Séquelles après une capsulite rétractile de l’épaule : tout savoir

Article rédigé par le 29 janvier 2023

Les séquelles après une capsulite rétractile de l’épaule existent bien que ce soit une maladie bénigne. Quelles sont ses séquelles après une maladie de l’épaule gelée ? Comment les prévenir et les guérir pour avoir une meilleure qualité de vie ? Découvrez tout dans cet article.

Quelques rappels sur la capsulite rétractile de l’épaule

La capsulite rétractile de l’épaule est une maladie de la capsule articulaire gléno-humérale. Elle est caractérisée par l’inflammation et la rétraction de cette capsule. Elle est fréquente chez les personnes de sexe féminin, âgées entre 40 à 65 ans et devant les sujets à endocrinopathies (diabète, pathologies thyroïdiennes).

Cette affection se manifeste par une douleur, une limitation de mouvement articulaire et une diminution de la force musculaire. Son diagnostic est évoqué devant les examens cliniques, complété par l’examen d’imagerie en cas de besoin.

Souvent idiopathiques, certaines causes ont été toutefois incriminées, à savoir l’immobilisation prolongée et les mouvements répétitifs.

Quant au traitement, il repose sur les exercices de kinésithérapie (physiothérapie) ou d’ostéo, l’utilisation d’anti-inflammatoires par voie orale ou les injections de corticoïdes, et dans certains cas, une chirurgie.

La capsulite rétractile de l’épaule peut prendre 1 à 3 ans pour guérir. Cette guérison peut être partielle, car parfois il y a la présence des séquelles.

Pour en savoir plus, voici un article qui parle du sujet (définition, diagnostic, cas sévères, rééducation, traitements naturels, etc.).

No post found!

Quelles sont les séquelles d’une capsulite rétractile de l’épaule ?

Une évolution naturelle de la capsulite vers une récupération totale n’est pas prouvée de façon concrète. Le plus souvent, la guérison est partielle, car il y a persistance de certaines symptomatologies. Ces dernières constituent les séquelles de la capsulite rétractile de l’épaule. Les voici.

Une douleur persistante

La douleur devient chronique. Elle survient dans certains mouvements de l’épaule atteinte et dans certaines postures. Elle irradie parfois à l’omoplate, dans le bras, et parfois même jusqu’à la main.

Une raideur articulaire permanente : séquelles fréquentes d’une capsulite rétractile de l’épaule

Elle ne disparait pas complètement après la capsulite rétractile de l’épaule. L’amplitude des mouvements de l’épaule reste donc restreinte.

Puisque l’épaule est une articulation clef de l’organisme, sa raideur va alors altérer significativement la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes.

RECOMMANDÉ :  Fracture de la tête humérale : Définition et prise en charge (tout savoir)

Une faiblesse musculaire

Elle constitue une séquelle de la capsulite rétractile de l’épaule, dans l’éventualité d’une perte importante du volume musculaire.

Elle va également entrainer une perte de la capacité à effectuer des activités quotidiennes.

Ces séquelles peuvent avoir des impacts importants, à savoir :

  • le changement ou l’arrêt de travail (si d’origine professionnelle);
  • la dépression et l’anxiété ;
  • l’arrêt de diverses activités : conduite de voiture non automatique…

Une fatigue générale

Comme la capsulite rétractile affecte souvent le sommeil, il n’est pas rare de développer de la fatigue à long terme.

Si on ajoute à ça la douleur incapacitante qui affecte les activités quotidiennes et l’humeur, il est facile de comprendre que la personne atteinte puisse se sentir fatiguée durant la journée.

Comment prévenir et guérir les séquelles d’une capsulite rétractile de l’épaule ?

Selon la revue scientifique intitulée « Prise en charge de trois patients atteints de capsulite rétractile : Outils kinésithérapiques d’évaluation et techniques reconnus dans la littérature », écrite par Valentin VIGNARD, en 2016, le maximum de la récupération se fait précocement et non à distance de la maladie. Cela signifie qu’un traitement doit être instauré dès le début de la maladie.

Ainsi, il est donc nécessaire de consulter un médecin pour se faire évaluer et avoir une bonne prise en charge.

Par ailleurs, pour limiter la survenue des séquelles, le patient doit arrêter complètement les activités en cause (comme les activités professionnelles).

Il est aussi nécessaire de bien suivre les diverses recommandations des kinésithérapeutes (physiothérapeutes).

En cas de séquelles, une rééducation infra-douloureuse sera prolongée sur une longue période. Le patient doit donc faire des auto-exercices. En cas de raideur persistante, la distension capsulaire, voire la capsulotomie sous arthroscopie, associée à une mobilisation douce peuvent aider à résoudre le problème. Reste à savoir le moment idéal pour leur réalisation.

Ressources

Capsulite rétractile de l’épaule et invalidité : maladie professionnelle ?

Capsulite rétractile de l’épaule : durée d’arrêt de travail

Références

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1169833000000168

https://kinedoc.org/work/kinedoc/b6094834-be52-48c7-81a3-6cb84317570a.pdf

https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://www.chem-sante.fr/elearning/parcours_30/biblio_1/rdp_2006_14_1536.pdf&ved=2ahUKEwiC6_7TkuT8AhUeTEEAHfhXASMQFnoECA8QAQ&usg=AOvVaw1qBGGEhNHm5g149FSrKtTK

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 4.5 / 5. Nombre de votes 2

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut