Rupture distale du biceps brachial : Définition et prise en charge

Article rédigé par le 22 juin 2023

La rupture distale du biceps brachial est une lésion qui concerne le muscle biceps brachial situé à la partie supérieure de l’avant-bras. Ce muscle se contracte pour faire flexion et rotation du bras vers l’avant. Mais comment se manifeste-t-elle ? Quelles sont les causes possibles de cette blessure ? Quels sont les symptômes à observer et comment la prendre en charge ?

Découvrez tout ce que vous devez savoir sur la rupture distale du biceps brachial dans cet article.

Anatomie du biceps brachial

Le biceps brachial est un muscle bi-articulaire qui s’étend entre l’articulation gléno-humérale de l’épaule et l’articulation du coude et qui contribue au mouvement des deux articulations.

Le biceps brachial est composé de deux têtes musculaires (d’où le nom de biceps), la tête longue et la tête courte, qui prennent naissance à deux endroits distincts de l’épaule, mais qui se réunissent ensuite en un seul élément musculaire situé au niveau de l’avant-bras.

 Les fonctions principales de ces muscles sont la flexion du coude et la rotation de l’avant-bras, ce qui nous permet d’effectuer des activités quotidiennes telles que soulever et porter des courses.

Le biceps brachial est l’un des trois muscles du compartiment antérieur du bras ; les deux autres sont le muscle brachial et le muscle coracobrachial.

Rupture distale du biceps brachial : Définition

La rupture distale du biceps brachial se produit lorsque le tendon reliant le muscle biceps au radius se fracture ou se déchire. Elle se produit lorsque la zone affectée subit une force supérieure à celle qu’elle peut supporter.

Le plus souvent, les patients atteints de cette affection ressentent une douleur lorsqu’ils portent des objets lourds, ainsi qu’une sensation similaire à un coup de fouet dans le bras. Il peut en résulter une difficulté à effectuer des activités nécessitant plus de force, comme des mouvements de soulèvement, de poussée et de traction.

Si elle n’est pas traitée immédiatement, la rupture distale du biceps brachial peut entraîner des lésions permanentes des muscles et des tendons, ainsi que des douleurs chroniques qui entravent parfois les mouvements physiques.

Rupture partielle tendon distal biceps brachial : Quelle particularité ?

La rupture partielle du tendon distal du biceps brachial est une condition dans laquelle le tendon distal du biceps brachial (celui qui relie le muscle biceps à l’os du radius au niveau de l’avant-bras) subit une déchirure partielle plutôt qu’une déchirure complète.

La particularité de la rupture partielle réside dans le fait qu’elle présente des caractéristiques intermédiaires entre une rupture totale du tendon et une intégrité complète du tendon. Contrairement à une rupture totale où le tendon est complètement déchiré et séparé de son point d’attache, une rupture partielle implique une déchirure partielle du tendon, qui peut varier en taille et en étendue.

Les symptômes d’une rupture partielle peuvent être similaires à ceux d’une rupture totale, tels que douleur, faiblesse et diminution de la fonction dans le bras affecté.

RECOMMANDÉ :  Épicondylite : mouvement à éviter (conseils kiné)

Cependant, en raison de la préservation partielle de la continuité du tendon, certains patients peuvent présenter une force résiduelle plus importante que dans le cas d’une rupture totale.

La gestion de la rupture partielle du tendon distal du biceps brachial peut varier en fonction de plusieurs facteurs, notamment l’étendue de la déchirure, les symptômes du patient, l’âge, les niveaux d’activité et les objectifs de récupération.

Causes de la rupture distale du biceps brachial

Les ruptures du biceps brachial distal peuvent être causées par diverses circonstances, notamment :

  • Soulever des objets lourds, notamment avec une technique incorrecte ;
  • Etirement excessif lors de certaines activités sportives ;
  • Une chute ou un coup sur le bras ;
  • Utilisation répétitive du muscle biceps sur une période donnée ;
  • Inflammations chroniques dans cette zone (polyarthrite rhumatoïde, conflits, bursite ulnaire, etc.), qui entraînent une usure du tendon et augmentent donc le risque de blessure, même après une blessure mineure ;
  • Affaiblissement naturel du tendon dû à l’âge.
  • Le symptôme le plus courant d’une rupture du biceps brachial distal est une douleur soudaine et intense dans le bras ou le coude. Le patient peut également présenter un gonflement, une ecchymose et une sensibilité au niveau du site de la blessure.

     Les autres symptômes comprennent :

    • Faiblesse du bras, en particulier lorsqu’on essaie de le faire pivoter ou de le fléchir ;
    • Engourdissement de l’avant-bras ;
    • Sensation de claquement ou d’éclatement dans le bras au moment de la blessure ;
    • Amplitude limitée des mouvements du bras ou du coude ;
    • Déformation musculaire visible.
    • Relâchement du muscle lors de la contraction du biceps (partie supérieure du bras)

    Diagnostic de la rupture distale du biceps brachial

    Pour diagnostiquer une rupture du biceps brachial distal, votre médecin procédera par :

    • Un examen physique, qui consiste à rechercher une sensibilité le long du tendon ainsi qu’un vide visible et palpable dans le muscle lui-même ;
    • Une imagerie, comme les rayons X ou l’échographie, peut être utilisée pour détecter tout autre dommage structurel, comme les fractures et le déplacement des os ;
    • Un test d’électromyographie (EMG) peut également être effectué pour mesurer les lésions nerveuses associées à la rupture du tendon de l’épaule ;
    • Dans certains cas, une imagerie par résonance magnétique (IRM) peut être demandée pour exclure tout problème sous-jacent de l’épaule qui pourrait exercer une pression supplémentaire sur le muscle.

    Une fois le diagnostic posé, votre prestataire de soins discutera avec vous des options de traitement en fonction de votre âge et de votre état de santé général, ainsi que de la gravité de la blessure.

    En fin de compte, le diagnostic précis d’une rupture du biceps brachial distal dépend fortement de la reconnaissance des signes révélateurs de la blessure à un stade précoce.

    Options de traitement de la rupture distale du biceps brachial

    Le choix du bon traitement est donc de la plus haute importance. Pour décider de l’approche à utiliser (conservatrice ou chirurgicale), il faut tenir compte de divers facteurs, tels que le type et la gravité de la blessure et l’âge du patient.

    Traitement conservateur

    Un traitement conservateur (non chirurgical) est souvent recommandé pour les personnes plus âgées ou moins actives, impliquant :

    • Mettre le bras affecté au repos en utilisant une écharpe ou une attelle ;
    • Appliquer de la glace sur le site de la blessure 3 à 4 fois par jour pendant 15 minutes à chaque séance ;
    • Compression. Pour soutenir l’articulation du coude et réduire le gonflement ;
    • Prendre des médicaments anti-inflammatoires tels que l’ibuprofène, le naproxène et l’aspirine pour réduire la douleur et l’inflammation ;
    • Kinésithérapie (Physiothérapie) pour aider à rétablir l’amplitude de mouvement, la force et éventuellement la diminution de la douleur ;
    • Le port d’une orthèse pour fournir un soutien supplémentaire.

    Traitement chirurgical

    Dans les cas plus graves, ou lorsque le traitement conservateur ne donne pas les résultats escomptés, et la rupture du biceps brachial distal entraîne une gêne importante et une mobilité limitée, l’intervention chirurgicale peut être la seule option de rééducation.

    Le traitement chirurgical consiste généralement à :

    • La réparation ou le rattachement du tendon déchiré au niveau de l’articulation du coude ;
    • L’ablation du tissu cicatriciel ou des fragments d’os dans la zone, si nécessaire ;
    • La reconnexion du tendon déchiré à un ligament solide situé à proximité.

    Dans les cas plus complexes, des implants prothétiques peuvent être utilisés comme support pour aider à rattacher correctement le tendon déchiré et à rendre cette extrémité fonctionnelle. Après l’opération, plusieurs mois de rééducation et de récupération peuvent être nécessaires pour retrouver une force complète.

    Cependant, avec une attention médicale appropriée et du temps investi dans la thérapie physique, une telle procédure peut avoir d’excellents résultats.

RECOMMANDÉ :  Épicondylite : Chirurgie (indication et procédure)

Rupture du biceps et arrêt de travail : Tout savoir

En cas de rupture du biceps, la nécessité d’un arrêt de travail dépend de plusieurs facteurs. On pense notamment à

  • la gravité de la blessure
  • la dominance par rapport à la blessure (droitier ou gaucher)
  • le type de travail effectué
  • la prise en charge chirurgicale ou non de la condition

Dans les premiers stades de la récupération, il est généralement recommandé de protéger la zone blessée et de limiter l’utilisation du bras affecté. C’est pour cette raison que la grande majorité des patients bénéficieront d’un arrêt de travail durant la phase initiale de guérison.

Par la suite, le temps d’arrêt de travail variera en fonction de la nature du travail et de la gravité de la blessure.

Dans les cas les plus graves ou lorsque l’activité professionnelle implique une utilisation intensive du bras, un arrêt de travail plus long peut être nécessaire (allant jusqu’à 6-8 mois). Ceci permettra une guérison adéquate et minimiser les risques de complications.

Dans les cas plus léger, ou si le travail n’est pas physique, on peut envisager un arrêt de travail de 2-6 semaines.

Il est important de consulter un médecin ou un professionnel de la santé pour obtenir une évaluation précise de votre situation et des recommandations spécifiques concernant l’arrêt de travail.

Ils pourront évaluer votre blessure, prendre en compte vos besoins individuels et vous fournir les conseils appropriés concernant la période d’arrêt de travail et les mesures à prendre pour favoriser une récupération optimale.

Référence 

https://www.chirurgie-orthopedique-paris.com/les-chirurgies/chirurgie-du-coude/reparation-dune-rupture-distale-du-biceps/#qu-est-ce-que-la-rupture-distale-du-biceps
https://www.chirurgie-orthopedique-paris.com/pathologies/rupture-du-biceps-au-coude/#rupture-du-biceps-au-coude-definition
https://www.oc-sante.fr/app/uploads/2017/12/Fiche-patient_Rupture-distale-du-biceps-brachial.pdf
https://www.chu-besancon.fr/smfc/pdf201006/10-06-08.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut