrait de pépins de pamplemousse, reconnu comme un antifongique naturel puissant (substance qui combat les champignons), s’avère être l’un des meilleurs choix pour soulager le prurit vulvaire.

Par ailleurs, des options telles que le yaourt nature ou une solution d’eau bicarbonatée sont également bénéfiques pour atténuer les démangeaisons.

Quand s’inquiéter d’un prurit vulvaire ?

Un prurit vulvaire suscite des inquiétudes s’il persiste sur plusieurs jours ou s’il s’accompagne de fièvre ou d’une altération de l’état général.

Références bibliographiques

Articles et ressources utilisées dans la rédaction de cet article
  1. Prurit : causes, diagnostic et traitement (revmed.ch)
  2. Prurit et écoulement vaginal – Gynécologie et obstétrique – Édition professionnelle du Manuel MSD (msdmanuals.com)
  3. Vulvar Pruritus—Causes, Diagnosis and Therapeutic Approach – PMC (nih.gov)
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut