Quand opérer un kyste synovial ? (tout savoir sur la chirurgie)

Article rédigé par le 22 février 2024

Les kystes synoviaux sont des tumeurs bénignes fréquentes qui se développent à partir de la synoviale, une fine membrane qui recouvre et lubrifie les articulations mobiles.

Ils ne sont pas toujours symptomatiques, mais lorsqu’ils provoquent des douleurs ou des troubles fonctionnels, une ablation chirurgicale est généralement recommandée.

Quand opérer un kyste synovial ? Dans cet article, nous verrons quand un kyste synovial doit être opéré et quand l’opération doit être évitée. Nous aborderons également les méthodes alternatives de traitement de cette affection.

Définition du kyste synovial

Un kyste synovial est une formation synoviale qui ressemble visuellement à un petit pois au contenu gélatineux et qui se développe à partir du tissu qui tapisse les articulations (synovie). Ces formations sont bénignes et dégénèrent rarement en formations malignes (synoviomes).

Compte tenu de leur emplacement, les kystes synoviaux sont souvent lésés et entravent le fonctionnement du segment moteur. Par conséquent, ces formations pathologiques font l’objet d’un traitement coercitif, non seulement pour des raisons esthétiques, mais aussi pour des raisons fonctionnelles et physiologiques.

La méthode de traitement proposée pour éliminer le kyste synovial est l’ablation chirurgicale du kyste. Les méthodes alternatives de traitement conservateur ne sont toutefois pas à exclure. Il faut toutefois éviter les traitements par éclatement.

Le principal avantage du traitement des kystes synoviaux est l’approche intégrée : au stade initial de la maladie, des méthodes de traitement conservatrices sont appliquées :

Si cette approche conservatrice ne soulage pas les symptômes, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour retirer le kyste.

No post found!

Kyste synovial : Quand opérer ?

Les kystes synoviaux se développent souvent lentement et ne provoquent pas de symptômes. Ce n’est que lorsqu’ils provoquent de la douleur ou autres troubles fonctionnels qu’on envisage des mesures plus drastiques.

Kyste synovial douloureux

Le kyste synovial peut être douloureux en raison de plusieurs facteurs. Voici quelques raisons possibles :

  1. Compression des structures avoisinantes : Lorsque le kyste synovial se développe près d’une articulation ou d’un tendon, il peut exercer une pression sur les tissus environnants, tels que les nerfs, les vaisseaux sanguins ou les structures tendineuses. Cette compression peut provoquer une douleur locale et une gêne.
  2. Inflammation et irritation : Les kystes synoviaux peuvent être associés à une inflammation de la membrane synoviale, qui est responsable de la production du liquide synovial. L’inflammation peut causer une sensibilisation des tissus environnants et déclencher une douleur.
  3. Mouvements ou activités répétitives : Les mouvements répétitifs ou les activités qui sollicitent excessivement les tendons ou les articulations du poignet peuvent aggraver les symptômes du kyste synovial. Ces mouvements répétés (notamment en présence de métier manuel) peuvent entraîner une augmentation de la pression sur le kyste et provoquer une douleur supplémentaire.
  4. Rupture ou fuite du liquide synovial : Dans certains cas, le kyste synovial peut se rompre ou présenter une fuite de liquide synovial. Cela peut entraîner une réaction inflammatoire locale plus intense, un gonflement de l’articulation, et une augmentation de la douleur.
RECOMMANDÉ :  Arthroscopie du poignet : Indication et procédure

Tel que mentionné, il est important de noter que tous les kystes synoviaux ne provoquent pas de douleur.

Certains kystes peuvent être totalement asymptomatiques et être découverts de manière fortuite lors d’un examen médical ou d’une imagerie médicale.

En somme, la présence de douleur dépend de la localisation, de la taille, de la pression exercée sur les structures voisines et de la réaction inflammatoire associée.

C’est lorsque les douleurs deviennent intolérables et incapacitantes qu’on envisage l’opération.

Quand opérer exactement ?

La décision d’opérer est généralement prise après une période de surveillance de 6 mois, au cours de laquelle le kyste est contrôlé pour détecter tout changement. Une intervention chirurgicale peut également être recommandée.

Les facteurs qui contribuent à la décision comprennent la taille du kyste, sa localisation et la gravité des symptômes. En général, la chirurgie n’est envisagée que lorsque les autres options thérapeutiques ont échoué.

Les kystes synoviaux étant relativement rares, il existe peu de preuves pour guider les décisions de traitement. Cependant, la plupart des experts s’accordent à dire que la chirurgie doit être envisagée lorsqu’un kyste synovial provoque une douleur, un engourdissement ou une faiblesse qui interfère avec les activités quotidiennes.

Si un kyste synovial a été diagnostiqué, discutez de vos options de traitement avec votre médecin pour vous assurer que vous prenez la meilleure décision pour votre cas particulier.

Prix d’une opération pour kyste synovial

Le coût d’une intervention pour un kyste synovial peut varier en fonction du type d’intervention et du chirurgien. Toutefois, le coût total moyen se situe généralement entre 200 et 250 euros.

Le prix d’une excision arthroscopique du kyste synovial est généralement plus élevé que celui d’une excision ouverte, en raison du coût supplémentaire de la procédure arthroscopique.

Cependant, certaines études ont montré que le coût total d’une procédure arthroscopique peut être inférieur à long terme, en raison de la réduction du risque de complications et du temps de récupération plus rapide.

Kyste synovial : Quand éviter l’opération

La chirurgie n’est pas toujours la meilleure option pour traiter les kystes synoviaux. Dans certains cas, il est possible de gérer l’affection par des méthodes de traitement conservatrices. Si le kyste est petit et ne provoque aucun symptôme, votre médecin peut recommander une approche attentiste. Le kyste sera surveillé au fil du temps pour voir s’il grossit ou change.

Si le kyste ne cause aucun problème et reste stable, la chirurgie peut ne pas être nécessaire. En revanche, si le kyste commence à grossir ou à provoquer des symptômes, une intervention chirurgicale peut être recommandée.

RECOMMANDÉ :  Maladie de Dupuytren et alcool : quel lien ?

Une autre raison d’éviter la chirurgie est que vous souffrez d’une autre maladie qui rend l’intervention plus risquée. Par exemple, si vous souffrez de diabète ou d’un trouble de la coagulation sanguine, vous pouvez avoir un risque plus élevé de complications après la chirurgie.

Si vous n’êtes pas un bon candidat pour la chirurgie, votre médecin peut vous recommander d’autres options de traitement, comme l’aspiration ou l’injection de corticostéroïdes dans le kyste. Ces méthodes peuvent contribuer à réduire la taille du kyste et à soulager les symptômes

Traitement alternatifs pour les kystes synoviaux du poignet

Si la chirurgie n’est pas une option ou si vous n’êtes pas un bon candidat pour la chirurgie, votre médecin peut recommander l’un des traitements alternatifs suivants :

  • Aspiration : Au cours de cette procédure, une aiguille est insérée dans le kyste et le liquide est retiré. Cela peut aider à réduire la taille du kyste et à soulager les symptômes.
  • Injections de corticostéroïdes : Ces injections peuvent aider à réduire l’inflammation et la douleur. Elles sont généralement administrées toutes les 4 à 6 semaines. Cependant, elles ne sont pas toujours efficaces et le kyste peut éventuellement devoir être retiré par voie chirurgicale.
  • Physiothérapie : La kinésithérapie peut aider à renforcer les muscles autour de l’articulation et à améliorer l’amplitude des mouvements. Cela peut aider à soulager la douleur et à améliorer la fonction.
  • Attelle : Une attelle peut être portée pour soutenir l’articulation et aider à soulager la douleur.

La chirurgie n’est pas toujours la meilleure option pour traiter les kystes synoviaux. Dans certains cas, l’affection peut être gérée par des méthodes de traitement conservatrices, comme l’aspiration ou l’injection de corticostéroïdes dans le kyste.

Ces méthodes peuvent contribuer à réduire la taille du kyste et à soulager les symptômes. Cependant, ces traitements ne sont pas toujours efficaces et le kyste peut éventuellement devoir être retiré par voie chirurgicale.

Ressources

Kyste synovial ou tumeur : Quelle différence ?

Kyste synovial ou mucoide : Quelle différence ?

Références

https://main-clinique.fr/actualites/operation-kyste-synovial-poignet/#:~:text=La%20d%C3%A9cision%20chirurgicale%20(kyste%20synovial,la%20peau%2C%20volume%E2%80%A6).

https://cerf.radiologie.fr/sites/cerf.radiologie.fr/files/files/Enseignement/pdf/07%202019%20MASSE%20DES%20PARTIES%20MOLLES.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut