Radiographie du fémur : Guide complet

Article rédigé par le 4 mars 2024

Les radiographies sont un outil essentiel pour les professionnels de la santé, car elles leur permettent de visualiser la structure interne du corps sans recourir à des procédures invasives.

L’une des radiographies les plus courantes est la radiographie du fémur, qui peut fournir des informations importantes sur la santé des os et sur d’éventuelles fractures ou blessures de la jambe.

Dans cet article, nous allons examiner de plus près ce que révèle une radiographie du fémur et comment elle est utilisée dans le diagnostic et le traitement.

Radiographie du fémur : Définition

Une radiographie du fémur est un type de radiographie utilisé pour évaluer l’os du fémur, qui fait partie de la cuisse. L’objectif de ce type de radiographie est de diagnostiquer toute condition liée à la structure, à la taille et à l’alignement du fémur sur toute sa longueur.

Cette technique radiographique fournit des informations structurelles sur les os en capturant et en reproduisant des faisceaux de rayons X, qui pénètrent différemment les composants du corps humain.

En particulier, les os sont plus denses que les autres tissus et peuvent être vus plus clairement sur une image radiographique.

Les radiographies du fémur sont des procédures sûres et non invasives qui impliquent une exposition minimale aux radiations.

Rappel anatomique du fémur

Le fémur, ou os de la cuisse, est l’os le plus long et le plus solide du corps humain. Il se compose de deux parties distinctes :

  • Une région proximale (supérieure) ;
  • Et une région distale (inférieure).

La région proximale du fémur comporte une tête ronde qui s’insère dans la cavité de la hanche, tandis que la région distale comprend deux condyles médians et latéraux à bosses qui s’articulent avec le tibia.

Ensemble, ces régions du fémur assurent le mouvement des articulations de la hanche et du genou, ainsi que le transfert du poids du tronc vers les jambes.

Le fémur est également le siège de quatre muscles :

  • L’iliopsoas dans la partie antérieure ;
  • Le grand fessier dans la partie postérieure ;
  • Les adducteurs dans la partie médiale ;
  • Et les ischio-jambiers dans la partie postérieure.

Indications pour une radiographie du fémur

La radiographie fémorale est un type de radiographie utilisé pour visualiser les os de la ceinture pelvienne et des membres inférieurs.

Les professionnels de la santé utilisent cet outil de diagnostic pour évaluer le fémur, le bassin ou les articulations de la hanche afin de déceler diverses pathologies.

Parmi les indications les plus courantes d’une radiographie du fémur, on peut citer :

Fractures

Les radiographies du fémur sont un outil important et fréquemment utilisé pour diagnostiquer les fractures osseuses.

Les indications courantes de cet examen d’imagerie sont les suivantes : sensibilité, gonflement ou déformation de la cuisse et/ou de la hanche, raccourcissement d’un membre, douleur ou difficulté à porter du poids, mouvement anormal ou bruits de grincement lors de la palpation du fémur, ainsi que déficits moteurs dans des zones connexes comme le genou et le pied.

Les radiographies du fémur peuvent aider les professionnels de la santé à identifier des blessures telles que les fractures de la diaphyse fémorale, les fractures de la hanche ou les fractures par avulsion, afin d’entreprendre rapidement un traitement approprié.

Perte ou limitation du mouvement

La radiographie du fémur est utilisée pour identifier certaines pathologies qui impliquent une perte ou une limitation du mouvement.

Il peut s’agir de dysplasie de la hanche, d’arthrose, de nécrose avasculaire, de tumeurs, de dégénérescence osseuse et articulaire, de fractures ou de luxations.

Lorsque ces conditions sont présentes, elles apparaissent généralement sur une image radiographique comme une irrégularité par rapport à la configuration saine standard.

Maladie articulaire dégénérative

La maladie articulaire dégénérative est une affection courante qui peut entraîner une gêne et des problèmes de mobilité au fil du temps. Afin d’évaluer la gravité de l’affection et de poser un diagnostic précis, une radiographie fémorale peut être réalisée.

Les signes justifiant cette imagerie incluent une plainte primaire de douleur de hanche avec une amplitude de mouvement interne réduite, une douleur qui augmente à la marche ou lors d’activités de mise en charge, une force de l’abducteur réduite par rapport aux valeurs normales et une laxité ligamentaire intrapelvienne mise en évidence à l’examen physique.

Anomalie osseuse

L’une des principales indications de la radiographie du fémur est la présence d’une anomalie congénitale ; ce type d’anomalie est présent à la naissance et comporte souvent des caractéristiques telles que des déformations angulaires et une courbure de l’os.

En général, la radiographie fémorale permet de déterminer le degré de déformation, ainsi que l’étiologie ou la cause potentielle de l’anomalie.

Arthrose

Les pathologies arthrosiques peuvent être facilement identifiées sur une radiographie du fémur. Ce processus pathologique progressif affecte souvent les articulations portantes telles que le fémur et peut être observé sur les images radiographiques.

L’éventail des signes à rechercher va de l’élargissement latéral ou médial de la ligne articulaire à la sclérose sous-chondrale, en passant par la formation d’ostéophytes marginaux, le rétrécissement de l’espace intra-articulaire entre les principaux os du fémur et l’attrition osseuse.

Certaines formes de têtes fémorales, comme les formes aplaties et en bec d’oiseau, suggèrent également un état arthrosique qui pourrait être facilement identifié par une radiographie.

Courbure des fémurs

Une courbure anormale du fémur est le signe d’une pathologie et peut être identifiée sur une radiographie du membre inférieur. Habituellement, lorsque cette pathologie est présente chez un patient, la courbure est supérieure à 10°.

Cette courbure disproportionnée est due à une faiblesse de la spongiose périostée et endostée due à des lésions comme l’inflammation, la malformation, les fractures ou les néoplasmes qui provoquent un déséquilibre entre les contraintes de tension et de flexion.

Contre-indications d’une radiographie du fémur : Ce que vous devez savoir

Il est important de connaître les contre-indications potentielles avant de subir toute procédure radiologique, y compris une radiographie du fémur.

  • Les femmes enceintes ne devraient pas subir cette imagerie, car elle peut impliquer une certaine exposition aux radiations ;
  • Les personnes dont les règles sont retardées doivent attendre que leur cycle revienne à la normale avant de subir l’examen ;
  •  En outre, les personnes qui ont eu des réactions négatives à des examens d’imagerie antérieurs peuvent ne pas être adaptées à une radiographie fémorale et à d’autres procédures connexes.
  • Il est également important que les patients informent leur médecin au préalable s’ils savent qu’ils ont des pièces métalliques dans la région du fémur, afin de s’assurer que celui-ci adopte la procédure voulue.
RECOMMANDÉ :  Échographie obstétricale : Guide complet

Enfin, pour garantir la meilleure qualité des procédures et des soins aux patients, il est primordial que le médecin ou le technicien soit informé des conditions médicales existantes qui pourraient rendre la procédure inadaptée.

Procédure à suivre pour une radiographie du fémur

La réalisation d’une radiographie du fémur nécessite des connaissances spécialisées et est généralement effectuée par un technologue en radiologie.

Préparation avant l’examen

Lors de la préparation pour l’examen radiographique du fémur, le patient doit être informé du processus impliqué. Cela comprend :

  • Portez des vêtements amples et confortables ; votre prestataire vous indiquera si vous devez porter un tablier de protection contre les radiations pendant l’examen ;
  • Il n’y a pas de restrictions alimentaires avant l’examen et les patients peuvent manger, boire et prendre des médicaments normalement ;
  • Veillez à retirer tout bijou lorsque le technicien vous le demande, car les objets métalliques peuvent interférer avec les résultats d’imagerie précis ;
  • Enfin, une consultation préalable avec le centre de santé est recommandée afin d’obtenir une meilleure compréhension sur le processus individuel de pré-examen pour être correctement prêt le jour de l’examen.

Que dois-je apporter ?

Avant de vous rendre au cabinet de votre médecin, il est important d’apporter un certain nombre d’éléments afin d’assurer une prise en charge la plus complète possible.

  • Assurez-vous d’apporter votre ordonnance ;
  • La liste des médicaments que vous prenez ;
  • Si vous avez subi récemment des tests, comme des analyses de sang ou des examens radiologiques, il est important d’apporter les résultats de ces tests ;
  • Si vous avez déjà été hospitalisé ou opéré, assurez-vous d’avoir à portée de main tous les rapports y afférents ;
  • Enfin, n’oubliez pas d’apporter votre carte VITALE (sécurité sociale) et son attestation (en France) ainsi que votre carte de mutuelle ou autre assurance privée qui pourrait être pertinente.

Il est préférable d’être prêt avec tous ces éléments lorsque vous vous rendez chez votre médecin pour une prise en charge optimale.

Arrivée à votre rendez-vous pour une radiographie du fémur

Il y a quelques étapes auxquelles vous pouvez vous attendre une fois arrivé au centre d’imagerie pour votre rendez-vous de radiographie du fémur :

Rencontre avec le secrétariat

À votre arrivée à votre rendez-vous pour la radiographie du fémur, le personnel de la réception vous accueillera et vous demandera de présenter ou de remplir tous les documents nécessaires.

  • La première étape consiste à ouvrir un dossier si c’est votre premier rendez-vous ;
  • Il est recommandé d’arriver au moins 10 minutes avant l’heure de votre rendez-vous ;
  • Pendant ce temps, il faudra fournir vos papiers de sécurité sociale (uniquement applicables en France) et tout autre document nécessaire, comme remplir un questionnaire sur l’examen et donner son consentement.

Après cette démarche initiale, vous pourrez ensuite attendre dans la salle d’attente qu’un technicien vienne vous chercher et vous conduise à un vestiaire où vous pourrez laisser vos affaires personnelles.

Pour votre confort pendant la procédure, allez aux toilettes avant de commencer l’examen radiologique. Cette précaution supplémentaire vous permettra d’être plus à l’aise pendant votre visite.

Rencontre avec le technicien

À votre arrivée dans le bureau du technicien, vous serez informé de l’ensemble de la procédure et encouragé à poser toutes vos questions. Après cette étape, vous serez dirigé vers la salle d’examen où un grand appareil médical est installé.

Cet appareil se compose d’une longue table qui peut être réglée à différentes hauteurs ou même déplacée vers le haut ou vers le bas si nécessaire. Il y a également un pivot rotatif à l’extrémité sur lequel le patient est invité à déplacer sa jambe lors de la radiographie.

Un grand dispositif angulaire carrésuspendu au-dessus de la table, avec de multiples bras de guidage qui lui permettent de régler les angles et la distance pendant le balayage.

L’environnement est aussi important puisque la pièce doit être fermée afin que toute onde extérieure ne brouille pas les images. Une salle sombre est requise pour que le technicien puisse visualiser les rayons X en temps réel sur un moniteur spécialement conçu.

Se positionner pour l’examen

Lorsque vous passez une radiographie du fémur, il est important de suivre les instructions du technicien du laboratoire radiographique afin de vous positionner correctement pour obtenir la meilleure image possible.

En général, vous devrez vous allonger sur la table, la jambe à radiographier étant complètement étendue et droite. Il est essentiel que vos os soient alignés avec précision pour qu’une image claire soit acquise.

Veillez donc à ce qu’aucune partie de votre corps ne sorte des contours définis par la porte d’exposition ou le collimateur de l’appareil d’imagerie.

Le déroulement de la radiographie du fémur

L’examen radiographique du fémur est un processus relativement simple qui commence par le positionnement de votre jambe sur la table. Il est essentiel de rester immobile pendant cette étape afin d’obtenir une image nette et claire.

Le technicien positionne ensuite l’appareil à rayons X autour de votre jambe afin de visualiser complètement l’os du fémur.

Il communique avec vous tout au long de la procédure, s’assurant que vous êtes confortable et que vous suivez les instructions verbales.

Enfin, la séance se termine une fois que suffisamment d’images ont été prises, le personnel médical procédant ensuite à leur examen et à leur analyse.

Combien de temps dure une radiographie du fémur

La radiographie du fémur est une procédure rapide et fiable pour évaluer la structure osseuse de la cuisse. L’ensemble du processus, du positionnement à la capture des images nécessaires, ne prend généralement pas plus de 5 minutes.

Toutefois, tout mouvement pendant ce type d’imagerie peut entraîner des images inadéquates, ce qui peut nécessiter une nouvelle radiographie.

Radiographie du fémur : est-ce douloureux ?

Lorsqu’il s’agit de faire une radiographie du fémur, il n’est pas nécessaire d’avoir peur des douleurs éventuelles. La procédure est conçue comme étant complètement indolore et non invasive, sans aiguille ni injection.

Il s’agit d’une méthode rapide pour obtenir une image précise de l’os sans contraintes et sans malaise.

Bien que certains patients puissent éprouver un léger inconfort (notamment dûe au positionnement de la jambe), le technicien peut prendre des mesures appropriées pour apaiser leur anxiété.

Dans l’ensemble, les radiographies du fémur sont très sûres et permettent un diagnostic précis sans aucune douleur associée.

Examens radiologiques : Que faire si je suis anxieux (se) ?

Un examen radiologique peut être une expérience anxiogène pour tout le monde, mais surtout pour ceux qui souffrent d’anxiété générale. Il existe des moyens de rendre l’expérience plus douce et plus facile. Voici quelques conseils pour vous aider à passer votre examen radiologique si vous vous sentez anxieux ou claustrophobe.

  • N’oubliez pas que cet examen est fait pour une bonne cause : Il est important de se rappeler que le but de cet examen est de diagnostiquer tout problème de santé afin que vous puissiez recevoir le traitement dont vous avez besoin le plus rapidement possible. Garder cet objectif à l’esprit peut vous aider à apaiser certaines de vos craintes à l’idée de passer un examen radiologique.
  • Parlez à votre médecin : La meilleure chose à faire est de parler à l’avance à votre médecin de toute inquiétude ou préoccupation que vous pourriez avoir concernant la procédure. Les médecins et les techniciens peuvent répondre à vos questions, vous expliquer le processus et vous aider à calmer vos craintes.
  • Prenez des médicaments pour vous détendre : En fonction de votre niveau d’anxiété, votre médecin peut vous suggérer de prendre des médicaments avant la séance de radiographie. Cela vous aidera à vous détendre pendant la procédure et à vous mettre à l’aise.
    Si cela vous intéresse, discutez-en à l’avance avec votre médecin afin qu’il puisse vous fournir une ordonnance appropriée si nécessaire.
  • Vous resterez visible à tout moment : Pendant les séances d’imagerie du fémur, il y a toujours une vitre entre vous et le technicien, ce qui signifie qu’il peut voir tout ce qui se passe à l’intérieur de l’appareil depuis l’extérieur. Cela leur permet de tout contrôler avant, pendant et après chaque séance afin de garantir une sécurité maximale aux patients à tout moment du processus d’examen
  • Intervention possible à tout moment de l’examen : Il est important pour les personnes anxieuses qui se rendent à une séance de radiographie de savoir qu’une intervention est possible à tout moment de l’examen ou même une interruption si nécessaire, ce qui signifie que si quelqu’un se sent mal à l’aise, il peut s’arrêter sans problème ! Cette information permet de se rassurer et d’avoir l’esprit tranquille en sachant que l’on ne sera pas laissé seul pendant la séance.
RECOMMANDÉ :  Radiographie de l’épaule : Guide complet

Risques associés à la radiographie du fémur par rayons X

Le plus grand risque associé à l’imagerie radiologique du fémur est qu’elle utilise des rayonnements ionisants, qui peuvent endommager les cellules et l’ADN. Cela peut potentiellement augmenter votre risque de cancer si vous recevez régulièrement une dose trop élevée au cours de votre vie.

Cela dit, la plupart des gens ne subissent des radiographies que rarement dans leur vie et ils sont exposés à des doses si faibles qu’elles ne présentent aucun risque réel. Cependant, les femmes enceintes devraient éviter de subir une radiographie si possible, car elle peut être dangereuse pour l’enfant à naître.

Les risques de radiation lors d’une radiographie du fémur

Vous vous demandez peut-être s’il existe un risque de cancer lors d’une radiographie du fémur. La réponse est qu’il existe un risque vraiment très faible. Des études scientifiques ont montré que les rayonnements ionisants sont cancérigènes pour l’homme à des doses supérieures à 100 milli-Sievert.

Toutefois, en dessous de cette dose, le lien entre le cancer et l’exposition aux rayonnements n’a pas été clairement établi.

Si vous passez une radiographie du fémur, la dose de rayonnement à laquelle vous serez exposé est bien inférieure à 100 milli-Sievert. En fait, la dose moyenne d’une radiographie du fémur est inférieure à 0.5 milli-Sievert (mSv). Pour mettre cela en perspective, il faudrait que vous subissiez 5000 radiographies du fémur avant d’atteindre la quantité de rayonnements ionisants dont il est prouvé qu’ils provoquent le cancer.

Ainsi, bien qu’il existe un très faible risque de développer un cancer à la suite d’une radiographie du fémur, il est important de comparer ce risque aux avantages de la radiographie.

Dans la plupart des cas, les avantages d’une radiographie l’emportent largement sur les risques.

Examens complémentaires à la radiographie du fémur

En plus d’une radiographie du fémur, d’autres examens d’imagerie peuvent être utilisés pour diagnostiquer et surveiller les conditions affectant le fémur.

  • Les examens physiques sont souvent effectués par des professionnels de la santé pour découvrir tout signe ou symptôme physique pouvant suggérer une blessure ou une maladie ;
  • D’autres radiographies et images spécialisées, comme la tomographie assistée par ordinateur (CT) et l’imagerie par résonance magnétique (IRM), peuvent être utilisées pour obtenir une vue plus détaillée du fémur ;
  • Pour confirmer un diagnostic et suivre l’évolution du traitement, il peut également être nécessaire de procéder à des examens complémentaires, tels que des analyses de sang (pour identifier une maladie rhumatismale ou inflammatoire par exemple).

Chaque cas est différent et doit être pris en considération pour décider des méthodes d’examen complémentaires utiles pour parvenir à une conclusion définitive.

Exemple de pathologies détectées par radiographie du fémur

Les radiographies du fémur peuvent aider à détecter et à diagnostiquer une variété de pathologies et d’états affectant le fémur. En voici quelques exemples :

  • Maladie de Paget ;
  • Coxa valga ;
  • Coxa vara ;
  • Ostéomyélite, une infection de l’os ;
  • Nécrose avasculaire ;
  • Nécrose osseuse ;
  • Épiphyses glissées ;
  • Syndrome de Marfan ;
  • Dysplasie fibreuse
  • Luxations récurrentes ;
  • Kystes osseux ;
  • Tumeurs osseuses.

Ces pathologies peuvent causer des problèmes à long terme si elles ne sont pas traitées. Il est donc essentiel de les détecter avec précision afin de mettre en place des stratégies de gestion efficaces.

Radiographie du fémur : Compte-rendu et résultats

Les radiographies du fémur sont utilisées à diverses fins de diagnostic et peuvent fournir des indications précieuses sur d’éventuelles blessures ou anomalies.

Après avoir effectué une radiographie, le radiologue communique généralement les résultats verbalement, puis les transmet à votre médecin traitant, qui peut fournir des informations complémentaires sur la prise en charge et le plan de traitement.

Dans certains cas, des examens complémentaires peuvent être recommandés afin de préciser le diagnostic. Vous recevrez également une copie des résultats sur un CD ou un rapport d’imagerie imprimé.

De nombreuses cliniques proposent désormais des plateformes en ligne sur lesquelles vous pouvez accéder en toute sécurité à ces documents et les sauvegarder pour les consulter ultérieurement.

Ces plateformes sont confidentielles et facilement accessibles et conservent généralement les rapports pendant quelques années après leur création.

Radiographie du fémur : Tarifs

Lorsque l’on envisage une radiographie du fémur, il est important de prendre en compte les coûts associés. En France, le prix moyen d’une radiographie du fémur a tendance à se situer entre 19,95 et 25,86 €.

Il est recommandé de faire des recherches sur votre régime de santé ou votre couverture d’assurance complémentaire avant de réserver la procédure afin de vous assurer que vous connaissez les coûts supplémentaires que vous devrez peut-être prendre en compte lorsque vous établirez le budget de votre traitement.

Si vous faites preuve de diligence en matière de planification et de coûts, vous pouvez vous assurer de recevoir les meilleurs soins possibles tout en gérant les frais associés à un rapport de radiographie du fémur.

Où puis-je obtenir une radiographie du fémur près de chez moi ?

Si vous recherchez une radiographie du fémur près de chez vous, la première étape consiste à contacter le centre d’imagerie médicale le plus proche.

De nombreux hôpitaux et cliniques de santé proposent des radiographies du fémur dans le cadre de leurs services de diagnostic.

Demandez à votre médecin traitant ou à un professionnel de la santé de vous orienter vers un centre de radiologie local spécialisé dans l’imagerie du fémur.

En outre, de nombreux centres de radiologie peuvent être localisés en ligne en les recherchant directement.

Retrouvez les centres d’imagerie médicale près de chez vous

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

https://www.clstjean.be/les-techniques-et-examens-radiologiques

https://www.em-consulte.com/article/21825/radiologie-du-femur-et-de-la-cuisse

https://www.lesommetavotreportee.qc.ca/files/PDF/Imagerie%20membres%20inferieurs%20-%20Presentation%20Dre%20Fortin.pdf

https://fmedecine.univ-setif.dz/Actualit%C3%A9s/4-Radioanatomie%20membre%20inferieur.pdf

https://forum-assures.ameli.fr/questions/1449571-tarif-radio-genou#:~:text=les%20tarifs%20varient%20de%2019,est%20indiqu%C3%A9%20sur%20votre%20ordonnance.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut