Peut-on travailler avec une rupture du tendon supra épineux ? (explication)

Article rédigé par le 4 mars 2024

La rupture du tendon supra-épineux (ou sus-épineux) est une lésion fréquente qui peut survenir suite à un accident, un geste brusque ou répétitif, ou encore à l’usure naturelle du tendon avec l’âge. Elle peut causer une douleur importante, une limitation de la mobilité de l’épaule et une gêne fonctionnelle au quotidien.

Dans certains cas, cette lésion peut également impacter la capacité d’une personne à travailler normalement.

Si vous vous posez la question : peut-on travailler avec une rupture du tendon supra épineux ? Trouvez des éléments de réponses dans cet article rédigé par un professionnel de santé.

Qu’est-ce qu’une rupture du tendon du supra-épineux ?

Une rupture du tendon supra-épineux est une déchirure partielle ou totale du tendon du muscle supra-épineux (ou sus-épineux), situé à l’arrière de l’épaule. Il s’agit de l’un des tendons les plus fréquemment endommagés.

Cette rupture se développe généralement en même temps que d’autres déchirures des muscles de la coiffe des rotateurs (comme le sous-épineux), qui peuvent résulter d’un traumatisme ou de microtraumatismes répétés.

Le traumatisme survient parfois dans un contexte professionnel, surtout chez les travailleurs ayant un travail physique où il faut soulever des charges lourdes, ou encore s’il faut réaliser des mouvements répétitifs (souvent en élévation des épaules).

La déchirure peut être partielle ou totale. Une déchirure partielle provoque une rupture incomplète des fibres musculaires, tandis que les déchirures de pleine épaisseur provoquent une rupture complète des fibres musculaires.

Ce que disent les études : Dans une étude publiée en 2010, Andreas Seidler et ses collègues ont exploré le lien entre le travail avec les bras en élévation (durant le maniement manuel de matériaux) et les ruptures du tendon du supra-épineux.

Les résultats sur 300 patients mâles âgés entre 25 et 65 ans indiquent qu’il existe effectivement une relation entre la durée cumulée du travail avec les bras élevés, et les déchirures symptomatiques du tendon du supra-épineux. Pour une durée cumulée de travail au-dessus du niveau de l’épaule de >3 195 heures, le risque de rupture du tendon du supra-épineux est multiplié par 2. Un risque accru est également noté pour les sujets exposés aux vibrations manuelles.

Cette étude souligne le rôle étiologique potentiel des effets cumulatifs à long terme du travail avec les bras élevés et du soulèvement de charges lourdes sur les troubles des tendons de l’épaule.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes d’une déchirure du sus-épineux sont généralement les suivants :

  • Douleur en soulevant et en abaissant le bras.
  • Douleur lorsque vous vous allongez sur l’épaule blessée.
  • Raideur ou sensation de brûlure dans l’épaule.
  • Limitation de l’amplitude des mouvements, rendant difficile l’élévation du bras au-dessus de l’épaule.
  • Difficulté à réaliser son métier

En général, une déchirure due à une blessure provoque immédiatement une douleur intense et une faiblesse dans le bras.

Dans le cas d’une déchirure musculaire dégénérative, la douleur est d’abord légère et augmente progressivement avec le temps.

Il est extrêmement important de consulter un médecin si vous présentez les symptômes ci-dessus.

Il prescrit généralement des imageries médicales pour confirmer le diagnostic (comme l’IRM, le scanner ou la radiographie dans une moindre mesure).

Dans les cas extrêmes, les lésions de la coiffe des rotateurs peuvent entraîner une perte de mobilité ou une faiblesse en l’absence de traitement.

Pour en savoir plus, veuillez lire l’article suivant.

Rupture de la coiffe des rotateurs sans douleur : Vraiment ?!

La rupture de la coiffe des rotateurs, et plus spécifiquement la rupture du tendon du sus-épineux, peut parfois être asymptomatique !

Cela signifie que malgré la déchirure du tendon, certaines personnes peuvent ne pas ressentir de douleur ou de gêne significative dans leur épaule. Contre toute attente, ce phénomène est relativement fréquent, en particulier chez les personnes plus âgées.

Par exemple, les ruptures asymptomatiques de la coiffe des rotateurs sont souvent découvertes fortuitement lors d’examens médicaux réalisés pour d’autres raisons.

Bizarrement, les personnes atteintes de ce type de rupture peuvent conserver une mobilité relativement normale de l’épaule, et peuvent ne pas ressentir de faiblesse significative dans leur bras.

RECOMMANDÉ :  Conflit sous-acromial : exercices kiné pour se soulager

Pourquoi ? Plusieurs raisons peuvent expliquer l’absence de douleur malgré la présence d’une déchirure du tendon :

Il existe plusieurs théories qui tentent d’expliquer pourquoi une déchirure de la coiffe des rotateurs peut parfois être asymptomatique chez certains individus :

  1. Compensation musculaire : Certains muscles de l’épaule (comme le deltoïde) peuvent compenser la déchirure du tendon du sus-épineux en prenant en charge une partie du travail habituellement effectué par ce tendon. Cette compensation musculaire peut permettre aux personnes de maintenir une fonction relativement normale de l’épaule malgré la déchirure.
  2. Tolérance à la douleur : Certains personnes tolèrent mieux la douleur, si bien qu’une atteinte sévère ne provoque pas de symptômes.
  3. Système nerveux : Le cerveau peut s’adapter à la déchirure en modifiant la façon dont il perçoit et traite les signaux de douleur. Chez certaines personnes, le cerveau peut inhiber la sensation de douleur associée à la déchirure, ce qui rend la condition asymptomatique.
  4. Taille de la déchirure : Dans certains cas, la déchirure peut être de petite taille, ce qui peut limiter l’impact sur la fonction de l’épaule et donc ne pas entraîner de symptômes perceptibles.
  5. Niveau d’activité : Les personnes ayant une déchirure asymptomatique peuvent avoir un niveau d’activité physique et des sollicitations moins intenses de leur épaule, ce qui peut atténuer les symptômes et les manifestations de la déchirure.

Peut-on travailler avec une rupture du tendon supra épineux ?

Pour répondre à la question de travailler en présence de rupture du sus-épineux, il faut d’abord avoir confirmé le diagnostic, et évalué les répercussion de la condition.

Nous allons assumer que le diagnostic a été confirmé par une imagerie médicale (souvent une IRM), et que la rupture est symptomatique.

Dans ce cas particulier, il est généralement déconseillé de travailler avec une rupture du tendon supra-épineux, car cela peut aggraver la blessure et retarder la guérison.

De même, une rupture du tendon supra-épineux peut entraîner une douleur et une faiblesse importantes dans l’épaule affectée, ce qui peut limiter la capacité à effectuer certaines tâches professionnelles.

Cela est d’autant plus vrai si le travailler atteint a un métier physique où l’utilisation du membre supérieur est régulière et importante.

À l’inverse, les métiers sédentaires pourraient être moins affectés par une déchirure du supra-épineux. Ceci vient du fait que les demandes physiques du travail ne provoquent pas les symptômes caractéristiques (souvent aggravés durant les mouvements d’élévation d’épaule).

En somme, la décision de travailler avec une rupture du tendon supra-épineux dépendra de la gravité de la rupture et du type de travail que vous effectuez.

Pour les ruptures mineures, vous pouvez être en mesure de continuer à travailler avec des modifications à vos tâches professionnelles et en utilisant des équipements ou des outils spéciaux.

Cependant, pour les ruptures graves, une période de repos et de réadaptation peut être nécessaire avant de pouvoir retourner au travail.

Il est important de communiquer avec votre employeur et votre professionnel de la santé pour déterminer si vous êtes en mesure de travailler et pour discuter des modifications possibles à vos tâches professionnelles.

Dans certains cas, il peut être nécessaire de prendre un congé pour permettre à la rupture de guérir correctement. Il faut noter que la présence d’autres pathologies associées à l’instar de la bursite peut aussi influencer la possibilité de travailler avec une tendinite du supra-épineux.

Quel est le temps de guérison après une rupture du tendon supra épineux ?

Le temps de guérison après une rupture du tendon supra-épineux dépend de plusieurs facteurs, tels que la gravité de la rupture, l’âge et l’état de santé général du patient, ainsi que le traitement suivi.

Dans les cas où la rupture est mineure, la guérison peut prendre de quelques semaines à quelques mois avec des traitements non-chirurgicaux tels que la médication, la rééducation, ou l’infiltration.

Cependant, pour les ruptures graves à l’exemple d’une rupture transfixiante du tendon, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Après une chirurgie de réparation du tendon, le temps de guérison peut prendre entre trois à six mois, et parfois même plus longtemps.

RECOMMANDÉ :  Tendinite du supra-épineux avec rupture transfixiante : quelles particularités ?

Dans tous les cas, il est important de suivre un programme de rééducation en kinésithérapie (physiothérapie) pour aider à renforcer les muscles et les tissus autour de l’épaule, et à améliorer la mobilité de l’articulation.

Idéalement, ce programme de rééducation devrait être poursuivi à long terme pour éviter toute récidive, séquelles, ou blessure future.

Rupture du tendon supra épineux, maladie professionnelle ?

Le tableau n°57 des maladies professionnelles indemnise les « affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail » notamment les pathologies de l’épaule.

En France, la rupture du tendon supra-épineux est reconnue comme une maladie professionnelle en vertu de la nomenclature des maladies professionnelles (NMP).

En effet, cette condition peut être considérée comme une maladie professionnelle si elle est directement liée aux conditions de travail du salarié.

Pour cela, il faut que l’activité professionnelle exercée présente des risques pour la santé liés à l’utilisation répétée des épaules, comme par exemple des mouvements répétitifs des bras au-dessus de la tête, des gestes de torsion ou des mouvements de levage.

Plus précisément, l’atteinte doit être reliée à des travaux comportant des mouvements ou le maintien de l’épaule sans soutien en abduction (60 à 90 degrés) pendant une période significative.

Le délai de prise en charge, quant à lui, doit être d’un an (sous réserve d’une durée d’exposition d’un an).

Si la rupture du tendon supra-épineux est due à des conditions de travail inadéquates, le salarié peut avoir droit à une prise en charge au titre de la maladie professionnelle.

Pour cela, il doit remplir certaines conditions et faire une déclaration auprès de la sécurité sociale.

Si vous êtes concerné par cette situation, il est alors recommandé de contacter votre médecin du travail ou un avocat spécialisé en droit du travail pour vous informer sur les démarches à suivre et les droits dont vous pouvez bénéficier.

Peut-on vivre avec une rupture du tendon supra épineux ?

Outre les fonctions professionnelles, plusieurs personnes se demandent si elles pourront vivre correctement après une rupture du tendon supra épineux.

Tel que mentionné, ce ne sont pas toutes les ruptures tendineuses qui provoquent des douleurs incapacitantes. Le degré de douleur varie énormément, et il n’y a pas de quoi s’inquiéter si on a une rupture du sus-épineux objectivée à l’IRM qui n’est pas symptomatique.

De même, plusieurs traitements existent actuellement pour soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie. Le professionnel de santé prescrit généralement des médicaments, une thérapie physique et une infiltration. La chirurgie demeure le dernier recours.

Heureusement, toutes ces modalités arrivent à soulager la douleur chez la majorité des patients atteints de déchirure du sus-épineux.

Finalement, il est toujours possible d’ajuster son niveau d’activité pour ne pas reproduire de douleur, et ne pas aggraver les symptômes.

À court terme, il faudra limiter la pratique de sports intenses et d’activités sollicitant l’épaule de façon excessive. Un kinésithérapeute (physiothérapeute) pourrait vous aider à reprendre progressivement vos activités.

Dans les cas extrêmes, il est possible de devoir sacrifier un sport de contact ou un métier à risque. Dans ce cas, on pourrait envisager un ajustement de poste de travail, ou une reconversion professionnelle.

Assurez-vous de consulter un professionnel de santé pour une prise en charge adaptée.

À retenir

En somme, bien que la rupture du tendon supra-épineux puisse être une blessure sérieuse, il est possible de travailler à nouveau après un traitement approprié et avec les ajustements nécessaires.

La communication et la collaboration entre le travailleur, l’employeur et le médecin sont essentielles pour assurer une récupération et une reprise du travail réussie.

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.3 / 5. Nombre de votes 20

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut