Surpoids et obésité : 4 milliards de personnes seront touchées d’ici 2035

Article rédigé par le 26 mars 2024

4 milliards ! C’est le nombre de personnes qui seront en surpoids ou obèse en 2035 si la tendance actuelle se poursuit.

La World Obesity Atlas (WOA) ou Fédération mondiale contre l’obésité a annoncé cette prévision inquiétante dans son rapport annuel. Voyons ces chiffres de plus près.

Les 4 points à retenir

  • 1. D’ici 2035, 4 milliards de personnes pourraient être en surpoids ou obèses, soit plus de la moitié de la population mondiale.
  • 2. L’augmentation de l’obésité est la plus forte chez les enfants et les adolescents entre 5 et 19 ans.
  • 3. Les pays à revenu faible ou intermédiaire, déjà moins équipés, connaîtront une hausse importante de l’obésité.
  • 4. L’obésité implique des coûts économiques importants et des risques majeurs pour la santé publique.

Un fléau qui influence la qualité de vie

Le surpoids et l’obésité s’expliquent par un déséquilibre entre l’apport alimentaire et la dépense d’énergie. Les personnes qui en sont atteintes présentent un excès de tissu adipeux ou de graisse corporelle.

Pour aller plus loin, parcourez cet article : Obésité en France : La HAS réserve la chirurgie en dernier recours

Si le surpoids est un état, l’obésité est une maladie qualifiée de chronique et complexe. Il pèse sur la santé physique et mentale, réduisant la mobilité et perturbant le sommeil.

Une croissance exponentielle pour la décennie à venir

L’épidémie d’obésité prend des proportions alarmantes avec une forte croissance d’ici 2035. Selon le rapport 2023 du WOA, les chiffres connaitront une forte augmentation.

En 2020, 38% de la population mondiale était déjà concernée, soit 2,6 milliards d’individus.

Si les tendances actuelles se maintiennent, plus de la moitié de l’humanité pourrait être en surpoids ou obèse d’ici 2035, représentant plus de 4 milliards de personnes.

L’augmentation de la prévalence de l’obésité est la plus forte chez les enfants et les adolescents. La tranche d’âge de 5 à 19 ans est la plus exposée à travers le monde pour la prochaine décennie.

Les pays à moyens et faibles revenus seront davantage touchés

Bien que l’obésité soit souvent associée aux pays riches, où les taux sont traditionnellement plus élevés, le rapport révèle de nouvelles tendances.

RECOMMANDÉ :  Déshydratation : les signes à ne pas manquer chez la personne âgée 

Les niveaux d’obésité augmentent de manière significative dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Ceux-ci sont pourtant moins équipés pour faire face à cette problématique.

Les régions comme l’Afrique et l’Asie devraient être les plus touchées par cette hausse. Selon les résultats publiés par WOA, cette situation va accentuer les disparités économiques dans la lutte contre l’obésité.

Des facteurs aggravants qui continuent à s’intensifier

L’obésité résulte souvent d’une interaction entre facteurs génétiques, environnementaux et psychosociaux. L’évolution actuelle de nos sociétés ne fait qu’aggraver la situation.

On observe une évolution des préférences alimentaires vers des aliments hautement transformés, ainsi qu’un mode de vie de plus en plus sédentaire.

Le manque d’éducation nutritionnelle et l’affaiblissement des politiques de contrôle sont aussi cités parmi les facteurs aggravants.

Une maladie qui implique des coûts importants

L’obésité n’est pas seulement une question de santé individuelle mais prend aussi une dimension économique. Pour faire face à ce fléau, le rapport du WOA prévoit un coût financier de 4 000 milliards de dollars d’ici 2035.

À noter que l’obésité est un facteur de risque majeur de maladies chroniques dont le diabète. Il a aussi des répercussions psychologiques, comme la dépression et la baisse de l’estime de soi.

En 2024, l’obésité demeure un défi pour la santé publique et l’économie mondiale. Si les gouvernements ont leur rôle à jouer, l’implication individuelle est aussi requise pour inverser cette tendance.

Vous cherchez un professionnel de santé pour vous soigner ?

Notre répertoire couvre plusieurs régions et spécialités

Références

Articles et ressources utilisées dans la création de cet article
Notre processus de création d’articles chez Groupe SANTÉPOURTOUS

Chaque article est rédigé par un professionnel de santé qualifié en suivant des procédures de rédaction strictes (en savoir plus). Cet article présent est régulièrement révisé à la lumière des évidences scientifiques les plus récentes.  

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut