Syndrome des loges (membre supérieur) : Définition et prise en charge

Article rédigé par le 27 décembre 2022

Le syndrome des loges est une affection qui se produit dans les muscles d’une zone circonscrite du corps où l’espace d’expansion des tissus est réduit. Les symptômes de cette maladie sont principalement la douleur et la raideur.

La prise en charge du syndrome des loges (membre supérieur) est complexe, et dépend de la cause sous-jacente. Dans cet article, nous vous expliquons ce qu’est le syndrome des loges (membre supérieur), et comment il est diagnostiqué et traité.

Anatomie du membre supérieur

Le membre supérieur, composé du bras et de la main, renferme une anatomie impressionnante constituée de muscles, d’os et de ligaments. Pour mieux comprendre sa complexité, nous pouvons le séparer en quatre compartiments :

  • Antérieur ou ventral (fléchisseur) ;
  • Postérieur ou dorsal (extenseur) ;
  • Ouate mobile (fléchisseurs des doigts) ;
  • Et éminence thénar (fléchisseurs du pouce).

Cette compartimentation permet de mieux étudier en détail une fonction particulière du membre supérieur. Il existe de nombreux muscles différents dans chacun de ces compartiments, chacun étant conçu pour un objectif différent.

La compréhension de cette anatomie à un niveau plus profond est bénéfique pour les médecins qui évaluent les blessures du membre supérieur ainsi que pour les athlètes qui cherchent à améliorer leurs performances.

Syndrome des loges (membre supérieur) : Définition

Le syndrome de loge, qui peut survenir dans le membre supérieur, est une condition qui survient lorsque la pression à l’intérieur d’un espace confiné chirurgicalement, le « compartiment », augmente à des niveaux bien supérieurs à la normale.

Cette pression accrue nuit à la circulation sanguine et à la viabilité des muscles et des nerfs dans la zone concernée, ce qui entraîne de graves complications. Il peut être causé soit par une déplétion du volume (par exemple un bandage serré ou une compression prolongée), soit par un œdème dû à une ischémie ou un hématome résultant d’une accumulation de liquide dans les tissus.

Types de syndrome des loges :

  • Le syndrome de loge aigu implique une augmentation soudaine de la pression intramusculaire, sans aucun symptôme d’accompagnement ;
  • En revanche, le syndrome de loge chronique survient souvent chez les athlètes en raison d’une augmentation du volume musculaire pendant l’exercice ou l’athlétisme.

S’il n’est pas traité, le syndrome de loge peut entraîner des lésions tissulaires à long terme, voire une invalidité du membre ou de la zone affectés.

RECOMMANDÉ :  Conflit sous-acromial : exemples d'exercices kiné pour se soulager

Symptômes du syndrome des loges

Les symptômes du syndrome des loges peuvent varier en fonction de la gravité.

Syndrome de loge aigu 

La douleur est le principal symptôme ; elle se manifeste généralement par une tension ou une crampe intense à l’endroit du compartiment touché, qui peut résister aux analgésiques, aux changements de position et à l’élévation du membre.

Les autres signes comprennent :

  • Courbatures et raideurs ;
  • Diminution de la sensibilité au toucher dans les zones liées au compartiment lésé ;
  • Douleur qui augmente avec l’extension passive du poignet et des doigts ;
  • Sensation de picotement et de brûlure ;
  • Engourdissement et sensation de faiblesse, dans les cas graves où des lésions permanentes ont pu se produire.

Syndrome chronique des loges 

Dans les cas de syndrome chronique des loges, cela entraîne généralement une claudication intermittente à l’effort ainsi qu’une diminution des performances sportives au fil du temps.

D’autres symptômes peuvent apparaître, notamment :

  • Des crampes, principalement dans les jambes ;
  • Muscles élargis par le gonflement et la saillie ;
  • Sensation de picotement ;
  • Refroidissement et pâleur de la zone musculaire concernée ;
  • Difficulté à bouger la partie du corps touchée, dans les cas graves.

Causes du syndrome des loges

Le syndrome des loges est causé par l’augmentation de la pression intramusculaire due à divers facteurs.

Syndrome des loges aiguës

Les causes du syndrome des loges aiguës sont généralement les suivantes :

  • Un traumatisme contondant ou des fractures ;
  • Déshydratation et/ou hypotension ;
  • Compression prolongée d’une zone, par exemple avec un bandage ou une attelle ;
  • Lacérations ou incisions, surtout si elles sont profondes ;
  • Gonflement musculaire sévère dû à un exercice intense ;
  • Brûlures qui provoquent un gonflement des tissus et une augmentation de la perméabilité vasculaire.

Syndrome chronique des loges

Dans les cas de syndrome de loge chronique, il n’y a pas de causes claires ; toutefois, des théories suggèrent qu’il pourrait être dû au gonflement des muscles pendant l’activité physique, empêchant une circulation sanguine adéquate dans tout un groupe de muscles.

Diagnostic du syndrome des loges

Le diagnostic de cette pathologie repose généralement sur les antécédents du patient et sur un examen physique, comprenant L’inspection :

  • De la zone affectée à la recherche d’un gonflement ou d’un resserrement ;
  • D’une douleur à la flexion et à l’extension des fibres ;
  • La palpation à la recherche d’une sensibilité ;
  • D’une perte de sensation et d’autres signes tels que la pâleur.

Dans certains cas, des tests supplémentaires sont effectués à l’aide d’études Doppler artérielles pour mesurer la pression des compartiments. Un diagnostic et un traitement rapides sont importants pour réduire le risque de lésions tissulaires et de complications à long terme telles que des lésions nerveuses ou une perte de fonction.

RECOMMANDÉ :  Syndrome de loges : opération (indication et procédure)

Traitement du syndrome des loges

Le traitement du syndrome des loges adopte généralement l’une des deux approches suivantes : conservatrice ou chirurgicale.

Traitement conservateur

Un traitement efficace et rapide du syndrome des loges est vital pour la prévention d’un handicap permanent. Lors du traitement du syndrome de loge, la première étape consiste toujours à identifier puis à retirer l’élément compressif.

Il peut s’agir d’un plâtre ou d’un bandage, mais certains médicaments peuvent également provoquer ce syndrome.

Il est important d’enlever ces éléments dès que possible afin de réduire la pression supplémentaire sur la zone affectée. Les autres traitements conservateurs couramment utilisés comprennent :

  • L’élévation du membre affecté ;
  • Des médicaments antidouleur ;
  • Et des exercices de mouvement limité pour renforcer les muscles affectés et rétablir la guérison des tissus.

Les cas les plus graves peuvent nécessiter une intervention chirurgicale, mais celle-ci est généralement pratiquée en dernier recours lorsque les autres traitements n’ont pas réussi à soulager les symptômes ou à rétablir la fonction musculaire du membre affecté.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical du syndrome des loges consiste d’abord à réaliser une aponévrotomie pour ouvrir le périmysium, un procédé particulier à la localisation concernée. Dans l’avant-bras, par exemple, l’approche de Tsuge donne accès aux compartiments antérieurs superficiels et profonds.

L’ouverture de ces compartiments permet de poser le diagnostic, les masses musculaires étant souvent visibles d’emblée. Il est souhaitable d’ouvrir les deux compartiments si cela est possible, mais l’ouverture du seul compartiment externe est rarement justifiée.

En ce qui concerne la chirurgie de la main, les incisions médianes sont utilisées pour libérer les muscles interosseux palmaires et dorsaux ainsi que les muscles thénariens, les incisions bilatérales étant optimales pour débloquer les doigts eux-mêmes. Le rapprochement immédiat de la peau n’est pas recommandé car cela peut augmenter le risque de récidives dans ces cas.

Références

https://www.institut-main.fr/syndrome-de-loges-au-membre-superieur/#:~:text=Qu%27est%20ce%20qu%27un,tissus%20contenus%20dans%20ce%20compartiment.

https://chirurgie-des-nerfs.com/sans-origine-nerveuse/syndrome-loges/

https://fsa.ao-alliance.org/media/documents/Syndromes-des-loges.pdf

https://www.urgences-ge.ch/sites/rug/files/protocoles/Protocoles/non-traumatologique/syndrome_loges_aigu.pdf

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 5 / 5. Nombre de votes 1

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut