Splénectomie : se faire enlever la rate (tout savoir)

Article rédigé par le 20 mars 2024

La splénectomie est une intervention chirurgicale qui consiste à enlever un organe important : la rate. Cette opération peut être nécessaire en cas de lésion au niveau de la rate, de certaines maladies du sang ou devant certains cancers. Il vient souvent en dernier recours lorsque les autres traitements ont échoué. 

Bien qu’il soit possible de mener une existence normale sans rate, il est crucial d’adopter des mesures préventives contre les infections, notamment en restant à jour avec les vaccinations

Vous trouverez plus d’informations dans cet article rédigé par un médecin, notamment les indications d’une splénectomie, les préparations à faire avant, le déroulement de cette intervention ainsi que la suite post opératoire

Les 6 points importants à retenir 

  1. La rate n’est pas un organe vital. Elle peut être retirée chirurgicalement sans compromettre la vie de la personne.
  2. La splénectomie est souvent pratiquée en cas de rupture de la rate due à un traumatisme, mais aussi pour traiter certains troubles sanguins, des cancers, ou des conditions comme l’hypersplénisme et la splénomégalie.
  3. Avant une splénectomie programmée, il est recommandé de se faire vacciner contre certaines infections, de subir des examens préopératoires complets, et parfois de recevoir des transfusions sanguines si nécessaire.
  4. La splénectomie peut être réalisée par laparoscopie, une méthode moins invasive favorisant une récupération rapide, ou par chirurgie ouverte pour les cas plus complexes.
  5. Comme toute chirurgie, la splénectomie peut entraîner des complications telles que des infections ou des thromboses
  6. Après l’opération, une période de repos et des soins spécifiques sont nécessaires, et il est important de prendre des précautions pour prévenir les infections en l’absence de la rate.

Est-ce que la rate est un organe vital ?

La rate n’est pas un organe vital. Elle mesure 8 cm de long et est localisée sous le diaphragme, dans la partie supérieure gauche de l’abdomen, derrière l’estomac. Son poids normal est de 200 g, mais elle peut atteindre jusqu’à 12 kg en cas de pathologie.

Elle remplit plusieurs fonctions en lien avec les différentes cellules qui composent le sang : 

  • Elle sert de réservoir pour les plaquettes et les globules rouges ; 
  • Elle filtre les globules rouges et élimine ceux qui sont obsolètes (elle filtre environ 150 ml de sang par minute) ; 
  • De plus, elle contribue à l’efficacité du système immunitaire, en servant de centre de formation et d’entraînement aux globules blancs, pour leur permettre de lutter contre diverses bactéries.

Bien que la rate remplisse des fonctions importantes dans la régulation des composants sanguins et le soutien du système immunitaire, elle n’est pas considérée comme un organe vital. En effet, d’autres organes (le foie et la moelle osseuse) peuvent prendre le relais de ses fonctions si une maladie nécessite son ablation.

Dans quelles circonstances pratique-t-on une splénectomie ?

Plusieurs situations peuvent nécessiter une ablation de la rate. La raison la plus courante de la splénectomie est le traitement d’une rupture de la rate, souvent causée par une blessure abdominale. Cependant, elle peut être utilisée pour traiter d’autres affections.

Rupture de la rate 

Un choc violent du côté gauche de l’abdomen, dans le cadre d’un accident de la route ou d’une activité sportive, peut entraîner un éclatement de la rate. C’est la raison la plus courante de la splénectomie. Une rupture de la rate peut provoquer une hémorragie potentiellement mortelle, d’où l’intérêt d’effectuer une splénectomie en urgence.

Troubles sanguins ou maladies du sang

La splénectomie permet de traiter certains troubles sanguins si les autres traitements médicaux ont échoué. Les maladies du sang qui peuvent être traitées par splénectomie sont : 

  • polyglobulie de Vaquez (une maladie où la moelle osseuse produit trop de globules rouges), 
  • thalassémie (un trouble génétique affectant les hémoglobines entraînant une anémie), 
  • polycythémie vraie (un trouble de la moelle osseuse entraînant une surproduction de globules rouges et d’autres cellules sanguines), 
  • drépanocytose (une maladie génétique où les globules rouges prennent une forme anormale entraînant divers symptômes),  
  • anémie hémolytique auto-immune (une maladie où le système immunitaire attaque par erreur les globules rouges, provoquant une anémie).

Certains cancers

Les cancers qui peuvent nécessiter une splénectomie sont :

  • les lymphomes (hodgkinien et non hodgkinien),
  • la leucémie lymphoïde chronique
  • et la leucémie tricholeucocytes.

Selon une étude menée par Nikola Jankulovski et ses collaborateurs, en 2014, même si la splénectomie ne guérit pas la maladie, elle peut réduire les symptômes et faciliter la chimiothérapie, améliorant ainsi la qualité de vie et prolongeant la survie des patients.

RECOMMANDÉ :  Hystérectomie : tout ce que vous devez savoir

Bon à savoir : une splénectomie peut être réalisée durant le traitement d’un cancer du pancréas. C’est une étape de routine dans la chirurgie du cancer du pancréas.

Hypertrophie de la rate ou Splénomégalie

Il s’agit d’une augmentation anormale du volume de la rate. La splénectomie peut être pratiquée pour soulager les symptômes comme les douleurs abdominales et la sensation de plénitude. Elle permet dans un même temps de déterminer la cause de l’hypertrophie si elle n’est pas encore retrouvée. 

Hypersplénisme 

Il s’agit d’une hypertrophie de la rate associée à une diminution du nombre de toutes les lignées sanguines (globules blancs, globules rouges et plaquettes). L’hypersplénisme est due à une hyperactivité de la rate entraînant une destruction importante des cellules sanguines. L’ablation de la rate permet de rétablir le taux de ces dernières.

Abcès de la rate

Il s’agit d’une poche de pus entourée d’inflammation, localisée au niveau de la rate, provoquée par une infection bactérienne. Le traitement peut nécessiter une évacuation chirurgicale des pus, et parfois, une splénectomie si l’abcès de répond pas au traitement médicamenteux seul.

Kystes ou tumeurs 

Les kystes et les tumeurs non cancéreuses au niveau de la rate sont rares. S’ils existent, vous pourriez avoir besoin d’une splénectomie pour les éliminer. Ils peuvent nécessiter une splénectomie s’ils deviennent trop volumineux ou s’il est difficile de les retirer complètement. 

Quels sont les préparations nécessaires avant une splénectomie ?

La splénectomie est réalisée soit en urgence soit planifiée à l’avance. Si vous devez subir une splénectomie programmée en avance, la préparation peut comprendre diverses procédures.

Vaccinations

Si le temps le permet, vous devez vous faire vacciner contre Haemophilus influenzae B, contre le méningocoque C et contre le pneumocoque avant la splénectomie. Généralement, vous devez recevoir les premières injections 10 à 12 semaines avant l’intervention chirurgicale. Cette chronologie vous permettra d’être complètement vacciné au moins 2 semaines avant la splénectomie.

La vaccination optimise votre réponse immunitaire pour que vous soyez protégé contre les infections une fois votre rate enlevée. 

Avis du professionnel : si vous n’avez pas été vacciné avant l’intervention, vous devez vous faire vacciner deux semaines après.

Consultation chirurgicale et anesthésique

Un examen physique complet, des bilans sanguins et une imagerie seront réalisés par votre chirurgien. L’examen et les bilans sanguins seront faits pour s’assurer que vous êtes assez en forme pour supporter la chirurgie de résection. L’imagerie aide votre chirurgien à planifier la splénectomie et à choisir la voie d’abord la plus adaptée.

Enfin, une consultation avec l’anesthésiste sera réalisée dans les 48 heures avant l’intervention. C’est l’anesthésiste qui décidera si vous êtes opérable ou non.

Petit conseil : si vous prenez des médicaments au long cours, discutez avec votre médecin pour savoir si vous devez arrêter de les prendre ou non avant la splénectomie.

Transfusions sanguines

Si la splénectomie est programmée, vous pourriez avoir besoin d’une transfusion sanguine avant que votre rate ne soit enlevée. La transfusion sanguine sera prescrite en fonction des résultats de vos bilans sanguins et surtout si le taux des hémoglobines et/ou des plaquettes sont trop bas

Les plaquettes sont nécessaires dans la coagulation sanguine. Un taux faible de plaquettes augmente le risque d’hémorragie importante durant l’intervention. Par ailleurs, les saignements qui devraient être bien supportés durant l’opération peuvent aggraver l’anémie (un taux bas d’hémoglobine dans le sang) si elle n’a pas été corrigée avant.

Bon à savoir : les produits sanguins utilisés pour les transfusions avant une splénectomie sont les concentrés de globules rouges (CGR) et les plasmas riches en plaquettes (PRP).

Comment se déroule la splénectomie ?

Il existe deux techniques chirurgicales possibles pour l’ablation de la rate : la laparoscopie et la chirurgie ouverte ou laparotomie. Quelle que soit la méthode choisie, une anesthésie générale sera administrée, ce qui signifie que l’anesthésiste vous endormira pendant l’intervention.

Splénectomie par laparoscopie

La plupart du temps, la splénectomie peut être réalisée par laparoscopie. Cette technique, moins invasive, ne nécessite que de petites incisions pour introduire une petite caméra et les instruments chirurgicaux. Le chirurgien n’aura pas à ouvrir votre abdomen. Cette technique favorise une récupération plus rapide que la chirurgie ouverte (laparotomie).

Splénectomie par laparotomie 

Dans le cadre d’une splénectomie par voie ouverte, une incision est réalisée au centre de l’abdomen permettant ainsi au chirurgien d’écarter les muscles et les tissus environnants pour accéder à la rate. La rate est alors retirée, puis, le chirurgien referme avec  plusieurs points de suture. 

Après l’opération, vous serez transféré en salle de réveil. Dans le cas d’une chirurgie laparoscopique, vous rentrerez chez vous le jour même ou le jour suivant. Si vous avez subi une laparotomie ouverte, votre séjour hospitalier peut durer entre deux à six jours.

RECOMMANDÉ :  Anesthésie générale : tout savoir (guide complet)

Quels sont les complications possibles durant une splénectomie ?

Des complications peuvent survenir durant l’intervention ou après. Il peut s’agir d’une complications minimes ou de complications graves pouvant nécessiter une réhospitalisation après la sortie.

Durant l’intervention

Les complications possibles durant une splénectomie sont les mêmes que pour toute intervention chirurgicale abdominale : 

  • hémorragie durant l’ouverture de la paroi au par atteinte de vaisseaux ;
  • lésions des organes de voisinage (intestin surtout).

Dans les jours qui suivent la splénectomie 

Plusieurs complications peuvent survenir plus tardivement :

  • Infection de la plaie : rougeur, chaleur, douleur, gonflement et écoulement purulent au niveau de la plaie opératoire ;
  • Infection urinaire : une sensation de brûlure lors de la miction ou une envie fréquente d’uriner avec ou sans fièvre ;
  • Thrombophlébite (présence de caillots dans une veine de la jambe) : douleur et sensibilité accrues d’un mollet qui s’intensifie lors de la marche ;
  • Embolie pulmonaire (complication grave) : une douleur thoracique soudaine associée à des difficultés à respirer, une toux, une accélération du rythme cardiaque, une transpiration et une fièvre

Quand consulter ?

En cas d’apparition de symptômes pouvant indiquer une complication post-opératoire, consultez immédiatement un médecin. Si vous recherchez un médecin proche de chez vous, vous pouvez consulter notre répertoire.  

N’attendez pas pour obtenir de l’aide si vous observez un ou plusieurs de ces symptômes, surtout s’ils s’aggravent rapidement :

  • La douleur persiste ou s’intensifie malgré la prise d’antidouleurs ;
  • Les sutures se desserrent ou la plaie chirurgicale s’ouvre ;
  • Des symptômes d’infection apparaissent ;
  • Vous ressentez des douleurs abdominales et êtes incapable de consommer ou de retenir des liquides ;
  • Vous manifestez des signes de thrombophlébite ou d’embolie pulmonaire ;
  • Vous êtes dans l‘incapacité d’évacuer les selles ou les gaz.

Point important : en cas d’urgence vitale, appelez le SAMU ou présentez-vous au service des urgences le plus proche. Informez le personnel médical dès votre arrivée aux urgences que vous avez subi une ablation de la rate.

Après une splénectomie 

Convalescence

La période de repos post-opératoire est estimée entre quatre et six semaines. Prenez le temps de vous reposer si vous ressentez de la fatigue. Un sommeil adéquat est essentiel pour une bonne convalescence.

Il est conseillé de ne pas porter d’objets lourds et d’éviter les exercices physiques intenses jusqu’à ce que votre médecin vous donne son accord.

Pansement

Dans le cas où des agrafes auraient été posées, celles-ci seront retirées entre le septième et le quatorzième jour après l’opération et suivant les ordonnances de votre chirurgien.

Si vous portez des pansements ou des bandes adhésives (stéri-strips), le moment de leur retrait sera en fonction du calendrier établi par votre chirurgien.

Hygiène de vie

Habituellement, vous pouvez prendre une douche 24 à 48 heures après la chirurgie si tout va bien. Ne prenez pas de bain pendant les 2 premières semaines ou jusqu’à ce que votre médecin vous en donne l’autorisation.

La marche favorise une bonne circulation du sang et contribue à la prévention de la pneumonie et de la constipation. De ce fait, incorporez la marche à votre routine quotidienne.

Précautions très importantes pour les années à venir

Après votre opération, il est crucial de rester vigilant pour détecter et prévenir toute infection :

  • Suivez la prescription d’antibiotiques, si votre chirurgien en a prescrit ;
  • Portez un bracelet Médic-Alert indiquant « splénectomisé » ;
  • Informez votre dentiste et les autres professionnels de santé qu’on vous a enlevé la rate ;
  • Sans rate, vous serez plus sensible aux infections. Pour vous protéger, vous devez recevoir certains vaccins dans les 2 semaines avant ou après la splénectomie. Respectez le calendrier de vaccination pour les rappels et conservez-le dans votre dossier médical.

Références

Les ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut