Scanner ORL : Guide complet

Article rédigé par le 10 avril 2023

Le scanner ORL (oto-rhino-laryngologie) est un dispositif médical révolutionnaire qui offre une nouvelle façon de diagnostiquer les problèmes d’oreille, de nez et de gorge (ORL).

Qu’il s’agisse de diagnostiquer des infections ou de guider des procédures chirurgicales, cet outil est en train de changer radicalement le domaine de la médecine ORL.

Dans cet article, nous allons examiner de plus près ce qu’est un scanner ORL, ses indications et ses contre-indications, ainsi que son fonctionnement et ce à quoi il faut s’attendre pendant la procédure.

Scanner ORL : Définition

Le scanner ORL, ou tomodensitométrie, est une technique d’imagerie qui utilise les rayons X pour produire des images détaillées du corps en coupe transversale.

On peut parler de scan, scanner, CT scan, TDM scan ou radiologie TDM. Toutes ces expressions décrivent le même processus d’imagerie médicale qui utilise des rayons X et sont appelés scanner.

En combinant plusieurs images radiographiques prises sous différents angles, ce type de scanner peut aider à créer un aperçu interne complet d’une zone particulière pour un diagnostic et un traitement plus précis.

De nombreux professionnels de la santé utilisent cet outil de diagnostic pour évaluer et diagnostiquer diverses affections ORL typiques.

Qu’il s’agisse de diagnostiquer une infection, d’élaborer des plans de traitement ou d’évaluer les progrès réalisés pendant la convalescence, les scanners ORL jouent un rôle inestimable dans la médecine moderne.

En quoi le scanner se distingue-t-il des autres techniques d’imagerie ?

Alors que de nombreuses techniques d’imagerie utilisent des rayonnements pour générer des images, la tomodensitométrie le fait d’une manière unique en faisant tourner progressivement la source de rayons X et le détecteur autour du corps du patient.

Les données brutes produites par ce processus, appelées « coupes« , sont reconstruites en vues transversales de l’anatomie. Les médecins disposent ainsi d’informations plus précises et plus exactes que celles fournies par les autres méthodes d’imagerie.

Rappel anatomique du système ORL

Le système ORL (oto-rhino-laryngologie) est l’un des réseaux les plus complexes du corps humain.

Cette structure anatomique complexe se compose de plusieurs organes et tissus qui travaillent ensemble pour maintenir la santé et le fonctionnement de l’organisme.

  • Dans l’oreille, des cellules sensorielles spéciales situées dans la cochlée reçoivent les ondes sonores de notre environnement et traitent ces informations par le biais des voies auditives afin d’en déterminer la source ;
  • En outre, les composants de la cavité nasale sont chargés de filtrer et d’humidifier l’air inspiré tout en procurant un sens de l’odorat ;
  • La gorge présente plusieurs glandes qui produisent de la salive et du mucus. Ces sécrétions facilitent la digestion et lubrifient les aliments avant qu’ils ne soient avalés dans l’estomac.

Malgré sa complexité, chaque partie contribue à notre santé globale, ce qui en fait une anatomie essentielle à reconnaître.

Indications pour le scanner ORL

Le scanner ORL fournit des informations précieuses pour le diagnostic et le traitement de nombreuses affections, qu’elles soient courantes ou complexes.

Les indications courantes pour un scanner ORL sont les suivantes :

Douleur à l’oreille

La douleur à l’oreille est un symptôme très courant et gênant qui peut indiquer une variété de causes sous-jacentes. C’est pourquoi le scanner ORL peut s’avérer extrêmement utile pour déterminer la source de la douleur.

Les scanners ORL sont généralement demandés par les professionnels de la santé si la douleur à l’oreille s’accompagne d’autres symptômes tels que la fièvre ou le gonflement des ganglions lymphatiques, car ceux-ci peuvent suggérer une infection telle qu’une sinusite ou une mastoïdite.

Le scanner ORL est également recommandé en cas :

  • De douleurs chroniques de l’oreille durant plus de quelques jours ;
  • D’écoulements récurrents de l’oreille ;
  • Ou de perte d’audition.

Évaluation de la congestion nasale chronique

L’évaluation de la congestion nasale chronique, qui peut être causée par une obstruction anatomique ou des allergies, nécessite souvent l’attention d’un oto-rhino-laryngologiste (ORL).

Un ORL peut effectuer des évaluations diagnostiques pour aider à identifier la cause sous-jacente de la congestion nasale chronique d’une personne.

Dans certains cas, une technique d’imagerie telle que le scanner est nécessaire pour évaluer la structure et l’anatomie du nez et des sinus.

Ce type d’examen permet au médecin de visualiser les problèmes fonctionnels qui pourraient être à l’origine de la congestion nasale chronique, tout en fournissant des informations sur les éventuelles excroissances anormales dans le passage nasal.

Faiblesse ou une paralysie faciale

La faiblesse ou la paralysie faciale est une affection qui se traduit par une invalidité partielle ou totale des muscles faciaux, ce qui rend difficile le contrôle des expressions faciales et d’autres fonctions corporelles telles que l’alimentation et la parole.

Si vous éprouvez des difficultés à bouger le visage, un scanner ORL est nécessaire pour établir un diagnostic précis. Des symptômes tels que :

  • Des contractions involontaires ;
  • De la bave ;
  • Des troubles de l’élocution ;
  • Une vision double ;
  • Et des spasmes musculaires sont souvent le signe d’une affection plus grave, telle que la paralysie de Bell.

Afin d’évaluer correctement le problème et de commencer le traitement, il est important de parler à votre médecin des symptômes que vous ressentez afin qu’il puisse déterminer si un scanner ORL est nécessaire.

Boule dans la région de la gorge

Un scanner oto-rhino-laryngologiste (ORL) peut être recommandé en cas de suspicion de corps étranger, comme une balle coincée dans la gorge.

C’est pourquoi il est important de consulter rapidement un médecin afin de diagnostiquer et de traiter rapidement cette affection potentiellement mortelle.

D’autres signes peuvent indiquer la présence d’un corps étranger dans la gorge :

  • Toux persistante ;
  • Bave ou bâillonnement ;
  • Refus de manger et de boire ;
  • Épisodes d’étouffement ou changement de voix.

Maux de tête persistants

Si vous souffrez régulièrement de maux de tête, certains symptômes peuvent être préoccupants. Un scanner ORL (oto-rhino-laryngologie) peut, dans certains cas, fournir des informations importantes sur la cause de vos maux de tête.

Il est recommandé aux personnes qui souffrent de quatre maux de tête ou plus par semaine, ainsi qu’à celles dont les maux de tête s’aggravent avec l’activité physique ou deviennent plus fréquents avec le temps, de passer un scanner ORL.

Les sons aigus peuvent également suggérer la nécessité d’un examen ORL, car ils peuvent indiquer un problème structurel dans l’oreille et/ou les cavités sinusales.

Si vous ne savez pas si vos maux de tête persistants nécessitent des examens complémentaires, parlez-en à votre médecin qui pourra vous conseiller au mieux sur la nécessité d’un scanner ORL.

Évaluer les anomalies cartilagineuses ou osseuses

Le scanner ORL utilise la technologie de l’imagerie pour évaluer les anomalies liées au cartilage et aux os de la tête, du cou et de la région faciale.

Il joue un rôle crucial dans la découverte d’affections aussi diverses que :

  • La sinusite ;
  • Les fractures de l’os temporal ;
  • Les déviations de la cloison nasale ;
  • Et les neurinomes de l’acoustique.

Un scanner ORL peut être demandé par d’autres spécialistes, tels que les neurologues ou les médecins de premier recours, lorsque des symptômes ou des constatations le rendent nécessaire.

Les médecins peuvent alors utiliser ces informations pour diagnostiquer avec précision les affections de leurs patients, ce qui leur permet de fournir des plans de traitement mieux informés et d’améliorer les résultats.

Évaluer les structures complexes des tissus mous

Les tissus mous de l’oreille, du nez et de la gorge (ORL) sont complexes et les techniques d’imagerie traditionnelles sont d’une valeur limitée.

Par conséquent, les médecins utilisent couramment l’imagerie transversale telle que la tomodensitométrie (CT) ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour créer des images à haute résolution dans le but d’évaluer les structures des tissus mous dans les régions de la tête et du cou.

Ces scanners aident les cliniciens à identifier les anomalies liées à différentes conditions, notamment :

  • Les tumeurs ou les abcès des ganglions lymphatiques ;
  • Des glandes salivaires et des amygdales ;
  • Ou les changements structurels dans des organes tels que la base du crâne ou les sinus paranasaux.

En outre, grâce à leur capacité à fournir des images détaillées, les cliniciens peuvent évaluer les structures complexes des tissus mous avec plus de précision que jamais.

Recherche de traumatismes

Les traumatismes peuvent se manifester de différentes manières, qu’il s’agisse d’un traumatisme contondant ou d’une tumeur.

L’avis d’un médecin est souvent nécessaire pour savoir quand il convient de rechercher un tel traumatisme, mais des symptômes généraux peuvent suggérer une cause probable de lésion.

En ce qui concerne les considérations relatives à l’oto-rhino-laryngologie (ORL), des signes tels qu’une baisse de l’audition et des modifications de l’odorat, du goût ou de l’équilibre, sont souvent liées à des traumatismes subis dans cette région.

Si un patient se présente avec l’un de ces symptômes sans cause claire, son médecin peut recommander un scanner ORL afin de déterminer s’il y a eu des dommages.

Scanner ORL : Contre-indications

Il est important de noter que sauf en cas d’urgence, le rapport bénéfice/risque de l’examen devra être évalué pour les femmes enceintes.

Toutefois, il n’y a pas de contre-indication hormis la grossesse en elle-même ou bien le fait d’être claustrophobe ou anxieux.

Les doses de radiations utilisées sont minimes et les précautions prises permettent de limiter la zone concernée. Si vous êtes enceinte ou si vous pensez l’être, signalez-le à votre médecin immédiatement pour prendre les mesures nécessaires.

Insuffisance rénale sévère : clairance de la créatinine < 30 ml/min

Lorsque vous êtes atteint(e) d’une insuffisance rénale sévère, la clairance de la créatinine est inférieure à 30 ml/min. Cette condition fait de vous un patient à risque en cas d’utilisation de produits de contraste pour une IRM ou un scanner ORL.

En effet, votre corps n’étant pas en mesure d’éliminer rapidement les substances administrées, elles peuvent s’accumuler dans les reins et causer des dommages.

Si vous souffrez d’une insuffisance rénale sévère, signaler immédiatement cette condition à votre médecin avant de passer un scanner ORL.

Dans quels cas est-il pertinent d’injecter un produit de contraste lors d’un scanner ?

Comment mentionné, il peut être nécessaire d’injecter un produit de contraste pour améliorer la qualité de l’image et permettre une meilleure visualisation de certaines zones.

  • Les tumeurs : L’injection de produit de contraste est largement utilisée pour visualiser les tumeurs de différentes parties du corps. Les contrastes améliorent la visibilité de certaines tumeurs en les rendant plus visibles sur l’image de scanner. Les tumeurs se nourrissent de sang, et le produit de contraste permet souvent de les mettre en évidence. Cela permet aux médecins de déterminer s’ils doivent mener des investigations supplémentaires ou non.
  • Les vaisseaux sanguins : Les produits de contraste peuvent être utilisés pour visualiser les vaisseaux sanguins dans différentes parties du corps. Lorsque des vaisseaux sanguins sont obstrués ou rétrécis, l’injection de contraste permet aux médecins de visualiser les zones affectées avec une plus grande précision. Ceci est particulièrement utile lorsque l’on cherche à diagnostiquer une occlusion artérielle ou une sténose.
  • Les troubles gastro-intestinaux : L’utilisation de produit de contraste permet de visualiser les organes du tractus gastro-intestinal, comme l’estomac, les intestins et les colonnes. Ce procédé est couramment utilisé pour diagnostiquer des maladies inflammatoires de l’intestin, ou des tumeurs du côlon, par exemple. Le produit de contraste permet de visualiser l’anatomie de ces organes et des troubles peuvent être détectés bien avant qu’ils ne deviennent trop envahissants.
  • Les examens ORL, de la tête et du cou : Les produits de contraste peuvent être utilisés pour améliorer la visualisation des tissus de la sphère ORL, dans la tête et le cou. Ceci est particulièrement utile pour diagnostiquer le cancer et les maladies vasculaires dans cette région. L’injection de produit de contraste permet également de visualiser les glandes salivaires et les masses qui peuvent affecter cette région.
  • Les examens cardiaques : L’injection de produit de contraste lors d’un scanner cardiaque peut aider à visualiser les vaisseaux sanguins et les tissus cardiaques. Ceci est utile pour diagnostiquer les maladies cardiovasculaires et les anomalies cardiaques congénitales.
RECOMMANDÉ :  Uroscanner : Guide complet

Scanner ORL : Procédure

Si votre médecin vous a prescrit un scanner ORL, vous pouvez vous poser des questions sur le déroulement de l’examen. Dans cet article, nous vous expliquons de A à Z comment se déroule l’examen d’imagerie scanner ORL.

Pré-examen : Comment se préparer et s’habiller ?

Avant l’examen, il est important de se préparer et de s’habiller correctement. Pour un scanner ORL, il n’est pas nécessaire de se déshabiller.

Cependant, il est préférable d’enlever tout bijou ou vêtement comportant des parties métalliques (comme des fermetures à glissière ou des boutons).

En fonction de la partie du corps examinée, il peut être nécessaire d’être à jeun, ce qui n’est généralement pas le cas pour un examen ORL.

Quoi ramener ?

Pour que votre rendez-vous pour un scanner ORL se déroule efficacement, il est important que vous apportiez une liste complète de documents et de produits nécessaires. Voici une liste de tout ce que vous devez apporter :

  • Votre ordonnance originale et une liste de tous les médicaments que vous prenez actuellement,
  • Les produits de contraste qui vous ont été prescrits lors de la prise de votre rendez-vous, si nécessaire pour l’examen,
  • Les résultats de vos analyses sanguines et autres bilans, s’ils ont été prescrits ou requis par votre médecin pour expliquer certains symptômes ou diagnostics,
  • Les examens radiologiques antérieurs et les comptes rendus d’opérations ou d’hospitalisations, si cela peut être utile pour des diagnostics préalables,
  • Votre carte VITALE de sécurité sociale et son attestation afin d’obtenir les remboursements et garantir un suivi.
  • Votre carte de mutuelle ou autre assurance privée si nécessaire.

N’oubliez pas de rassembler tous ces éléments avant votre rendez-vous pour éviter toute perte de temps pendant le scanner ORL. Chaque détail est important pour assurer un processus fluide et précis.

Scanner ORL : Arrivée

Il est recommandé d’arriver en avance (jusqu’à 10 minutes avant l’heure prévue) pour remplir les documents nécessaires et permettre au personnel administratif d’ouvrir votre dossier en cas de premier rendez-vous.

En cas de question ou d’incertitude, n’hésitez pas à en discuter avec le personnel présent.

Rencontre avec le secrétariat

Après votre arrivée, vous devrez remplir un formulaire d’autorisation pour l’examen et donner votre accord. Ensuite, asseyez-vous et attendez que l’on vienne vous chercher.

Le technicien vous conduira alors au vestiaire où vous pourrez déposer vos effets personnels et mettre les vêtements nécessaires pour l’examen.

Pour votre confort, vous pourriez envisager d’aller aux toilettes avant le début de l’examen.

Rencontre avec le technicien

Une fois toutes les formalités administratives accomplies, le technicien vous injectera une petite quantité de produit de contraste iodé à l’aide d’une seringue au pli du coude, avant de vous demander de vous allonger sur la table de scanner.

Rencontre avec le technicien : à quoi ressemble l’équipement ?

Le scanner est une grande machine circulaire dans laquelle est fixé le lit d’examen. Le tube à rayons X et les capteurs sont situés dans l’anneau du scanner, ce qui facilite l’obtention d’une image claire de ce qui se trouve à l’intérieur du corps du patient.

Les parois sont recouvertes de plomb et d’autres protections contre les rayonnements pour une meilleure protection. Il y a également une fenêtre d’observation à des fins de contrôle.

La pièce où se déroule l’examen est un espace fermé qui bloque toute interférence extérieure provenant d’autres ondes afin d’obtenir une image diagnostique précise.

En bref, il s’agit d’un équipement d’imagerie technologiquement avancé conçu pour prendre des photos du corps du patient, fournissant des images précises et détaillées qui peuvent aider à diagnostiquer divers problèmes médicaux.

Pendant l’examen

Une fois que vous êtes bien installés et allongés confortablement, la plateforme se déplacera dans un anneau fermé où se déroulent les travaux d’imagerie médicale.

Durant l’examen, vous entendrez peut-être un bruit de cliquetis régulier provenant de la machine. Ce bruit est normal et ne doit pas vous inquiéter.

Votre radiologue vous surveillera à travers une vitre et vous parlera par l’intermédiaire d’un microphone si nécessaire.

Pendant l’examen et selon le cas, il peut vous être demandé de retenir votre respiration pendant quelques secondes, le temps que le scanner capture les images dont il a besoin.

Scanner ORL : Durée de l’examen

Le scanner ORL dure en moyenne 15 minutes. Il est important de rester aussi immobile que possible pendant cette période, car tout mouvement peut compromettre la qualité des images et entraîner des résultats inexacts.

Scanner ORL : Est-ce douloureux ?

Un examen ORL n’est généralement pas douloureux, à moins qu’une injection ou un lavement ne soit nécessaire au préalable.

L’injection d’un produit de contraste, tel qu’un liquide iodé, peut provoquer une douleur ou une gêne temporaire pendant l’injection dans le pli du coude, mais elle ne dure généralement pas plus de quelques instants.

En outre, la position requise pour l’imagerie peut être inconfortable en soi (position allongée) et peut l’être encore plus si la zone examinée est déjà douloureuse.

Scanner ORL : Que faire si je suis claustrophobe ou anxieux(se) ?

La claustrophobie lors d’un examen ORL peut être une expérience éprouvante pour les nerfs. Si l’examen vous angoisse, le fait de savoir qu’il s’agit d’un examen ouvert, comparé à un examen IRM, peut vous rassurer.

En outre, si vous vous sentez dépassé ou inquiet, de nombreux centres médicaux offrent la possibilité d’effectuer une visite préalable afin de vous acclimater à l’environnement et à l’équipement.

Le fait de savoir à quoi s’attendre avant l’examen aide les patients à se détendre et à passer leur examen plus facilement.

Scanner ORL : Risques, inconvénients et effets secondaires (y a-t-il des dangers ?)

Lorsqu’un agent de contraste est utilisé pour un scanner ORL, il est possible de ressentir de légères réactions. Les éventuels inconvénients courants incluent :

  • Des infections bactériennes et fongiques résultant d’une administration incorrecte ou d’une absence de stérilisation,
  • Une augmentation de la température corporelle si des quantités excessives de produits sont injectées,
  • Des gonflements au point d’injection, ce qui peut être gênant,
  • Des saignements pendant ou après l’examen à base de produits iodés,
  • Des nausées
  • Des étourdissements ou même des pertes de conscience temporaires après la prise du produit de contraste,
  • Des douleurs à l’endroit où l’aiguille a été insérée pour administrer le produit de contraste.
  • Des maux de tête
  • Une sensation de goût métallique.

Il est important de noter que certaines personnes peuvent être plus susceptibles de ressentir ces effets secondaires que d’autres.

Par conséquent, il est essentiel de prendre en compte les risques et les effets secondaires potentiels lors de la réalisation d’un scanner ORL.

Les risques liés aux radiations lors du passage d’un scanner

Le scanner est un examen connu pour utiliser des rayonnements ionisants qui, en cas d’exposition répétée à une dose trop élevée tout au long de la vie, peuvent endommager les cellules et l’ADN, potentiellement augmenter le risque de cancer.

Cependant, la plupart des gens subissent rarement un scanner au cours de leur vie, et les doses auxquelles ils sont exposés sont si faibles qu’elles ne présentent aucun risque réel. En revanche, les femmes enceintes sont encouragées à éviter de passer un scanner car cela peut être dangereux pour l’enfant à naître.

Le risque de cancer lié aux scanners

Peut-être vous demandez-vous si le passage d’un scanner augmente considérablement votre risque de cancer.

Bien qu’il existe un risque extrêmement faible, des études ont montré que les rayonnements ionisants sont cancérigènes pour l’homme à une dose supérieure à 100 milli-Sievert (mSv).

Par ailleurs, la dose de rayonnement à laquelle vous êtes exposé lors d’un scanner est bien inférieure à 100 mSv.

En moyenne, elle varie de 0,1 mSv à 15 mSv selon la région scannée. Pour mettre cela en perspective, il faudrait subir des milliers de scanners avant d’atteindre la quantité de rayonnements ionisants prouvée pour causer le cancer.

Bien qu’il y ait un risque extrêmement faible de développer un cancer à la suite d’un scanner, il est essentiel de peser cet élément par rapport aux avantages de la procédure. Un scanner peut aider votre médecin à diagnostiquer ou à exclure un certain nombre d’affections, comme la sinusite ou une fracture du nez.

Dans la majorité des cas, les avantages d’un scanner sont bien supérieurs aux risques.

Scanner ORL : Les examens complémentaires

L’ORL est une spécialité médicale qui s’occupe du diagnostic et du traitement des maladies liées à l’oreille, au nez, à la gorge et aux parties adjacentes.

Le diagnostic est souvent complexe et nécessite souvent des examens complémentaires pour compléter les examens physiques.

Nous allons explorer les examens complémentaires les plus courants pour un diagnostic plus précis et compléter un scanner ORL.

L’IRM

L’IRM est très utile pour examiner les tissus mous et pour poser un diagnostic précis sur les lésions du cerveau, de l’oreille interne et des sinus.

C’est une méthode d’imagerie non invasive qui utilise des ondes magnétiques plutôt que des rayons X.

Comme la scanographie, cet examen peut être complété par une injection de produit contraste pour une meilleure visualisation des tissus.

L’IRM est également utile pour l’évaluation des glandes salivaires, de la thyroïde et des tumeurs à la tête et au cou.

La vidéonystagmoscopie

La vidéonystagmographie est un examen complémentaire permettant d’évaluer les mouvements oculaires involontaires.

Les modifications des mouvements oculaires peuvent indiquer un problème de l’oreille interne.

Cet examen consiste en l’installation de lunettes vidéo spéciales enregistrant le mouvement des yeux lors de tests spécifiques, tels que la mise en rotation rapide de la tête.

Des anomalies des mouvements de l’œil pendant ces tests peuvent aider à déterminer si les vertiges sont en relation avec un problème de l’oreille interne et ORL.

Les tests allergiques

Les allergies peuvent causer des troubles ORL chroniques tels que la sinusite, la rhinite et la conjonctivite.

Les tests allergiques sont utilisés pour identifier les allergènes responsables de ces symptômes en ORL. Les tests sont souvent effectués en appelant des extraits allergéniques légers et indolores sous la peau et en examinant les réactions.

Les tests sont rapides et permettent aux médecins de recommander un traitement adapté et surtout, voir si l’on peut administrer un produit de contraste au patient.

Les bilans sanguins

Les bilans sanguins permettent de détecter les infections, les troubles de la coagulation et les inflammations.

Les bilans sanguins sont souvent prescrits en complément d’un examen ORL pour affiner le diagnostic et pour évaluer la gravité de la maladie.

Les bilans sanguins peuvent être effectués en laboratoire médical en moins d’une heure.

Test de secouement de la tête

Le test de secouement de la tête est un autre examen complémentaire qui évalue la fonction de l’accéléromètre de l’oreille interne.

Ceci est fait en secouant rapidement la tête d’un côté à l’autre. Les capteurs placés sur la tête mesurent les mouvements du corps.

Cette technique permet d’évaluer la capacité de l’oreille interne à détecter les mouvements et à transmettre ces informations au cerveau.

RECOMMANDÉ :  Cone Beam : Guide complet

Test vibratoire

Le test vibratoire est un examen complémentaire utilisé pour évaluer la fonction de l’oreille interne et peut notamment aider avec les cas de surdité. Pendant l’examen, un stimulateur vibrant est placé sur l’os derrière l’oreille.

Les résultats de cet examen peuvent aider à déterminer si la cause de la perte auditive est due à un problème de conductivité ou de perception sonore.

Head Impulse Test (HIMP) et Suppressive Head Impulse Paradigm (SHIMPS)

Le Head Impulse Test (HIMP) et le Suppressive Head Impulse Paradigm (SHIMPS) sont deux examens complémentaires similaires.

Ces tests utilisent des impulsions rapides de la tête des patients pour tester la fonction des canaux vestibulaires de l’oreille interne.

Les canaux vestibulaires sont essentiels pour maintenir un équilibre normal et une coordination oculaire. Si ces canaux sont endommagés, cela peut entraîner des vertiges et des problèmes d’équilibre.

Ces tests peuvent aider à déterminer si les vertiges sont en rapport avec un problème de l’oreille interne.

Tests caloriques, rotatoires et du système otolithique

Les tests caloriques, rotatoires et du système otolithique sont des examens complémentaires utilisés pour évaluer les fonctions de l’intra-oreille.

Les tests caloriques sont basés sur l’application d’eau chaude ou froide dans le conduit auditif externe pour stimuler les canaux vestibulaires.

Les résultats de ce test peuvent aider à déterminer si les causes des vertiges sont liées à un dysfonctionnement du système vestibulaire.

Les tests rotatoires consistent à exercer des mouvements de rotation avec le patient sur une chaise tournante.

Ces tests mesurent le temps qu’il faut pour stabiliser le regard après un mouvement de rotation. Ces examens complémentaires sont utilisés pour déterminer la capacité du cerveau à traiter les signaux visuels et vestibulaires.

Les tests d’étude des systèmes otolithiques vérifient l’état des organes de l’oreille interne responsables de la détection des mouvements linéaires et de la gravité.

La posturographie statique et dynamique

Les examens complémentaires peuvent également inclure une évaluation de la posture et de l’équilibre. La posturographie utilise un plateau qui mesure les changements de pression au sol sous les pieds.

Grâce à cette mesure, il est possible de déterminer les changements d’équilibre du patient.

La posturographie dynamique peut aider à quantifier les troubles de l’équilibre et à déterminer si l’état de l’oreille interne est en cause.

Scanner ORL : Les pathologies détectées par scanner ORL

Le scanner ORL (Oto-Rhino-Laryngologie) est un examen d’imagerie médicale utilisé pour diagnostiquer les pathologies touchant les voies aéro-digestives supérieures, les sinus, les os de l’oreille externe et moyenne, et ceux de la région cervicale.

Moins irradiant que le scanner corps entier, le scanner ORL procure une visualisation détaillée des structures anatomiques et permet un diagnostic précis des maladies.

Les tumeurs de la sphère ORL

Le scanner ORL permet d’obtenir des images en haute résolution des voies aéro-digestives supérieures et des os de la région cervicale, facilitant ainsi une visualisation précise des tumeurs.

Qu’il s’agisse des tumeurs des fosses nasales, des sinus, du larynx ou de la glande thyroïde, le scanner ORL permet d’observer leur étendue et de les évaluer avec précision avant toute intervention.

Les kystes et les polypes nasaux

Les kystes et les polypes nasaux peuvent obstruer les cavités nasales et altérer la respiration.

Le scanner ORL permet de visualiser ces masses pathologiques et de les caractériser, facilitant ainsi leur prise en charge médicale ou chirurgicale.

Les sinusites

La sinusite est une inflammation ou une infection des sinus paranasaux. Elle peut s’accompagner de douleurs, d’écoulement nasal, et de fièvre.

Le scanner ORL permet de visualiser l’étendue de la sinusite et d’en définir l’origine, facilitant ainsi la prescription d’un traitement adapté.

Les otites

Les otites sont des inflammations de l’oreille moyenne souvent d’origine infectieuse ou allergique. Le scanner ORL permet d’évaluer l’état de l’oreille moyenne et de visualiser des anomalies telles que les tumeurs ou les kystes.

Les fractures du rocher

Le rocher est l’os temporal qui abrite l’oreille interne. Les fractures du rocher peuvent mettre en danger la fonction auditive et vestibulaire, altérant l’équilibre du patient.

Le scanner ORL permet d’obtenir une vue détaillée de l’os temporal et de déterminer l’étendue de la fracture.

Les pathologies de la glande thyroïde

Le scanner ORL permet de visualiser les pathologies de la glande thyroïde telles que les nodules, les kystes, et les tumeurs.

Il offre également la possibilité de visualiser les ganglions lymphatiques agglomérés induits par ces lésions.

Les pathologies des glandes salivaires

Le scanner ORL est particulièrement utile pour évaluer les pathologies des glandes salivaires, y compris les tuméfactions localisées et les calculs salivaires.

L’identification précise de leur taille et de leur emplacement permet une meilleure prise en charge médicale ou chirurgicale.

Les infections des voies aériennes supérieures

Le scanner ORL est également utilisé pour diagnostiquer les infections des voies aériennes supérieures pouvant conduire à une obstruction du pharynx et de l’œsophage.

Il permet d’évaluer le degré d’inflammation et peut faciliter la mise en place d’un traitement approprié.

Les anomalies congénitales

Le scanner ORL permet de détecter les anomalies congénitales du larynx, des cordes vocales, de la trachée, des bronches et des vaisseaux sanguins de la sphère ORL.

Celles-ci peuvent être responsables de pathologies laryngées, broncho-pulmonaires ou cardiaques.

Les traumatismes

Le scanner ORL est également utilisé pour visualiser les traumatismes tels que les fractures, les luxations et les contusions de la sphère ORL. Il peut être utilisé pour diagnostiquer les lésions pouvant survenir lors d’un traumatisme crânien par exemple.

Les fractures des os de la tête et du visage

Les traumatismes craniofaciaux sont souvent associés à des fractures osseuses. Ces fractures peuvent toucher le crâne, les os de la face, les orbites ou encore les mâchoires.

Le Scanner ORL permet d’évaluer la gravité de la fracture en visualisant précisément les zones affectées. Il est ainsi possible de décider de la prise en charge la mieux adaptée.

Les infections des oreilles, du nez et de la gorge

Certaines pathologies ORL sont dues à des infections virales ou bactériennes. C’est le cas de la sinusite, de l’otite, de la pharyngite ou encore de la laryngite.

Le Scanner ORL permet de visualiser les zones infectées et de déterminer l’étendue de l’infection. Il est donc un outil diagnostique de choix pour les médecins qui souhaitent prescrire un traitement adapté.

Les malformations congénitales de la tête et du cou

Les malformations congénitales sont des anomalies anatomiques qui se développent pendant la grossesse.

Elles peuvent toucher différents organes et régions du corps, y compris la tête et le cou. Le Scanner ORL permet de visualiser ces malformations et de déterminer leur étendue.

Ainsi, les médecins peuvent planifier une intervention chirurgicale adaptée pour corriger la malformation.

Les lésions des nerfs crâniens

Les nerfs crâniens sont responsables de l’innervation de différentes parties du visage, de la tête et du cou.

Des lésions de ces nerfs peuvent entraîner des troubles de la vision, de l’audition, du goût, de l’odorat ou encore de la motricité.

Le Scanner ORL permet de visualiser ces lésions et de déterminer leur étendue. Ainsi, les médecins peuvent proposer une prise en charge adaptée pour minimiser les conséquences de la lésion.

Les maladies des amygdales et de l’adénoïde

Les amygdales et l‘adénoïde sont des tissus lymphoïdes qui font partie du système immunitaire du corps humain.

Des infections récurrentes ou une hypertrophie de ces tissus peuvent entraîner des pathologies ORL.

Le Scanner ORL permet de visualiser ces tissus et de déterminer leur taille et leur état. Ainsi, les médecins peuvent planifier une intervention chirurgicale si nécessaire.

Les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM)

L’ATM est l’articulation qui se situe entre la mâchoire supérieure et la mâchoire inférieure. Des troubles de cette articulation peuvent entraîner des douleurs et des difficultés à ouvrir la bouche.

Le Scanner ORL permet de visualiser l’ATM et de déterminer s’il y a une anomalie qui explique les symptômes du patient. Ainsi, les médecins peuvent proposer un traitement adapté.

Les corps étrangers dans le nez ou les oreilles

Les enfants ont souvent tendance à introduire des objets dans leur nez ou leur oreille. Ces corps étrangers peuvent causer des douleurs et des infections.

Le Scanner ORL permet de visualiser la zone concernée et de déterminer la nature de l’objet. Ainsi, les médecins peuvent procéder à son extraction de manière précise et sécurisée.

Scanner ORL : Compte-rendu et résultats

Vous avez récemment subi un scanner ORL et vous vous demandez ce qui va arriver après ? Il est tout à fait normal de se sentir un peu anxieux face à l’inconnu.

Cependant, vous n’avez pas à vous inquiéter, car le processus de remise des résultats est simple et efficace.

Premier aperçu des résultats

Après votre scanner ORL, le radiologue vous donnera un premier aperçu des résultats de l’examen. Habituellement, vous recevrez une explication orale des résultats immédiatement après l’examen.

Le radiologue vous expliquera les principales conclusions de l’examen, ce qu’il a observé et comment il interprète les résultats.

Dans certains cas, vous pouvez également recevoir une explication écrite de ces résultats. Cette étape vous donnera un aperçu de ce que vous pouvez attendre du rapport final qui sera envoyé à votre médecin traitant.

Transmission des résultats à votre médecin traitant

Une fois que votre scanner ORL est terminé, le rapport final sera envoyé à votre médecin traitant. Votre médecin ou votre clinique recevront des informations détaillées sur les résultats de l’examen, ainsi que sur la prise en charge à suivre.

Votre médecin traitant sera le mieux placé pour vous expliquer les résultats de l’examen et les implications pour votre santé.

Si nécessaire, il peut également prescrire d’autres examens complémentaires pour clarifier le diagnostic ou rechercher des anomalies supplémentaires.

Rapport d’imagerie écrit et le CD

Lorsque vous quittez la clinique, on vous donnera généralement un rapport d’imagerie écrit détaillant les résultats de votre scanner ORL.

Vous recevrez également un CD contenant toutes les images prises pendant l’examen.

Ce CD est utile si vous avez besoin de consulter un autre médecin à l’avenir ou si vous avez des questions supplémentaires sur vos résultats.

Plateformes en ligne pour les rapports d’imagerie

De nombreuses cliniques proposent désormais des plateformes en ligne où vous pouvez retrouver facilement vos rapports d’imagerie.

 Ces plateformes sont pratiques, car vous pouvez y accéder depuis n’importe où à tout moment, et elles sont sécurisées et confidentielles.

Ces rapports sont généralement archivés pendant plusieurs années après l’imagerie, vous pouvez donc les consulter à tout moment si vous en avez besoin.

Scanner ORL :  Quels sont les prix ?

Les tarifs des examens de tomodensitométrie varient en fonction du type d’examen et des qualifications du patient. Le forfait technique d’un scanner peut aller de 100-200 euros pour un tarif plein à 25-70 euros pour un tarif réduit.

D’une manière générale, l’acte médical est codifié dans la Classification Commune des Actes Médicaux (CCAM) et correspond à un tarif de base pour le remboursement par la sécurité sociale.

Par exemple, un scanner ORL avec injection intraveineuse de produit de contraste a un taux de base de 70 % de remboursement par la sécurité sociale.

En fonction de vos qualifications (par exemple, si vous bénéficiez d’une affection de longue durée, de l’aide médicale d’État ou d’une assurance maladie complémentaire), vous pouvez bénéficier d’un remboursement à 100 % pour certains actes.

Où puis-je obtenir un scanner ORL près de chez moi ?

Si vous recherchez un scanner ORL près de chez vous, la première étape consiste à contacter le centre d’imagerie médicale le plus proche.

De nombreux hôpitaux et cliniques de santé proposent des scanners ORL dans le cadre de leurs services de diagnostic.

Demandez à votre médecin traitant ou à un professionnel de la santé de vous orienter vers un centre d’imagerie local spécialisé dans le scanner ORL.

En outre, de nombreux centres de radiologie peuvent être localisés en ligne en les recherchant directement.

Retrouvez les centres d’imagerie médicale près de chez vous

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

https://www.april.fr/complementaire-sante/guide/scanner

https://imagerieparis13.fr/examens/scanner/

Echographie, scanner et IRM en ORL

https://www.academie-medecine.fr/le-dictionnaire/index.php?q=vidéonystagmoscopie#:~:text=vidéonystagmoscopie%20n.f.,révolutionné%20l%27examen%20clinique%20vestibulaire.

https://www.lesvertiges.com/oreille-interne/diagnostic-vestibulaire.html

https://afcn.fgov.be/fr/dossiers/applications-medicales/comparaison-des-doses-de-rayonnements

https://radiologieclaudegalien.fr/Examens/Scanner/Scanner%20ORL

https://www.e-cancer.fr/Dictionnaire/S/scanner

Scanner cervical & ORL

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut