Scanner abdominal : Guide complet

Article rédigé par le 7 novembre 2023

Le scanner abdominal, une méthode d’imagerie médicale, offre une exploration détaillée des structures abdominales, utilisant des rayons X pour produire des images en coupes fines des organes internes sans invasion ni douleur notable.

Fréquemment prescrit en cas de douleurs abdominales ou de saignements digestifs, ce scanner permet d’identifier la cause sous-jacente de ces symptômes, offrant ainsi une évaluation précise.

Bien que non invasif et réputé pour sa faible douleur, il est essentiel de noter que le scanner abdominal présente des contre-indications spécifiques qui doivent être prises en compte avant sa réalisation.

Cet article offre une présentation complète et exhaustive de cet examen, couvrant tous les aspects essentiels à connaître.

Scanner abdominal : les 5 points à retenir

  • 1- Le scanner abdominal est une imagerie à base de rayons X explorant les éléments intra-abdominaux.
  • 2- Il est réalisé avec ou sans injection de produit de contraste iodé. Une préparation particulière peut s’appliquer en fonction du choix de l’utilisation d’un produit de contraste et de l’état de santé de chaque patient.
  • 3- Les indications dépendent du contexte clinique et des données de l’examen physique.
  • 4- Son utilité est significative, notamment dans la recherche des pathologies graves qui nécessitent un traitement médical ou chirurgical urgent.
  • 5- Les risques sont principalement liés à l’irradiation et au choix du produit utilisé. La grossesse et l’allaitement sont des contre-indications absolues à ce procédé. Un scanner sans injection sera adopté chez les insuffisants rénaux.

Qu’est-ce qu’un scanner abdominal ?

Le scanner abdominal ou la tomodensitométrie abdominale est un examen qui permet de visualiser les différents constituants de l’abdomen, à savoir :

  • L’appareil digestif : l’estomac, le duodénum, l’intestin grêle et le côlon
  • Le foie et les voies biliaires
  • La rate
  • Le pancréas
  • Les reins et les uretères
  • Les vaisseaux, dont la partie abdominale de l’aorte avec ses branches

Le plus souvent, il est couplé au scanner pelvien qui explore les structures de la région pelvienne, dont :

  • La vessie
  • L’utérus et les ovaires chez la femme
  • La prostate chez l’homme

Dans ce cas-là, on pourra parler d’un « Scanner abdomino-pelvien ».

Scanner abdominal versus scanner : quel lien ?

Le scanner ou la tomodensitométrie (TDM) est une méthode d’exploration utilisée en imagerie pour obtenir des images en coupes fines d’une ou de plusieurs régions du corps grâce à un appareil appelé Scanner.

Cette machine est constituée d’un lit d’examen se déplaçant dans un anneau avec un émetteur à rayons X. Celui-ci va effectuer des mouvements de rotation pour couvrir les régions étudiées. Les images obtenues seront ensuite reconstruites en 2D ou en 3D grâce à un ordinateur.

Dans certaines situations, une injection de produit de contraste iodée par voie intraveineuse sera requise afin d’améliorer la visualisation d’une lésion définie ou de faciliter l’étude de la vascularisation de la zone.

Cette technique est plus performante, comparée à la radiographie ou à l’échographie, car elle permet d’obtenir des images nettes et plus précises.

Ainsi, il existe plusieurs types de scanner en fonction de la région étudiée et le scanner abdominal en fait partie. Comme son nom l’indique, il intéresse particulièrement la région abdominale.

La tomodensitométrie abdominale possède, cependant, quelques spécificités :

  • Selon les indications du médecin, une ingestion d’un produit opaque aux rayons X peut être nécessaire pour opacifier le tube digestif.
  • Il se peut également qu’un lavement soit préalablement réalisé pour opacifier le côlon. Celui-ci sera soit à base d’iode, de baryum, d’air ou d’eau. Cette technique est connue sous le nom de Colo-CT ou Coloscan.

Pour une exploration approfondie des divers types de scanners, veuillez suivre ce lien.

Pourquoi faire un scanner abdominal ?

La réalisation d’un scanner abdominal a plusieurs intérêts, notamment :

  • Dans le diagnostic des pathologies digestives, urologiques, vasculaires et gynécologiques
  • Dans la recherche de l’étendue d’une lésion
  • Dans la surveillance de l’évolution d’une pathologie donnée
  • Dans l’étude précise d’une lésion découverte à l’échographie abdominale ou à l’endoscopie digestive
  • Dans la recherche des complications ou des pathologies graves nécessitant une intervention chirurgicale en urgence

Une étude de Giovanni Marasco et al comparant le scanner aux autres imageries réalisées devant une douleur abdominale aigue non traumatique souligne cette importance du scanner abdominal lors d’une urgence abdominale avec une sensibilité à 87,8 % et une spécificité à 92,9 %.

RECOMMANDÉ :  Arthroscanner de la cheville : Guide complet

En d’autres termes, sa capacité à détecter une pathologie donnée est largement supérieure, permettant d’éliminer une urgence vitale si l’examen revient négatif.

Les indications du scanner abdominal

Après un interrogatoire et un examen physique bien conduit, votre médecin pourra juger qu’un scanner abdominal sera utile devant :

  • Une douleur diffuse ou localisée au niveau d’un ou de plusieurs quadrants de l’abdomen.
  •  Un syndrome occlusif qui est défini par un arrêt des selles et des gaz, un ballonnement abdominal (météorisme), des vomissements et une douleur abdominale.
  • Une rectorragie correspondant à l’émission de sang rouge par l’anus.
  • La présence d’une tuméfaction abdominale.
  • Une fièvre persistante.

Outre ces signes cliniques, une douleur abdominale dans un contexte traumatique nécessitera également la réalisation d’une tomodensitométrie afin de rechercher les dégâts secondaires au traumatisme abdominal.

Chez des personnes cancéreuses, cet examen contribuera à diagnostiquer les localisations secondaires du cancer (métastases) au niveau de cette région.

Comment se préparer à un scanner abdominal ?

Rassurez-vous, cet examen est simple et non douloureux. Suivez nos conseils pour mieux vous préparer et réaliser votre examen en toute sérénité.

1.      Avant l’examen

  • Il est important que vous précisiez durant votre prise de rendez-vous : vos allergies, vos antécédents médicaux (diabète, maladies cardio-respiratoires et rénaux) et vos antécédents chirurgicaux. Si l’examen est réalisé en urgence, précisez-les à votre médecin traitant.
  •  Une prise d’antiallergiques, 48 heures avant l’examen, pourra vous être utile si vous êtes sujet à des allergies.
  • Si vous êtes diabétique et que vous prenez des biguanides type Metformine, un arrêt de prise devra être envisagé le jour J et 48 heures après l’injection du produit de contraste pour éviter des complications. Nous vous conseillons d’en parler à votre diabétologue.
  • Chez les plus de 60 ans ou en cas de diabète ou d’insuffisance rénale, un dosage de la créatininémie sera prescrit afin d’évaluer la fonction rénale.
  • Si vous êtes claustrophobe, sachez que vous n’aurez aucune crainte à avoir, car l’anneau dans lequel vous serez ne sera pas clos, les deux extrémités seront ouvertes.
  • S’il s’agit d’un coloscanner, il vous sera demandé d’adopter un régime sans résidus (limitations des fibres alimentaires) 3 jours avant l’examen.

2.      Le jour de l’examen

  • La veille et le jour de l’examen, il est recommandé de bien s’hydrater. Si une injection de produit de contraste est prévue, il est nécessaire de respecter un jeûne d’au moins 6 heures avant l’examen. Cependant, cette restriction ne s’applique pas en cas de réalisation d’un scanner en situation d’urgence.
  • La veille d’un coloscanner, il faudra prendre un laxatif. Votre médecin pourra vous le prescrire.
  • Rappelez-vous de vous munir de la demande d’examen, de votre carte vitale, de votre carte mutuelle, de l’ordonnance des traitements en cours, des résultats des examens paracliniques réalisés et du compte-rendu opératoire si vous avez été opéré.

Comment se déroule un scanner abdominal ?

  • Après que vous vous soyez présenté à l’accueil, le médecin en charge de l’examen vous interrogera sur vos antécédents médicaux et chirurgicaux, sur les signes ayant motivé l’examen.
  • Selon l’indication, il vous sera demandé de boire 1L de produit opaque, 1 heure avant l’examen.
  • Vous serez ensuite conduit à la cabine de préparation, où vos vêtements et les objets métalliques seront retirés (bague, boucles d’oreilles, piercing, etc.). Une blouse sera mise à votre disposition pour l’examen.
  • L’infirmière posera ensuite un cathéter veineux sur votre avant-bras ou votre main, si l’examen se fait avec une injection de produit de contraste.
  • L’équipe médicale vous installera sur le lit d’examen.
  • Si le lavement est indiqué (coloscanner), une petite sonde sera introduite à travers le rectum pour faire passer le produit de contraste vers le côlon. Rien de douloureux, ne vous en faites pas. 
  • Les personnes en charge de l’examen passeront par la suite dans une autre pièce munie d’un ordinateur, permettant le contrôle de la prise du cliché. Un microphone vous permettra de communiquer avec eux en tout temps.

Ne vous inquiétez pas, l’équipe médicale gardera toujours un œil sur vous à travers une vitre et sera constamment prête à intervenir en cas de problème.

  • Vous serez allongé, immobile sur le lit d’examen, le bras derrière la tête.
  • En fonction de chaque centre, un accompagnant pourra vous assister dans la salle d’examen, sous la condition de porter une protection en plomb.
  • Une fois que vous êtes installé, le lit se déplacera en direction de l’anneau, et la prise des images débutera. À un moment donné, le radiologue vous demandera de retenir votre respiration pour garantir la qualité des images obtenues.
  • La prise de clichés se fera d’abord sans produit de contraste puis avec l’injection de produit de contraste via le cathéter, si celle-ci est indiquée.
RECOMMANDÉ :  Angioscanner thoracique : Guide complet

L’acquisition des images durera environ une quinzaine de minutes.

  • Une fois l’examen terminé, le cathéter est retiré et vous pourrez vous rhabiller dans la cabine.
  • Vous pourrez rentrer chez vous ou revenir aux urgences s’il s’agit d’un scanner réalisé en urgence.
  • Si un produit de contraste a été utilisé, assurez-vous de boire 2L d’eau dans la journée pour favoriser son élimination.
  • Le compte-rendu, les clichés et un CD-ROM seront remis à votre médecin traitant qui vous communiquera les résultats et adaptera votre prise en charge.

Scanner abdominal : c’est risqué ? quelles sont les contre-indications ?

Bien que le scanner abdominal soit un examen très contributif, il comporte des risques non négligeables, et il est crucial de prendre en considération les contre-indications associées.

Du fait de l’utilisation des rayons X, une exposition fréquente et de longue durée pourrait accentuer le risque de développer un cancer.

Ainsi, afin de réduire la dose d’irradiation et de limiter les risques, une technique à basse dose est actuellement préconisée, surtout chez les jeunes, dans le diagnostic des appendicites aigues.

En raison de cette irradiation, le scanner abdominal est contre-indiqué en cas de grossesse et d’allaitement.

Outre les risques en relation avec l’irradiation, ceux liés au produit de contraste existent également :

  • Au moment de l’injection, une sensation transitoire de chaleur peut être ressentie.
  • Une réaction allergique est possible.
  • Une néphropathie (atteinte rénale) induite par le produit de contraste n’est pas exceptionnelle. Ainsi, une insuffisance rénale contre-indique son utilisation.
  • Une diarrhée transitoire après un lavement peut survenir.
  • Une fuite du produit de contraste à base de baryum dans la cavité péritonéale (espace délimitée par l’enveloppe de l’abdomen appelée le péritoine et qui contient les organes abdominaux) peut causer de sérieux dommages.

L’utilisation d’un produit à base de baryum est alors contre-indiquée devant la suspicion d’une perforation, d’une inflammation du péritoine (péritonite), d’un syndrome occlusif ou d’un saignement digestif.

Quels sont les résultats d’un scanner abdominal ?

Les résultats qu’un scanner abdominal peut fournir sont très vastes. Il peut révéler une inflammation, une infection, une tumeur et bien d’autres affections. Sa contribution dans la prise de décision de votre médecin est très cruciale, notamment dans les urgences.

Voici des exemples de pathologies pouvant être découvertes au scanner :

1.      Les situations nécessitant une prise en charge urgente ou une intervention chirurgicale immédiate

  • L’appendicite aigue et ses complications : il s’agit d’une inflammation d’origine infectieuse de l’appendice (petite diverticule au niveau du côlon)
  • La pancréatite aigüe et ses complications, correspondant à l’inflammation du pancréas, source de complications graves
  • L’infection des voies biliaires siégeant soit au niveau de la vésicule biliaire (cholécystite aigue), soit au niveau de la voie biliaire principale (angiocholite aigue)
  • L’abcès hépatique (accumulation de pus au niveau du foie)
  • L’occlusion intestinale et ses causes : il s’agit de l’arrêt de la progression du contenu intestinal ou colique, secondaire à un obstacle mécanique (hernie étranglée, diverticulite, tumeur) ou à une anomalie de la motricité intestinale
  • La perforation d’un organe intra-abdominal
  • L’inflammation du péritoine (péritonite)
  • La dissection aortique (déchirure de la paroi interne de l’aorte)
  • L’anévrysme aortique (dilatation permanente et localisée de l’aorte)
  • Les lésions secondaires à un traumatisme abdominal

2.      Autres :

  • Les cancers digestifs, le cancer du rein, l’extension d’un cancer gynécologique
  • Les maladies alcooliques du foie
  • Un hématome ou un abcès pelvien
  • Les calculs rénaux

Combien coûte un scanner abdominal ?

Le coût d’un scanner abdominal sera en fonction de l’utilisation ou non d’un produit de contraste.

Il peut aller de 100 à 200 euros ou plus en fonction de votre localisation et du centre d’imagerie choisi.

Où puis-je faire un scanner abdominal ?

Cet examen est souvent disponible dans plusieurs centres d’imagerie, tout dépendra de votre choix, en termes de localisation et de tarification.

Ce site vous permettra de trouver un centre d’imagerie près de chez vous.

Références

Scanner abdominal
L’imagerie des urgences non traumatiques de l’adulte
Intérêts et Techniques de réalisation d’un scanner abdominal en urgence
Douleurs abdominales basses : quelle imagerie ?
Produits de contraste et médicaments radio-pharmaceutiques
Tomodensitométrie abdominale avec lavement (Colo CT – Coloscan)
Le régime sans résidus en pratique
Imagerie abdominale
Recommandations internationales sur la pancréatite aiguë
Cholécystite et angiocholite

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut