Ramadan : Comment gérer les troubles digestifs courants ?

Article rédigé par le 4 juin 2024

Le mois de Ramadan est une période de jeûne et de spiritualité pour les musulmans du monde entier.

Néanmoins, ce temps de dévotion peut également présenter des défis pour certains, en raison de problèmes digestifs comme l’acidité gastrique, les ballonnements et la constipation.

Heureusement, diverses pratiques existent qui peuvent aider à atténuer ces symptômes, rendant le jeûne plus confortable pendant ce mois sacré.

Vous allez les découvrir dans cet article rédigé par un professionnel de santé.

Les 5 points importants à retenir

  • 1. Boire deux à trois litres d’eau entre l’iftar et le shour pour prévenir la déshydratation, la constipation et les maux de tête. Évitez les boissons sucrées et caféinées.
  • 2. Manger léger et lentement, avec une petite collation pour rompre le jeûne. Limitez les aliments gras avant de dormir et privilégiez les sucres lents, protéines modérées, légumes et fruits.
  • 3. Évitez les aliments gras deux heures avant de dormir pour prévenir les nausées et reflux. Augmentez l’apport en fibres et consommez des yaourts faibles en matières grasses pour leurs probiotiques.
  • 4. Respectez des horaires de repas réguliers et maintenez une bonne hygiène de sommeil.
  • 5. Faites des exercices légers, comme des promenades, pour faciliter la digestion.

Adaptations physiologiques au jeûne

Le jeûne, qui implique une abstinence de nourriture et de boisson de l’aube au coucher du soleil, entraîne des changements qualitatifs et quantitatifs dans l’alimentation, ainsi que des modifications dans le rythme des repas et du sommeil.

Physiologiquement, l’estomac agit comme un réservoir, stockant les aliments et les mélangeant avec les sécrétions digestives pour permettre l’action des enzymes.

Normalement, l’estomac se vide complètement vers l’intestin environ six heures après un repas.

Pendant le Ramadan, les perturbations sont causées par des changements d’horaires, des modifications du cycle repas-activité, et des variations dans la qualité et les horaires de l’alimentation.

Ces changements peuvent entraîner des troubles digestifs en perturbant la fonction normale de l’appareil digestif, surtout l’estomac.

L’appareil digestif travaille davantage la nuit, et le temps réduit entre les repas peut causer des perturbations fonctionnelles, aggravées par une consommation excessive de repas riches en graisses, protéines et sucres.

Symptômes des troubles digestifs liées au jeûne

Les symptômes des troubles digestifs liés au jeûne peuvent varier d’une personne à l’autre, mais voici quelques symptômes courants :

Pyrosis

Le pyrosis est une sensation de brûlure acide, souvent aggravée par certaines positions corporelles, comme la posture penchée en avant (signe du lacet) ou en position allongée sur le dos.

RECOMMANDÉ :  Comment maintenir une alimentation saine pendant le jeûne du Ramadan

Cette condition est principalement causée par un excès de graisses, ainsi que par la consommation de concentré de tomate, de sucreries, et de thé.

Le soulagement nécessite souvent l’utilisation d’antiacides.

Brûlure épigastrique

Les brûlures épigastriques se manifestent par des douleurs continues ou intermittentes dans la région de l’estomac.

Ces douleurs sont souvent exacerbées par des repas riches en graisses et en produits irritants pour l’estomac, ainsi que par une consommation excessive d’aliments.

Dyspepsie

La dyspepsie se traduit par un inconfort digestif constant, incluant des nausées et des vomissements.

Ces symptômes sont fréquents chez les personnes consommant de grandes quantités d’aliments, surtout riches en graisses lors du repas du Shour, ce qui retarde la vidange gastrique et entraîne des contractions responsables des nausées et vomissements.

Ballonnement abdominal

Le ballonnement abdominal est une sensation de gonflement du ventre, principalement due à la consommation de féculents fermentescibles, qui favorisent la formation de gaz intestinaux.

Troubles du transit intestinal

Les troubles du transit intestinal se manifestent principalement par de la constipation, pouvant être récente ou une aggravation d’une constipation préexistante, rendant les selles rares et dures.

Certaines personnes peuvent également connaître des épisodes de diarrhée.

Hémorroïdes

Les hémorroïdes sont souvent dues à des troubles du transit intestinal, principalement la constipation, et à une consommation excessive de substances irritantes, comme les épices.

Il est important d’éviter les excès alimentaires pendant ce mois de jeûne.

Conseils pour une alimentation équilibrée

Pour une consommation saine pendant le Ramadan et éviter les troubles digestifs, voici des conseils essentiels :

  • Consommation modérée de sucreries : privilégiez les sucres à absorption lente pour répondre aux besoins de l’organisme.
  • Éviter les substances grasses : limitez l’utilisation de beurre et d’autres graisses, particulièrement la nuit.
  • Modération des protéines : consommez les viandes et œufs en quantité modérée.
  • Respect des horaires de repas : mangez à des heures régulières.
  • Consommation suffisante de légumes et de fruits : assurez une bonne hydratation avec de l’eau et des boissons en quantité suffisante.
  • Respect de la durée de sommeil : maintenez une bonne hygiène de sommeil.
  • Réduction ou arrêt du tabac : évitez le tabac autant que possible.

Bon à savoir !
Contrairement à ce que certains pensent, consommer une grande quantité de nourriture pendant le repas du Shour n’aide pas à mieux gérer la faim. En fait, plus l’estomac est rempli rapidement et de manière excessive, plus il se vide rapidement (en moins de 6 heures), ce qui peut aggraver les troubles digestifs mentionnés précédemment.

RECOMMANDÉ :  Grossesse et Ramadan : Conseils pour jeûner en toute sécurité

Comment limiter les problèmes digestifs pendant le ramadan ?

Pour limiter les problèmes digestifs pendant le Ramadan, voici quelques conseils pratiques :

Boire deux à trois litres d’eau à intervalles réguliers entre l’iftar et le shoor. Cela permettra d’éviter la déshydratation, la constipation et les maux de tête.

Éviter les boissons riches en sucre et en caféine car elles peuvent provoquer des ballonnements et entraîner des crampes d’estomac ainsi que des diarrhées, surtout si elles sont consommées à jeun.

Manger léger et lentement pour contrer les douleurs à l’estomac et le reflux gastriques sévères. Il est préférable de rompre le jeûne avec une petite collation et d’espacer les repas.

Ne pas consommer d’aliments gras, au moins deux heures avant d’aller se coucher car nous mettons beaucoup de temps à les digérer. Ils peuvent exacerber les nausées et augmenter les reflux gastriques.

Ne pas s’endormir à jeun.

Augmenter son apport en fibres pour soulager les ballonnements et la constipation.

Manger des yaourts bio faibles en matières grasses, surtout pendant le sahur, car ils contiennent des probiotiques qui aident à soulager les brûlures d’estomac et les diarrhées.

Faire des exercices légers, comme une promenade, pour faciliter la digestion des aliments.

Avis du professionnel de santé

Pour prévenir les troubles digestifs, buvez beaucoup d’eau après la rupture du jeûne et retardez au maximum le repas du S’hour.

Il est préférable que vous ne prenez pas plus de deux repas par jour.

Évitez les aliments riches en lipides et en glucides, et privilégiez plutôt les légumes et les fruits, qui sont riches en vitamines et en fibres, facilitant ainsi le transit intestinal.

Il est également important de bouger un peu après le Ftour et d’éviter de dormir directement après un repas copieux.

Ces mesures aideront à maintenir une bonne digestion et à prévenir les désagréments digestifs pendant le Ramadan.

Références

Les ressources utilisées dans la création de cet article

Ramadan : les causes des troubles digestifs et comment les éviter – Le Matin.ma

Gérer les Troubles Digestifs pendant Ramadan – la sujets

Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut