Radiographie du genou : Guide complet

Article rédigé par le 26 mai 2024

La radiographie du genou est un examen d’imagerie médicale utilisant des rayons X pour visualiser les structures à l’intérieur du genou.

Bien que la radiographie du genou puisse présenter certaines limites, elle reste une méthode d’imagerie sûre et largement utilisée pour détecter des problèmes articulaires et osseux au niveau du genou, offrant souvent des réponses précieuses pour votre diagnostic et traitement.

Dans cet article rédigé par une professionnelle de santé, voyons les indications, les risques et le prix de cet technique.

les 4 points importants à retenir

  • 1. La radiographie du genou est un élément de diagnostic essentiel lors d’une atteinte de l’articulation du genou.
  • 2. Il s’agit d’un examen rapide, non invasif et indolore.
  • 3. Les examens utilisant des rayons X sont contre indiqués chez les femmes enceintes.
  • 4. La plupart des radiographies du genou sont remboursées à hauteur de 70% par l’assurance maladie si elle est prescrite par un médecin.

Anatomie du genou

Le genou est une articulation complexe qui permet de plier et d’étendre la jambe lors de la marche, ainsi que certains mouvements de rotation. Il est composé d’os, de ménisques, de ligaments et de tendons.

L’articulation du genou est formée de trois os : le condyle fémoral, qui est la partie inférieure de l’os de la cuisse (le fémur), le plateau tibial, qui est la partie supérieure du tibia, et la rotule, maintenue par le quadriceps (muscle de la cuisse).

Les ménisques, quant à eux, s’interposent entre le fémur et le tibia pour assurer une bonne congruence entre ces deux os. On distingue le ménisque interne et le ménisque externe.

Enfin, quatre ligaments maintiennent le genou en place : le ligament latéral interne, le ligament latéral externe, le ligament croisé antérieur (LCA) et le ligament croisé postérieur (LCP).

Radiographie du genou : Définition et généralités

La radiographie du genou est un élément de diagnostic permettant d’avoir une image des éléments structurels du genou. Les rayons X utilisés dans cet examen traversent le genou et peuvent être reproduits photographiquement sur un film ou stockés numériquement.

Sur un cliché radiographique, les os apparaissent généralement sous forme de de zones plus clairs ou blanches en raison de leur densité plus élevée, ce qui signifie qu’ils absorbent davantage les rayons X.

Les muscles et les tissus mous apparaissent sous forme de zone plus sombre ou grises car ils sont moins denses et absorbent moins les rayons X que les os.

Les structures molles telles que la peau, les vaisseaux sanguins, les tendons peuvent également apparaitre sur une radiographie, mais elles sont souvent moins visibles que les os et les muscles en raison de leur densité plus faible.

Quelles sont ces indications ?

L’articulation du genou est très sollicitée dans nos mouvements quotidiens, comme la marche, la station debout et la course.

De ce fait, elle peut être siège de déchirure, des blessures et des problèmes liés à l’usure comme les arthrites provoquant des douleurs.

Elle est principalement utilisée pour diagnostiquer :

  • Une arthrose
  • Une chondrocalcinose
  • Une fracture ou tout autre atteinte osseuse
  • Un épanchement
  • Des anomalies de l’alignement des os : genu varum ou valgum

Arthrose

L’arthrose est une destruction (détérioration progressive) voire disparition (élimination complète) du cartilage articulaire (tissu lisse recouvrant les extrémités des os au niveau des articulations) ainsi que d’autres modifications articulaires.

La radiographie est un outil essentiel au diagnostic de l’arthrose et au suivi médical. Elle permet également d’estimer la dégradation du cartilage et de l’os engendrée par l’arthrose.

RECOMMANDÉ :  IRM du bassin et des hanches : Guide complet

Toutefois, il faut savoir qu’il n’existe pas de réel lien entre les lésions (dommages) observées et les signes cliniques (manifestations de la maladie) comme la douleur ou le gène fonctionnel (difficulté à utiliser l’articulation).

À la radiographie, l’arthrose consiste en : un pincement de l’interligne articulaire (réduction de l’espace entre les os), l’existence d’ostéophytes (excroissances osseuses) qui élargissent les contours articulaires, une condensation (augmentation de la densité) de l’os sous le cartilage dans la région du pincement articulaire, et des géodes (cavités remplies de liquide dans l’os).

À un stade tardif, une érosion (usure) de l’os sous le cartilage, localisée dans la zone de pression où le cartilage a disparu.

Chondrocalcinose

La chondrocalcinose est due à la présence de cristaux de pyrophosphate de calcium (composés minéraux) dans une articulation, provoquant des réactions inflammatoires (réponses du système immunitaire causant rougeur, chaleur, douleur et gonflement).

Cette pathologie se manifeste par la triade (ensemble de trois symptômes caractéristiques) : douleur, calcification des cartilages (dépôt de calcium dans le tissu cartilagineux) et destruction lente de l’articulation (détérioration progressive de l’articulation).

La radiographie du genou permet de :

  • Diagnostiquer (identifier) la chondrocalcinose en identifiant les dépôts de cristaux de pyrophosphate de calcium dans le cartilage articulaire.
  • Évaluer la sévérité (gravité) en examinant l’étendue des calcifications articulaires, l’érosion du cartilage et d’autres changements dégénératifs associés (altérations liées à la dégradation des tissus).
  • Suivre l’évolution (observer les changements) au fil du temps.
  • Différencier des autres conditions pouvant présenter des symptômes similaires comme l’arthrose (dégénérescence du cartilage articulaire), ou l’arthrite rhumatoïde (maladie inflammatoire chronique des articulations).

Fracture

La radiographie du genou joue un rôle crucial dans l’évaluation des fractures du genou. Elle permet :

  • Le diagnostic initial : la radiographie permet de détecter les fractures, et évaluer leur localisation, leur étendue et leur type
  • Evaluation de la gravité en déterminant si elle est simple ou complexe, déplacée ou non déplacée, et si elle implique des structures adjacentes telles que les tendons ou les ligaments.
  • Planification du traitement : en fonction de la gravité et de la localisation de la fracture, des décisions peuvent être prises concernant la nécessité d’une réduction chirurgicale, d’une immobilisation, ou d’autres interventions thérapeutiques.
  • Surveillance après le traitement : des radiographies de suivi sont pour évaluer la guérison et pour s’assurer que les os se sont correctement réalignés.

Épanchement

L’échographie du genou et l’imagerie par résonance magnétique (IRM du genou) du genou sont les principaux outils de diagnostic d’un épanchement articulaire (accumulation de liquide) du genou.

Néanmoins, sur les radiographies, un épanchement articulaire peut parfois être visible sous forme d’élargissement de l’espace articulaire (augmentation de la distance entre les os de l’articulation).

Genu varum et genu valgum

Ce sont des déformations les plus courantes des genoux.

  • Genu varum : les jambes s’incurvent vers l’extérieur au niveau des genoux.
  • Genu valgum : les jambes se plient vers l’intérieur au niveau des genoux.

La radiographie permet de diagnostiquer et mesurer l’angle de déformation.

Bon à savoir !
La radiographie du genou peut parfois révéler des signes indirects de certaines conditions systémiques telles que l’ostéoporose, où une diminution de la densité osseuse peut être observée dans les régions adjacentes du genou, offrant ainsi des indices sur la santé osseuse globale du patient.

Les principales Incidences

Lors d’une radiographie du genou, les incidences les plus couramment utilisées sont :

  • Incidence de face ou antéro-postérieur : vous êtes placé debout ou allongé sur une table d’examen. Votre genou sera placé ensuite au centre du détecteur de rayon X et le tube à rayon X est positionné en face du genou pour émettre les rayons à travers la partie à imager.
  • Incidence de profil ou incidence latérale : vous êtes placé sur le côté avec le genou à photographier du côté supérieur et aligné avec le détecteur de rayon X. Le tube à rayon X sera posé sur le côté opposé du genou et émet les rayons à travers le genou afin d’obtenir une image latérale.
RECOMMANDÉ :  Échographie de l’épaule : Guide complet

Comment se déroule une radiographie du genou ?

Préparation

Aucune préparation particulière n’est nécessaire avant cet examen, et le jeûne n’est pas obligatoire. Cependant, il est préférable de retirer tous les bijoux et objets métalliques avant de se présenter. La partie à examiner doit être nue.

Pensez à informer le personnel de santé si vous êtes enceinte ou susceptible de l’être, car les rayons X peuvent être nocifs pour le fœtus.

Veuillez également apporter votre ordonnance et tout cliché antérieur si vous avez déjà subi d’autres examens d’imagerie du genou auparavant.

Déroulement

À votre arrivée, assurez-vous de vous rendre d’abord au secrétariat pour les procédures administratives. Le manipulateur (technicien en radiologie) vous expliquera les étapes de l’examen et vous guidera dans les positions à adopter.

L’examen ne dure pas plus de 5 minutes et est totalement indolore. Une fois la radiographie terminée, le radiologue (médecin spécialiste en imagerie) rédige un compte rendu qui vous sera remis avant votre départ.

Quels sont les risques ?

L’exposition aux rayonnements ionisants est généralement sans danger en petite quantité, mais une trop grande exposition peut présenter un risque légèrement accru de cancer à long terme.

Les femmes enceintes doivent être particulièrement vigilantes, car les rayons X peuvent être nuisibles pour le fœtus. Il est de ce fait, primordial d’informer le personnel médical si vous êtes enceinte ou pensez l’être.

Par ailleurs, dans certains cas, un agent de contraste peut être injecté pour améliorer la visibilité des structures lors de la radiographie.

Bien que les réactions allergiques aux agents de contraste soient rares, elles peuvent parfois se produire et varier en gravité.

Coût et accessibilité

Les tarifs des radiographies du genou varient entre 19,95 € et 25,86 €. Si l’examen est prescrit par un médecin, il est remboursé par la Sécurité sociale. Si des frais supplémentaires sont facturés, une mutuelle santé peut couvrir ces dépenses supplémentaires.

Pour chaque radiographie du genou, l’Assurance Maladie établit un tarif de convention, qui peut varier en fonction de la nature de l’examen. Ce tarif sert de référence pour déterminer le montant remboursé par la Sécurité sociale.

a plupart des radiographies du genou sont remboursées à hauteur de 70 % du tarif de convention.

Pour bénéficier d’un remboursement à 70 %, il est nécessaire de suivre le parcours de soins coordonnés, ce qui implique que l’examen soit prescrit par votre médecin traitant ou par un spécialiste vers qui vous avez été orienté.

Si ce n’est pas le cas, le remboursement ne sera que de 30 %.

Trouver un spécialiste près de chez vous

Références 

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut