Scintigraphie cérébrale : Guide complet

Article rédigé par le 2 mars 2024

La scintigraphie cérébrale est une technique d’imagerie médicale utilisée pour diagnostiquer et surveiller différents types de maladies cérébrales.

Elle implique l’injection d’une petite quantité de matériau radioactif dans la circulation sanguine du patient, qui s’accumule ensuite dans certaines zones du cerveau en fonction de sa fonction.

Dans cet article, vous apprendrez ce qu’est la scintigraphie cérébrale, quelles sont ses indications et contre-indications, en quoi elle se distingue des autres techniques d’imagerie, ainsi que les différentes étapes de la procédure.

Scintigraphie cérébrale : Définition

La scintigraphie cérébrale de perfusion est un examen d’imagerie médicale qui utilise des traceurs marqués au technétium pour détecter les dysfonctionnements précoces du cerveau liés à l’apparition de démences dégénératives.

Cette technique permet de présenter différentes anomalies perfusionnelles selon la cause de ces syndromes démentiels.

L’objectif principal de cet examen est de faciliter le diagnostic et la prise en charge des maladies cérébrales où la diminution de la perfusion cérébrale est suspectée. 

Cette méthode est particulièrement utile pour améliorer le traitement des patients atteints de troubles cognitifs.

En quoi la scintigraphie diffère-t-elle des autres techniques d’imagerie ?

La scintigraphie est une méthode d’imagerie qui se distingue des autres méthodes par son approche fonctionnelle.

Contrairement aux autres méthodes qui se concentrent sur la structure des organes, la scintigraphie permet de visualiser l’activité des organes, y compris leur fonction et leur métabolisme, à l’aide de traceurs radioactifs.

En envoyant des signaux lumineux détectés par une caméra spéciale, ce procédé fournit des informations précieuses sur les organes et les tissus, tels que leur activité métabolique, leur circulation sanguine et leur chimie.

La scintigraphie reste ainsi une méthode d’investigation très utile pour détecter les anomalies fonctionnelles et diagnostiquer de nombreuses maladies.

Rappel anatomique du cerveau

Le cerveau humain est l’organe le plus complexe du corps humain, composé de milliards de cellules nerveuses appelées neurones qui communiquent entre elles pour contrôler toutes les fonctions corporelles et mentales.

L’anatomie du cerveau se compose de plusieurs parties, chacune ayant son propre rôle et sa propre fonction.

Le cerveau est divisé en deux hémisphères : l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit, qui sont connectés par un faisceau de fibres nerveuses appelé corps calleux.

Les différentes parties du cerveau, telles que

  • Le cervelet ;
  • Le tronc cérébral ;
  • Et le cortex cérébral.

Il est responsable de nombreuses fonctions vitales telles que :

  • La motricité ;
  • La mémoire ;
  • Les sensations ;
  • Les émotions ;
  • Et la cognition.

Comprendre l’anatomie du cerveau peut nous aider à mieux comprendre comment notre cerveau fonctionne, comment il peut être affecté par des troubles neurologiques et comment nous pouvons prendre soin de notre santé mentale et émotionnelle.

Indications de la scintigraphie cérébrale

Les scintigraphies cérébrales peuvent être utilisés pour diagnostiquer une variété de conditions. Les indications les plus courantes pour la réalisation d’une scintigraphie cérébrale comprennent :

L’évaluation des accidents vasculaires cérébraux

L’évaluation des accidents vasculaires cérébraux est un processus crucial pour les professionnels de la santé qui travaillent avec des patients qui ont subi un AVC.

Une des méthodes d’évaluation est la scintigraphie cérébrale, qui fournit des indications importantes sur l’état du cerveau après un AVC.

Cette technique d’imagerie médicale utilise des produits radioactifs pour visualiser la circulation sanguine cérébrale et détecter les zones de lésions.

Les résultats sont ensuite analysés par des experts qui peuvent identifier les zones du cerveau qui ont été touchées, fournissant ainsi des informations clés pour déterminer les stratégies de prise en charge les plus adaptées.

La détection des tumeurs et des métastases

La détection précoce des tumeurs et des métastases est cruciale dans la lutte contre le cancer. La scintigraphie cérébrale est un outil diagnostique utilisé pour détecter les tumeurs et les métastases dans le cerveau.

Cette méthode utilise une faible dose de rayonnement pour produire des images détaillées de la structure et des fonctions du cerveau.

Les indications de la scintigraphie cérébrale peuvent inclure des symptômes neurologiques tels que :

  • Des maux de tête ;
  • Des nausées ;
  • Des vomissements ;
  • Des convulsions ;
  • Des pertes de mémoire.
  • Etc.

Grâce à cette technique de diagnostic, les médecins peuvent diagnostiquer et traiter les tumeurs et les métastases plus rapidement et avec une efficacité accrue.

Le diagnostic de la maladie d’Alzheimer et de la démence

Pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer et la démence, les professionnels de la santé peuvent utiliser plusieurs outils de diagnostic.

L’un de ces outils est la scintigraphie cérébrale. Cette technique d’imagerie médicale permet de visualiser les régions du cerveau qui sont touchées par les maladies neurodégénératives.

La scintigraphie cérébrale est particulièrement utile pour les personnes à risque, ou celles dont les symptômes sont ambigus.

Si vous ou un de vos proches présentez des signes inquiétants, n’hésitez pas à consulter votre médecin pour envisager une scintigraphie cérébrale.

Plus tôt vous pouvez diagnostiquer ces maladies, plus facile il sera de les traiter.

La localisation des crises d’épilepsie

Les crises d’épilepsie sont une manifestation de décharges électriques excessives dans une zone spécifique du cerveau.

Ces décharges peuvent être localisées dans différentes parties du cerveau, ce qui peut provoquer des convulsions sévères et prolongées ou de brèves pertes d’attention et des secousses musculaires.

Pour localiser l’origine de ces décharges, la scintigraphie cérébrale peut être utilisée. Cette technique d’imagerie médicale permet de visualiser l’activité électrique dans le cerveau et d’identifier les zones qui génèrent les crises d’épilepsie.

La scintigraphie cérébrale peut offrir des indications précieuses pour la sélection du traitement le plus approprié pour les patients atteints de cette pathologie.

La surveillance de la progression de l’encéphalopathie hépatique

L’encéphalopathie hépatique est une complication fréquente chez les patients atteints de maladie hépatique avancée.

Elle est causée par l’accumulation de toxines dans le sang qui endommagent le cerveau, entraînant des symptômes tels que :

  • La confusion mentale ;
  • La somnolence ;
  • Et la détérioration de la motricité.

Les médecins peuvent surveiller la progression de l’encéphalopathie hépatique en utilisant diverses techniques, notamment la scintigraphie cérébrale.

Cette technique d’imagerie médicale peut aider les professionnels de la santé à évaluer la gravité de la maladie et à recommander le traitement approprié.

La scintigraphie cérébrale est donc une méthode précieuse pour aider les médecins à surveiller et à traiter l’encéphalopathie hépatique.

La détection d’infections cérébrales ou de l’inflammation

La détection d’infections cérébrales ou de l’inflammation est un enjeu crucial pour diagnostiquer précisément certaines pathologies du système nerveux central.

Les infections cérébrales peuvent être dues à des bactéries, des virus, des champignons ou des parasites, et peuvent entraîner des séquelles graves voire mortelles si elles ne sont pas dépistées à temps.

L’inflammation, quant à elle, peut être responsable de maladies auto-immunes telles que la sclérose en plaques.

Aujourd’hui, grâce aux avancées technologiques, il existe des techniques d’imageries telles que la scintigraphie cérébrale qui permettent de visualiser de manière précise les zones atteintes et de mieux comprendre l’étendue de la lésion.

L’évaluation des lésions cérébrales traumatiques

L’évaluation des lésions cérébrales traumatiques est un processus essentiel pour déterminer l’ampleur et la nature de la blessure.

Une lésion cérébrale traumatique peut affecter différents aspects de la vie d’un individu, tels que la mémoire, la communication, les émotions et les comportements.

Parmi les techniques d’évaluation disponibles, la scintigraphie cérébrale peut fournir des indications précieuses sur la fonctionnalité du cerveau.

Cet examen peut être préconisé pour évaluer les patients atteints de :

  • Troubles de la mémoire ;
  • Des convulsions ;
  • Des maux de tête ;
  • Ou pour suivre l’évolution de l’état de santé d’une personne après une LCT.

La scintigraphie cérébrale est un outil précieux pour les médecins dans l’évaluation de lésions cérébrales traumatiques.

Scintigraphie cérébrale : Contre-indications

La scintigraphie cérébrale est une procédure diagnostique sûre et efficace pour évaluer le fonctionnement du cerveau. Cependant, il existe des contre-indications à prendre en compte.

  • Chez la femme enceinte, cette procédure peut provoquer des lésions sur le fœtus. C’est pourquoi les médecins demandent toujours une analyse sanguine pour savoir si leur patiente est enceinte ou susceptible de l’être avant de procéder à l’injection du produit radioactif ;
  • Si vous allaitez votre bébé, il est également préférable d’éviter la scintigraphie cérébrale. Cela est dû au risque de contamination du lait maternel par le traceur radioactif.
RECOMMANDÉ :  Scintigraphie rénale : Guide complet

Il est important de prendre en compte ces contre-indications afin d’assurer la sécurité et le bien-être de tous les patients.

Scintigraphie cérébrale : Procédure

Si vous souffrez de problèmes cérébrauxet que votre médecin vous a prescrit une scintigraphie cérébrale, il est normal que vous ayez des questions sur cette procédure.

On vous donne une explication complète de la procédure de l’examen de scintigraphie cérébrale, du début à la fin.

Pré-examen : Comment se préparer et s’habiller ?

Si vous êtes sur le point de subir une scintigraphie cérébrale, il est important de vous y préparer correctement pour que l’examen se déroule efficacement.

  • En premier lieu, il est recommandé de porter des vêtements amples et confortables afin de vous sentir à l’aise pendant l’examen ;
  • Bien qu’il ne soit pas nécessaire de se déshabiller, il est préférable d’enlever tout bijou ou vêtement contenant des parties métalliques susceptibles de perturber les résultats de l’examen, telles que des fermetures à glissière ou des boutons ;
  • Certains aliments sont interdits dans les 48 heures précédant l’examen, tels que le café, le chocolat, le thé et les aliments riches en potassium comme les bananes, les légumes et les fruits secs ;
  • Enfin, il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour un examen de scintigraphie cérébrale, mais veillez à ne pas consommer d’aliments solides dans les heures qui précèdent l’analyse. Penser à boire suffisamment de liquide avant et après l’examen.

Si vous suivez ces recommandations, vous pouvez être sûr que votre examen de scintigraphie cérébrale se déroulera de manière optimale et fournira des résultats précis pour le diagnostic et le traitement de votre problème cérébral.

Quoi ramener ?

Lorsque vous vous rendez à votre rendez-vous de scintigraphie cérébrale, il est important d’être bien préparé pour que tout se déroule en douceur.

Il est essentiel que vous apportiez tous les documents et produits dont vous aurez besoin.

Voici une liste de tout ce que vous devez apporter :

  • Votre ordonnance originale et une liste de tous les médicaments que vous prenez actuellement ;
  • Les produits de contraste qui vous ont été prescrits lors de la prise de votre rendez-vous, si nécessaire pour l’examen ;
  • Les résultats de vos analyses sanguines et autres bilans, s’ils ont été prescrits ou requis par votre médecin pour expliquer certains symptômes ou diagnostics ;
  • Les examens radiologiques antérieurs et les comptes rendus d’opérations ou d’hospitalisations, si cela peut être utile pour des diagnostics préalables ;
  • Votre carte VITALE de sécurité sociale et son attestation afin d’obtenir les remboursements et garantir un suivi ;
  • Votre carte de mutuelle ou autre assurance privée si nécessaire.

N’oubliez pas de rassembler tous ces éléments avant votre rendez-vous pour éviter toute perte de temps pendant votre examen de scintigraphie cérébrale. Chaque détail est important pour assurer un processus fluide et précis.

Scintigraphie cérébrale : Arrivée

Pour faciliter votre rendez-vous de scintigraphie cérébrale, nous vous recommandons d’arriver en avance, jusqu’à 10 minutes avant l’heure prévue.

Cela vous permettra de remplir les documents nécessaires et permettre au personnel administratif d’ouvrir votre dossier en cas de premier rendez-vous.

En cas de question ou d’incertitude, n’hésitez pas à parler au personnel présent. Ils seront heureux de répondre à toutes vos questions et de vous rassurer sur le processus à venir.

Rencontre avec le secrétariat

Lors de votre rencontre avec le secrétariat, vous serez invité à remplir un formulaire d’autorisation pour l’examen de la scintigraphie cérébrale.

Il est important de donner votre accord avant de commencer l’examen. Une fois cela fait, vous serez conduit au vestiaire par le technicien. Vous aurez alors la possibilité de déposer vos affaires personnelles et de vous vêtir des habits nécessaires pour l’examen à venir.

Pour éviter les éventuels désagréments, nous vous conseillons de penser à aller aux toilettes avant le début de votre examen.

Rencontre avec le technicien

La scintigraphie cérébrale est un examen médical qui nécessite quelques étapes importantes pour être réussi.

Après avoir effectué toutes les formalités administratives, le patient est invité à s’allonger sur une civière dans un endroit calme et confortable.

Il doit se détendre pendant environ 10 minutes avant de recevoir l’injection contenant le traceur radioactif. Cette étape est cruciale car une activité cérébrale trop élevée pourrait altérer la distribution du traceur.

Après l’injection, le patient reste allongé et détendu pendant encore 10 à 15 minutes. Il est conseillé d’éviter de parler pendant cette période.

Enfin, le patient est invité à retourner à l’aire d’attente et attendre environ 45 minutes à 1 heure avant de poursuivre l’examen.

 Il est important de bien suivre les instructions du technicien pour assurer une évaluation précise de votre santé cérébrale.

Rencontre avec le technicien : à quoi ressemble l’équipement ?

Lors d’une rencontre avec un technicien en scintigraphie, vous pourrez observer un appareil sophistiqué utilisé pour détecter et visualiser les rayons gamma dans le corps humain.

Bien que chaque scintigraphie présente des différences spécifiques, elles ont généralement toutes une conception similaire : un lit de patient, une caméra montée sur une grande arche et un ordinateur pour collecter et traiter les données capturer des images des organes ciblés.

La plupart des équipements de scintigraphie sont assez grands et peuvent ressembler à des machines à rayons X ou aux IRM.

Toutefois, l’appareil de scintigraphie ne nécessite pas que le patient soit placé dans un tunnel étroit.

Bien que ce processus puisse sembler intimidant, les techniciens qui travaillent avec l’équipement de scintigraphie sont des experts qualifiés et formés qui surveillent le processus dans une pièce adjacente et peuvent communiquer avec le patient via un microphone afin de vous guider tout au long de la procédure, en veillant à votre confort et à votre sécurité.

Pendant l’examen

Lorsque vous vous présentez pour une scintigraphie cérébrale, vous serez invité à vous allonger sur la table d’examen. Afin d’obtenir des images précises, votre tête sera sécurisée à l’aide de bandes placées sur votre front et votre menton.

À l’aide d’un appareil appelé « caméra gamma », le technologue prendra des images en trois dimensions de votre cerveau. Il est impératif de rester immobile durant toute la durée de l’examen.

Bien que le processus puisse sembler intimidant, il est important de se rappeler que la scintigraphie cérébrale est un outil précieux pour aider les professionnels de la santé à diagnostiquer et traiter les maladies neurologiques.

Scintigraphie cérébrale : Durée de l’examen

Si vous êtes programmé(e) pour passer un examen scintigraphie cérébrale, il est important de savoir que la durée de l’examen est d’environ 30 minutes.

Tout au long de l’examen, le médecin, le radiopharmacien et le manipulateur en électroradiologie médicale seront présents pour répondre à toutes vos questions ou inquiétudes.

N’hésitez pas à leur poser des questions si vous en avez besoin, car ils sont à votre entière disposition pour vous aider à mieux comprendre l’examen.

Scintigraphie cérébrale : Est-ce douloureux ?

Il est tout à fait compréhensible d’avoir des appréhensions concernant la douleur lors d’une scintigraphie cérébrale. Toutefois, il est important de noter que l’examen lui-même n’est généralement pas douloureux.

La seule source potentielle d’inconfort pourrait être la mise en place du cathéter intraveineux pour l’injection du traceur radioactif.

Si vous êtes sensible à l’aiguille, vous pourriez ressentir une légère piqûre mais cela ne dure que quelques secondes. Dans l’ensemble, la scintigraphie cérébrale est un examen simple et indolore.

Scintigraphie cérébrale : Que faire si je suis claustrophobe ou anxieux(se) ?

Si vous êtes claustrophobe ou anxieux(se) et que vous devez passer une scintigraphie cérébrale, il est compréhensible que cela vous inquiète. Cependant, il est important de savoir que l’examen est ouvert et ne nécessite pas que vous passiez dans un tunnel, contrairement à une IRM. Cela signifie que vous ne serez pas en contact direct avec l’appareil, ce qui peut vous aider à vous sentir plus à l’aise.

En cas d’anxiété, n’hésitez pas à en parler à votre médecin ou à l’équipe médicale qui vous accompagne.

Ils peuvent vous fournir des informations supplémentaires pour vous aider à vous sentir plus serein(e) avant l’examen et à répondre à toutes vos questions ou préoccupations.

Scintigraphie cérébrale : Risques, inconvénients et effets secondaires (y a-t-il des dangers ?)

Lorsque l’on se pose des questions sur la scintigraphie cérébrale, il est tout à fait normal de se demander s’il existe des risques ou des effets secondaires liés à cette procédure.

RECOMMANDÉ :  Ventriculographie isotopique : Guide complet

Cependant, il est important de préciser que cette technique est généralement considérée comme sûre et qu’elle ne présente pas de risques majeurs pour les patients.

Même le produit radioactif utilisé est éliminé de votre corps dans les 24 à 48 heures qui suivent l’examen.

Néanmoins, il est essentiel de discuter avec votre médecin de tous les possibles dangers et effets secondaires avant de vous soumettre à une scintigraphie cérébrale.

Cette mesure vous permettra de prendre une décision éclairée quant à la pertinence de cet examen médical.

Examens complémentaires à la scintigraphie cérébrale

Bien la scintigraphie cérébrale soit très utile pour de nombreux diagnostics, elle peut parfois nécessiter des examens complémentaires pour obtenir une vision plus précise du fonctionnement du cerveau.

Certains de ces examens incluent :

L’IRM cérébrale

L’IRM cérébrale est un examen complémentaire à la scintigraphie cérébrale qui permet de visualiser de manière très précise la structure du cerveau.

Cette technique d’imagerie médicale utilise un champ magnétique pour scanner les tissus à l’intérieur de la tête.

L’IRM cérébrale peut aider les médecins à identifier différentes affections comme les tumeurs, les anévrismes ou les anomalies structurelles dans le cerveau.

Il est souvent utilisé pour évaluer les patients ayant subi un traumatisme crânien ou souffrant de migraine. L’examen en lui-même est indolore et ne nécessite pas d’irradiation.

L’IRM cérébrale est un outil précieux pour les professionnels de la santé pour diagnostiquer et traiter de manière efficace les problèmes cérébraux.

L’électroencéphalographie (EEG)

L’électroencéphalographie (EEG) est une technique d’exploration cérébrale qui permet de mesurer l’activité électrique du cerveau.

Utilisé comme examen complémentaire à la scintigraphie cérébrale, l’EEG est particulièrement utile pour diagnostiquer les troubles de la conscience, les convulsions épileptiques ou encore les épilepsies focales.

L’EEG consiste en l’application d’électrodes sur le cuir chevelu afin de mesurer l’activité électrique du cerveau enregistrée sous forme de tracés.

Cet examen permet ainsi de visualiser l’activité électrique du cerveau en temps réel et d’évaluer son fonctionnement.

Indolore et non invasive, l’EEG est un examen de référence en neurologie clinique qui permet une exploration fine du cerveau.

La tomographie par cohérence optique (OCT)

La tomographie par cohérence optique, ou OCT, est une méthode d’imagerie qui permet d’obtenir des images en coupe de la rétine et du nerf optique.

Cet examen complémentaire à la scintigraphie cérébrale peut être très utile pour aider au diagnostic de diverses maladies oculaires, notamment la dégénérescence maculaire liée à l’âge ou le glaucome.

En utilisant un faisceau de lumière à faible intensité, l’OCT peut fournir des images très détaillées des couches de la rétine, permettant ainsi aux ophtalmologistes de détecter des anomalies précoces ou des lésions avant qu’elles ne progressent.

Si vous envisagez de subir un examen OCT, il est conseillé de parler à votre médecin pour obtenir plus d’informations sur le déroulement de l’examen et ses avantages potentiels.

Le PET scan

Le PET scan (Tomographie par Emission de Positons) est un examen complémentaire à la scintigraphie cérébrale qui permet de visualiser l’activité cérébrale. Le PET scan utilise des particules appelées positons.

Ces particules sont émises par un produit radioactif injecté dans le corps du patient. Une fois dans le cerveau, le produit se lie à des molécules spécifiques et émet des positons, qui sont détectés par un scanner.

Il est largement utilisé pour diagnostiquer et évaluer les maladies neurologiques comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou d’autres pathologies cérébrales.

Le PET scan fournit des images précises et détaillées de l’état du cerveau, aidant ainsi les médecins à établir un diagnostic précis et à prendre les décisions thérapeutiques adaptées.

Cet examen est sûr, et ne nécessite pas d’efforts ou de préparation particulière de la part du patient.

Exemple de pathologies détectées par la scintigraphie cérébrale

Parmi les pathologies susceptibles d’être détectées par la scintigraphie cérébrale, en voici quelques exemples :

  • Les tumeurs cérébrales ;
  • La maladie d’Alzheimer ;
  • Les troubles du sommeil ;
  • Les maladies vasculaires cérébrales ;
  • La maladie de Parkinson ;
  • Les traumatismes crâniens ;
  • Les tumeurs cérébrales ;
  • Les maux de tête chroniques ;
  • Le déficit en sérotonine ;
  • L’épilepsie ;
  • Et l’encéphalopathie traumatique.

Elle peut également être utilisée pour évaluer les changements cérébraux chez les patients atteints de troubles anxieux, de troubles bipolaires, de schizophrénie et d’autres maladies mentales.

La scintigraphie cérébrale est un outil de diagnostic précieux pour les professionnels de la santé et permet de mieux comprendre et traiter les pathologies cérébrales.

Scintigraphie cérébrale : Compte-rendu et résultats

Si vous vous êtes récemment soumis à une scintigraphie cérébrale et que vous vous interrogez sur la suite des événements, sachez que vous pouvez être rassuré.

Bien que cela soit tout à fait normal de se sentir un peu anxieux face à l’inconnu, le processus de remise des résultats est simple et efficace.

Premier aperçu des résultats

Après avoir subi une scintigraphie cérébrale, de nombreuses questions peuvent surgir : qu’a-t-on observé ? Les résultats sont-ils rassurants ?

Un brin d’inquiétude peut se faire ressentir en attendant ces fameuses conclusions. Mais rassurez-vous, le radiologue est là pour vous aiguiller.

À la fin de l’examen, il vous délivrera une première analyse orale des résultats obtenus. Vous pourrez ainsi en savoir plus sur les principales conclusions de l’examen, les observations réalisées et l’interprétation faite par le radiologue.

Ces informations vous permettront d’avancer dans votre démarche de soins et de répondre à vos interrogations concernant votre santé cérébrale.

Transmission des résultats à votre médecin traitant

Une fois votre scintigraphie cérébrale terminée, il est important de savoir que le rapport final sera envoyé directement à votre médecin traitant.

Ce rapport comprendra des informations détaillées sur les résultats de votre examen, ainsi que sur les étapes de prise en charge nécessaires à votre condition spécifique.

Votre médecin traitant sera le meilleur interlocuteur pour vous expliquer les résultats de l’examen et les implications pour votre santé.

Dans certains cas, votre médecin peut recommander d’autres examens afin de clarifier le diagnostic ou de rechercher d’éventuelles anomalies supplémentaires.

Rapport d’imagerie écrit et le CD

Il est toujours rassurant de recevoir un rapport d’imagerie écrit après un examen médical. La scintigraphie cérébrale n’est pas différente et vous serez informé en détail des résultats.

Cependant, vous recevrez également un CD qui contiendra toutes les images prises lors de l’examen.

Cela peut sembler anodin, mais cela peut être très utile si des questions subsistent ou si vous devez consulter un autre médecin à l’avenir.

Plateformes en ligne pour les rapports d’imagerie

Aujourd’hui, grâce à la technologie, les cliniques médicales disposent de plateformes en ligne permettant de stocker les rapports d’imagerie de leurs patients en toute sécurité.

Ces plateformes sont très avantageuses car elles permettent aux patients de retrouver facilement leurs informations, peu importe où ils se trouvent et à n’importe quelle heure.

De plus, ces plateformes sont généralement archivées pendant plusieurs années, vous pouvez donc y accéder en cas de besoin.

Scintigraphie cérébrale :  Quels sont les prix ?

Si vous êtes en quête d’une évaluation de scintigraphie cérébrale, le coût peut être un facteur à prendre en considération.

En moyenne, la fourchette de prix se situe entre 150€ et 500€. Cependant, il est primordial de souligner que le coût varie selon plusieurs facteurs.

Les tarifs pratiqués dépendent de la localisation géographique ainsi que du choix de l’établissement médical ou de votre couverture d’assurance santé.

Si vous avez souscrit une mutuelle, il est possible que vous soyez remboursé en tout ou en partie. Il est donc important de vérifier avec votre assurance maladie pour savoir si vous êtes éligible à une prise en charge.

N’oubliez pas d’apporter votre carte vitale et attestation pour justifier de vos droits lors de votre rendez-vous. Prenez les mesures nécessaires pour être sûr et certain des coûts avant de passer une scintigraphie cérébrale.

Où puis-je obtenir une scintigraphie cérébrale près de chez moi ?

Si vous recherchez une scintigraphie cérébrale près de chez vous, la première étape consiste à contacter le centre d’imagerie médicale le plus proche.

De nombreux hôpitaux et cliniques de santé proposent des scintigraphies cérébrales dans le cadre de leurs services de diagnostic.

Demandez à votre médecin traitant ou à un professionnel de la santé de vous orienter vers un centre d’imagerie local spécialisé dans la scintigraphie cérébrale.

En outre, de nombreux centres de radiologie peuvent être localisés en ligne en les recherchant directement.

Retrouvez les centres d’imagerie médicale près de chez vous

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Scintigraphie cérébrale

https://cref-demrares.fr/La-scintigraphie-cerebrale

Scintigraphie Cérébrale

http://www.nucleanord.fr/informations-scintigraphie-de-la-perfusion-cerebrale-1.html

https://www.jle.com/fr/revues/nro/e-docs/scintigraphie_cerebrale_de_perfusion_et_demences_degeneratives_285602/article.phtml

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut