Rééducation après une lésion des fléchisseurs des doigts : approche kiné

Article rédigé par le 15 août 2022

Dans la vie quotidienne, la plupart des tâches qui nécessitent l’utilisation de la main impliquent aussi la manipulation des doigts. Dans ce contexte, les tendons fléchisseurs sont fortement sollicités ce qui expose à diverses lésions. Ces dernières peuvent être traitées par la chirurgie, mais pour que les doigts puissent recouvrir pleinement leur aptitude fonctionnelle, une rééducation kiné s’avère nécessaire. C’est ce dont nous allons voir en détail dans cet article.

Définition et anatomie

 

Les tendons sont des cordes solides qui relient les muscles aux os. Lorsque les muscles se contractent, ils transmettent leur force vers les tendons qui, à leur tour, vont provoquer le mouvement de l’articulation.

 

 

Au niveau des doigts, les tendons fléchisseurs tiennent un rôle important. Ils permettent de plier les doigts et le pouce pour saisir un objet ou serrer le poing.

 

Les tendons fléchisseurs sont de longs cordons fibreux qui partent de l’avant-bras et traversent le poignet ainsi que la paume jusqu’à atteindre les doigts.

 

Pour rappel, les muscles qui déplacent les doigts et le pouce sont situés dans l’avant-bras et la main. De longs tendons partent de l’extrémité des muscles à travers de petits tunnels dans le poignet et la main pour s’attacher aux petits os (phalanges) des doigts et du pouce. Ces tunnels sont appelés gaines tendineuses. Elles maintiennent les tendons près des os et des articulations et les lubrifient afin de les aider à glisser librement.

 

 

En cas de lésions aux tendons fléchisseurs, les doigts perdent leur capacité à fléchir. Le patient ressent aussi de la douleur à chaque mouvement.

 

Les lésions surviennent généralement à la suite d’une coupure au niveau des doigts, de la paume de la main, du poignet ou de l’avant-bras. Les tendons fléchisseurs peuvent également se fissurer lorsqu’un doigt ou le pouce est violemment étiré alors que vous essayez de saisir quelque chose.

 

 

Types de lésion des fléchisseurs des doigts

 

Il existe deux types de lésions des fléchisseurs des doigts : les plaies cutanées avec section tendineuse et les ruptures tendineuses. Un tendon coupé ou rompu dans l’avant-bras, au poignet, dans la paume ou le long du doigt rendra difficile, voire impossible, la flexion d’une ou plusieurs articulations d’un doigt.

RECOMMANDÉ :  Tendinite de Quervain : Choisir la meilleure attelle (conseils)

 

 

La section des tendons fléchisseurs

 

La section tendineuse est généralement due à un traumatisme (coupure, blessure à la main ou au doigt à cause d’un objet contondant). Elle peut également être la conséquence d’un écrasement sans coupure nette.

 

Une section tendineuse complète, peut affecter le fonctionnement du doigt. Certains mouvements peuvent être impossibles.

 

La rupture tendineuse

 

La rupture tendineuse la plus fréquente est le « Rugby finger » ou « Jersey finger ». Elle affecte généralement les joueurs de rugby. Cependant, elle peut aussi se produire chez d’autres personnes qui attrapent un objet avec un étirement forcé des doigts. L’individu victime de cette lésion remarquera une gêne sur le devant du bout du doigt et une incapacité à plier l’articulation du bout du doigt.

 

En outre, il y a également la rupture de poulies de l’appareil fléchisseur. Il s’agit des éléments qui servent de stabilisateur pour le tendon. L’affection se produit à la suite de microtraumatismes et de surcharge au niveau des doigts. Les escaladeurs présentent beaucoup de risques. Les symptômes se caractérisent par une douleur palmaire, mais les doigts restent toujours mobiles.

 

 

Quels traitements ?

 

Avant tout, sachez qu’il est important de consulter un médecin chaque fois que les doigts sont blessés. Ceci n’est pas à négliger, surtout, si vous craignez d’avoir une blessure au tendon.

 

En règle générale, il faut soigner les lésions au tendon fléchisseur dans les 7 à 10 jours qui suivent la blessure.

 

En fonction des symptômes et de la gravité de l’affection, divers traitements peuvent entrer en jeu.

 

Traitement chirurgical

 

Étant donné que les tendons se déchirent de différentes manières (en ligne droite, en biais ou retirés directement de l’os), le chirurgien dispose de nombreuses méthodes différentes pour les réparer. Cependant, la plupart des méthodes de réparation impliquent des sutures spéciales ou des points de suture.

 

 

 

Généralement, les doigts et le poignet sont placés dans une position pliée pour éviter toute tension lors de la réparation.

 

 

Approche kiné pour la rééducation après une lésion des fléchisseurs des doigts

 

Après l’intervention chirurgicale, pour favoriser la récupération des fonctions du système fléchisseur de la main, le chirurgien peut ordonner au patient quelques séances de rééducation kinésithérapique.

 

Bien entendu, l’approche kiné dépend de la condition de la lésion. Ainsi, avant de commencer les soins, il faut discuter avec son kiné des particularités propres à chaque cas.

RECOMMANDÉ :  Kyste synovial : Huiles essentielles et traitements naturels

 

Les objectifs de la rééducation en kiné

 

La rééducation en kiné a pour objectif de :

 

 

  • contrôler la douleur et l’inflammation (attelle, repos et immobilisation temporaire, médication) ;
  • retrouver les amplitudes articulaires et la mobilité complète ;
  • retrouver la force musculaire, la coordination, la dextérité fine, le contrôle moteur des doigts et de la main ;
  • retrouver la fonction globale du membre supérieur ;
  • reprendre les activités quotidiennes et sportives ;
  • reprendre le travail.

 

Les modalités utilisées

 

En ce qui concerne les modalités des soins, les séances de kiné reposent principalement sur des exercices de mobilisations (passives, semi-actives et actives). Ces derniers visent à assurer un meilleur glissement des tendons et à améliorer l’amplitude articulaire de la main tout au long de la récupération.

 

En accompagnement des exercices chez le kinésithérapeute, le patient bénéficie aussi des conseils et exercices à effectuer à domicile. Ce sont des paramètres importants dans la rééducation, car il faut savoir, qu’un patient éduqué et proactif augmente considérablement ses chances de guérison. Il est alors important de faire ses exercices pour optimiser la récupération et reprendre ses activités.

 

Par ailleurs, pour traiter la douleur, il existe des traitements comme :

 

  • l’utilisation de glace ou compresse froide : cela aide à réduire l’enflure après la lésion ;
  • l’utilisation d’électrothérapie et ultrason (ils ne sont pas aussi utilisés qu’avant pour les évidences scientifiques limitées).
  • bains de paraffine
  • etc.

 

 

Exemples d’exercices kiné

 

L’exercice thérapeutique le plus efficace est le travail des doigts. Pour ce faire :

 

  • pliez les bouts de tous vos doigts ;
  • pliez le milieu de tous les doigts ;
  • enroulez les doigts à l’intérieur de la paume de la main.

 

Répétez chaque opération 10 fois, sans forcer. Arrêtez-vous en cas de douleur.

 

Il faut faire les exercices régulièrement durant la journée (jusqu’à 6-8 fois par jour) pour optimiser les résultats.

 

En dépit des traitements, durant toute la période de convalescence et de rééducation, il faut également que le patient respecte les instructions du chirurgien et du thérapeute sur les conduites à tenir dans la vie de tous les jours. Cela évite d’endommager la réparation du tendon.

 

 

Références

 

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01436219/file/Memoire-masso-kinesitherapie-2016-LECLERC_Camille.pdf

https://www.drbrutus.com/fr/diagnostics/lesion-des-tendons-flechisseurs/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut