Syndrome du cubitus long : Définition et prise en charge (tout savoir)

Article rédigé par le 4 mars 2024

Le syndrome du cubitus long est une affection du poignet qui se caractérise par une différence de longueur entre le cubitus et le radius.

Cette maladie peut entraîner des douleurs et une gêne au quotidien.

Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est le syndrome du cubitus long, les symptômes qui y sont associés et comment il est diagnostiqué.

Nous aborderons également la prise en charge de cette maladie.

Anatomie du cubitus

Le cubitus (également appelé ulna) est un os du bras humain qui est parallèle au radius et s’étend du coude au poignet. Les deux os sont constitués de trois sections :

  • L’épiphyse proximale ;
  • La métaphyse ;
  • Et l’épiphyse distale.

Les sections proximale et distale des deux os ont des contours arrondis qui forment respectivement les grandes apophyses olécranienne et styloïde.

Comme les autres os longs, il possède également une diaphyse, une section médiane en forme de tube qui abrite la cavité médullaire remplie de moelle et entourée d’une couche dure appelée os cortical ou os compact.

En plus de soutenir les principaux muscles de l’avant-bras, il forme également des articulations avec d’autres os comme

  • L’humérus ;
  • Le radius ;
  • Et les carpiens.

Il joue donc un rôle essentiel en assurant la stabilité et le mouvement de nos extrémités supérieures.

Syndrome du cubitus long : Définition

Le syndrome du cubitus long est une affection qui touche les os de l’avant-bras, plus précisément le cubitus qui est trop long par rapport au radius. Cela provoque un conflit entre les deux os, ce qui rend les mouvements naturels difficiles et entraîne une gêne et des douleurs.

Dans certains cas, cette affection est présente dès la naissance et héritée ; cependant, elle peut aussi être causée par un traumatisme à l’âge adulte.

La longueur supplémentaire du cubitus exerce une pression excessive sur les cartilages articulaires qui l’entourent, ce qui entraîne des frictions et des douleurs.

Il est important pour les personnes atteintes du syndrome du cubitus long de consulter des professionnels de la santé qui peuvent les aider à traiter et à gérer ces symptômes.

Symptômes du syndrome du cubitus long

Les symptômes fréquents liés au syndrome du long cubital sont les suivants :

  • Faiblesse ou instabilité des articulations du coude et des articulations proches du poignet ;
  • Difficulté à redresser les coudes ;
  • Callosités sur la face interne des articulations du coude dues à une pression inégale lors des activités de mise en charge ;
  • Élargissement de l’extrémité de l’os cubital ;
  • Réduction de l’amplitude des mouvements et douleur lors du soulèvement d’objets ;
  • Et faiblesse musculaire.
RECOMMANDÉ :  Fracture du pisiforme : Le guide complet

Toute personne présentant des symptômes doit consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic et des options de traitement.

Causes du syndrome du cubitus long

Le syndrome du cubitus long peut être causé par plusieurs facteurs, notamment :

  • L’une des principales causes du syndrome du cubitus long est une mutation génétique qui entraîne une croissance excessive de l’os du cubitus. Cette maladie est généralement héritée des parents et peut être présente à la naissance ou se développer pendant l’enfance ;
  • Une autre cause fréquente est un traumatisme de l’os cubital, qui peut survenir à la suite d’une chute ou d’un autre accident. Ce type de traumatisme peut entraîner une croissance anormale de l’os, avec pour conséquence le développement du syndrome du cubitus long ;
  • Dans certains cas, le syndrome du cubitus long peut également être causé par une tumeur qui se développe sur l’os du cubitus. Ce type de tumeur est connu sous le nom d’ostéochondrome et peut entraîner une croissance anormale de l’os ;
  • Certaines maladies peuvent également être à l’origine de ce syndrome, par exemple les exostoses multiples ou la dysplasie fibreuse. L’exostose multiple est une maladie dans laquelle plusieurs tumeurs se développent sur les os, tandis que la dysplasie fibreuse est une maladie qui entraîne une croissance anormale du tissu conjonctif ;
  • Enfin, certains médicaments, comme ceux utilisés pour traiter le cancer ou l’ostéoporose, peuvent provoquer une croissance osseuse anormale, ce qui entraîne le développement du syndrome du long cubitus.

Diagnostic du syndrome du cubitus long

Le diagnostic du syndrome du long cubitus se fait généralement par un examen physique et des tests d’imagerie.

Les symptômes courants qui peuvent amener les médecins à conclure à un syndrome du long cubitus sont la synostose radiale-ulnaire, la présence d’une toile au niveau de l’articulation du coude et la raideur articulaire.

Au cours de l’examen physique, le médecin recherchera des anomalies au niveau du coude ainsi que tout problème de mobilité du bras.

Pour confirmer davantage le diagnostic, des tests d’imagerie tels qu’une radiographie ou un scanner peuvent révéler des déformations du squelette associées au syndrome du long cubitus.

Les médecins peuvent également recommander d’autres tests, tels qu’une électromyographie (EMG), pour évaluer les lésions nerveuses sous-jacentes qui peuvent survenir en raison de cette affection.

Si le diagnostic du syndrome du long cubitus est confirmé, les options de traitement peuvent alors être déterminées.

Traitement du syndrome du cubitus long

L’objectif principal du traitement du syndrome du cubitus long est de réduire la douleur, d’améliorer l’amplitude des mouvements et de prévenir toute déformation ou destruction articulaire supplémentaire.

RECOMMANDÉ :  Doigt à ressaut : maladie professionnelle (arrêt de travail ?)

Les principaux types de traitement utilisés sont les traitements conservateurs et chirurgicaux.

Traitement conservateur

Le traitement conservateur pour le syndrome du long cubitus comprend :

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’ibuprofène, pour réduire l’inflammation et la douleur ;
  • Le repos du membre affecté pendant un certain temps afin de lui permettre de guérir ;
  • La kinésithérapie (physiothérapie) pour aider à améliorer l’amplitude des mouvements et la force du membre affecté ;
  • Des dispositifs d’assistance, tels que des attelles ou des appareils orthopédiques, pour aider à réduire le stress sur la zone affectée.

Traitement chirurgical

Dans les cas où les approches non chirurgicales ne permettent pas de traiter le syndrome du long cubitus, une intervention chirurgicale peut être l’étape suivante.

L’option chirurgicale la plus simple est une résection arthroscopique du dôme de la tête cubitale, qui implique l’ablation d’une partie de l’extrémité de l’os cubital.

Dans les cas où un remodelage plus important est nécessaire, une ostéotomie est souvent pratiquée ; cette procédure consiste à remodeler le bras en coupant et en réalignant des parties du cubitus.

Ces interventions sont généralement réalisées sous anesthésie locale ou locorégionale, avec un minimum de gêne ou de détresse postopératoire pour le patient.

Références

https://archimed-chirurgie.fr/orthopedie/chirurgie-orthopedique/poignet/syndrome-ulna-longue-conflit-ulno-carpien/#:~:text=Solutions%20chirurgicales,sous%20anesth%C3%A9sie%20locale%20ou%20locor%C3%A9gionale.

https://www.institut-main.fr/syndrome-du-cubitus-long/

https://www.chirurgiemainpied.com/syndrome-du-cubitus-long%E2%80%A8/

Cet article vous-a-t-il été utile?

Indiquez votre appréciation de l'article

Note des lecteurs 0 / 5. Nombre de votes 0

Si vous avez bénéficié de cet article

Merci de le partager avec vos proches

Merci de votre retour

Comment pouvons-nous améliorer l'article ?

Retour en haut