Radiographie du coude : Guide complet

Article rédigé par le 20 août 2023

La radiographie du coude est une procédure diagnostique qui utilise les rayons X pour produire des images de l’intérieur du coude. Cette technique est souvent employée en première intention après une blessure ou une chute sur le coude.

Dans cet article rédigé par un professionnel de santé, nous discutons des indications, de la procédure et des risques reliés à ce type d’imagerie médicale.

Court rappel anatomique

L’anatomie du coude est composée de nombreuses structures qui permettent aux bras d’effectuer leurs mouvements et activités quotidiennes. Les principaux éléments qui composent le coude sont :

  • L’articulation huméro-ulnaire (UHJ) : une articulation qui permet les mouvements de flexion et d’extension du bras.
  • L’articulation radio-ulnaire (RUJ) : qui contrôle la pronation et la supination du poignet.
  • Os humérus : c’est le plus grand os de tout le bras et il se trouve entre l’épaule et le coude.
  • Os cubitus : Ce petit os est situé entre l’humérus et les muscles du bras qui font la liaison avec les mains.
  • Tendon du muscle biceps : Il relie le haut du bras à la partie avant du coude et permet à celui-ci d’être souple et flexible.
  • Muscles environnants : ceux-ci assurent une bonne stabilité des mouvements et soutiennent les articulations.
  • Capsules articulaires : Elles limitent la mobilité de certains mouvements pour éviter les blessures ou douleurs accidentelles.
  • Bourses synoviales : Elles produisent un liquide qui aide à réduire la friction entre les structures adjacentes pour faciliter leurs mouvements.

Radiographie du coude, c’est quoi ?

La radiographie du coude est une technique d’imagerie couramment utilisée par les professionnels de la santé pour identifier les lésions des tissus ou des os du coude.

Elle fonctionne grâce à l’utilisation d’ondes de rayonnement qui pénètrent dans le corps, créant une image sur un film radiographique. Cet outil de diagnostic permet aux prestataires de soins de santé d’évaluer avec précision les structures articulaires et de déterminer s’il existe des zones d’inflammation ou de dégénérescence.

Utilisées principalement à des fins médicales, les radiographies du coude peuvent aider à déterminer si une personne a subi une fracture ou une lésion osseuse importante. En plus d’être une aide au diagnostic, ce type d’imagerie permet également de détecter les corps étrangers logés dans le coude d’une personne.

Comme pour les autres radiographies, les protocoles de sécurité sont strictement suivis lors de toute radiographie du coude afin de minimiser les risques associés.

Radiographie du coude : Indications

Une radiographie du coude peut fournir des informations importantes sur votre blessure ou condition, qui aideront ensuite votre médecin à établir un diagnostic correct et orienter la prise en charge.

Par exemple, si vous avez subi une fracture du bras, une radiographie du coude permettra de déterminer exactement où elle est située exactement, et de quel type de fracture il s’agit.

En connaissant ces informations, votre médecin pourra choisir le plan de traitement le plus efficace pour vous. En plus d’aider à diagnostiquer les problèmes existants dans l’articulation du coude, une radiographie du coude peut également être utilisée pour surveiller les changements de taille au fil du temps dus à des problèmes tels que l’arthrose ou la bursite. Cela permet aux médecins d’adapter les traitements en conséquence si nécessaire. 

Ce que disent les études :
Dans une étude réalisée par Robert Lennon et collaborateurs, portant sur près de 1600 blessures au coude dans un service d’urgence, l’objectif était de déterminer quels éléments de l’examen clinique corrélaient le mieux avec une radiographie normale du coude.

À la lumière de leurs observations, les chercheurs proposent les règles cliniques suivantes pour la gestion des blessures au coude :

1- Les patients âgés de 16 ans ou moins présentant une amplitude de mouvement égale à celle du côté non affecté peuvent être renvoyés chez eux sans radiographie supplémentaire ;
2- Les patients présentant une extension, flexion et supination d’amplitude normales ne nécessitent pas de radiographies urgentes du coude (car elles ont de grandes chances d’être sans particularités).

RECOMMANDÉ :  Radiographie du fémur : Guide complet

Une radiographie du coude est généralement indiquée par un médecin pour diagnostiquer et traiter des problèmes médicaux tels que :

Fractures

Une fracture est un os cassé ou fissuré dans le corps. Une radiographie du coude peut être utilisée pour identifier les fractures de l’humérus (os du bras), du cubitus (os de l’avant-bras) ou du radius (os de l’avant-bras).

Elle peut également être utilisée pour diagnostiquer les fractures de l’olécrane (articulation du coude) ou de l’apophyse coronoïde (articulation du coude).

Dislocations

Une dislocation se produit lorsque deux os qui devraient normalement être joints se séparent à la suite d’un traumatisme ou d’une blessure. Une radiographie du coude peut aider à diagnostiquer les luxations de l’humérus et du cubitus à leur articulation l’un avec l’autre dans l’articulation du coude. Elle peut également être utilisée pour identifier des luxations dans d’autres zones du bras, comme l’épaule ou le poignet.

Arthrose

L’arthrose est une affection médicale caractérisée par une inflammation et un gonflement des articulations causés par l’usure de ces dernières au fil du temps. Une radiographie du coude peut être utilisée pour identifier les signes d’arthrose tels que le rétrécissement des espaces articulaires entre les os, les dépôts de calcium sur les os et les changements de forme des os associés à l’arthrose ou à la polyarthrite rhumatoïde.

Éperons osseux

Les éperons osseux sont des saillies osseuses qui se forment autour des articulations en raison de l’usure du temps et des contraintes répétées exercées sur ces articulations par des activités telles que le sport ou le travail manuel. Une radiographie du coude peut aider à identifier les éperons osseux ainsi que d’autres signes de maladie dégénérative des articulations, tels que des lésions du cartilage et un rétrécissement des espaces articulaires entre les os.

Anomalies des tissus mous

Les anomalies des tissus mous font référence à toute irrégularité trouvée dans les muscles, les ligaments, les tendons, les vaisseaux sanguins, les nerfs ou d’autres tissus mous situés autour d’une zone imagée par un test radiographique, comme la zone articulaire du coude.

Parmi les exemples, citons les déchirures de ligaments, les tendinites, les bursites, les formations de kystes, les ganglions épitrochléens, les syndromes de compression nerveuse (comme le syndrome du tunnel cubital au coude), etc.

Bon à savoir : Outre les pathologies mentionnées, les études révèlent que la radiographie du coude peut détecter les instabilités du coude, les tumeurs, les arthrites (infectieuses), et toute dégénérescence de cette articulaire.

Quelle est la procédure ?

La bonne nouvelle est qu’il n’y a pas besoin de beaucoup de préparation pour une radiographie du coude ! Avant d’en faire une, assurez-vous d’enlever tous les bijoux, montres ou autres objets métalliques autour de votre poignet, car ils pourraient interférer avec le processus d’imagerie.

En outre, attendez-vous à ressentir une certaine gêne pendant la procédure elle-même, car vous devrez garder le bras tendu pendant plusieurs minutes pendant que les images sont prises. Toutefois, cette gêne devrait être relativement mineure par rapport à d’autres types d’examens d’imagerie médicale tels que les IRM, qui exigent que vous restiez allongé dans des espaces étroits pendant de longues périodes.

Quels sont les risques associées à la radiographie du coude ?

Bien qu’il s’agisse d’une procédure généralement sûre, elle comporte certains risques potentiels dont vous devez être conscient. Nous aborderons les cinq principaux risques associés aux radiographies du coude, ainsi que la manière dont vous pouvez minimiser ces risques en suivant les instructions de votre médecin avant et après l’intervention :

Risques liés à l’exposition aux radiations

Le risque le plus important associé à une radiographie du coude est l’exposition aux radiations. L’imagerie radiologique vous expose à une très faible quantité de radiations, mais il existe toujours un risque de développer un cancer ou d’autres problèmes de santé en cas d’exposition à long terme. Cependant, la quantité de radiations utilisée dans une radiographie du coude est très faible et peu susceptible de causer un dommage immédiat. Votre médecin peut vous recommander de limiter votre exposition si vous êtes enceinte ou si vous souffrez de certains troubles médicaux qui augmentent le risque de dommages dus aux radiations.

RECOMMANDÉ :  Radiographie lombaire : guide complet

Réaction allergiques

Un autre risque potentiel associé à une radiographie du coude est une réaction allergique à l’agent de contraste qui peut être utilisé pendant la procédure. L’agent de contraste contient de l’iode ou d’autres produits chimiques qui contribuent à rendre vos os et vos tissus plus visibles sur les images radiographiques. Si vous êtes allergique à l’iode ou à d’autres composants de l’agent de contraste, vous pouvez présenter une réaction grave telle qu’un gonflement, de l’urticaire, des difficultés respiratoires ou une hypotension artérielle nécessitant un traitement d’urgence. Veillez à informer votre médecin de toute allergie avant de passer une radiographie du coude afin qu’il puisse prendre les précautions nécessaires.

Risques d’infection

Bien que rare, il existe un faible risque d’infection à l’endroit où l’aiguille a été insérée pour la radiographie. Pour réduire ce risque, assurez-vous que toutes les aiguilles et tous les instruments utilisés pendant la procédure sont stériles et à usage unique. Veillez également à garder la zone propre pendant toute la période de rétablissement et suivez les instructions de votre médecin pour le soin de la plaie et le bandage si nécessaire

Risque de douleur et d’inconfort

La plupart des patients ne ressentent aucune douleur ou gêne lors d’une radiographie du coude. Par contre, il est possible de ressentir une douleur dans le bras durant l’intervention, en raison de la tension ou irritation due au positionnement du bras pendant l’intervention, ou encore à l’immobilisation prolongée pendant la prise d’images. Cela devrait disparaître en quelques jours avec du repos et des médicaments en vente libre comme l’ibuprofène. 

Risques de blessure

Dans de rares cas, une force excessive appliquée par un technicien inexpérimenté peut causer des dommages ou des blessures pendant une radiographie du coude, ce qui peut entraîner des problèmes à long terme tels que des douleurs articulaires chroniques ou une limitation de l’amplitude des mouvements de l’articulation bras/coude. Si vous ressentez une nouvelle douleur après avoir passé une radiographie, contactez immédiatement votre médecin afin qu’il puisse évaluer tout dommage potentiel causé par un positionnement incorrect pendant l’imagerie.

Radio du coude, à quel prix ?

Lorsqu’il s’agit d’obtenir une radiographie du coude en France, les prix peuvent varier considérablement en fonction de l’état, de la gravité et des besoins spécifiques de chaque patient. Par exemple, une radiographie, dans un centre conventionné, peut coûter entre 28 et 66 EUR selon l’endroit où vous allez.

Le remboursement d’une radiographie par la Sécurité sociale est de 70%, ce qui réduit considérablement les frais. Si vous disposez d’une mutuelle, celle-ci pourra couvrir en partie ou en totalité la somme résiduelle.

En général, ces types de radiographies sont effectués dans un service de radiologie hospitalier ou dans un centre d’imagerie spécialisé en France. D’autres procédures d’imagerie plus avancées, telles que les tomodensitogrammes, les IRM et les arthrographies, peuvent également être nécessaires et augmenteront les coûts en conséquence. Il faut également s’informer sur les dépassements d’honoraires.

Retrouvez les centres d’imagerie médicale près de chez vous

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut