Pyomètre chez la chienne: Cause, symptômes et traitements efficaces

Article rédigé par le 25 septembre 2023

Le pyomètre chez la chienne est une infection utérine grave qui se manifeste plus fréquemment chez les chiennes âgées et non stérilisées, résultant de changements hormonaux post-chaleurs.

Cette affection peut se présenter avec des symptômes discrets ou se transformer en une urgence médicale. Un traitement rapide est crucial pour éviter des complications graves, voire le décès de l’animal.

Dans cet article rédigé par une vétérinaire, nous explorerons comment reconnaître, traiter et prévenir le pyomètre chez les chiennes. Cette analyse offre une compréhension approfondie de cette condition et propose des mesures à prendre pour garantir la santé et le bien-être de nos fidèles compagnons.

05 Points clés de cet article

  1. Le pyomètre se manifeste pendant le métoestrus, caractérisé par l’accumulation de pus dans l’utérus.
  2. Il touche les chiennes non stérilisées et plus âgées, généralement vers l’âge de 7 ans, pendant la phase de métoestrus.
  3. En cas de pyomètre à col ouvert, le diagnostic peut être visuel grâce aux écoulements vulvaires.
  4. Lorsque le col utérin est fermé, la radiographie ou l’échographie peuvent être utilisées pour diagnostiquer le pyomètre.
  5. La stérilisation précoce de la chienne constitue une mesure préventive efficace contre les pyomètres.

C’est quoi un pyromètre chez la chienne ?

Un pyomètre, terme composé de « pyo » pour pus et « métra » faisant référence à l’utérus, est une accumulation de pus dans l’utérus (l’organe où les fœtus se développent chez la femelle pendant la gestation).

Cette infection survient généralement chez la chienne non stérilisée, typiquement entre quatre semaines et quatre mois après les chaleurs, durant la phase appelée métoestrus. Cette période correspond à la gestation ou à une pseudo-gestation en l’absence de fécondation.

Pour obtenir plus d’informations sur les chaleurs chez la chienne, consultez l’article: Chaleurs chez la chienne : Signes et durée (tout savoir).

Le saviez-vous?

Un pyomètre se caractérise par l’accumulation de pus dans la cavité de l’utérus.
La quantité de pus peut parfois être considérable, atteignant plusieurs litres.

Les cornes utérines, habituellement de 1 à 2 cm de large et 9 à 10 cm de long, peuvent se dilater jusqu’à mesurer entre 5 et 10 cm de diamètre en fonction de la taille de la chienne.

Quels sont les causes et les facteurs favorisant l’apparition du pyomètre ? 

Le processus exact de formation du pyomètre reste largement méconnu. Cependant, on sait que cette maladie résulte d’un déséquilibre hormonal lié aux cycles de chaleurs.

On a également identifié plusieurs facteurs qui favorisent l’apparition de cette affection.

Les chaleurs de la chienne 

Pendant les chaleurs, les hormones (œstrogènes et progestérones) induisent des changements dans l’utérus. Cela se traduit notamment par une augmentation des sécrétions de mucus utérin, qui s’accumulent dans l’utérus de la chienne.

Cette accumulation entraîne alors :

  • d’une dilatation excessive de l’utérus,
  • de la création d’un environnement propice à la croissance bactérienne, conduisant à des infections bactériennes et à la formation de pus.
À noter : Pendant les chaleurs, le col de l'utérus demeure ouvert, facilitant également la migration des bactéries depuis le vagin.

L’âge et statut de stérilisation

Le risque de pyomètre augmente avec l’âge, en particulier chez les chiennes de plus de 7 ans qui ne sont pas stérilisées. Ces chiennes présentent une prédisposition accrue à développer cette affection.

Les facteurs génétiques

Certains facteurs génétiques peuvent accroître la prédisposition de certaines races de chiennes au pyomètre. Par exemple, certaines races de petite taille, telles que le Bouledogue Français, semblent être plus sujettes à cette condition.

Les traitements hormonaux passés 

Effectivement, une chienne ayant été soumise à des traitements hormonaux tels que des avortements ou des thérapies préventives ou suppressives des chaleurs présente une prédisposition accrue au développement de cette maladie.

Ces traitements peuvent engendrer des perturbations hormonales favorisant la survenue de la maladie.

Attention ! Les progestatifs ou pilules pour chiennes ont un effet similaire : ils stimulent la production d'un liquide propice aux infections bactériennes et à l'émergence du pyomètre.

Les conditions préexistantes

Des problèmes de santé sous-jacents tels que des kystes ou des tumeurs ovariennes peuvent accroître la probabilité de contracter un pyomètre.

RECOMMANDÉ :  Quelle est la différence entre un lièvre et un lapin ?

Quand consulter un vétérinaire ? (symptômes)

Il existe deux types de pyomètres, tous deux peuvent se déclencher de trois à huit semaines après les chaleurs de la chienne, mais ils ont chacun leurs propres symptômes qui se manifestent de manière différente :

  • Le pyomètre à col ouvert

Le pyomètre à col ouvert est courant chez la plupart des chiennes affectées par cette maladie. Dans cette situation, le col de l’utérus est ouvert, et des écoulements de pus, allant du blanc laiteux au brun verdâtre parfois mêlé de sang, peuvent être observés.

Il est important de faire preuve de vigilance, de vérifier la couleur des écoulements et de les comparer à la date de début des chaleurs de la chienne, car c’est dans ce cas que l’infection est qualifiée de pyomètre.

  • Le pyomètre à col fermé

Le pyomètre à col fermé concerne environ 35 % des chiennes atteintes de cette maladie. La détection de l’infection est plus difficile car aucun écoulement n’est observable.

Bien que d’autres symptômes, présents également dans le pyomètre à col ouvert, puissent être notés, ils seront moins évidents que les écoulements, nécessitant une attention accrue.

La chienne présentera une grande fatigue, une quasi-amorphe, une faible appétence alimentaire, une hydratation et une miction excessives.

Une vulve rouge et gonflée, similaire à une période de chaleur, ainsi qu’un abdomen enflé, peuvent être observés, parfois accompagnés de vomissements, de diarrhées et de fièvre.

L’augmentation de la consommation d’eau et de la miction est un symptôme commun au pyomètre ouvert et au pyomètre fermé, le corps cherchant à éliminer les toxines libérées par l’infection bactérienne.

Si votre chienne montre des signes de fatigue, une augmentation de la consommation d'eau et se lèche la vulve un à deux mois après ses chaleurs, il est important de la faire examiner par votre vétérinaire. Un diagnostic précoce peut avoir un impact significatif sur le pronostic de l'affection.

Si vous recherchez un vétérinaire dans votre région, consultez notre répertoire.

Les complications possibles d’un pyomètre chez la chienne

Les bactéries et leurs toxines peuvent entraîner une endotoxémie ou septicémie, provoquant un choc et affectant des organes tels que le cœur et le foie.

Une insuffisance rénale peut se développer, entraînant une augmentation excessive de la consommation d’eau et de l’urination chez 28% des chiennes atteintes de pyomètre.

L’anémie, une chute des globules rouges, est courante, tandis que les troubles de la coagulation (CIVD) peuvent provoquer des saignements et des caillots, bien que plus rares.

En cas de pyomètre à col fermé, la rupture de l'utérus libère du pus dans l'abdomen, provoquant une péritonite et un choc septique, une complication grave.

Diagnostic

Le diagnostic du pyomètre chez une chienne repose sur une évaluation clinique combinée à des examens physiques, des analyses sanguines, et parfois, des examens d’imagerie médicale.

Voici les étapes générales du diagnostic du pyomètre chez la chienne :

  • Le vétérinaire réalise un examen complet, identifiant des signes tels qu’augmentation de la soif, léthargie, perte d’appétit, écoulement vaginal, gonflement abdominal, et autres symptômes.
  • Des questions sur les cycles de chaleur, tout changement récent de comportement ou de santé sont posées.
  • L’hématologie et la biochimie sanguine évaluent les globules blancs et d’autres paramètres, pouvant indiquer une infection ou une inflammation.
À noter : Pour diagnostiquer un pyomètre chez une chienne, l'équipe médicale réalisera des radiographies de l'abdomen et, éventuellement, une échographie abdominale. Si les résultats révèlent une dilatation utérine anormale et la présence de liquide dans l'utérus, un pyomètre sera alors diagnostiqué chez votre chienne.
  • Analyse de l’écoulement vaginal : Prélèvement et examen pour détecter la présence de bactéries et de pus.

Options de traitement

Il y a deux approches pour traiter le pyomètre : la chirurgie et le traitement médical.

Traitement chirurgical

Dans cette option, l’utérus et les ovaires sont retirés à travers une procédure appelée ovariohystérectomie, également connue sous le nom de stérilisation.

Cette intervention est plus complexe que la stérilisation standard, car l’infection a souvent déjà affaibli la chienne. En complément, la chienne reçoit des antibiotiques et des fluides intraveineux.

RECOMMANDÉ :  Maladies dentaires chez le lapin : Causes et prévention

D’après une étude réalisée par Rafael Gariglio Clark Xavier et al., il a été conclu que l’ovariohystérectomie (OHE) demeure le traitement de choix pour le pyomètre canin. Cependant, dans certains cas spécifiques, un traitement pharmacologique, généralement à base d’aglepristone, peut également être envisagé.

L’avis du vétérinaire : Stériliser les chiennes non destinées à l’élevage est une mesure bienveillante sur les plans médical et comportemental. Cela prévient des affections telles que le pyomètre et réduit le risque de tumeurs mammaires.

Traitement médical

En général, les propriétaires qui souhaitent préserver la capacité reproductive de leur chien peuvent opter pour cette méthode, car elle n’implique pas la stérilisation de l’animal.

Dans ce traitement, le chien reçoit des hormones, appelées prostaglandines, qui font partie d’un groupe d’hormones réduisant le taux de progestérone dans le sang.

Ces hormones détendent et ouvrent le col de l’utérus, provoquant des contractions utérines pour expulser les bactéries et le pus.

Le saviez-vous ?

Le traitement médical du pyomètre comporte de nombreux risques et n’offre pas de garantie d’efficacité.
Pour un pyomètre ouvert, le taux de réussite est de 75 à 90 %, tandis que pour un pyomètre fermé, il se situe entre 25 et 40 %.
De plus, le risque de récidive avec ce traitement est élevé, allant de 50 à 75 %. Par ailleurs, les chances de reproduction du chien après guérison sont également réduites à 50-75 %.

Pronostic

Le pronostic varie en fonction de la gravité du pyomètre et de la rapidité du diagnostic et du traitement. Dans les cas graves, le pyomètre peut être mortel. Cependant, un traitement rapide et approprié permet à de nombreuses chiennes de se rétablir complètement.

Prévention

La prévention du pyomètre chez la chienne repose principalement sur la stérilisation précoce, car c’est le moyen le plus efficace de réduire considérablement le risque de développer cette condition.

Voici comment vous pouvez prévenir le pyomètre chez la chienne :

  • Stérilisation précoce : La stérilisation, ou ovariohystérectomie, consiste à retirer les ovaires et l’utérus de la chienne.
  • Il est plus judicieux et économique de faire stériliser sa chienne lorsqu’elle est jeune et en bonne santé que d’attendre une stérilisation d’urgence en cas de pyomètre.
  • Suivi médical régulier : Emmenez régulièrement votre chienne chez le vétérinaire pour des examens de santé, des vaccinations et des soins préventifs. Ces visites permettent de détecter précocement toute anomalie ou signe de maladie.
  • Gestion de la santé reproductive : Si vous décidez de ne pas stériliser votre chienne et de la faire reproduire, assurez-vous de bien gérer sa santé reproductive. Discutez avec votre vétérinaire des meilleures pratiques pour gérer les chaleurs et surveillez tout signe d’infection ou de pyomètre.
  • Connaissance des symptômes : Soyez attentif aux signes de pyomètre, tels que l’augmentation de la soif, la léthargie, la perte d’appétit et toute indication d’infection. En cas de symptômes, consultez immédiatement un vétérinaire.

Combien coûte une opération de pyomètre ?

En général, le coût total de la prise en charge, incluant la consultation, les examens, la chirurgie et les soins post-opératoires, se situe entre 1000 et 1500 euros.

Témoignages

Bonjour

Un pyomètre, c’est une accumulation de pus dans l’utérus, et c’est grave bien sûr.

Je fais ce post pour les ignorants de mon genre; j’ai eu 4 chiennes avant Elastic, et je ne connaissais pas ce problème, qui touche les chiennes non stérilisées âgées de plus de 6 ans

(Elastic aura 9 ans en août)

Il existe 2 sortes de pyomètres:

– à col fermé il n’y a aucun écoulement et on se rend compte qu’il y a un problème lorsque la chienne est abattue, c’est évidement la situation la plus problématique

– à col ouvert le maître peut réagir plus tôt.

Le pyomètre apparait normalement 3 à 6 semaines après la fin des chaleurs.

Dans le cas de ma chienne: elle vient d’avoir ses chaleurs,

la semaine dernière elle et Hiami (mâle stérilisé mais sexuellement actif) ont copulé à plein temps dans le jardin, plus que d’habitude (en général, deux ou 3 saillies pendant 3 jours), puis les chaleurs s’estompent

Voir la suite de la conversation sur Wamiz

Références

Articles et ressources dans la création de cet article

https://www.lepointveterinaire.fr/publications/le-point-veterinaire/article/n-445/etape-5-prise-en-charge-du-pyometre-chez-la-chienne-et-la-chatte.html

https://www.akc.org/expert-advice/health/preventing-and-addressing-pyometra-in-breeding-bitches

https://chien.ooreka.fr/astuce/voir/554069/pyometre-chez-la-chienne

https://www.vetostore.com/nos-conseils/qu-est-ce-que-le-pyometre-chez-la-chienne.html

https://www.bluecross.org.uk/advice/dog/health-and-injuries/pyometra-in-dogs

Rafael Gariglio Clark XavierClarissa Helena SantanaYasmin Gonçalves de CastroThayanne Gabryelle Viana de SouzaVictor Santos do AmaranteRenato Lima Santos, et Rodrigo Otávio Silveira Silva (2023). Pyomètre canin : une brève revue des progrès actuels. doi: 10.3390/ani13213310

Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

  • Article a été révisé par Raaf T. Melissa le 29-05-24

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 3.5 / 5. Nombre de votes 4

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut