Rééducation après une fracture de l’omoplate : Conseils kiné et exercices  

Article rédigé par le 4 mars 2024

Les fractures de l’omoplate, étant généralement bénignes, sont traitées par de simples mesures orthopédiques, c’est-à-dire l’immobilisation de l’épaule et la prescription de médicaments antidouleurs.

Dans certains cas (fracture déplacée, comminutive…), un traitement chirurgical peut être nécessaire pour réparer l’os fracturé et restituer l’anatomie de l’articulation de l’épaule (fracture touchant la glène).

Que le traitement soit orthopédique ou chirurgical, une rééducation de l’épaule est toujours nécessaire après une fracture de l’omoplate.

Pourquoi faut-il de la rééducation après une fracture de l’omoplate ?

Après une fracture de l’omoplate, la rééducation de l’épaule doit être débutée le plus tôt possible, généralement après les 3 à 6 semaines nécessaires d’immobilisation.

Cette rééducation doit être instaurée de manière progressive au sevrage de l’attelle et poursuivie pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois en fonction de la gravité de la blessure et de l’âge du patient, et ce, dans le but de :

  • Récupérer une bonne amplitude de mouvement.
  • Prévenir les raideurs de l’épaule par rétraction capsulaire.
  • Prévenir l’installation de douleurs chroniques ou récurrentes.
  • Préserver la stabilité de l’épaule.
  • Prévenir toute complication ou séquelle.

Quelles sont les techniques de kinésithérapie utilisées ?

La rééducation de l’épaule après une fracture de l’omoplate nécessite une approche progressive pour restaurer la mobilité, la force et l’endurance de l’épaule.

Le kinésithérapeute peut utiliser plusieurs techniques pour atteindre ces objectifs. Voici quelques-unes des techniques couramment utilisées en kinésithérapie pour la rééducation de l’épaule après une fracture de l’omoplate :

  • Les étirements passifs : ils ont pour but d’étirer doucement les muscles et les tendons autour de l’épaule. Le kinésithérapeute peut utiliser des techniques manuelles ou des dispositifs d’étirement spéciaux pour aider à étirer délicatement et de manière contrôlée les différentes régions.
  • La mobilisation articulaire : cette technique implique de bouger l’articulation de l’épaule à travers une gamme de mouvements. Là aussi, le kinésithérapeute peut soit utiliser des techniques manuelles, soit des dispositifs spéciaux pour mobiliser l’articulation.
  • Les exercices d’amplitude de mouvement : ces exercices visent à améliorer la mobilité de l’épaule après une fracture de l’omoplate et à prévenir les phénomènes de raideur articulaire et de rétraction capsulaire.
  • Les exercices de renforcement musculaire : ces exercices sont utilisés pour renforcer les muscles autour de l’épaule. Le kinésithérapeute peut utiliser des poids légers, des bandes de résistance ou d’autres dispositifs pour augmenter la force des muscles de l’épaule et améliorer la stabilité de cette dernière.
  • L’électrothérapie : il s’agit d’une technique qui utilise des courants électriques pour stimuler les muscles et les tissus mous autour de l’épaule pour soulager la douleur, améliorer la circulation sanguine et réduire l’inflammation.
  • L’onde de choc : c’est une technique qui consiste à appliquer des ondes acoustiques à haute énergie sur la zone affectée du corps du patient. Ces ondes stimulent les tissus, favorisent la circulation sanguine, réduisent l’inflammation, soulagent les douleurs chroniques et accélèrent la guérison.
  • Les massages : ils peuvent être utilisés pour détendre les muscles (lutter contre les tensions musculaires douloureuses) et améliorer la circulation sanguine locale. Les kinésithérapeutes peuvent utiliser des techniques de massage manuelles ou utiliser des appareils de massage pour soulager la douleur et améliorer la mobilité de l’épaule.
  • La rééducation de la posture : la posture peut être affectée après une fracture de l’omoplate, et le kinésithérapeute peut aider à rétablir une posture correcte en utilisant des exercices spécifiques pour renforcer non seulement les muscles des épaules, mais également ceux du dos et du torse.

Chaque patient est unique, et les techniques de kinésithérapie utilisées pour la rééducation de l’épaule après une fracture de l’omoplate peuvent varier en fonction de nombreux facteurs comme l’âge, le sexe, la gravité de la fracture, le traitement reçu, l’état de santé général du patient…

Il est donc important de travailler avec un professionnel qualifié pour déterminer les techniques les plus appropriées pour vous (rééducation personnalisée).

No post found!

5 exercices de rééducation de l’épaule à faire après une fracture de l’omoplate

Maintenant que vous avez une idée des différentes techniques de rééducation, nous vous présentons 5 exercices qui peuvent être utiles pour récupérer d’une fracture de l’omoplate :

1. L’exercice du pendule

L’exercice du pendule est un exercice de rééducation de l’épaule qui est très souvent utilisé après une fracture de l’omoplate dans le but d’améliorer la mobilité de l’épaule et de détendre les muscles autour de l’omoplate.

Vous pouvez réaliser cet exercice chez vous (autorééducation), mais il est vivement recommandé de le faire après quelques séances initiales auprès d’un kinésithérapeute pour bénéficier de ses précieux conseils et suivre ses directives.

Voici les étapes à suivre pour réaliser l’exercice du pendule :

  • Position : tenez-vous debout, penchez-vous en avant et utilisez votre bras sain pour vous appuyer sur une surface solide (une table par exemple). Ensuite, laissez votre bras affecté pendre librement (comme un pendule).
  • Mouvements circulaires : avec des mouvements circulaires, lents et contrôlés, balancez doucement votre bras en avant et en arrière, puis d’un côté à l’autre. Attention, assurez-vous de ne pas forcer ou provoquer de douleur. Si vous ressentez une douleur anormale, arrêtez l’exercice et consultez votre kinésithérapeute.
  • Amplitude de mouvement : commencez par de petits mouvements et augmentez progressivement l’amplitude à mesure que vous vous sentez plus à l’aise. Là aussi, restez toujours à l’écoute de votre corps et ne dépassez jamais vos limites de douleur.
  • Relaxation musculaire : laissez vos muscles se détendre pendant que vous effectuez les mouvements du pendule. Évitez de tendre ou de contracter vos muscles de manière excessive et concentrez-vous sur le relâchement musculaire pendant l’exercice.
  • Durée de l’exercice : vous pouvez commencer par effectuer l’exercice du pendule pendant environ 5 minutes chaque session, en augmentant progressivement la durée à mesure que vous vous sentez plus à l’aise.
RECOMMANDÉ :  Syndrome d’accrochage de l’épaule : quels exercices ?

L’exercice du pendule vous aidera à améliorer la mobilité de votre épaule en favorisant les mouvements doux et contrôlés de l’articulation de l’épaule.

Il vous aidera également à détendre les muscles autour de votre omoplate, ce qui peut être bénéfique après une fracture scapulaire.

2. Élévation latérale légère

L’exercice d’élévation latérale légère est également un excellent exercice de rééducation de l’épaule après une fracture de l’omoplate. Il permet de renforcer les muscles autour de l’omoplate et d’améliorer la stabilité de l’épaule.

Voici les étapes que vous devez suivre pour réaliser l’exercice d’élévation latérale légère :

  • Position : tenez-vous debout, pieds écartés à la largeur de vos épaules et tenez dans chaque main un poids léger (haltères) ou tout autre objet de poids approprié pour votre condition. Commencez toujours par des poids très légers, vous augmenterez ensuite les charges selon vos résultats.
  • Bras le long du corps : commencez avec vos bras le long de votre corps, paumes tournées vers l’intérieur et coudes légèrement fléchis.
  • Élévation latérale : levez lentement vos bras sur les côtés jusqu’à ce qu’ils soient à la hauteur de vos épaules. Veillez à garder vos coudes toujours légèrement fléchis et à ne pas monter plus haut que la hauteur de vos épaules afin d’activer les bons muscules seulement (éviter d’activer les trapèzes, agir plutôt sur les deltoïdes).
  • Contrôle du mouvement : abaissez lentement vos bras vers le bas pour revenir à la position de départ (bras le long du corps). Veillez à toujours contrôler le mouvement et à ne jamais relâcher brusquement les poids.
  • Réalisez 10 à 15 répétitions de l’élévation latérale légère dans une série, en fonction de votre ressenti et de votre condition. Vous pouvez effectuer plusieurs séries, toujours en prenant des pauses suffisantes entre les séries.

Si vous vous sentez à l’aise avec l’exercice, vous pouvez augmenter progressivement les charges que vous utilisez pour optimiser l’intensité de l’exercice et favoriser la guérison.

Cet exercice de rééducation vous aidera à renforcer vos muscles de l’épaule, en particulier les muscles deltoïdes (situés à l’extérieur de l’épaule), ce qui va contribuer à l’amélioration de la stabilité de votre épaule après une fracture de l’omoplate.

Attention, il est important de respecter vos limites de douleur et de progresser de manière sûre en fonction de vos capacités !

3. Rotation externe avec élastique

L’exercice de rotation externe avec élastique est un très bon exercice de rééducation après une fracture de l’omoplate. Ce dernier permet d’augmenter la force des muscles de la coiffe des rotateurs, améliorant ainsi la stabilité de l’épaule et favorisant une récupération plus rapide de la fonction articulaire.

Pour cet exercice, vous aurez besoin d’un élastique de résistance. Vous pourrez vous en procurer facilement au niveau d’un magasin spécialisé dans les articles de sport.

Voici comment l’exercice de rotation externe avec élastique peut être réalisé :

  • Préparation du dispositif : attachez un élastique de résistance à un point fixe à hauteur de poitrine (une poignée de porte par exemple, mais assurez-vous que cela tienne bien pour éviter de vous faire mal…).
  • Position de départ : tenez l’élastique dans la main du côté affecté et tenez-vous debout en position neutre, pieds écartés à la largeur de vos épaules. Pliez légèrement le coude du bras du côté affecté et placez-le contre votre côté, en gardant l’avant-bras parallèle au sol. C’est la position de départ.
  • Rotation externe : à partir de votre position de départ, tournez lentement votre bras vers l’extérieur, en faisant attention à garder votre coude plié et votre bras contre votre côté. L’élastique vous fournira une résistance pendant que vous effectuez le mouvement, ce qui permettra de renforcer vos muscles rotateurs de l’épaule.
  • Mouvement contrôlé : revenez lentement à la position de départ en contrôlant votre mouvement. Assurez-vous de garder votre mouvement fluide et sous contrôle tout au long de l’exercice (ne forcez jamais !).
  • Réalisez 10 à 15 répétitions de rotation externe avec élastique dans une série, en fonction de votre condition physique et de votre ressenti. Vous pouvez effectuer 3 à 5 séries de cet exercice, toujours en prenant des pauses appropriées entre les séries.
  • Si vous vous sentez à l’aise avec l’exercice, vous pouvez augmenter progressivement la résistance de l’élastique (utiliser des élastiques de plus grande résistance) pour augmenter l’intensité de l’exercice et optimiser les résultats.

L’exercice de rotation externe avec élastique cible spécifiquement les muscles de la coiffe des rotateurs, qui sont situés autour de l’articulation de l’épaule. Ces derniers jouent un rôle important dans la stabilité et la mobilité de l’épaule.

Renforcer ces muscles permet donc d’améliorer la stabilité de l’épaule et de favoriser une récupération optimale de la fonction articulaire après une fracture de l’omoplate.

4. Rétraction d’omoplate

L’exercice de rétraction d’omoplate est un exercice de rééducation idéal après une fracture de l’omoplate pour renforcer la musculature de la ceinture scapulaire et de la partie supérieure du dos.

RECOMMANDÉ :  Tendinite du supra-épineux avec rupture transfixiante : quelles particularités ?

Voici les quelques étapes à suivre pour réaliser l’exercice de rétraction d’omoplate :

  • Position de départ : asseyez-vous ou tenez-vous debout en position neutre, bras le long du corps et épaules relâchées.
  • Rétraction d’omoplate : contractez les muscles entre vos omoplates, comme si vous essayiez de les rapprocher l’une de l’autre. Cela devrait créer une sensation de rétraction des omoplates vers la colonne vertébrale.
  • Maintenez cette contraction 5 à 10 secondes, en respirant normalement.
  • Relâchez la contraction et revenez à la position de départ pour recommencer.
  • Réalisez 10 à 15 répétitions de rétraction d’omoplate dans une série, toujours en écoutant votre corps et en gardant le contrôle de chacun de vos mouvements. Faites 3 à 5 séries de cet exercice, en prenant des pauses appropriées entre les séries.
  • Lorsque vous vous sentirez à l’aise avec l’exercice, augmentez progressivement la durée des contractions des muscles entre vos omoplates ou augmentez le nombre de répétitions/séries pour augmenter l’intensité de l’exercice.

L’exercice de rétraction d’omoplate cible les muscles du dos, notamment les muscles rhomboïdes et les muscles trapèzes qui sont impliqués dans la rétraction et la stabilisation de l’omoplate.

En renforçant vos muscles du dos et de la ceinture scapulaire grâce à cet exercice de rétraction, vous pourrez améliorer votre posture et récupérer efficacement après une fracture de l’omoplate.

5. Élévation antérieure avec haltère léger

L’exercice d’élévation antérieure avec haltère léger est utile après une fracture de l’omoplate pour renforcer la partie antérieure du muscle deltoïde (chef claviculaire du deltoïde) et stabiliser l’épaule.

Voici comment vous pouvez réaliser cet exercice :

  • Position de départ : tenez-vous debout, pieds écartés à la largeur de vos épaules, avec un haltère léger (1 à 2 kg) dans la main de l’épaule affectée. Assurez-vous de maintenir votre dos bien droit, vos épaules détendues et vos bras plaqués le long de votre corps.
  • Élévation antérieure : tout en gardant votre bras bien droit, soulevez lentement l’haltère vers l’avant jusqu’à ce que votre bras soit parallèle au sol. Veillez à garder le contrôle de l’haltère tout au long du mouvement et à éviter tout mouvement brusque ou saccadé.
  • Maintenez la position haute pendant une seconde, en contractant les muscles de l’épaule et en gardant le contrôle de l’haltère.
  • Abaissez lentement l’haltère jusqu’à revenir à la position de départ. Attention, vous devez contrôler votre mouvement, et ne pas vous laisser vaincre par le poids. Si vous ne pouvez pas résister, baissez la charge pour une exécution correcte et sûre.
  • Réalisez 10 à 15 répétitions de l’élévation antérieure avec haltère léger dans une série. 3 à 5 séries par jour de cet exercice devraient suffire. N’oubliez pas de prendre des pauses pour récupérer entre les séries.
  • Quand vous vous sentirez plus à l’aise avec l’exercice, vous pouvez augmenter progressivement le poids de l’haltère ou augmenter le nombre de répétitions.

L’élévation antérieure avec haltère léger cible les muscles deltoïdes antérieurs, ainsi que d’autres muscles stabilisateurs de l’épaule. Ainsi, en renforçant ces muscles, vous pouvez améliorer la force et la stabilité de votre épaule, ce qui sera bénéfique dans le processus de récupération après une fracture de l’omoplate.

Conseils kiné pour une guérison efficace après une fracture de l’omoplate

Voici à présent quelques conseils kiné pour guérir de manière efficace, sûre et sereine après une fracture de l’omoplate grâce à la rééducation :

  • Exercices ciblés : les exercices de rééducation de l’épaule après une fracture de l’omoplate, comme le pendule, l’élévation latérale légère, la rotation externe avec élastique, la rétraction d’omoplate et l’élévation antérieure avec haltère léger, vous seront utiles pour renforcer les muscles autour de votre épaule malade (deltoïdes latéraux et antérieurs, ceinture scapulaire, dos et coiffe des rotateurs). Des muscles renforcés, c’est une épaule plus stable et une fonction articulaire retrouvée !
  • Progression adaptée : il est important de suivre scrupuleusement les recommandations de votre kinésithérapeute en termes de fréquence, d’intensité et de poids des exercices, en les adaptant à votre condition physique et à vos capacités de récupération.
  • Respect des limites de douleur : respectez vos limites de douleur pendant les exercices et évitez tout mouvement qui provoque une douleur intense ou anormale. Si vous ressentez de la douleur, arrêtez immédiatement l’exercice et consultez votre professionnel de santé.
  • Progression graduelle : il est essentiel de progresser de manière lente et graduelle en augmentant l’intensité ou le poids des exercices uniquement lorsque vous vous sentez à l’aise et que vous avez l’approbation de votre kinésithérapeute. Évitez les mouvements brusques et non contrôlés qui pourraient aggraver votre blessure à l’épaule.

Pour conclure, nous insistons sur le fait que la rééducation après une fracture de l’omoplate prend parfois beaucoup du temps. Vous devez donc être patient et persévérant. Continuez de faire vos séances de rééducation de manière régulière et consciencieuse, même si les résultats se font attendre !

Références

[1] « Fractures épaule : traitement (fracture clavicule, omoplate, humérus) », Clinique de l’épaule & du coude. https://epaule-clinique.fr/chirurgies/epaule-traitements/squelette-osseux-epaule/fractures-de-l-epaule/ (consulté le 19 mars 2023).

[2] « Fracture de la scapula à Paris | Institut de Kinésithérapie ». https://www.institut-kinesitherapie.paris/actualites/fracture-scapula/ (consulté le 18 mars 2023).

[3] « Auto rééducation de l’épaule », Chirurgie du Sport – Paris. https://www.chirurgiedusport.com/nos-specialites/auto-reeducation-de-votre-epaule/ (consulté le 23 mars 2023).

[4] I. santé, « Fractures de la clavicule et de l », infosante.be. https://www.infosante.be/guides/fractures-de-la-clavicule-et-de-l-omoplate (consulté le 24 mars 2023).

[5] « Fracture de l’épaule : tout sur les traitements, rééducation et séquelles | Santé Magazine », 22 janvier 2021. https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-des-os-et-des-articulations/comment-soigner-une-fracture-de-lepaule-877080 (consulté le 1 avril 2023).

[6] « Kiné Medical », Kiné Medical. https://www.kinemedical.fr/fr/dossiers/tous-les-dossiers/reeducation-epaule-kinesitherapie (consulté le 1 avril 2023).

[7] « Fracture de l’épaule (et ses séquelles) | Deuxième Avis ». https://www.deuxiemeavis.fr/pathologie/fracture-de-l-epaule-et-ses-sequelles (consulté le 2 avril 2023).

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut